Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 26 mai 2018 - 13:49  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Le courrier des lecteurs d'Amiga News - juin 1994
(Rubrique animée par Alain Bourgery et extraite d'Amiga News - juin 1994)


Deux ans d'attente...

Cher Amiga News,

Je vous écris pour vous informer des pratiques douteuses d'un de vos annonceurs. En juin 1992, je leur commandais 200 disquettes. Quelque temps après, je recevais d'eux un courrier disant qu'ils étaient en rupture de stock. Les semaines passèrent, et pas de disquettes, aussi j'annulais ma commande en demandant le remboursement.

Mais de remboursement, point. Depuis, je leur ai envoyé une dizaine de lettres, et passé autant de coups de téléphone, ces gens n'ont jamais daigné me répondre. Il faut croire qu'ils n'ont même pas la reconnaissance du portefeuille, j'avais été un des premiers à leur acheter un Amiga 1000 à l'époque où il valait la coquette somme de 19 500 FF. Je ne pense pas être un cas isolé, j'ai depuis rencontré beaucoup de personnes victimes de leurs agissements [Yann de Thieulloy (50 Saint-Jean du Corail)].

Alain Bourgery : Houla ! Voilà un délai qui me semble un peu long pour livrer ou rembourser quelques disquettes ! Une bonne nouvelle : Yann a enfin été remboursé le mois dernier. Pour éviter ce genre de problème, il vaut mieux faire affaire avec un revendeur local, quand c'est possible, voire faire quelques kilomètres pour se rendre chez l'un d'entre eux. Quelques revendeurs ont envie de vous vendre tout, y compris ce qu'ils n'ont pas en stock : n'hésitez pas à ne payer que ce que vous emportez, et uniquement cela.

Pour ceux qui vivent vraiment à l'écart de tout, la vente par correspondance est un palliatif, et comme toute vente est régie par la loi : n'hésitez pas à porter plainte auprès de la direction de la concurrence, des prix et de la répression des fraudes, ou d'en parler à une revue de défense du consommateur telle que 50 Millions De Consommateurs, ou d'en menacer tout au moins votre revendeur. En tout état de cause, il vaut mieux s'adresser à une maison réputée plutôt qu'à un casseur de prix qui ne sera peut-être plus là pour assurer le SAV de votre machine, et garder des traces de tous vos documents si vous devez en arriver à ces extrémités.

Bébé est-ce ?

Messieurs,

Je vous écris car je viens de me procurer un modem et je ne possède que très peu de numéros de téléphone des BBS Amiga. Pourriez-vous me renseigner sur de tels numéros ? [Guillaume Chazot (34 Courmonterral)].

Alain Bourgery : Amiga News a abordé de nombreuses fois le sujet de la communication, et plus particulièrement dans un très long dossier paru dans les numéros 64, 65 et 66. Matthieu Chappuis a dressé un annuaire des BBS en France dans le numéro 48, et a même mis à jour cet annuaire dans le numéro suivant. Je vous encourage donc à consulter ces quelques numéros (à moins que Bruce Lepper, dans un élan de bonté, ne coupe/colle les principaux d'entre eux...).

Bruce Lepper : La liste de septembre 1992 de Matthieu Chappuis/Gilles Bourdin est vieillissante. Le principal BBS Amiga en France est Ramses, un BBS FidoNet au (1).60.03.70.15. Pour reprendre le communiqué de son sysop Éric Delord, Ramses est dédié à l'Amiga uniquement et propose de nombreuses conférences à son sujet (programmation, informations générales, etc.). Ramses est également relié au réseau AmigaNet (réseau entre BBS Amiga) et propose à ce titre une dizaine de conférences. Enfin, Ramses est abonné à différents réseaux de fichiers, ce qui lui permet de recevoir de nombreux DP récents. Il est accessible 24H/24, soit en ligne, soit hors-ligne (vous pouvez installer un point FidoNet ou Amiganet sur Ramses) à des vitesses allant de 1200 à 14 400 bauds et plus. L'accès est libre, la seule restriction étant l'obligation d'utiliser votre vrai nom. C'est la règle sur FidoNet.

Enfin, si votre modem est compatible Minitel (norme V23, 1200/75 bauds), ou si vous avez un Minitel, vous pouvez vous connecter sur l'un des nombreux serveurs Minitel consacrés à l'Amiga (voir liste dans Amiga News n°65).

ADI donc...

(copie d'une lettre envoyée à Coktel Vision, 92 Meudon-la-forêt)

Messieurs,

Comme suite à l'article paru dans Amiga News n°67, nous venons d'acquérir l'environnement Adibou ainsi que l'application "Je lis 6-7 ans". Cet ensemble est utilisé par notre fils sur son Amiga 600. Hélas, vous n'avez rien fait pour faciliter l'utilisation de votre logiciel dans l'environnement Amiga :
  • Pourquoi n'y a-t-il pas d'installation possible sur disque dur ?
  • Pourquoi les disquettes d'application sont-elles "Non-DOS", ce qui ne permet pas de les dupliquer et qui rend leur lecture très fastidieuse (à ce propos, l'absence de gestion du lecteur "DF1:" ne facilite pas les choses).
  • Ces difficultés sont-elles délibérées ? Seront-elles supprimées dans de futures versions ?
Nous comprenons votre souci de "porter" votre produit dans différents environnements afin d'être présents sur tout le marché éducatif, nous comprenons mal que cela soit fait au détriment des utilisateurs.

Dans l'attente de vos réponses et d'une évolution satisfaisante de votre produit, nous vous prions, messieurs, d'agréer l'expression de nos meilleures salutations [Patrick et Martine Mazaud (École maternelle, 72 Noyen-sur-Sarthe)].

Alain Bourgery : Contactée à ce sujet, la société Coktel Vision m'a fourni les réponses suivantes :

"Le logiciel est installable sur disque dur, mais il n'y a pas de script d'installation, il faut donc tout faire soi-même (NDAlain : bonjour la simplicité pour le débutant sur Amiga...). Par contre, seul le programme principal est installable, il n'est pas question d'installer les applications puisque les applications sont au format PC 720 ko, ce qui permettait une seule version de l'application pour trois machines (Amiga, Atari (+) et PC). Pour les copier, il faut utiliser un PC ou un programme capable de lire ce format (via les périphériques PC0 des Workbench 2.1 et plus, par exemple, ou DOS2DOS pour les autres...). La gestion des lecteurs externes était assez rare à l'époque où ce programme a été développé (quelle que soit la machine concernée).

Ces difficultés ne sont pas délibérées mais dues à l'âge du programme (et surement aussi à la méconnaissance des machines par les "convertisseurs"). Il n'y a pas de nouvelle version prévue dans l'immédiat (et l'absence actuelle de Commodore n'aide surement pas à générer cette évolution)."

Je tiens à préciser que cet entretien avec Coktel Vision date de plusieurs mois, qu'à l'époque l'Amiga était plutôt vu comme "une machine sans avenir et au parc plutôt restreint" bien que Commodore France était encore là pour éventuellement donner une aide technique aux développeurs de Coktel Vision.

De plus, les derniers jeux Amiga de cette firme souffrent des mêmes défauts (ininstallables et gérant mal les accès aux disquettes) quand ils ne sont pas de plus incompatibles avec certains modèles de la gamme Amiga (A1200, par exemple, sur lequel le logiciel AdiBac refuse de fonctionner, un comble pour une machine vendue surtout dans la tranche d'âge "adolescents").

D'un autre côté, les développeurs PC ont amélioré leur version (installation des applications sur le disque dur, multiples utilisateurs. version CD parlante...) : force m'est de constater que les parents ayant investi une forte somme dans un PC cherchent à le rentabiliser en investissant dans de l'éducatif, et de ce fait sont plus écoutés par les développeurs. Messieurs les développeurs français, la balle est dans votre camp.

Petit aparté : mon enthousiasme sur les logiciels Amiga par rapport à ceux du PC est peut-être trop marqué, mais un de mes critères est irréfutable : le prix des logiciels Amiga est toujours à la portée des plus petites bourses, ce qui n'est pas le cas des logiciels PC (je ne m'avancerai pas sur le terrain du piratage).

Disque dur, suite (et fin ?)

Cher Amiga News,

Cette lettre a pour objet d'aider les amigaphiles ayant le même problème que moi avec leur disque dur, à savoir : il refuse de démarrer. En effet, mon Conner 340 Mo branché en parallèle avec mon Seagate 120 Mo d'origine fonctionnait très bien, il était reconnu par l'Amiga Early Startup qui me laissait démarrer sur le disque de mon choix. En plus, SysInfo m'indiquait fièrement 2011 ko/s ! Hélas, une fois que le Conner a été le seul relié au câble IDE, impossible de démarrer dessus : il n'était plus reconnu par l'Early Startup, probablement parce que son autotest durait trop longtemps, comme vous l'expliquiez dans le n°65. Triturer les cavaliers sur le disque dur ne changeait rien. C'est alors que j'ai pensé que ce signal "Reset" était bien ennuyant, et clic ! J'ai sectionné le fil n'1 du câble IDE juste avant son arrivée au connecteur du disque dur (je précise pour ceux du fond de la classe que le fil n°1 contient le signal "Reset"). Et ça marche ! (mieux que SlimFast). Plus aucun problème.

Évidemment, peut-être qu'un jour mon Conner aura vraiment besoin d'être réinitialisé, qui sait, mais il me suffira d'éteindre ma bécane puis de la rallumer. Et ceux qui trouvent que je ne suis qu'un gros punk d'avoir sectionné mon câble IDE n'ont qu'à délicatement déclipper le leur du connecteur, moi j'ai eu la flemme.

Si j'osais (allez, j'ose), je lancerais un appel à tous les nostalgiques du C64 qui s'amusent bien sur The A64 Package, pour échanger des fichiers ".addr", ou tout bêtement des jeux. Bonnes bidouilles à tous et salut [Philippe Deprugney, 20, rue Domaine du Château 64230 Lescar].

Alain Bourgery : Comme je le disais précédemment, le signal "Reset" cause souvent des problèmes... Mais comme l'écrit si bien Philippe, la solution brutale n'est pas forcément celle à appliquer, utilisez plutôt la deuxième (dans tous les cas, et comme le dit la formule consacrée, le journal et l'auteur de l'article dégagent toutes responsabilités si vous pratiquez ces manipulations...).


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Période précédente : 05/1994] / [Période suivante : 07/1994]