Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 20 février 2018 - 14:33  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Le courrier des lecteurs d'Amiga News - juillet 1994
(Rubrique animée par Alain Bourgery et extraite d'Amiga News - juillet 1994)


Dur mais possible

Cher Amiga News,

Heureux possesseur d'un A600 sans disque dur, j'ai décidé de l'exploiter de façon plus intense. Pour cela, j'ai décidé d'acheter un disque dur 3,5" chez Surcouf à Paris (un 340 Mo à 1890 FF), aussi un adaptateur 2,5"/3,5" chez Konelec pour environ 160 FF. Lors de mon retour dans ma belle province, j'ai eu la surprise de voir que mon Amiga n'arrivait pas à gérer mon disque dur. A ce moment, je possédais le Kickstart 37.300 ROM 2.05, et l'Installer du Workbench 2.1.

Après de longs essais, j'ai émulé la ROM 3.0 dans mon Amiga et là, surprise, le disque dur Seagate (référence ST3391A-XR "325 Mo formaté") était reconnu. Lecteur assidu d'Amiga News, j'avais lu l'article de Pierre Castelain au sujet du Dataflyer XDS et pour lequel tout A600 non-HD devait s'équiper de la ROM 2.05 et du Kickstart 37.350, après commande auprès de Serel, j'ai pu recevoir cette ROM (269 FF).

Maintenant je dispose d'un A600 avec un disque dur 3"5 interne (installation délicate) et lequel ne me pose aucun problème, peut-être est-ce la solution du problème pour certains s'équipant de disques durs qui ne sont pas gérés par leur A600, en particulier des lettres parues dans les numéros 62 et 68 ; et de plus qui permet de s'équiper à un coût plus faible. Questions :

1. A quand un test des cartes accélératrices pour A600 (68020-68030) déjà en vente ?

2. A quand le test de Directory Opus Pro version française ?

3. Quelle est la différence entre une carte d'extension de 1 Mo 32 bits avec horloge et celle de 1 Mo avec horloge classique ? Elles sont sensiblement au même prix.

4. Comment raccourcir le temps de réinitialisation avec la présence de 4 Mo de mémoire Fast en PCMCIA et d'un disque dur ?

5. Quelle imprimante conseillez-vous pour équiper un Amiga ? [François Caille (02800 Charmes)].

Alain Bourgery :

1. et 3. Le magasin Hugot annonce en effet une carte accélératrice de marque MTEC qui se greffe dans l'Amiga 600 (sur la carte mère) et qui permet de disposer de mémoire SIMM 32 bits, mais nous n'avons pas encore eu l'occasion de la tester. Elle existe en deux versions, 68020 et 68030 à des prix allant de 1990 FF (68020, 0 Mo de mémoire) à 3990 FF (68030, 4 Mo de mémoire). Si un des possesseurs de cette carte peut nous écrire ce qu'il en pense, nous serons ravis de passer son courrier.

2. A ce jour (14 juin), je viens juste de recevoir ma version personnelle de Directory Opus français commandée chez Avancée (l'importateur officiel). Vous comprendrez donc que personne à la rédaction n'ait pu tester ce produit (au demeurant fort sympathique dans sa version anglaise).

4. Pas de solution miracle, l'Amiga doit nettoyer toute la mémoire afin de la vérifier. Par contre, il est possible d'accélérer la partie "chargement des programmes au démarrage" en allégeant la startup-sequence (il est possible de demander au démarrage si on désire une startup-sequence ou une autre en utilisant des logiciels du domaine public, voyez à utiliser un de ces programmes).

5. Cela dépend beaucoup de l'utilisation. En occasionnel, j'ai tendance à conseiller la Canon BJ10SX qu'on trouve dans certains magasins à moins de 1400 FF. Pour ceux qui veulent de la couleur, je leur conseille de choisir entre la Canon BJC600, la Hewlett-Packard HP560 et la nouvelle Stylus couleur d'Epson (pas encore testée mais prometteuse d'après sa publicité). Pour ceux qui cherchent la qualité avant tout, il leur faut une laser (et un gros portefeuille). Enfin, pour les programmeurs invétérés ayant besoin de moult listages, l'imprimante matricielle reste indispensable (24 aiguilles quand même, elles sont même silencieuses de nos jours...).

Lire du PC

J'ai la chance de posséder un lecteur de cartouche SyQuest 44 externe sur le port SCSI de mon A4000, mais je n'arrive pas à y lire les cartouches en provenance d'un PC. Avez-vous une solution miracle ? [Alain Thiry (08200 Balan)].

Alain Bourgery : Sur un A4000, il suffit de recopier l'icône de projet se trouvant dans SYS:Devs/DOSDrivers et contenant la liste de montage du périphérique SyQuest Amiga sous un autre nom (disons "SYPC") et de modifier les définitions du périphérique pour coller à celle du SyQuest PC (surtout le FileSystem=L:CrossDOSFileSystem).

Voici un exemple de liste de montage pour cartouche SyQuest 44 Mo formatée en format DOS/PC et contrôleur GVP ou Oktagon (il suffit de changer la ligne "Device" selon votre contrôleur).

FileSystem      = l:CrossDOSFileSystem
/* Device       = gvpscsi.device */
Device          = oktagon.device
Unit            = 2
Flags           = 0x0
Surfaces        = 2
BlocksPerTrack  = 34
LowCyl          = 0
HighCyl         = 1274
Buffers         = 256
BufMemType      = 5
StackSize       = 8192
Priority        = 5
GlobVec         = 0
DosType         = 0x4D534800
MaxTransfer     = 2147483647
Mask            = 0xfffffffe

Francais !

Bonjour à tous,

N'écoutant que les conseils de mon vendeur et de ma revue préférée, j'ai acheté plusieurs logiciels pour un usage principalement vidéo, et je me retrouve face à un problème imprévu : ces logiciels (MediaPoint entre autres) sont fantastiques, mais leurs notices sont en anglais, quand le logiciel lui-même n'est pas en anglais ! Décevant pour des logiciels vendus en France, surtout qu'il me semble qu'il existe un article de loi obligeant à livrer toute marchandise avec sa notice en français ? [Philippe Denis (08000 Charleville-Mézières)].

Alain Bourgery : En effet, la notice française de nombreux logiciels se fait attendre de longues semaines, quand ce n'est pas des années, après la première distribution en France. Il y a deux causes à cela :

1. C'est l'importateur qui fait la notice française. Il est très difficile pour un importateur de supporter les coûts de traduction par un traducteur professionnel, et souvent il charge une ou plusieurs personnes de son équipe de s'occuper de celle-ci, et comme il y a de nombreux produits, la traduction se fait en suivant les entrées d'où un retard immanquable...

2. C'est souvent le créateur du produit qui imprime la traduction mais il la fait faire à son distributeur local (comme Avancée pour les produits INOVATronics (Directory Opus es autres)) : les attentes sont alors dues aux aller-retours des documents entre les deux sociétés...

Il est vrai aussi que plus le logiciel se vend, plus les clients sont nombreux à faire pression sur l'importateur (s'ils ont pensé à renvoyer leur carte d'enregistrement) et plus ils ont de chance que la traduction arrive vite...

La loi concernant les notices françaises obligatoires existe, mais elle fait partie de celles qui sont les plus bafouées, et la loi de M. Toubon tendrait à augmenter les contrôles sur ce point. Certains assembleurs de PC taïwanais pourraient alors commencer à s'inquiéter...

Pub !

A la rédaction d'Amiga News,

Ce qui me plaît particulièrement dans votre revue, c'est que vous l'éditiez entièrement avec l'Amiga. C'est une chose qui doit subsister et qui devrait être élargie à d'autres journaux. D'après moi, ceci est bien la preuve qu'une machine, telle que l'Amiga peut aisément prendre une place dans la dure utilisation professionnelle et quotidienne. Pour qu'une machine puisse se développer, il faut qu'elle vive et soit utilisée tous les jours et non pas rangée dans une vitrine et seulement destinée à de rares "galipettes"...

Un fait auquel vous ne pouvez peut-être rien mais que je trouve dommage, c'est que vous n'êtes pas toujours très actuels ou que vous ne publiez pas qu'il y a des mises à jour. Savez-vous par exemple, qu'il existe de nouvelles bibliothèques EGS (version 6.2x) pour la carte graphique Spectrum, et que celle-ci n'est plus livrée avec le logiciel EGS-Paint mais avec SpectraPaint 1.2 en Allemagne (source DTM) ?

L'importance d'une bonne publicité d'un bon ou excellent produit tel que l'Amiga me paraît primordial, surtout dans ces périodes de crise. Un excellent moyen me paraît être le film télévisé. Un grand coup de pub pour l'Amiga fut sans conteste la série télévisée SeaQuest produite par Steven Spielberg, laquelle a attiré pas moins de 7 millions de spectateurs pour le film pilote (le premier) et par la suite pas loin de 20% de tous les téléspectateurs. Ceci contribue sans aucun doute à augmenter la popularité de notre machine en Allemagne.

Ce serait votre rôle d'y contribuer en France, c'est pourquoi je vous encourage à publier de grands articles pour attirer la convoitise de vos lecteurs qui vont sûrement réagir et écrire aux diverses chaînes télévisées. C'est pourquoi j'aimerais que vous contribuiez encore davantage à l'essor de notre machine, en devenant le moteur pour toute la communauté d'amigaïstes, car d'après moi, vous pourriez jouer un rôle bien plus important que vous ne le faites aujourd'hui. Poursuivez vos efforts [Christophe Pritschke (Veyras, Suisse)].

Alain Bourgery : Cette lettre n'a pas été publiée dans son intégralité car comme son auteur nous le dit si bien, nous sommes limités à 90 pages (dont seulement deux ou trois de courrier). Par contre, ayant vu quelques images de SeaQuest dans certaines revues anglaises, j'ai tendance à abonder dans le sens de notre ami suisse. N'hésitez pas à écrire à nos chaînes de télé (il paraît même qu'on paye des impôts pour voir ce qu'ils nous passent actuellement !), elles réagiront peut-être.

En vrac

Question : Existe-t-il une version plus récente de Maxiplan 4 ou un autre tableur gérant le processeur 68040 ?

Alain Bourgery : D'après mes expériences personnelles, il semblerait qu'il n'y ait aucun tableur commercial gérant le 68040 ! A l'aide le DP ?

Bruce Lepper : ProCalc de Gold Disk semble fonctionner pour le peu que l'on utilise, mais ce logiciel n'est plus distribué par CIS.

Question : Existe-t-il un utilitaire sur Amiga qui soit similaire à Duplicate sur PC ? Ce dernier permet d'effectuer une image d'une disquette et de la recopier sur disque dur sous forme de fichier. Ensuite, pour récupérer cette image, il suffit de rappeler le fichier et de le recopier sur une disquette vierge.

Alain Bourgery : SuperDuper utilise tout disque dur ou virtuel pour stocker les pistes d'une disquette à copier, mais ce fichier est effacé en sortant de SuperDuper. Par contre, DMS (un logiciel du domaine public) permet de créer une image compressée d'une disquette et de la restaurer à l'identique à partir de cette image (erreurs de disquette incluses...).

Question : Est-il possible de connecter un disque dur amovible (genre SyQuest 105 Mo) sur mon A1200 et sur mon PC, le tout en IDE ?

Alain Bourgery : Le contrôleur IDE de l'A1200 est un peu spécial, nous ne savons pas dans quelle mesure on peut lui adjoindre des périphériques PC. Cependant, l'inverse est plus aisé, à savoir, mettre une carte SCSI sur un PC et sur un A1200 pour partager ses périphériques.

Bruce Lepper : Le spécialiste de SyQuest 105 Mo IDE sur Amiga est EDI, qui propose plusieurs solutions (tél : (1).45.89.12.93). Encore une fois, les expériences des lecteurs à ce sujet sont les bienvenues.

Question : Je possède deux calculatrices HP48 et je ne trouve pas dans le commerce de logiciel permettant de transférer à partir de mes calculatrices vers mon Amiga. Je sais qu'il existe deux programmes sur la CAM 785b qui sort à utiliser avec une HP, mais je n'ai pas l'adresse de leurs auteurs pour leur demander s'ils ont développé une version pour HP48. Auriez-vous leurs adresses ? Il s'agit de Lutz Vieweg, Bilbo the first, Jonathan T. Riga et Ian Smith.

Alain Bourgery : Appel lancé.

Question : J'ai vu l'adresse de la société VSPFE (36 rue des prés bataille, 77200 Tournan-en-Brie) dans votre numéro 65. Or, je n'ai pas trouvé cette société au numéro indiqué. J'étais intéressé par le programme AsimCDFS (un pilote pour lecteurs de CD). Pouvez-vous m'aider ?

Alain Bourgery : VSPFE ne répond plus au téléphone, mais le programme que vous recherchez peut aussi être remplacé par son équivalent DP (AmiCDRom 1.7 sur Fish 935) ou l'utilisation du Workbench 3.1 (qui comprend un gestionnaire de CD intégré), qui est maintenant disponible chez Tecsoft au prix de 790 FF pour A2000 et 940 FF pour A3000 et A4000 avec disquettes, ROM et manuel (tél : 87.69.19.50).

Question : Pourquoi les lecteurs de disquette HD pour Amiga sont-ils si chers ?

Alain Bourgery : Contrairement au PC, les lecteurs HD de l'Amiga utilisent deux vitesses de rotation différentes et une détection de présence de disquette, ce qui entraîne une électronique très spécifique. Le lecteur Chinon F2357A est actuellement le seul à être reconnu par l'Amiga comme lecteur haute densité. La rareté de cet appareil en explique le coût prohibitif... en attendant que Commodore (ou son repreneur) ne les distribue en grande quantité.

Question : Caligari 24 utilise-t-il le FPU s'il est présent ?

Alain Bourgery : Non seulement il l'utilise, mais en plus cela le rend vraiment plus rapide. La version "Broadcast" de Caligari nécessite la présence d'un FPU.

Question : Pourrait-on brancher un lecteur de CD quelconque sur l'interface CD PCMCIA distribuée par Archos ?

Alain Bourgery : Le contrôleur de CD d'Archos est vraiment spécifique pour le lecteur de CD qui y est intégré, et l'électronique développée pour lui n'est prévue que pour une référence de lecteur de CD, donc ne pensez pas à une carte seule dans l'immédiat, mais achetez soit cet ensemble (2490 FF), soit un lecteur de CD SCSI si votre appareil est équipé d'un contrôleur de ce type.

Question : Je possède un disque dur externe Overdrive sur mon A1200 et j'ai voulu installer un jeu (Brian The Lion) qui ne peut pas démarrer depuis le Workbench parce que je ne dispose que des deux Mo de mémoire graphique d'origine. On m'a dit qu'il suffisait de démarrer sans la startup-sequence (grâce au menu obtenu par l'appui sur les deux boutons de la souris durant le démarrage de l'Amiga) pour économiser de la mémoire, mais quand je fais cette manoeuvre, mes deux partitions AQ0 et AQ1 ne sont plus reconnues... Que dois-je faire ?

Alain Bourgery : L'Overdrive est connecté sur le port PCMCIA. De ce fait, le disque dur se trouvant derrière ce connecteur n'est reconnu qu'une fois le pilote Overdrive chargé (ce qui implique qu'on ne voit pas AQ0 et AQ1 dans les périphériques disponibles du menu d'avant-démarrage). Si vous voulez utiliser les disques durs, vous devrez lancer le pilote Overdrive manuellement, il faut donc le lancer en tapant son nom dans un Shell suivi par la touche "Entrée").

France Festival Distribution : polémique autour de ses méthodes

Le 16 mai 1994, nous avons reçu un courrier de M. Cédric Souchon (42) :

"Je vous écris au sujet de la société France Festival Distribution, et plus précisément pour condamner les pratiques de son dirigeant Serge Hammouche... Monsieur Serge Hammouche se permet de vendre des logiciels domaines publics (ou plus précisément des logiciels librement distribuables) à des prix faramineux (de 100 à 150 FF) sous prétexte qu'ils sont traduits en français."

"Si cette traduction est louable au départ, il est important de savoir que les auteurs de ces logiciels ne sont pas au courant pour la plupart de cette démarche... Je peux citer quelques exemples à commencer par Tom Krelibiel, l'auteur de Viewtek 2.0 et Rend24 1.5 (distribués sur la disquette "Utils#T6" de FFD)... Certaines personnes travaillent en ce moment à avenir le plus d'auteurs possible sur le fait que leurs produits font l'objet de mercantilisme et manipulations diverses. Sachez que si vous avez décidé d'acheter l'excellent éditeur GoldED chez FFD, vous allez payer 150 FF pour une version démo (!)... la version démo n'autorise que la sauvegarde de textes de moins de 1000 lignes ! Tout ceci n'est indiqué nulle part dans l'énorme publicité que fait FFD dans Amiga News"

Le 19 mai 1994, Cédric Souchon nous a fait parvenir une seconde lettre après qu'il ait eu l'occasion de discuter personnellement avec M. Serge Hammouche :

"...Voici des exemples de produits posant problème : MagicWB... ToolManager 2.1 qui est traduit d'origine en français... La traduction de ToolManager 2.1 n'est autorisée que par l'association BUGSS. FFD a retraduit ce produit... VirusChecker et AmigaE sont aussi des produits que FFD n'a pas le droit de traduire... Par contre, j'applaudis bien fort lorsque je vois que FFD vend des produits commerciaux, avec le plein accord des auteurs... Je citerai en vrac OctaMED, PC-Task et le modem (qui est un Pegasus)...

Je reprends ici le concept des sharewares bridés dont un certain nombre sont vendus par FFD, c'est-à-dire que les clients vont payer une somme non négligeable pour un produit qui n'est pas entièrement fonctionnel. Pour obtenir le produit final, il devra en plus payer à l'auteur la somme du shareware, ce qui pose deux problèmes : d'une part le client n'est absolument pas au courant de cela, et en plus il devra dans beaucoup de cas écrire une lettre en anglais pour payer la somme à l'auteur, et faire toute une série de démarches non-évidentes pour payer (transfert bancaire, mandat international ou recherche de devises... Il (M. Hammouche) m'a dit que bientôt les deux versions complètes de GoldED seront disponibles officiellement (en accord avec l'auteur)..."

Le 26 mai 1994, M. Paul Redondo (91) nous a écrit :

"Ne connaissant pas exactement les lois qui régissent la distribution des logiciels domaine public, freeware et shareware, et n'ayant aucun à priori sur la bonne ou la mauvaise volonté de FFD, j'ai préféré contacter directement les auteurs des produits concernés, afin d'avoir leur avis sur la question".

M. Redondo obtenu une réponse négative à la question : "Êtes-vous au courant que FFD diffuse les logiciels dont vous êtes l'auteur accompagnés d'une traduction en français ?". Mr Redondo a contacté M. Tom Krehbiel pour Viewtek et Rend24 ainsi que M. Martin Huttenloher pour MagicWB.

La réponse de FFD

Messieurs,

Nous sommes désolés pour ces malentendus mais nous n'avons jamais publié sur nos catalogues que l'éditeur GoldED était fourni en version enregistrée. Comme pour tous les DP que nous avons traduits, ce sont seulement nos traductions et nos conseils complémentaires qui sont facturés. Les logiciels DP en eux-mêmes ont toujours été fournis gratuitement. Par contre, lorsqu'il s'agit d'une version commerciale ou enregistrée, cela est toujours clairement mentionné sur nos catalogues.

Ces traductions étant très longues (dans le cas de GoldED, cela a demandé un mois de travail complet puisque absolument tout a été traduit y compris les exemples, les utilitaires annexes, tous les scripts, les historiques, les sources) nous pensons de ce fait que nos prix sont parfaitement justifiés.

En effet, nos tarifs pour ces DP sont certes de 100 FF par disquette, cependant ces 100 FF couvrent également en plus des traductions, toutes les mises à jour à vie gratuites ainsi que l'assistance technique et les frais d'envoi et de gestion.

Je m'explique : sachant que pour une disquette DP donnée il y a environ entre quatre et cinq mises à jour par an, finalement un client qui achète chez nous une disquette DP à 100 FF, contrairement aux autres distributeurs de DP, il pourra en obtenir les diverses mises à jour gratuitement. De ce fait, sur le long terme, le prix de revient de cette disquette sera de 100 FF divisé par quatre ou même par cinq ce qui donne un prix moyen de 20-25 FF par disque sur une année ce qui est parfaitement en accord avec les volontés des auteurs. Nous nous sommes en effet engagée et cela est inscrit sur tous nos catalogues, à retraduire à nos frais ces diverses mises à jour des DP et à les proposer gratuitement à nos clients fidèles (Bruce Lepper : "en échange d'une nouvelle commande d'au moins de même valeur que la somme des disquettes à remettre à jour", selon la pub de FFD).

Que dire en effet de tous les distributeurs y compris Fred Fish qui proposent leurs disquettes à 25 FF par disquette plus 25 FF de frais d'envoi et sur lesquelles aucune mise à jour n'est jamais possible puisque à chaque nouvelle version, vous devez encore payer et repayer 25 FF plus les frais d'envoi et qu'aucun effort de traduction n'est effectué ! Non seulement au bout de quelques mois cela revient beaucoup plus cher, mais pour comble aucun effort de traduction ne sera jamais effectué !

Notre façon de procéder peut certes déconcerter au premier abord mais en y réfléchissant bien, cela devient vite très économique pour le client car celui-ci n'a plus jamais besoin de racheter ces disquettes de DP pour en obtenir les nouvelles versions et il bénéficie de traductions complètes de qualité et régulièrement mises à jour. Par exemple, ce mois-ci, nous venons entièrement de retraduire ViewTek 2.1, Virus Checker 6.41 et GolED 0.99.

A propos de GoldED, il est totalement faux de dire que c'est une version démo, elle est seulement limitée contre une utilisation intensive mais ces limitations sont très secondaires. L'auteur de GoldED, par cette bride légère (limitation d'un maximum de 1000 lignes par sauvegarde), n'a pas voulu pénaliser les utilisateurs amateurs mais seulement les personnes qui destinent GoldED à une utilisation intensive professionnelle. Par exemple, notre logiciel BigPlanetAGA qui est pourtant très sophistiqué avec interface graphique, prévisualisation, routines AGA et 24 bits, gestion des événements en temps réel, eh bien il a quand même pu être entièrement réalisé à l'aide de cette version DP de GoldED.

Quant à l'auteur de GoldED, nous l'avions bien contacté, nous avons eu son autorisation pour distribuer notre traduction et nous venons même de recevoir ses autorisations pour collecter les enregistrements. De ce fait, nous venons de retraduire la nouvelle version 0.99 et les mises à jour (de cette version DP 0.99) sont disponibles à partir du début juillet 1994 gratuitement pour nos clients fidèles en utilisant notre service de mise à jour.

L'enregistrement est proposé en option pour ceux qui en ont réellement besoin pour un supplément de 150 FF. Ainsi, pour un total de 300 FF TTC, et envoi compris, vous aurez la version complète française et enregistrée de cette nouvelle version 0.99 de GoldED. Mais très peu de personnes n'auront réellement besoin de se faire enregistrer, c'est pourquoi nous proposons l'enregistrement en option.

A propos de ToolManager, je suis désolé mais nous l'avions traduit bien avant les BUGSS. De plus, la documentation originale de ToolManager est tellement complexe et hermétique que même traduite cela ne suffit pas ! C'est pourquoi dans notre version de ToolManager en compilation sur notre disquette Utils#15, il y a pratiquement autant d'explications supplémentaires et d'exemples que de traductions, ceci afin de le rendre réellement accessible au grand public. Idem pour AmigaE, nos innombrables conseils et instructions supplémentaires qui s'ajoutent aux traductions en garantissent un parfait fonctionnement auprès de n'importe qui.

Fred Fish a toujours reconnu rétribuer financièrement les personnes qui travaillent avec lui, il n'y a pas de honte et cela a toujours bien été accepté ! Alors pourquoi cela ne le serait-il pas pour nos traductions !? En fait, nous sommes victimes de personnes jalouses de notre travail parce que ces personnes-là sont totalement incapables de réaliser ne serait-ce que le centième de tout ce que nous avons fait jusqu'ici ! Cela fait des années que ces personnes essayent de comploter des choses immondes contre nous pour nous décourager et détruire tout notre travail car ce sont des personnes qui connaissent parfaitement l'anglais et qui n'ont de ce fait aucunement besoin de traductions... mon équipe et moi nous nous laisserons jamais décourager par ces bandes de vauriens aux comportements fanatiques et destructeurs.

En attendant, nous faisons tout notre possible pour en contacter un maximum mais il y a tellement d'auteurs de DP que nous sommes désolés si nous en avons oublié mais nous faisons de notre mieux et avec ces personnes qui depuis des années ne trouvent rien de plus constructif que de nous mettre des bâtons dans les roues, cela ne nous facilite vraiment pas du tout la tâche.

Notre travail est tout autre que ce que ces personnes jalouses peuvent le laisser entendre. Les innombrables lettres de vives félicitations que nous recevons tous les jours de nos propres clients (et que nous tenons à la disposition de qui le voudra) sont aussi là pour le confirmer. Sincèrement, Serge Hammouche.

Bruce Lepper : Je voudrais commenter plusieurs points :

CIS non plus (pour prendre un exemple) ne dit pas dans ses publicités que ses produits ne sont pas les versions bridées - et pour cause, ils ne le sont pas ! Si mon ProWrite acheté chez CIS s'avérait limité à 1000 lignes, je serais le premier à me fâcher. Quand FFD (ou n'importe quel annonceur) ne dit pas qu'un logiciel est bridé, la faute par omission est grave. FFD n'a pas le droit de décider à la place de l'acheteur qu'une limitation est "très secondaire".

Nous constatons que ce problème sera résolu avec la vente des deux versions (enregistrées et bridées) par FFD.

Il est impératif de respecter les souhaits (et droits) des auteurs de logiciels. Les adresses sont presque toujours disponibles es avant d'entreprendre un projet de traduction d'un logiciel en vue d'une diffusion payante, il est essentiel d'en informer son auteur, sauf dans les rares cas où il s'agit d'un logiciel qui a été expressément donné au domaine public.

Nous répétons encore une fois qu'un créateur, qu'il soit musicien, écrivain, ou auteur de logiciels, est automatiquement investi dès l'achèvement de sa création avec les droits de diffusion de son oeuvre, c'est-à-dire le copyright, sans faire aucune démarche. Tant qu'il n'a pas expressement vendu ou donné ces droits ils existent toujours et personne n'a le droit de diffuser ou changer son oeuvre.

Enfin, nous sommes désolés de voir surgir des insultes autour d'un débat qui est parfaitement honorable. Restons calme.

Êtes-vous des sots ?

Bonjour tout le monde,

Je me permets de revenir sur la réponse de Bruce Lepper à un lecteur qui se plaignait du retard avec lequel les abonnés reçoivent la revue (voir cet article). Bruce Lepper nous vante les avantages de l'abonnement. C'est vrai. Permettez à mon tour de vanter les avantages de la revue : trésorerie immédiate, possibilité d'investir l'argent des abonnés, etc. Allez, Bruce, vous y trouvez bien votre compte ! Je veux bien comprendre les difficultés de tout le monde mais ne prenez tous vos lecteurs pour des sots (pas tous). Il fallait s'excuser platement, c'est tout, et essayez de trouver une solution qui ne pénalise pas les abonnés [Enzo Custodero (69)].

Bruce Lepper : Je répète mes mots du n°67 :

"Les abonnés reçoivent le journal avec plusieurs jours de retard et nous ne pouvons pas faire autrement. En contrepartie, ils le paient moins cher, ils n'ont pas besoin d'enfourcher le vélo, et ils sont assurés de ne pas manquer un numéro. A vous de choisir."

Vous trouvez que cela relève d'un discours commercial et trompeur. Au contraire, nous n'osons jamais essayé de potasser les gens vers l'abonnement, précisémemt parce que c'est coûteux et pas rapide (nous n'avons pas de numéro de commission paritaire, et nous n'avons donc pas les avantages d'une livraison rapide et peu coûteuse dont bénéficient des journaux "d'intérêt général"). La seule "solution" serait de garder le journnal à Toulouse pendant une semaine avant la mise en kiosque, pour s'assurer que les abonnés ne se sentent pas frustrés.

Suite à vos commentaires, je dois avouer que j'aurais tendance à vous prendre pour un sot Enzo, mais pas les autres lecteurs.

Cédric, comment peux-tu dire des choses pareilles !

Bonjour,

Je viens répondre à l'article "Pour une défense intelligente de l'Amiga", écrit par Cédric Beust. Quand on lit des absurdités pareilles, c'est à vous provoquer une poussée soudaine d'urticaire. Ce que j'ai lu, c'est une suite de boulettes :

D'abord, le fait d'avoir lancé la CD32 ne veut pas dire que ce sera la politique générale de Commodore (ou de son remplaçant). Il faut penser qu'ils devaient trouver de nouveaux fonds pour combler les pertes créées par l'avance des PC.

Quant à dire que NT va finir par s'imposer, nul ne devrait raisonnablement extrapoler sur ce point, vu le nombre de standards existants (NT, Chicago, OS/2, NextStep). Y aurait-il du 36.15 Teysseire (voyance) là-dessous.

Pour ce qui est de comparer les prix, M. Beust fait preuve d'une mesquinerie non dissimulée dans ses propos : comparer, avec photo, un A4000/040 et un PC avec leur prix... Ne nous prenez pas pour des poires. Comparez ce qui est comparable : un Amiga 4000 fournit 30 000 dhrystones. Pour avoir l'équivalence sur PC, prenez plutôt un 486 DX2/66 (pas un 486SX/33), et si je prends la même marque que celle sur la photo, on passe à 11 990 FF. Cela fait quand même une différence avec vos 6000 FF ! Décidément, votre discours est petit, et davantage tourné vers une publicité gratuite pour la gamme PC.

De plus, n'allez pas comparer les amigafans à tous les frustrés que vous avez rencontré sur les réseaux... Je les utilise au boulot, les Mac LC-3 et les 486DX33. Je connais les problèmes que l'on rencontre sur le Système 7.1, ou DOS 6.0 et Windows 3.1... Même des PCistes plus que convaincus admettent être épatés par un système multitâche qui tournent avec 512 ko. Quant à oser conseiller à un débutant 9 fois sur 10 de prendre un PC, c'est de la pure bouffonnerie : s'il est capable de survivre aux déboires du PC, il est capable de faire de même pour l'Amiga. Il y a certes moins de revues mais elles existent quand même. Pour ce qui est de la langue, je signale que le français existe aussi, des gens compétents comme CIS y pourvoit [Anthony (un amigafan !) et Yannick (un Pciste !)].

Bruce Lepper : Ne blâmez pas Cédric pour les photos et les prix, ils ont été rajoutés à la rédaction.

Émulateur C64, suite

Bonjour,

Un salut à tous les utilisateurs d'A64. Bonjour à OrionDP. Suite à ma réponse à Jacques Huth, onze personnes (au 4 juin 1994) m'ont contacté. Ce qui prouve que l'émulateur C64 intéresse encore plus d'une personne (les parties son et A64 Tools sont excellentes dans la dernière mise à jour). Plus nous serons à l'utiliser et à devenir des utilisateurs enregistrés, plus les mises à jour se feront nombreuses et perfectionnées. A64 en est à sa version 3 (1994). Nombreuses mises à jour et longue vie à A64. Amicalement [Daniel Maurer (67)].

Power Computing

J'ai un petit problème avec FDS à qui j'ai acheté une extension mémoire pour A500 en mars 1993 (Power Computing) et que je leur ai retourné en novembre 1993, celle-ci ayant lâché pour une raison inconnue... Depuis, et malgré deux coups de téléphone et un courrier (plus d'un mois), pas de nouvelles... merci par avance pour votre intervention, si possible...

Réponse du SAV de FDS

Lors de la réception de votre extension, nous avons constaté que le boîtier avait été ouvert et une barrette de mémoire légèrement endommagée se trouvait même au fond du colis. Bien que la garantie de la carte ait été perdue depuis le moment où vous l'avez ouverte, nous avons contacté la société qui importe désormais les produits Power Computing pour apprendre qu'elle ne s'occupe pas du SAV de Power Computing France qui n'existe plus (NDLR : depuis courant juillet 1993).

Nous nous sommes alors adressés directement au siège de la société Power Computing UK qui n'a jamais répondu pour finalement refuser l'article lorsque nous l'avons envoyé. Pour vous rendre service, nous avons accepté d'envoyer, à votre place, un article en réparation chez le fabricant, mais nous ne pouvons rien faire, si celui-ci ne l'accepte pas.

Imaginez alors notre étonnement quand vous nous demandez une autre carte ou un produit similaire en remplacement ! Nous vous restituons donc cet article, mais vous pouvez essayer de contacter vous-même Power Computing UK dont voici l'adresse : Power Computing UK, Unit 8, Railton Road, Woburn Road Industrial Estate, Kempston, Bedford MK42 7PN. Tél : 0234 843388, Fax : 0234 840234.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Période précédente : 06/1994] / [Période suivante : 09/1994]