Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 27 juin 2022 - 16:58  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Les futurs succès de 1994 (quatrième partie)
(Article écrit par Derek De La Fuente et Seb et extrait de Joystick - mars 1994)


Suite de notre série sur les futurs succès ludiques que préparent les éditeurs sur Amiga.

Armour-Geddon 2 (Psygnosis)

Après de longues années d'attente, voici poindre à l'horizon la suite de l'un des succès majeurs de l'Amiga. Armour-Geddon avait fait sensation à l'époque de sa sortie, car c'était l'un des premiers jeux à proposer de nombreux véhicules différents contrôlables directement par le joueur. Cependant, le programme décevait un peu à l'usage du fait d'une lourdeur d'utilisation assez énorme.

Pour ce second volet, on nous promet une bien meilleure jouabilité, ainsi qu'une action beaucoup plus rapide. Il s'agit toujours là d'un jeu de stratégie opposant deux armées dans un conflit destructeur. Avant de partir à l'assaut de vos ennemis, vous devez inventer les divers véhicules et armes qui vont composer vos forces. Pour ce faire, vous disposez d'un certain nombre de savants, que vous allez affecter à diverses recherches. Bien évidemment, plus vous mettez de scientifiques sur un projet, et plus vite ce dernier sera mené à terme, c'est donc à vous de définir vos priorités et de distribuer les rôles en conséquence. Attention, comme le jeu se déroule en temps réel, l'ennemi ne reste pas inactif pendant ce temps et déplace lui aussi ses troupes.

Armour-Geddon 2
Armour-Geddon 2

Armour-Geddon se déroule sous la forme de missions à accomplir successivement. Ici, vous devrez capturer telle base, là intercepter tel convoi. La panoplie de véhicules dont vous disposez est assez conséquente : hélicos, chasseurs, bombardiers, chars lourds ou légers, hovercrafts, et j'en passe et des meilleurs. On retrouve la même diversité pour ce qui est de l'armement de ces unités là aussi, vous pourrez inventer roquettes, missiles ou lasers, ou encore les équiper de vision infrarouge ou de déflecteurs d'ondes radar.

Une fois tout ce beau monde fin prêt à aller massacrer son prochain, vous pouvez lui indiquer une destination directement sur la carte, le pilotage automatique se chargeant alors de le guider, ou bien vous pouvez tout simplement prendre vous-même les commandes. A ce sujet, Armour-Geddon 2 se place à mi-chemin entre le jeu d'arcade et le simulateur, ni jeu de tir 3D, ni simulation de la mort vous obligeant à mémoriser la fonction de la moitié des touches de votre clavier.

De plus, pour rendre le jeu accessible au plus grand nombre d'utilisateurs possible, il existe une fonction qui permet de paramétrer librement le niveau de difficulté en modifiant le degré d'efficacité de vos armes, ainsi que de celles de l'ennemi. Vous pourrez ainsi contrôler jusqu'à six unités simultanément, passant librement de l'une à l'autre quand cela vous dit, l'ordinateur assurant la permanence pour les cinq autres.

Pour ce qui est de la visualisation des combats, Armour-Geddon 2 opte, comme son prédécesseur, pour une représentation graphique en 3D polygonale. Ce n'est certes pas ultra détaillé, mais en contre-partie, les véhicules se déplacent à grande vitesse et sans saccades, même sur un modeste Amiga 500. Voilà un programme qui s'annonce particulièrement complet, même s'il ne nous est pour l'instant pas possible de juger dans quelles proportions s'équilibreront l'action et la stratégie. Réponse prévue le 11 mars 1994 !

Ultimate Pinball Quest (Infogrames)

Avec le succès de Eight Ball Deluxe, Tristan, Pinball Dreams ou Pinball Fantasies, la mode des flippers est lancée. C'est donc au tour d'Infogrames de s'y coller, avec Ultimate Pinball Quest.

D'une conception très originale, ce flipper comprend plusieurs modes de jeu : un mode "aventure", un mode "arcade" et un mode "bonus". En gros, le mode "aventure" oblige à jouer les trois flippers disponibles l'un après l'autre, le mode "arcade" permet de choisir la table, et le mode "bonus" offre la possibilité de jouer aux six petits flippers bonus des trois grandes tables (deux flippers bonus par table). Les flippers d'Ultimate Pinball Quest, gigantesques, sont représentés sur quatre écrans défilant dans toutes les directions (c'est pour cela que vous ne voyez pas toujours les raquettes sur les photos). A ce propos, le défilement est rapide, et la boule se déplace à une telle vitesse vertigineuse, qu'il faut beaucoup de concentration pour la suivre (surtout sur Amiga).

Ultimate Pinball Quest
Ultimate Pinball Quest

Les tables sont relativement simples, même si elles comportent tous les éléments attendus : cibles, couloirs, etc. On peut évidemment s'affronter jusqu'à quatre joueurs. La réalisation est plutôt sommaire (les graphismes sont en 16 couleurs aussi bien sur PC qu'Amiga). On se contentera de dire "efficace".

Super Methane Brothers (Apache Software)

Bien qu'Apache Software soit un nouveau venu, les personnes derrière cette structure ont déjà pas mal roulé leur bosse dans le métier. Ils viennent, entre autres, de terminer la version Amiga CD32 de Sensible Soccer pour Renegade.

Super Methane Brothers est un jeu très proche de Rainbow Islands et de Toki. Il comporte plus de 100 écrans où pullulent ennemis, bonus et objets à ramasser. L'objectif du jeu est simple : Puff et Blow sont deux jeunes aventuriers téméraires du Royaume de Chronos (le Dieu du Temps), qui se retrouvent dans les pires ennuis lors d'un voyage pour le Temple du Temps. Heureusement, un Gardien du Temps remet aux deux frères un masque à gaz magique et un "lance-gaz" pour se défendre contre le terrible serpent qui rôde dans le temple. Ils doivent utiliser leurs outils de façon à s'emparer des quatre morceaux de la Golden Key of Doom pour pouvoir s'échapper.

Les ennemis ne manquent pas et possèdent un comportement spécifique : Bonk le nain qui se balade avec un portefeuille, Chugabug qui traverse les plates-formes, Zooom qui est très rapide... Pour en venir à bout, il faut d'abord utiliser le "lance-gaz" pour les assommer, puis de nouveau pour les faire disparaître. Un ennemi ainsi terrassé laisse place à divers objets et bonus, comme un cookie qui permet de se téléporter sur un niveau supérieur.

Si Super Methane Brothers peut se jouer seul, il est indéniablement plus passionnant à deux. Les graphismes sont en 256 couleurs sur PC et 32 sur Amiga CD32 (une honte).

Benefactor (Psygnosis)

Il existe, quelque part dans les travées du cimetière des jeux vidéo, une catégorie aujourd'hui disparue, qui tenait pourtant le haut du pavé il y a quelques années. Popularisée par le célébrissime Lode Runner, il s'agissait de programmes mettant en scène un personnage dans un univers essentiellement composé de plates-formes reliées entre elles par des échelles. C'est sûr, les graphismes étaient loin d'atteindre les sommets auxquels nous sommes aujourd'hui accoutumés - nous parlons tout de même de l'époque où l'Apple II régnait en maître - mais ils faisaient preuve d'une jouabilité et d'une astuce que peu de jeux égalent de nos jours.

Sonnez hautbois, résonnez trompettes, car Digital Illusions, auteur des Pinball Dreams et autre Pinball Fantasies, tente à présent de relancer ce style avec un nouveau logiciel du nom de Benefactor. Il vous sera proposé d'y affronter plus de 60 tableaux différents, bourrés de petites énigmes et de périls. Vous dirigez un sprite minuscule (même les Lemmings ont figure de géants à côté) au sein d'un univers toujours renouvelé : forêt, cavernes, mines, etc.. Son but (et le vôtre) est de délivrer d'autres personnages retenus prisonniers.

Benefactor
Benefactor

Il vous faudra tout d'abord trouver la clef de leur cellule, puis les libérer et enfin parvenir en leur compagnie jusqu'à la porte de sortie. Problème si le héros dispose de qualités athlétiques indéniables (il peut effectuer des sauts périlleux, des roulés-boulés, marcher sur d'étroites corniches...), il en va autrement de ses complices. Il va donc falloir trouver le moyen de leur faciliter la tâche. Bien entendu, les tableaux recèlent des multitudes de mécanismes, pièges et astuces ainsi que des ennemis pour vous mener la vie dure.

On est un peu surpris, de prime abord, par la réalisation de Benefactor. En effet, les personnages représentés sont vraiment tout petits, pour ne pas dire riquiquis. Et pourtant, tout cela est fort bien animé, et ces minuscules puces parviennent tout de même, à l'aide de deux ou trois pixels judicieusement placés, à rendre des expressions fort drôles. Le programme n'affiche pas moins de 128 couleurs à l'écran, mariées, de surcroît, avec goût. Bref, malgré une réalisation qui peut sembler frappée d'obsolescence, Benefactor dégage à l'usage un charme certain. A mi-chemin entre l'adresse et la réflexion, voilà un titre qui pourrait bien nous changer un peu des sempiternels jeux de plates-formes qui fleurissent par dizaines chaque mois sur Amiga.

Sierra's World Cup Soccer 94 (Sierra)

Avec Sierra's World Cup Soccer 94 et avec la Coupe du Monde de Football qui approche, rien de bien étonnant à ce que commence le déferlement de jeux sur le sujet. Rien, à part que ce jeu-ci a été programmé par Sierra (oui, oui, le seul, le vrai, l'unique, celui des jeux d'aventure), qui a été programmé en Grande-Bretagne, et qui plus est, sur Amiga !

L'adaptation sur les autres standards dépendra du succès obtenu, qu'on se le dise. Il s'agit du premier jeu Amiga de Steven Dunn, qui avait effectué le codage de Starglider 2 et Hammerfist sur Commodore 64. Il lui a fallu près d'un an pour développer le jeu de base et il est actuellement en train de peaufiner une version améliorée pour Amiga AGA. Steven Dunn est un fou du ballon rond et spécialement de Manchester United, et il s'est employé à ne pas décevoir les fans du genre.

Sierra's World Cup Soccer 94
Sierra's World Cup Soccer 94

Sierra's World Cup Soccer 94 possède ainsi une intelligence artificielle particulièrement élevée, les joueurs réagissent vraiment en tant qu'équipe. Par exemple, s'il y a une faille dans la défense parce qu'un joueur s'est trop éloigné de sa zone de couverture, les défenseurs se précipiteront pour la combler, contrairement aux autres jeux. Malgré la taille des sprites (16x8 pixels), les graphistes ont réussi à rendre différent chacun des joueurs d'une équipe, en variant sa taille et même la couleur de sa peau. Sur le plan visuel et ergonomique, c'est très proche de Sensible Soccer, avec quelques différences subtiles. Le joueur a une traditionnelle vue de dessus du terrain (qui fait cinq écrans sur un), mais comme ce dernier est à base de vecteur, les rotations et les défilements offrent de multiples angles de vue.

Les équipes sont soigneusement simulées : de nombreux joueurs talentueux composent l'équipe du Brésil, Milla fait toujours partie de l'équipe du Cameroun, et est toujours aussi "doué" mais à cause de son âge (42 ans), il perd en rapidité. Le plus difficile dans Sierra's World Cup Soccer 94, c'est de garder la balle qui, contrairement aux autres jeux, ne reste pas collée au joueur. Tous les mouvements, passes, tir ou tacles, sont par contre faciles à effectuer à l'aide de la manette. Un mode "deux joueurs" est bien entendu disponible, ainsi que toutes les options de rediffusion, ralenti, etc.

Les graphismes sur Amiga AGA ont été améliorés, bien que la version "normale" soit déjà très impressionnante visuellement avec ses 32 couleurs. Enfin (si on peut dire), le jeu vous accueille par une séquence en vidéo numérisée du plus effet.

Total Carnage (ICE)

Total carnage, comme son nom l'indique, est un jeu d'action pur et dur. Dans ses quinze premiers niveaux, vous serez confronté aux bombes, balles, chars d'assaut, avions, mines, etc. Votre principal objectif, hormis celui de rester en vie, est de détruire tout ce qui bouge pour pouvoir accéder au Dôme du Plaisir où de charmantes jeunes femmes vous accueilleront à bras ouverts.

Total Carnage
Total Carnage

Le jeu se déroule au XXIe siècle où le monde est envahi de créatures hideuses et mutantes qui réagissent bizarrement. Ceux qui ont joué à la version en arcade savent que ce jeu, qui défile dans huit directions, est horriblement dévastateur, et que la progression est semée de dangers et d'embûches en tout genre. Dès vos premiers pas à la recherche de quelques malheureuses munitions ou de quelques points de vie supplémentaires, un gigantesque char remplissant tout l'écran, vous harcèlera de tirs dans tous les sens. Vaincre le char tout en évitant ses tirs, est une tâche particulièrement ardue (il faut lui tirer dessus 50 fois), même si c'est vraiment défoulant.

Cette adaptation pour les Amiga est stupéfiante grâce à toutes les zones de jeu et même quelques graphismes qu'ICE a pris de la version en arcade. Ils ont même parfois amélioré le jeu visuellement, car en arcade, la vitesse et la difficulté du jeu sont telles qu'on n'a pas de temps à perdre à étudier les aspects techniques. Une attention toute particulière a été accordée aux explosions. Chaque tableau possède ses chefs, gardiens, créatures ou véhicules.

Total Carnage
Quelques personnages de Total Carnage

La gestion des sprites, l'intelligence artificielle et les bruitages constituent d'ailleurs le principal atout de Total Carnage. Le jeu offre également un mode "deux joueurs" en simultané. Évidemment, l'intérêt peut paraître faible, car il ne s'agit après tout que de tirer, et tirer, et tirer... Mais le succès de la version en arcade témoigne de l'engouement pour ce genre de jeu. Total Carnage a donc tout pour devenir un succès.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Article précédent] / [Article suivant]