Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 17 octobre 2017 - 18:49  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité de janvier/février 1998
(Rubrique écrite par Bruce Lepper et Jac Pourtant et extraite d'Amiga News - février/mars 1998)


- Amiga Inc. choisit le PowerPC et le 68k

Amiga Inc. a enfin nommé, le 30 janvier, le PowerPC (et accessoirement la famille 68k) comme processeur de l'avenir pour Amiga, donnant raison à la société allemande Phase 5 et ses cartes PowerUP. La déclaration, bizarrement publiée sous forme de questions et réponses, était suivie de près par une augmentation des commandes pour ces cartes, et assure d'avance la réussite du prochain lancement par Phase 5 de ses cartes BlizzardPPC pour Amiga 1200.

Phase 5 est le seul fabricant de périphériques à avoir osé investir de façon importante sur le système Amiga pendant les années incertaines qui ont suivi la faillite d'Escom. Grâce à ces investissements, il se trouve actuellement en position de leader indiscuté, et le seul à pouvoir fournir un Amiga de deuxième génération.

D'autres fabricants (DCE, Index) ont annoncé des machines pré-équipées pour PowerPC (A5000, BoXeR), mais il est probable qu'ils adopteront, eux aussi, la technologie PowerPC de Phase 5.

De plus, Wolf Dietrich de Phase 5 nous confirme (voir ses réponses dans ce journal aux critiques récentes) que sa société prépare des cartes multi-PowerPC qui vont assurer (pour les logiciels compatibles PowerUP) que l'Amiga redeviendra certainement l'un des systèmes les plus rapides.

Voici quelques extraits de la déclaration du 18 janvier 1998 de Joe Torre, ingénieur chez Amiga Inc. Cette déclaration était d'abord mise en route par une contre-annonce de l'ICOA, dans laquelle Fleecy Moss disait que le prochain processeur pour l'Amiga n'avait pas été définitivement décidé. Mais selon une troisième personne, cette fois-ci de la part de Jeff Schindler, dirigeant d'Amiga Inc, pour qu'une annonce soit officielle elle doit être publiée sur le site Web d'Amiga International (www.amiga.de). Or, seules les "questions et réponses" de Joe Torre s'y trouvent.

Quel processeur sera davantage utilisé dans l'avenir de l'Amiga, le 68k ou le PowerPC ?

Les deux, Amiga a le 68k, pour compatibilité, et le PowerPC pour la vitesse. La flexibilité de l'architecture Amiga lui a permis d'ajouter un PowerPC pour des tâches lourdes comme le rendu, la compression, le cryptage, etc. Au fur et à mesure que les utilisateurs adopteront le couple 68k/PowerPC, nous aurons de plus en plus de logiciels qui utiliseront la puissance du PowerPC.

Faudrait-il un processeur PowerPC pour Workbench 3.5 ?

Non. Cette mise à jour sera pour les machines existantes aussi bien que pour les machines futures.

Existera-t-il une version PowerPC d'AmigaOS ?

Des licences sont disponibles pour porter l'OS sur Alpha, PowerPC, MIPS, etc. Ces adaptations tourneront sans doute beaucoup plus vite que les OS obèses qui tournent habituellement sur de tels processeurs. Mais ils ne seront pas considérés "Compatibles Amiga" s'ils ne fournissent pas un genre d'émulation des puces spécialisées et du processeur 68k.

Et le ColdFire comme processeur possible ?

Le ColdFire est moins que 30% compatible avec 68k au niveau du code. Ceci imposerait la réécriture d'AmigaOS, et serait incompatible avec les logiciels existants, par exemple tout Aminet.

Est-ce qu'Amiga Inc. fabriquera de nouveaux Amiga ?

Non, les nouvelles machines viendront des sociétés qui ont une licence d'Amiga International.


- L'essor des logiciels PowerPC

Comme si une bonne nouvelle n'était pas suffisante pour Phase 5, il y en a une deuxième : le nombre de logiciels tournant sur les nouvelles cartes PowerPC est en augmentation rapide et constante. Beaucoup sont des portages du monde Unix pour développeurs, mais déjà on voit des sujets plus ludiques comme des Doom et un émulateur Game Boy. Plus important, les logiciels d'affichage et traitement d'images sont déjà disponibles.

Voici la liste des logiciels PowerPC actuellement disponible : akJFIF-dt, akJFIF-dt V43.155 (JPEG, 68000-060, PPC), akJFIF43x, akPNG43x (la partie PowerPC de ces deux logiciels ne fonctionne qu'avec AWeb et uniquement avec la version enregistrée et non avec tous les programmes utilisant les datatypes), akPNG-dt, AkPNG-dt V43.155 (PNG, 68000-060, PPC), adt-aix41-ppc, ADT 2.3, AmigaVGBPPC (émulateur Game Boy), ArtStudio 3.0, Benoit 2.5, bzip2, CyberGraphX 4.1, Create MPEG 1.1, CrionsPowerCom, DhrystonePPC, Digital Broadcaster Elite (opérateurs d'effets PowerPC), Frogger (lecteur vidéo MPEG-2), gzip, IsisPPC 2.1, Jpeg, Lha, lwShowPPC 1.6, Mpegvdt 2.02, MusicInPPC 1.4, PBlit_PPC (bibliothèque PowerPC de Cloanto), Picture Manager 5, Plane 1.4, PowerSearch, PPC Samples, ppcasmpk, ppcbeta 45.5, PPCbwb 1.11, PPCcforth, PPCDeTar, PPCGNUtar 1.6, PPCMemTest 1.1, PPCsiod, PPCsmalltalk, PPCtinyprolog 1.1, PPCTool 2.2, PPCtroepfel, ppctut, PPCUnARJ 2.41, PPCuucoders, Prelude AMP, QBist 1.6, Reflection 5 (prévu pour mi-1998), rtgppc, SManPPCb2, SuperView, Tornado 3D (experimental), TurboPrint 6, UAE, vbcc, Doom (VDoomPPC et ZhaDoom), ViewTool, ViewTool 2, WarpUP, Whetston, Wildfire 4.43 et WF-Benoit (opérateur pour Wildfire).


- Vrai et pas vrai

Souvenez-vous des affirmations de Jeff Schindler à Cologne au mois de novembre 1997, concernant le budget accordé par Gateway 2000 pour l'Amiga ? Je cite : "Petro a un budget et Amiga Inc. a également un budget jusqu'à la fin de l'an 2000. Ces budgets ont été approuvés."

Mais non, M. Schindler, ces budgets n'avaient pas été approuvés. C'est le journal britannique Amiga Format qui a révélé ce fait un mois après, et Gateway n'a pas nié. D'ailleurs, aux dernières nouvelles, non seulement le budget pour le développement Amiga n'a pas été approuvé, mais la vision de Jeff Schindler d'un standard mondial Amiga et de la création d'un centre de recherche et développement semble entièrement mise en doute. Il n'a peut-être pas réussi à "vendre" son projet aux comptables qui entourent Tedd Waitt ? Quoi qu'il en soit, nous nous sentons encore une fois bafoués par les événements.

Nous avons vu répéter plusieurs fois dans la presse ces derniers mois quelques autres erreurs qu'il serait bien de corriger : Exemple : "Amiga Inc. dispose d'un Workbench 3.5, et a fixé la date de sortie pour mars 1998." Jeff Schindler, dirigeant d'Amiga Inc. (la société créée par GateWay pour développer l'Amiga) a refusé à Cologne en novembre, de donner une date de sortie de la version 3.5 du système. L'idée qu'AmigaOS 3.5 est terminé est fausse. Très peu de travail sérieux a été fait sur le système depuis la faillite de Commodore.


- BoXeR sera compatible PowerUP

Index Information Ltd, Blittersoft et Phase 5 ont annoncé le 19 février leur coopération concernant la technologie PowerPC pour Amiga, sur la plate-forme BoXer, compatible Amiga, développée par Index. Le résultat sera un système BoXeR muni d'un emplacement réservé à une carte accélératrice PowerPC compatible PowerUP. De même, l'emplacement pour la carte graphique sera compatible avec les standards de Phase 5 tels qu'on les connaît sur les cartes CyberStormPPC et Mk3.


- Un portage d'AmigaOS sur Alpha ?

La société britannique HiQ a créé la surprise le 8 janvier 1998, en annonçant la sortie imminente d'un Amiga sur carte PCI pour machines Intel et Alpha, et le portage d'AmigaOS sur processeur Alpha. La carte PCI n'est autre que l'Inside Out d'Index Information. L'Inside Out est un Amiga à part entière sur une carte qui s'insère dans un connecteur PCI sur PC ou machine Alpha. Elle dispose d'un processeur 68040 ou 68060, du jeu de composants AGA, 2 Mo de mémoire Chip, d'un contrôleur IDE et d'un connecteur de lecteur de disquette. Il sera possible d'installer un disque dur qui a été formaté sur Amiga. Couplée au logiciel Siamese de HiQ, cela permet d'utiliser tous les périphériques du monde PC (les cartes graphiques, son et réseau par exemple).

La disponibilité de l'Inside Out est prévue pour le deuxième ou troisième semestre de cette année. A la même période, HiQ et ses partenaires commenceront le portage d'AmigaOS vers l'Alpha, qui tournera à ce moment-là à 767 MHz. Le portage sera fait par étapes (six exactement), en commençant par les parties d'AmigaOS qui se prêtent le mieux à un traitement par l'Alpha à la place du 68060 : graphisme, son, gestion de fichiers... Certaines fonctions (math, par exemple) seront améliorées, et de nouvelles fonctions seront ajoutées à l'OS pour permettre aux logiciels d'appeler les bibliothèques mathématiques, etc., pour accélérer les opérations en virgule flottante. Graduellement, le code 68k sera remplacé par du code Alpha, et après un an et demi de travail, AmigaOS se retrouvera intégralement en code natif Alpha. Lire notre article spécial pour plus d'information.


- Haage & Partner et l'ICOA préparent AmigaOS 3.5

Petro Tyschtschenko, président d'Amiga International nous informe qu'il a proposé à la société allemande Haage & Partner, de prendre en charge le développement d'AmigaOS 3.5 :

"C'est le minimum à faire pour garder en vie le marché Amiga, pour montrer aux gens qu'il y a des travaux en cours, et que tout n'est pas arrêté", dit Petro. "J'ai discuté de ça avec Jeff Schindler, car c'est lui qui est responsable pour le développement, et je suis responsable pour le marketing. Haage & Partner sont des gens intelligents, ils connaissent l'Amiga, ils vont faire ce travail en équipe avec d'autres développeurs, comme Olaf Barthel (auteur du logiciel Term). Je voulais surtout démarrer les choses. Jeff Schindler est très motivé. Il a discuté de ça avec Gateway et ils sont apparemment prêts à poursuivre ce plan. Haage & Partner a déjà commencé à travailler avec d'autres, et je crois que cet été nous aurons un AmigaOS 3.5. Le contrôle de ce projet reste chez Amiga Inc, bien sûr. Phase 5 aussi va participer au travail de cette équipe, parce qu'eux aussi ont des idées côté logiciel, et il est important que tout soit compatible avec le matériel de Phase 5, avec les machines de DCE et avec tous ceux qui ont des licences, sinon nous allons créer des problèmes pour l'avenir. Jeff Schindler et moi-même serons au Gateway Computer Show à St Louis, Missouri, États-Unis le mois prochain, et Jeff donnera plus d'informations à la conférence développeur là-bas. J'espère que cette conférence sera plus utile que celle de Cologne en novembre."

Petro a confirmé que les dernières annonces par Joe Torre d'Amiga Inc. concernant le choix d'un processeur, sont une approbation des cartes PowerPC de Phase 5. Amiga est actuellement en discussion avec Phase 5 pour des licences. Concernant les différences entre Phase 5 et Haage & Partner à propos du logiciel système pour les cartes PowerUP, Petro remarque que, bien que chacun ait droit à son opinion, il faut trouver un compromis pour permettre un développement unifié du système Amiga.

Petro a révélé que Phase 5 réfléchit sur un nouveau projet matériel qui serait un ordinateur compatible Amiga (NDLR : voir brève suivante - Phase 5 n'a fait aucune annonce officielle, mais on peut imaginer un ordinateur à base de PowerPC qui serait capable de charger AmigaOS et d'émuler les puces spécialisées de l'Amiga. Wolf Dietrich de Phase 5 nous a confirmé le développement de cartes multi-PowerPC, et il sera possible par exemple, pour l'un des processeurs d'émuler l'Amiga pendant que les autres processeurs (jusqu'à quatre en tout) s'occuperaient des calculs).

Sans donner d'autres détails, Petro confirme que Phase 5 va prendre une licence pour AmigaOS 3.1. "Nous travaillons sur les termes de cette licence actuellement. Ils voudraient mettre le système 3.1 sur un CD avec leur propre logiciel pour PowerUP, parce qu'ils auront les deux systèmes. Amiga International sera payé en fonction du nombre de systèmes vendus." "Il est même possible que certains de ces produits seront distribués par Amiga International, qui possède déjà des réseaux de distribution pour des produits similaires", ajoute Petro.

Phase 5 portera-t-il le système Amiga graduellement sur le PowerPC ?

Ils ont des projets mais ce n'est pas encore décidé. Ceci est le travail de Jeff Schindler. Il doit coordonner avec Phase 5 et Haage & Partner et avec les autres. Donc cette question est encore en négociation, mais il faudra le faire.

Pourquoi Jeff Schindler n'a-t-il pas pu employer l'équipe qu'il avait prévue à Cologne en novembre ?

Il travaille avec des consultants, avec l'ICOA et son dirigeant Fleecy Moss, et avec Alain Penders (un dirigeant belge de Finale Development, créateurs du très attendu navigateur Finale Web Cruiser. Ce dernier a pris du retard justement à cause de ces projets concernant AmigaOS).

Y a-t-il du progrès concernant les Chinois ?

Non, ils ne communiquent pas, alors si je comprends bien ils se concentrent sur leur produit exclusivement pour le marché chinois.

Est-ce que Gateway conteste toujours leur droit de vendre des produits Amiga en Chine ?

Non, je ne crois pas.


- Un super Amiga chez Phase 5 ?

D'après le journal allemand Amiga Plus, à la suite du choix du 680x0/PowerPC, Phase 5 espère un soutien grandissant du standard PowerUP par les développeurs de logiciels. Phase 5 a de nombreux projets majeurs en développement, comme par exemple CyberGraphX AGA et CyberGraphX natif PowerPC ou encore les bibliothèques CyberGL natives PowerPC. Wolf Dietrich déclare que la fonctionnalité du système logiciel PowerUP est continuellement améliorée. Ils sont investis de la mission de construire une base solide pour des nouveautés en direction d'un AmigaOS natif strictement PowerPC, retravaillé et amélioré.

Wolf Dietrich admet qu'il est en pourparlers avec Amiga International au sujet de la licence AmigaOS, et il pense que la conclusion est proche. Il ajoute : "Nous désirons obtenir la licence pour pouvoir utiliser AmigaOS dans les développements futurs du programme PowerUP". Il ne veut toutefois pas avaliser les rumeurs selon lesquelles Phase 5 travaillerait à un système complètement nouveau qui comprendrait l'extensibilité optionnelle vers plusieurs processeurs PowerPC, du graphisme 3D et un bus PC pour l'emploi de cartes standards.

Toujours d'après Amiga Plus, une "passerelle PCI" est au stade de simulation. Dès celle-ci terminée, le prototype testé et la production des cartes graphiques en route, Phase 5 commencera à intégrer les divers composants de la technologie PowerUP dans des produits plus sophistiqués. Le résultat pourrait être le "super-Amiga".


- L'ICOA démarre avec l'aide de Amiga Inc.

The Industry Council for Open Amiga (ICOA) vient d'annoncer son établissement officiel sous forme d'organisme à but non lucratif, enregistré dans l'état du Dakota du Sud, aux États-Unis. L'ICOA remercie Amiga Inc. pour son aide juridique et financière dans la phase d'établissement. Un formulaire d'inscription pour les développeurs individuels et les sociétés de développement devrait faire son apparition sur ce site Web début février 1998. C'est une organisation de type associatif qui regroupe les meilleurs développeurs de la galaxie Amiga ainsi que certains ex-ingénieurs de chez Commodore (ceux-ci sous l'égide de la Jay Miner Society) comme Andy Finkel. Elle est née sur Internet suite au rachat de Commodore par Gateway 2000, de la volonté de passionnés de l'Amiga, à la fois utilisateurs et professionnels, désireux de participer à la renaissance de la machine et d'en assurer la pérennité future.

Cette organisation a pour objectif :
  • D'établir un rapport quant au meilleur avenir possible de la machine.
  • Créer et définir un ensemble de standards et caractéristiques techniques ouverts fondés sur le projet du futur système d'exploitation Open Amiga, qui devrait être totalement indépendant du matériel.
  • D'être un espace d'échanges afin de favoriser la coopération au sein de la communauté de développeurs Amiga par le biais de la création de groupes de travail ayant des missions bien précises.
  • D'être une interface entre la communauté des développeurs Amiga et Amiga Inc. pour éviter que les erreurs du passé (Cf. la politique marketing et la R&D de feu Commodore) ne se reproduisent... Amiga Inc. a nommé l'ICOA comme interface officielle entre les développeurs indépendants et elle-même.
  • Insuffler un nouvel élan à la plate-forme Amiga et promouvoir son utilisation dans des domaines multiples.
  • Faire des propositions de politique commerciale autour de la machine ainsi que bâtir des stratégies et des projets pour l'avenir.
  • Être à l'écoute des utilisateurs grâce à un canal IRC où ils peuvent exprimer leurs attentes, idées et autres suggestions au sujet de la machine.

- Doom débarque sur Amiga

id Software a rendu publics le 23 décembre 1997 les codes sources d'un des jeux les plus mythiques : Doom. Moins d'une semaine après, ils sont déjà deux sur Internet à nous proposer leur portage : AmigaDoom (de Philipp Grosswiler) et ADoom (de Peter McGavin). L'AGA et CyberGraphX sont gérés, un 68030 semble être le minimum pour pouvoir jouer (dans une petite fenêtre) et le 68060 est requis pour les plus grosses résolutions. Téléchargement sur Aminet et plus d'information dans notre article spécial.

Entre-temps, de nouveaux moteurs ont fait leur apparition comme ZhaDoom (compilé pour le PowerPC) et DoomAttack (optimisé pour le 68030). GUI for Doom est un petit programme qui lance n'importe quel moteur et permet de tout configurer par une interface au lieu d'aller farfouiller dans les icônes : pratique et sympa.


- Après Doom, Quake !

La société canadienne Clickboom est en train de porter Quake, le jeu d'action 3D de chez id Software. Après des mois de rumeurs, après des moteurs plus ou moins illégaux, ce grand jeu d'action va donc bel et bien arriver sur nos écrans. Selon Clickboom, le jeu tournera correctement sur 68060 et AGA, même si une carte graphique et quelques MHz supplémentaires sur votre 68060 ne feront pas de mal. La conversion se veut être complète : gestion du jeu en réseau via Internet et compatibilité avec les niveaux supplémentaires. Une première date de disponibilité avait été annoncée : février 1998. C'est raté, mais l'éditeur canadien dit que l'attente ne sera plus très longue. Voir notre article spécial pour plus d'information.


- ColdFire pour Amiga ? Pas du tout, dit Barthel

Une rumeur qu'Amiga Inc. adoptera le processeur ColdFire de Motorola a été réfutée par Olaf Barthel, le programmeur allemand, et par Mick Tinker, d'Index. D'après Olaf Barthel, le ColdFire a été évalué plusieurs fois pour une possible utilisation dans l'Amiga (y compris par Escom), mais il n'est pas approprié pour les ordinateurs comme l'Amiga. Pour lui, le coût d'adaptation de l'OS serait excessif, et pas un seul logiciel Amiga existant pourrait être exécuté sur ColdFire.

Selon Mick Tinker, les dernières générations de ColdFire manquent trop de fonctions. Les premières versions, qui étaient similaires au processeur 68EC040 et qui étaient plus ou moins utilisables dans un Amiga, ne tourneraient pas plus vite que 40 MHz.


- Plus d'info sur DCE

Nous avons réalisé une entrevue avec Thomas Dellert de la société DCE. Il nous a parlé plus en détail de son A5000 et même d'un projet d'ordinateur portable compatible Amiga. Voici les principales informations de cet entretien :
  • L'A5000, qui était initialement basé sur un 68030 aura un 68040 à la place.
  • La différence entre l'A5000 et l'A6000 sera limité au processeur, et il sera possible de transformer un A5000 en A6000.
  • La puce Akiko est présente et les périphériques CD32 sont utilisables directement via un connecteur.
  • L'A5000 a un port PCI mais il n'y a pas de pilote pour les éventuelles cartes qui se brancheraient dessus.
  • DCE a une licence Phase 5 pour l'utilisation d'un doubleur de fréquence, mais l'utilisation d'une carte PowerPC spéciale à l'A5000 n'est pas encore officialisée.
  • La flashROM permettrait d'héberger deux versions de Kickstart et de basculer entre les deux versions.
  • Thomas Dellert a des doutes sur la faisabilité d'un BoXeR avec 68060 à 75 MHz (le processeur ne tiendrait pas à cette cadence) et d'une version PowerPC indépendante de Phase 5 (à cause des coûts de recherche et développement trop élevés).
  • DCE dispose de plus de 5000 jeux de composants en stock, d'une valeur de plus d'un million et demi de DM.
  • DCE a vendu le brevet du SX-32 (périphérique pour CD32) à la société qui détient les licences Amiga pour la Chine (Lotus Pacific/REC).
  • "L'Amiga chinois" (alias le Wonder TV A6000) n'est autre qu'une CD32 et un SX-32 combinés avec une nouvelle ROM Kickstart et 8 Mo de mémoire.

- AWeb-II 3.1 : premier navigateur Amiga avec JavaScript !

La nouvelle version du navigateur AWeb, sortie en janvier, ajoute la gestion du JavaScript 1.1 et devient ainsi le premier sur Amiga à le faire. D'autres améliorations : connexions sécurisées avec MiamiSSL, fonctions pour courriels (mailto) et lecture de nouvelles, autorecherche, gestion du HTML 4.0, option pour configurer le clavier, etc. Il y a un greffon en shareware pour voir les animations au format GIF. Le correctif est à télécharger sur le site d'Amitrix.


- Nova Design annonce ImageFX 3.0

Nova Design annonce que la mise à jour 3.0 d'ImageFX est disponible. ImageFX a été le logiciel graphique de niveau requis pour tous les utilisateurs Amiga, et partie prenante de la panoplie d'utilitaires pour le Video Toaster pendant plusieurs années. Combinant le dessin, la conversion de formats, la retouche d'image et les effets spéciaux, ImageFX est l'indéniable champion en manipulation graphique sur Amiga.

Au menu : rafraîchissement instantané asynchrone des images, de plus grandes prévisualisations zoomables, des fenêtres multiples, des couches (ou calques) et encore plus d'effets spéciaux (PageCurler, Scatter, Splash, FXForge, meilleur effet de nuage...). Le format de Photoshop est maintenant reconnu, tout comme le chargement et la sauvegarde de données colorées par bitmap (CMAP). Prix : 79,95 $ pour la mise à jour depuis les versions 2.0 à 2.6, ou 124,95 $ depuis les plus anciennes.


- Air Mail Pro 2

Toysoft Development Inc. annonce la sortie de Air Mail Pro 2.0, un logiciel de courrier électronique sous MUI. Parmi les nouveautés se trouvent le choix entre trois interfaces (boutons, petites icônes, grandes icônes), création automatique de gabarits, suppression des listes de récipients, carnet d'adresses avec photos et adresses postales, PGP, multiples signatures, etc. [www.toysoft-dev.com].


- 300 000 Amiga chinois prévus

D'après un rapport au Securities and Exchange Commission des États-Unis par la société Lotus Pacific, sa filiale Regent a commencé à commercialiser le Wonder TV A6000 dans le dernier trimestre de 1997, surtout en Chine.

Le Wonder TV est un boîtier multimédia, dont la carte mère, conçue par Thomas Dellert de DCE en Allemagne, est basée sur la technologie Amiga, surtout la CD32. Il propose des fonctions d'ordinateur personnel multimédia, télécopie, karaoké, Internet, lecteur de CD audio et vidéo, et machine de jeux.

Au mois d'août 1997, Regent a signé un accord avec Shanghai Dingqiu International Trade Co, Ltd, une société publique de Shanghai, selon lequel les deux sociétés travailleront ensemble pour produire et commercialiser le Wonder TV. Selon les termes de cet accord, Shanghai Dingqiu commandera chez Regent 300 000 jeux de composants et pièces, au prix de 86 $, avant la fin décembre 1998, pour fabriquer le Wonder TV. Shanghai Dingqiu payera Regent un million de dollars chaque année, en compensation de l'utilisation des brevets. Le premier payement a eu lieu en août 1997.


- Amiga Show '97

Pascal Willano nous a écrit un résumé sur l'Amiga Show '97 de Paris :

"Attendu avec impatience, et pour cause, c'est presque le seul en France, ce salon s'annonçait intéressant. Malgré les annonces de DeltaGraph'X, comme quoi les associations n'avaient pas répondu présentes, on était en droit d'attendre quelques exposants.

Sortie métro Porte de Bagnolet, j'entame la descente de la rue de Bagnolet, à la recherche du cybercafé "La Flèche D'Or". Première surprise, arrivé au numéro indiqué par la publicité, je me retrouve devant un bâtiment à l'aspect post-apocayptique. S'il n'y avait pas eu l'affiche d'Amiga International, je n'aurais jamais pensé à rentrer dans ce squat (le cybercafé est construit dans une ancienne gare !). L'intérieur est fidèle à l'extérieur, ambiance feutrée, musique assez forte. Une fois les yeux habitués à la pénombre, je découvre une salle d'environ 350 m² avec, placé au milieu, un grand bar, juste devant une piste de danse, quelques tables et une petite estrade, les amigaïstes côtoyant les habitués du bar.

Dans un coin, on pouvait voir le stand de DeltaGraph'X, le seul ! On pouvait acheter toutes sortes de gadgets pour personnaliser son Amiga, quelques logiciels, mémoires, disques durs, etc. Par contre, pas de cartes accélératrices. Étrange ! Renseignement pris, les cartes sont assez difficiles à obtenir. Il faut les réserver à l'avance. Derrière ce stand, dans un coin sombre de la salle, on pouvait voir quelques démonstrations, dont le Casablanca (montage vidéo), une présentation multimédia sur Scala affichée sur un écran géant, plus quelques indépendants qui présentaient leur production.

En résumé, peu, pour ne pas dire rien, à se mettre sous la dent. Ceux qui ont fait plusieurs centaines de kilomètres pour venir ont dû être fortement déçus. D'après DeltaGraph'X, qui est l'un des seuls revendeurs Amiga à investir dans ce type de présentation, il y a eu trop de désistements d'associations et de revendeurs, en raison d'un manque d'informations ou d'un empêchement (le vendredi, beaucoup de gens travaillent !). Cette année, ce fut un échec. Il faut espérer que s'il y a une suite, DeltaGraph'X sera mieux entendu."

(Bruce Lepper : je connais un revendeur qui n'a pas reçu d'invitation, et d'autres ont été contactés bien tardivement. Pour certains, l'obligation d'enlever leurs produits la nuit a été dissuasive. Les organisateurs du prochain Amiga Show doivent s'assurer que le lieu est convenable et que les autres revendeurs sont partants, avant de se lancer. C'est dommage, tout cela, car d'après certains, le lieu était sympa !).


- Adieu Amiga Magazin

Je vous l'avais dit le mois dernier, Amiga Magazin cesse de paraître, le dernier numéro est celui que j'ai entre les mains pour l'actualité de ce mois-ci. Je ne peux pas dire que je le regrette à présent, tant il est devenu anodin, mais je voudrais tout de même avoir une pensée rétrospective reconnaissante pour la qualité et la quantité des informations qu'il véhiculait dans les années 1987-1992. C'est avec ce magazine que je suis entré dans le monde Amiga et je lui dois énormément.

A présent, le magazine survivra vaguement à travers un supplément de 32 pages dans PC GO!, le magazine PC de la même maison d'édition, d'ailleurs sous l'égide de l'ancien rédacteur en chef, Albert Absmeier, et de son successeur, Stefan Quinkertz. Leurs arguments pour faire passer la pilule, sont que de nombreux amigaïstes sont passés au PC, mais conservant amoureusement leur Amiga. Ils trouveront là toutes les informations regroupées dans un même magazine. Il faut bien dire quelque chose, et se demander ce que nous dirions en pareille situation, ce qui peut pendre au nez...


- Camouflage

Le séquenceur 32 bits Camouflage MIDI Audio existe en versions B (MIDI) et AB (audio 16 bits). La version B a été mise à niveau, de 1.66 à 1.75. Les caractéristiques sont les suivantes :
  • Nombre illimité de pistes.
  • Construction des morceaux par "patterns" (canevas).
  • Haute définition jusqu'à 768 ppq pour une synchronisation (timing) MIDI exacte.
  • Différentes optimisations de synchronisation.
  • Compatibilité totale avec les cartes graphiques (EGS, CyberGraphX, Picasso96) et multitâche total.
  • Optimisation 32 bits pour AmigaOS 2.0/3.0.
  • SMPTE/MTC et horloge MIDI.
  • Éditeurs d'"events", de piano, d'onde et de percussions.
  • Beaucoup d'effets en temps réel : écho, partage, accords, etc.
  • Actualisation graphique rapide de l'éditeur.
  • De très nombreuses possibilités d'édition.
  • Tableau de changements de tempo et/ou de mesures et de "voix".
  • Programmation de quantification de "groove" (rythme).
  • Générateur de messages MIDI programmables (par exemple : table de mixage MIDI).
  • Gestion du pool SysEx.
  • Les fichiers MIDI 0/1 peuvent être chargés et sauvegardés.
  • Éditeur spécial GM/GS.
  • Couplage Karaoké.
  • Mise à niveau via l'Update Service.
  • Complètement en allemand.
  • A partir de la version 3.0, l'impression des partitions sera possible.
La version AB (Audio + Basic) passe de 2.04 à 2.13. Celle-ci permet de travailler sans MIDI et complètement sur pistes audio et sur disque dur. L'enregistrement et la restitution du MIDI et de l'audio en parallèle sont possibles et même en duplex total. On pourrait comparer le système à un magnétoscope virtuel avec ajout du MIDI. Les données audio peuvent être traitées comme des données MIDI.

Un nombre illimité de pistes est à disposition. Pour un 68040 à 25 MHz, on peut avoir quatre pistes. Pour un 68060 à 50 MHz, on passe à douze pistes en 16 bits 44,1 kHz. De plus, les calculs de données audio se font toujours en 32 bits en interne et l'accès se fait de n'importe quel périphérique logiciel (disque dur, CD, mémoire, Zip, réseau...).

Grâce à la macroaudio.library (version 0.93), les cartes suivantes sont reconnues automatiquement : Toccata, Maestro Pro (et Prelude avec la version 2.08 du logiciel). Les données enregistrées sont sauvegardées en MAUD ou AIFF (16 bits), pour l'échange avec Samplitude, SOundFX ou AudioLab. Les fichiers WAVE sont reconnus. La table de mixage audio dispose du contrôle du volume et de la balance (des effets en temps réel sont à venir). Enfin, Camouflage AB a un éditeur de segments (clips à l'intérieur d'un échantillon) et d'un éditeur d'enveloppe.

La version B 1.75 coûte 159 DM et la version AB 2.15 coûte 219 DM. Deux paquets comprenant une interface MIDI (quatre Out, un In, un Thru) sont proposés : 199 DM avec la version B et 259 DM avec la version AB [SEK'D].


- Nouvelles de chez Haage & Partner

NetConnect n'est pas encore disponible et ils attendent toujours une date de la part de l'éditeur britannique. Merapi en est arrivé à la phase finale de son développement. Ils espèrent obtenir une version bêta en janvier (traduisez février/mars). EasyWriter est de nouveau en plein chantier. Il avait dû être mis de côté afin de pouvoir se concentrer sur le développement PowerPC de StormC. Il est redevenu l'objectif prioritaire et il sera prêt dans quelques mois.


- Cross update ADPro/ImageFX

Pour la première fois dans l'histoire de Nova Design, voici une chance unique pour tous les utilisateurs d'ADPro. Ceux-ci pourront, pendant une période limitée, bénéficier d'une "mise à jour croisée" d'ADPro vers ImageFX.

Jusqu'au samedi 28 février 1998, cette offre vous coûtera seulement 179 $. Pour ce faire, il vous suffit d'envoyer la page de couverture de votre manuel ADPro (pour les dracoïstes qui n'ont pas le manuel, envoyer une photocopie du CD DraCo en inscrivant le numéro de série de la machine) avec un chèque, mandat, ou les données de votre carte de crédit, et ImageFX 2.6 vous sera aussitôt envoyé. Pour tout renseignement : 1-800-IMAGE-69 ou (804) 282-1157. Nova Design, Inc. 1910 Byrd Avenue, Suite 204 Richmond, VA 23230, États-Unis, Attn : Cross Update. Contact : Bob Fisher, www.novadesign.com.


- L'autre serveur : AWS

AWS est l'alternative à Apache, pour se confectionner un serveur. Installé en 10 minutes. On le trouve dans une vieille version (0.97), mais c'est celle-là qu'il faut, sur ftp.phone.net/pub/amiga/aws. Toute l'installation est décrite.


- Liste de diffusion Tornado 3D

Une liste de diffusion vient d'être ouverte afin d'y échanger des trucs et astuces, de parler des problèmes et d'essayer de les résoudre. Les programmeurs doivent y figurer. Pour s'y abonner, envoyer le mot "subscribe tornado3d" dans le texte d'un message adressé à majordomo@haage-partner.com. Pour s'en défaire, même chose avec le message "unsubscribe tornado3d" Pour ensuite y envoyer un message, l'adresse électronique est t3d-list@haage-partner.com.


- Phone Wizard

Ce logiciel convertit votre Amiga en répondeur téléphonique. Pour les modems ZyXel, USR, Elsa, Rockwell et d'autres. Créé par Matthias Bock [www.amigaworld.com/support/phonewizard].


- PowerPC : la meilleure réponse au monopole

Ce mois-ci, CU Amiga passe en revue les différentes options de processeurs s'offrant à Amiga International pour engager notre machine sur la voie du futur. Tous les processeurs dignes de ce nom sont présentés dans cet article qui met en lumière leurs forces et leurs faiblesses respectives.

Ainsi le Pentium y apparaît comme une orientation à moindres frais mais avec bien sûr des performances à la hauteur de son architecture (peu de registres disponibles, des performances comptées en cycles d'horloge par instruction...) et surtout, une perte d'identité : l'Amiga ne serait plus qu'un clone PC.

Le Coldfire, quant à lui, semble être la solution la plus simple pour assurer une compatibilité parfaite avec les anciens modèles mais l'absence d'un haut de gamme très performant condamne pratiquement cette porte : les gains seraient trop faibles au regard des investissements à effectuer.

MIPS offre certainement une des gammes les plus complètes avec des processeurs pour toutes les bourses et tous les besoins mais l'Amiga serait plus considéré comme une station graphique que comme une véritable machine à tout faire.

Le DEC Alpha est actuellement le plus attrayant avec des processeurs 64 bits tournant à plus de 600 MHz, offrant ainsi des performances au-delà de toutes les espérances, même en émulation PC. Mais le futur de ces puces semble bien compromis puisqu'on a laissé le loup entrer dans la bergerie ; nombre d'observateurs avancent que la technologie Alpha ne servira qu'à faire progresser le Pentium dans un futur proche, surtout au niveau des fréquences d'horloge.

Il ne resterait donc qu'une seule voie possible pour assurer à l'Amiga un avenir calme et serein sans avoir à renier son état d'esprit : le PowerPC de Motorola. Et CU Amiga de nous apprendre que Motorola avait poussé toutes les compagnies utilisant les 68xxx à passer sur PowerPC en aidant au développement d'émulateur 68xxx pour PowerPC afin d'assurer une bonne compatibilité. Apple en a pleinement profité et a pu se lancer dans l'aventure PowerPC sans pour autant rejeter les produits existant déjà. Cela aurait dû se passer de la même façon pour notre machine mais les différents changements de propriétaires ont reculé chaque fois l'échéance.

Petro a pourtant failli réussir la transition du temps d'Escom avec le Walker qui devait être rapidement suivi d'une carte PowerPC réalisée en collaboration avec Phase 5 mais l'histoire en a décidé autrement. Aujourd'hui, tout semble enfin réuni pour que le PowerPC et l'Amiga puissent offrir la meilleure réponse au monopole Wintel, et cela en partie (voire en totalité) grâce à Phase 5 et à son entêtement à vouloir créer ses fameuses cartes PowerPC.


- Des nouvelles d'Amiga Forever

Le magazine anglais CU Amiga a jeté un premier regard à Amiga Forever, l'émulateur Amiga pour PC, entièrement basé sur UAE. L'ensemble comporte, sous la forme d'un CD, UAE (le moteur de l'émulateur), un ensemble de ROM (de la 1.1 à la 3.0) cryptées et donc uniquement utilisables sous UAE, un pilote Picasso96 permettant d'afficher des écrans P96 en modes PC, et Personal Paint 7.1. Une fois l'installation terminée (il faut utiliser un correctif fourni puisque la première version est boguée), l'émulation se lance très bien, mais les performances semblent rester très modestes. Ainsi, SysInfo ne donnerait que 1,06 MIPs sur un K6 à 225 MHz et l'auteur du test va jusqu'à affirmer que l'émulation tourne moins vite qu'un A1200 avec de la mémoire Fast même sans avoir besoin d'émuler le jeu de composants graphiques (c'est-à-dire en passant par un écran P96). Selon lui, l'émulation PC sur Amiga (PC-Task ou PCx) est beaucoup plus efficace et utilisable que l'inverse. La solution pour Cloanto serait de porter en code natif Pentium certaines parties des programmes Amiga comme ils l'ont fait avec le Blitter pour PowerPC sur Personal Paint 7, voire certaines bibliothèques très fréquemment utilisées (Intuition et Exec) d'AmigaOS afin d'accélérer l'émulation.


- POV 3.02

La dernière version du célèbre logiciel de rendu 3D multiplates-formes, à savoir POV 3.02, vient de sortir pour Amiga et Joël Newkirk, un des programmeurs Amiga de l'équipe, a même promis pour un futur assez proche, une version PowerPC tournant sur les cartes de Phase 5.


- Digital Broadcaster Elite en PowerPC

Applied Magic se tourne vers le PC mais le développeur continue son travail sur Amiga avec la sortie de pas mal d'effets pour la carte PowerPC 604e à 200 MHz, avec à la clé une accélération de 400%, par rapport au 68060/50 MHz. Un gain important en lecture et écriture sur disques est également à signaler.

Voici un tableau comparatif du site de David A. Newman, programmeur et utilisateur de la carte Digital Broadcaster Elite, à l'adresse www.free.cts.com/crash/d/dan. La deuxième colonne montre le gain réalisable avec un PowerPC 604 à 200 MHz en comparaison avec un 68060 à 50 MHz. D'après David Newman, les cartes (PowerPC et 68k) PowerUP de Phase 5 fonctionnent sans problème avec les cartes Digital Broadcaster Elite, mais pas avec la DBC32. On peut télécharger gratuitement quelques outils pour le logiciel Producer : les versions NTSC et PAL des Animation Wipes Pack 1 et 2. David Newman compte continuer à produire des greffons pour Producer, et propose un prix "abonnement" de 200 $ pour tous les modules qui deviennent disponibles cette année, en dehors de ceux qui seront vendus à un prix plus élevé que 50 $.


- Disquette pour Casablanca

Une nouvelle disquette d'effets vient enrichir la panoplie. Il s'agit du numéro 5 pour le Casablanca ou du numéro 8 pour le DraCo. Elle comprend de nombreux effets de transition (blinds, bumps, fade, split screen, sun beams, ripple, etc.), ainsi qu'un effet sur séquence (fog).


- Automatisation avec Amiga

EZSoft, déjà connu pour le célèbre EZPager, propose EZCron, un contrôleur d'automatisation sur Amiga, avec en prime, EZCID, CyberX10G et AmiESR qui contrôle les récepteurs satellite Drake. Créé par Jim Hines [www.iolinc.net/~hines_j/].


- CanDo

Un peu tristounette et endormitounette, la communauté CanDo regroupe pourtant quelques informations sur www.tfs.net/~augkc/corner.html.


- Ixemul

La mystérieuse bibliothèque ixemul.library qui apparaît parfois dans les fenêtres de requêtes qui la réclament avec véhémence, existe dans de nombreuses versions. Elle permet d'utiliser des programmes Unix, ses sources de prédilection sont sur Aminet dans "dev/gcc" sous les noms commençant par "ixem" et au choix selon les processeurs, ou bien sur le site FTP ftp://ninemoons.com dans le répertoire pub/ade/current sous le nom "ixemul-47.0-bin-lha".


- Madone

Des modèles de cartes pour Klondike et autres jeux de cartes sont à télécharger. Elles sont l'oeuvre de Magnus Anderson : hem.passagen.se/madone/.


- Questions irritantes et réponses en relation

Warren Block a réuni sur son site une collection de FAQ sur le matériel qui étaient auparavant sur les sites suivants : des exemples SCSI, Irritating Frequently Asked Questions, A4000 Hardware Guide et A1200 Hardware FAQ.

En outre, des pages à propos de l'A3000, Ivo Kroone, sont disponibles sur www.pimpernel.nl/~amiga/3000/ et celles pour monter soi-même une tour A1200, par Chris Page : www.users.zetnet.co.uk/dasoft/tower.


- Visions Opalines

Qui a encore une OpalVision ? Cette vieille carte graphique a toujours ses adorateurs sur www.geocities.com/SiliconValley/Lab/2056/.


- Les années pré-Amiga

Sur une page Atari, on trouve de très bonnes informations sur l'Amiga entre 1982 et 1984 : www.atarihq.com/2678/3party/amiga.html.


- Marre du logo CGX ?

Un programme très simple, MakeCGXBootPic, conçu par Jacob Ellis, permet de remplacer le logo CyberGraphX par un autre "Bienplusbeau.jpg" lors de la séquence de démarrage : www.vgr.com/bootpic/.


- Des conseils de programmation en C sur Amiga

Allez en chercher, allez en déposer sur www.algonet.se/~roland-b/programming.html. Roland Bengtsson vous attend. Il y a aussi des liens vers les listes de diffusion C.


- Opera

Opera est un navigateur qui essaye de s'étendre à plusieurs plates-formes. Initialement prévu pour Mac, BeOS, Linux/X11 et OS/2 (vous remarquerez qu'il manque quelque chose...). L'Amiga a été intégré à la liste grâce au suédois Mikael Svensson. Pour en savoir plus et éventuellement voter pour le portage d'Opera sur Amiga, allez sur www.operasoftware.com/alt_os.html.


- L'un meurt, l'autre naît

Le journal Amiga Plus annonce la naissance d'un petit frère bimestriel, Amiga Future, consacré exclusivement aux jeux Amiga. Il contiendra un CD avec des jeux et des démos. Le premier numéro, qui sort début février, contient la version intégrale du jeu d'aventure en 3D, Trapped, directement jouable depuis le CD.


- Teijo travaille !

Teijo Kinnunen, le génial auteur de MED, puis OctaMED, puis SoundStudio nous fait savoir qu'il travaille d'arrache-pied sur la version 2 qui devrait sortir vers le milieu de l'année 1998. On ne sait pas ce que cette nouvelle mouture nous apportera, mais on peut lui faire confiance, c'est l'une des rares valeurs absolument sûres du monde Amiga. En attendant, la version 1.03c est tombée dans le domaine public. En outre, une nouvelle liste de diffusion pour OctaMED a ouvert ses portes : il suffit d'aller sur members.tripod.com/~Declan/octalist.htm et d'y remplir le formulaire, tout vous est mâché, heureux coqs en pâte !


- BVisionPPC : ça promet !

CU Amiga a jeté un oeil sur les cartes graphiques annoncées par Phase 5 et plus particulièrement sur le processeur choisi : le Permedia 2. Si ses capacités 3D sont équivalentes à la Voodoo 3dfx et légèrement inférieures à celles de la Riva 128, ses capacités 2D en font la plus complète des cartes graphiques puisqu'elle surpasse toutes ses collègues (de la Matrox Millennium à la Riva 128). Par ailleurs, CU Amiga nous rappelle que Phase 5 a déjà sorti une version Amiga du langage d'adressage OpenGL (CyberGL, destiné à l'origine à la CyberVision 64/3D), et qu'ainsi, tout est prêt pour que l'Amiga reprenne sa place parmi les grands.


- Une carte graphique PCI ?

Par le passé, MicroniK a fourni des bus Zorro pour A1200 avec deux ports PCI destinés uniquement à recevoir leurs très chères cartes mères PC. Enfin, c'est ce que tout le monde pensait et c'est pourquoi nombre de visiteurs au salon de Cologne sont passés près d'une grande révolution sans le savoir. En effet, que diriez-vous d'une carte graphique pour Amiga avec processeur S3 pour 300 FF ? Eh bien, c'est que les petits curieux ont pu voir sur le stand MicroniK un A1500 PCI en démonstration qui se servait d'une telle carte insérée dans un des ports PCI pour son affichage.

MicroniK a indiqué que ce modèle serait disponible d'ici à quelques mois et que leurs services aideraient les programmeurs désirant écrire des pilotes pour ce genre de carte. Notre machine pourrait ainsi bénéficier de cartes graphiques telles que la Riva 128, la Voodoo 3dfx, ou encore des cartes sons PC comme les célèbres Soundlabs (voir les commentaires de Thomas Dellert de DCE dans notre entrevue, sur les difficultés de création de pilotes pour les cartes PCI).


- AtéoBus/Pixel64

Atéo Concepts tient les délais avec son combo bus/carte graphique pour Amiga 1200, et espère toujours livrer le produit avant le 15 février 1998. Bonne nouvelle : la carte ajoutant deux ports série et un port parallèle sera disponible quasiment en même temps, au prix de 390 FF. Deuxième bonne nouvelle : le module doubleur de fréquence sera prêt plus tôt que prévu, environ un mois après la Pixel64. Le prix n'a pas encore été déterminé.


- AmIRC 2.0

Vaporware annonce la disponibilité d'AmIRC, qui est un client IRC, autrement dit un logiciel permettant de discuter en temps réel via Internet. AmIRC a été conçu par Olivier Wagner et est shareware. Parmi les nouveautés, on note la possibilité d'iconifier les fenêtres individuellement, une nouvelle API pour les greffons, ajout d'un "lag-o-meter", une meilleure protection CTCP, les connexions DCC fonctionnent avec les socks de Miami, etc. [www.vapor.com].


- Nouveautés CD

Ultimate Blitz Basic : le nouveau Blitz Basic 2.1 en version CD accompagné de tous les magazines BUI, de la Blitz Support Suite et des centaines de programmes, sources, exemples écrits en Blitz Basic (240 FF).

Deluxe Paint 5 CD : le retour du plus célèbre programme de dessin sur Amiga. Toujours copié mais rarement égalé (240 FF).

Network PC Update : un programme de communication Amiga/PC enfin disponible en version CD, mais sans câble. Il permet de relier un PC à votre Amiga par le port série ou parallèle, et de contrôler tous les périphériques PC à partir du Workbench (99 FF).


- GestaCompte 2.0

L'association AFLE annonce la sortie de la version 2 de la suite GestaCompte, et offre aux utilisateurs enregistrés de la version 1.x une remise de 20% sur le(s) module(s) correspondant à ceux qu'ils possèdent. Pour en bénéficier, ils doivent rappeler leur numéro d'enregistrement lors de leur commande.


- Vulcan change de distributeur américain

Terry Fike de chez Turtle Lightening Software est le nouveau responsable de la distribution des produits Vulcan en Amérique du Nord. Il remplace Steve Ocepeck dans le rôle de M. "Vulcan America".


- Real 3D : une bonne et une mauvaise nouvelle

Il n'y aura donc pas de version 3.53 sur Amiga. Le correctif, uniquement pour PC/Windows est sur www.didgmbh.com/data/win3.53.exe. Par contre, il est à peu près certain que la version 4.0 verra le jour sur Amiga 68k et PowerPC.


- Vulcan : Amiga Inc. doit bouger !

Dans le courant du mois de janvier, Vulcan, le célèbre éditeur anglais, a annoncé ses projets pour l'année 1998. Dès le début, on commence à trembler un bon coup : Vulcan développera également sur PC et PlayStation. Pour mémoire, sachez que Team 17 a commencé comme ça il y a quelque temps. On sait où ils en sont avec l'Amiga maintenant... Vulcan a ainsi reçu beaucoup de courriels à propos de ces changements, et Paul Carrington, le porte-parole de Vulcan, a tenu a préciser à travers un long message la politique de sa société.

Paul retrace rapidement l'histoire de cet éditeur parallèlement avec les déboires de l'Amiga. Ils sont partis d'un réseau de distribution solide, ils en sont à envoyer eux-mêmes les jeux. Heureusement, grâce aux accords avec GTI et Weird Science, Vulcan a retrouvé un distributeur spécifique Amiga. Mais les temps sont de plus en plus durs : Paul nous parle de la concurrence et du PC en particulier. Des prix de plus en plus raisonnables pour des configurations toujours plus puissantes. L'Amiga en est encore à sortir des jeux qui parfois ne réclament qu'un Amiga 500...

Vulcan pense qu'il y a deux points essentiels à réaliser pour que l'Amiga redevienne florissant dans le marché du jeu. Et d'une, que l'utilisateur Amiga achète de l'Amiga : que ce soit des journaux, du matériel, des jeux, etc. Et de deux, qu'Amiga Inc. investisse de l'argent et beaucoup. Car pour Vulcan, rien ne pourra se faire s'il n'y a pas de nouvelle machine, si on ne fait pas de pub.

Paul Carrington critique la politique des licences Amiga qui n'aboutissent qu'à des clones gonflés sans représenter de réel avancement ni de révolution dans le petit monde de l'Amiga. Enfin, il s'attaque aux pirates de façon sévère. Il s'indigne de voir que le piratage persiste sur Amiga, alors que le marché est si petit et si fragile. Pour lui, il en va du futur de l'Amiga que cesse le piratage. Ce constat ne se veut pas pessimiste gratuitement pour autant. Pour que cette société survive et continue sur Amiga, il va falloir qu'elle développe sur PC et PlayStation.

Cela entraîne malheureusement des annulations de titres sur Amiga. Sont ainsi concernés : Breed 2000, 3D Games Creator, Jet Pilot CD Expansion et Valhalla 4. Wasted Dreams (un jeu d'aventure) est en attente faute de mieux. Vont par contre sortir très bientôt, le très attendu Genetic Species, tout comme Desolate, Hard Target (clone de Virtua Cop) et Genetic Species World Creator. En contrepartie de ces réorganisations, les jeux Amiga de Vulcan seront faits pour des machines haut de gamme : cartes graphiques, 68060 ou PowerPC seront de mise. Ce sera le cas notamment avec Explorer 2260 et Maim & Mangle. Paul conclut en disant que deux responsabilités sont en jeu : celle des utilisateurs qui doivent faire bouger le monde Amiga, mais surtout celle du propriétaire de l'Amiga qui a un rôle majeur. A bon entendeur...


- Staying Alive

La première démo de Gilbert Goodmate est enfin arrivée. Ce jeu d'aventure, digne successeur des Monkey Island et autres Simon The Sorcerer, s'annonce comme un des titres de l'année tant les graphismes sont réussis et le scénario prenant. Le personnage est très fluide et se déplace à la perfection. Une version française arrivera-t-elle ? Je vais demander. Alive Media Soft va s'occuper de le distribuer mais laisse tomber, en revanche, l'idée de commercialiser Doom 2. id Software leur ayant fait savoir que s'ils le faisaient, ils seraient bons pour un procès. Dur...


- Flyin' High Data Disk

Le premier jeu de course 3D Amiga s'enrichit de quelques niveaux (Lava et Space). APC&TCP m'a fait parvenir tout ça et j'avoue que le jeu a du mal à me séduire. Bien que les bonus soient nombreux et qu'il soit possible de personnaliser sa buggy, on s'ennuie parfois sur les circuits. Toutes les voitures se ressemblent et de plus, si l'on prend la tête dès le départ, on n'en verra pratiquement plus le long de la course. En revanche, la maniabilité a été un peu améliorée et l'on peut choisir la maniabilité de la manette. Le tout tourne très bien sur un 68060 à 50 MHz en 1x1 plein écran, techniquement c'est du beau boulot. Les graphismes sont assez réussis et les modules assez variés pour ne pas les couper ! Bref, une bonne technique mais un peu faible côté jouabilité. Dans le genre, on attend un clone de Sega Rally en provenance d'Italie qui, parait-il, ferait du 17-20 FPS sur un 68030/50 MHz. Je veux voir ça.


- L'invasion de l'espââââce...

Alors qu'on est sans nouvelle de Phoenix d'APC&TCP depuis quelque temps, de nombreux jeux de simulation spatiale ont été annoncés. Le premier est Lambda (titre provisoire) et son moteur est réalisé par Mikko Kallinen, alias Kalsu du groupe de démos Artificial People. Ça tourne très bien, il y a des halos lumineux, un astéroïde et plusieurs vaisseaux ennemis décorés d'une seule texture pour l'instant. La démo balance du 30 FPS sur un 68060 avec AGA en DBLNTSC basse résolution, ce qui est une petite prouesse. Le développement continue, mais aucun editeur n'est en vue, ni aucune date de sortie.


- Star Fighter de GeoSync Media

Ce jeu dont je vous parlais l'été dernier, vient de bénéficier d'une nouvelle version démo beaucoup plus avancée que la précédente. Si les captures d'écran sont alléchantes, il n'en va pas du tout de même pour le jeu. C'est lent, pas coloré (OCS...) et ça saccade dès que l'on met un peu de détails, même sur 68060. Dommage car les missions ont l'air intéressantes et les entraînements aussi, mais quand ce n'est pas bien... Ne perdez pas votre temps (et argent) à télécharger cette archive de 6 Mo.


- Orion Wars

Orion Wars s'inscrit également dans la lignée des jeux de l'espace, mais avec du Gouraud, des halos lumineux, de la réflexion et des débris en plus. Peu de détails si ce n'est qu'une démo ne devrait pas tarder et qu'une seule capture d'écran a été divulguée... Encore un vide ludique qui va être comblé sur Amiga.


- Un nouveau MM400 ?

Le retour de l'enfant prodigue. Kilukru : un des piliers du succès passé de l'Amiga, qui fut un des premiers à partir, bien avant que la situation ne devienne critique et qui pour cela d'ailleurs, porte une grande part de responsabilité dans l'exode vers le PC par l'exemple qu'il a donné, fin du suspense, j'ai nommé Scala. La version MM400 revient améliorée quelque peu sur Amiga. Il faut dire que c'est NightShift qui s'y est collé. Grâce lui soit rendue.


- Cronus s'en va

Cronus s'éteint, Cronus déplore, Cronus liquide. Le légendaire Fred Fish, à l'origine de cette société, déclare, la mort dans l'âme, on s'en doute, que le marché ne permet plus pour l'instant de continuer les ventes de produits pour Amiga. Si la situation venait à changer, Cronus envisagerait bien sûr de revenir vers nous. En attendant, ils liquident leurs CD et c'est le moment d'en profiter, usagers, groupes, éducation, distributeurs. Les prix vont de 1 à 5 $. Miserere !


- Le nouvel Amiga Magazin

Je viens aujourd'hui de recevoir la nouvelle version d'Amiga Magazin, petit feuillet misérable sur papier recyclé perdu parmi les pubs bristolées pour les mobiles au milieu d'un magazine luxuriant destiné aux PC. Le contenu est navrant, quelques tests que je vous livre encore, quelques articles pas spécialement orientés Amiga. Les seuls nouveaux produits sont une imprimante, un disque dur, un moniteur et un boîtier plastique pour coller les labels de CD. Il y a bien encore un CD collé sur le pauvre bulletin, mais l'éditorial est cynique, l'Amiga va bien, il a encore toute sa vitalité. Pourtant, il existe des nouvelles importantes, nous en trouvons cargaison, nous, et la scène Amiga est plus active en Allemagne qu'en France. Alors pourquoi ? Il serait plus honnête d'arrêter carrément que de livrer à ce simulacre dégradant. Miserere !


- Pour les bricoleurs

Intrinsic Computer Systems, en Grande-Bretagne, a décidé, devant le succès de ses modèles de boîtiers en tour pour Amiga, de vendre les éléments constitutifs en pièces détachées, de façon à monter son système soi-même. Pour maintenir un bas prix sur ces éléments, ils ne sont pas marqués et aucun manuel (sauf en option) n'est livré avec. C'est pour les gens qui savent ce qu'ils font. Les cartes mères sont basées sur le bus Atéo et les cartes graphiques sont en 64 bits [Intrinsic Computer Systems].


- Towerhawk Ex

Une nouvelle version de tour de chez RBM. On peut y intégrer une carte mère de 1200 ou 4000. Si c'est un 1200, on peut aussi y loger un PC. Cinq emplacements Zorro II, tous compatibles carte accélératrice, tout rentre dans le boîtier, même un lecteur de CD PCMCIA. Cinq baies 5,25" et trois emplacements 3,5" pour disques durs. Les dimensions sont de 60x40x20 cm et le poids est de 15 kg.


- Garde du corps pour l'Amiga

Amiga Bodyguard est un système de protection de la mémoire ressemblant à celui d'Unix. Ceci manque cruellement au système Amiga, car cela permet d'assurer la sécurité des tâches. En effet, sur Amiga, si une tâche ou un programme vient à "planter", les pointeurs s'affolent, et peuvent aller piocher un peu n'importe où dans la mémoire et donc faire "planter" d'autres tâches ou programmes. Les systèmes de protection de la mémoire interdisent ce genre de débauche, mais sont en général assez lourds. Il serait impensable d'intégrer ceci dans la ROM de 512 ko de l'Amiga. Ce nouveau système nécessiterait une MMU, donc un 68030, 68040 ou 68060 et AmigaOS 3.0 comme minimum. Amiga BodyGuard est programmé par le créateur du système de fichiers pour CD AmiCDFS et sera distribué par Stefan Ossowskis Schatztruhe.


- Storm

Le dernier membre de la famille Storm vient de voir le jour officiellement. StormPowerASM est un macro-assembleur pour PowerPC accompagné de plusieurs centaines de mnémoniques qui facilitent la tâche du programmeur. La documentation, outre une description détaillée de tous ces mnémoniques, est un cours complet de programmation sur PowerPC.

A présent que StormPowerASM est terminé, un paquet complet avec ce dernier, StormC pour PowerPC, et WarpUP est disponible, assurant ainsi au programmeur un environnement complet pour développer sur PowerPC. La famille comprend donc à présent :
  • StormPowerASM pour PowerPC.
  • StormC 3.0 pour PowerPC.
  • WarpUP pour PowerPC.
  • StormC 3.0 pour 68k AmigaOS.
  • StormWizard 2.2 pour AmigaOS et pOS.
Pour tout renseignement complémentaire, info@haage-partner.com ou www.haage-partner.com.


- WarpUP 2

Dans WarpUP "Release 2", les applications sont devenues encore plus sûres sur PowerPC grâce à des techniques améliorées. Les corrections d'erreurs, des nouveautés et des mises à jour appartiennent également à cette mise à jour. Dans l'archive, on peut trouver des nouvelles démos montrant exactement la puissance contenue dans WarpUP. Les démos sont compatibles Picasso96. La mise à jour est gratuite, il suffit de la télécharger sur le site d'Haage & Partner.


- STFax

C'est un nouveau programme de télécopie pour Amiga par ses possibilités, il en est pourtant déjà à la version 3 et je dirais même plus, la version 3.0 Professional. Pourquoi est-il si nouveau ? Parce qu'il contient les mêmes services qu'on trouve dans ce genre de programmes sur PC et Mac. Le shareware d'antan a été tellement revu et amélioré qu'il est dorénavant "pro". Le "Voice Control", avec bien entendu un modem équipé pour, permet de transformer celui-ci en répondeur numérique téléphonique à distance, service télécopie, un "Voice Mailbox" qui répond des choses comme "Si vous voulez le département comptabilité, pressez la touche 1", laisser des messages personnalisés pour différents correspondants, interroger votre répondeur à distance avec protection codée, etc.

Il possède un éditeur de télécopie, des pilotes d'imprimantes pour l'impression directe à partir de programmes de PAO, un répertoire confortable d'adresse et de numéros de téléphone comme de télécopie, des rapports détaillés des télécopies émises, en attente ou reçues, la retransmission directe à une autre télécopie, l'envoi de télécopie différée (la nuit par exemple, lorsque c'est moins cher), etc. Prix : 98 DM. Version anglaise. Un correctif est déjà disponible pour STFax sur le site.


- Creativ Impulse Volume 2

Nous avions déjà vu le Volume 1 il y a à peu près un an, voici le petit dernier. Il contient 30 assemblages d'effets pour MovieShop avec une vingtaine de lignes temporelles. 120 graphiques (arrière-plans, matériaux, motifs, etc.) 60 masques alpha, 90 animations SSA (symboles, texture, effets spéciaux).


- Netscape sur Amiga ?

Le code source de Netscape est disponible sur www.netscape.com/newsref/pr/newsrelease558.html. Qui se charge de la compilation sur Amiga ? Une autre page intéressante est celle d'Openscape : www.openscape.org.


- Unofficial RTGMaster page

Voici une page Web avec les derniers exemples, mises à niveau, liens pour les produits RTG Master : gene.wins.uva.nl/tfaasen/dyad_roth/rtgmaster.html.


- Amiga Vanity

Un site pour rendre les interfaces Amiga plus riantes ou plus pro : www.stranger.u-net.com.


- Cassie en français

Une nouvelle liste de diffusion consacrée à Casablanca a été créée. Elle est en français, se nomme "casavideo" et a été mise sur pied par René-Gert Schmidt : pour y participer, allez sur www.coollist.com ou www.deltagraphx.com et presser le bouton Casablanca.


- Les systèmes RAID

Quelques précisions sur les systèmes RAID de René-Gert Schmidt de DeltaGraph'X. Rappelons qu'un système RAID est un ensemble de disques durs (SCSI ou IDE) reliés à un contrôleur spécial qui gère tous les disques connectés à lui comme s'ils ne faisaient qu'un. Le contrôleur SCSI, lui, d'ailleurs n'en voit qu'un. Ceci permet des taux de transferts bien supérieurs, puisque les fichiers sont répartis sur plusieurs unités.
  • RAID 5440 (composants seulement) : 4x40 Mo/s, SCSI Ultra Wide, avec contrôleur et module cache 16 Mo. FF28000. Sans tour, câbles ni disques durs. Pour les expérimentés.
  • RAID 5440 (le même que ci-dessus, mais monté dans une tour avec alimentation, ventilation et câbles). FF50600. Sans disques durs.
  • RAID 5440 (le même mais avec quatre disques durs de 9 Go en SCSI Ultra Wide 7200 trs/mn, le tout configuré et testé). FF101800.
Garantie : un an sur les pièces et le contrôleur, cinq ans sur les disques. D'autres solutions sont possibles avec des disques de plus grande capacité comme des 18 Go, par exemple. Pour tout renseignement, contactez DeltaGraph'X (CasaDraCo France) [www.deltagraphx.com.


- Newton et la pomme

L'organisateur de poche Newton qui communique principalement avec le Mac, mais aussi le PC peut d'ores et déjà échanger au moins des fichiers "pkg" avec l'Amiga s'il ne veut encore rien entendre des textes et des images. Le programme, freeware, s'appelle "AmigaNPI" et se trouve sur ariel.unimelb.edu.au/~vkelim.


- Centrale ShapeShifter

La liste de compatibilité pour cet émulateur Macintosh est dorénavant tenue par Claudia Forsbach sur www.amigaworld.com/c.forsbach/shapeshifter.htm.


- Le 100 000e

Peu avant la fin de l'année, Amiga Plus a reçu son 100 000e visiteur. Les records d'affluence ont eu lieu pendant le salon de Cologne. Deux tiers des appels venaient d'Allemagne. Les Autrichiens suivaient, puis les Suisses. Ensuite, par ordre décroissant, les appels venaient de Pologne, des États-Unis, de Grande-Bretagne, de Grèce, du Canada, d'Indonésie, de Turquie, du Brésil, de Russie, du Mexique, de Corée du Sud, d'Argentine, de Namibie, de Singapour, du Pérou, de Malaisie, et de Taiwan. Que faisaient donc les Français et les Belges ? A mon avis, ils étaient tous venus au salon.


- Chez Eagle

L'Eagle-Linux Distribution devrait sortir début mars 1998. Elle est basée sur Debian Linux et sera la première distribution "Amiga Only" de Linux 2.0. Patrick Scheller, qui me communique ceci, me précise qu'il n'a pas encore tous les détails, mais qu'il contiendra le tout nouveau egcs, ce qui représente donc une nette amélioration du système de développement C/C++, du GNU/C++. C'est la maison Cygnus qui a fait le travail et ils en sont à la version 1.01, qui est compatible avec la version 2.8 de GNU C/C++ (d'ailleurs en avance sur le GNU). Je disais plus haut que Fred Fish lâchait l'Amiga, il ne doit pas pouvoir s'y résoudre puisqu'on apprend en dernière minute qu'il est en train de porter ce nouvel egcs sur Amiga. Voir www.cygnus.com/egcs.


- PGP

Le port PGP (Pretty Good Privacy) pour Amiga est téléchargeable sur www.amitar.com.au/~stef.


- Nouveau Mag

On apprend qu'un nouveau magazine (apparemment un fanzine) traitant de l'Amiga va être lancé en Angleterre. Il se nomme Amiga Energy et est rédigé par Sven Harvey, Simon Plumbe et Colin Gunn.


- Mise à jour chez Impulse

Après une longue attente, le programme de mise à jour d'Impulse pour Imagine "Amiga Constant Update Program" a l'air de vouloir démarrer. Cela permettra à ceux qui y souscrivent d'avoir toutes les mises à jour du logiciel de conception 3D Imagine [www.coolfin.com].


- Sadeness signe

Forgotten Forever et Child Of Darkness (rebaptisé Dafel Bloodline pour l'occasion) ont enfin trouvé un éditeur en la personne de Sadeness. Forgotten Forever est un jeu de stratégie ressemblant fortement à Command & Conquer, tandis que Dafel Bloodline est un jeu à la Zelda avec des combats dignes d'un Street Fighter. A noter aussi que ce même éditeur a annoncé la sortie de OnEscapee et le retard de Foundation.


- Licence Amiga pour un doubleur de fréquence

Le constructeur allemand MicroniK propose un doubleur de fréquence, nommé Scandy, doté de deux sorties vidéo (une composite et une YC). Il réjouira les utilisateurs souhaitant récupérer le signal Amiga à des fins vidéo ou autres. Il s'insère dans un port vidéo de l'A4000 et sa sortie DB15 permettra d'y connecter d'y connecter un écran SVGA. Il se décline en trois versions : une interne pour A1200, une autre pour port Zorro et une autre en externe pour toutes les machines. Tarif : environ 1400 FF.

On apprend aussi que MicroniK a reçu la licence pour vendre ce doubleur de fréquence avec le label "Powered by Amiga".


- WebFTP

WebFTP est un gestionnaire de site Web (via FTP) créé par Finale Development. Il est disponible pour Windows, Mac OS et aussi Amiga au prix spécial de 34,95 $. Le logiciel nécessite AmigaOS 3.x, 2 Mo de mémoire et utilise ClassAct pour son interface graphique [www.pantheonsys.com/gamasoft].


- Navigator Titler Pro

Voici un logiciel dont on n'a sans doute pas assez parlé : Navigator Titler Pro (NTitler Pro) réalisé par Michiel den Outer. Il permet de créer très facilement des logos 3D et en plus il gère le son. Certes, le lissage est loin d'être parfait mais il est tellement simple à utiliser. Vous pouvez télécharger la version démo sur www.luna.nl.


- Paxtron, y'a le téléphon qui son

L'entreprise Paxtron a été choisie pour devenir le centre de réparation officiel Amiga en Amérique du Nord. De plus, cette société est également le distributeur officiel de l'Access pour ce continent [www.paxtron.com].


- Betty

Betty est une nouvelle GUI pour Amiga, qui ne ressemble pas à Intuition, mais est basée sur le système BOOPSI. Elle est freeware, Open Source et offre de "nouvelles caractéristiques" selon son auteur, René Laederach [www.flux.utah.edu/~stack/betty/].


- Le truc du mois

...pour RealAudio.

Qu'est-ce ? C'est une donnée audio très compressée qui circule avec les données courantes (HTML, GIF, JPEG, VRML, etc.) lorsque l'on butine. Utilisation exclue pour Amiga, car les concepteurs n'avaient pas voulu se donner tant de mal pour si peu. En fait, plus qu'un fichier ordinaire, c'est un flux (streaming) car on peut commencer à le traiter avant qu'il ne soit complètement téléchargé. Un certain Herr Strauser s'est collé à la tâche de l'adapter à l'Amiga et le résultat s'appelle RA, tout bêtement. C'est un programme sans interface, c'est-à-dire à lancer en CLI qui transforme un fichier ".ra" en échantillon. En fait, il s'agit d'un produit Unix qui fonctionne sur Amiga grâce à la ixemul.library. Sur un Amiga lent (max 68020), le décodage ne pourra pas se faire en temps réel, mais à partir d'un 68030 à 33 MHz, cela devrait fonctionner. Attention, cette version ne permet pas encore de traiter tous les flux RealAudio. Ceux de haute qualité à 28,8 ko/s ne fonctionneront pas. Seuls ceux de 14,4 ko/s seront reconnus. Un bon site pour trouver des flux ".ra" est Art Bell"s Home Page.

Cependant, les butineurs Amiga ne sont pas encore très équipés pour RealAudio. La prochaine version d'IBrowse le sera. Alors pour l'instant, il faudra se contenter de les utiliser pour télécharger les flux "complètement" avant de pouvoir les passer à RA. Pourtant, RA gère la lecture en continue, alors grâce au script ARexx "rastream.rexx", le fichier sera acheminé par PIPE à RA qui le convertira.

Il ne reste plus qu'à avoir un lecteur, par exemple Play16. Si, par exemple, le fichier est RAW en 16 bits, échantilloné à 8000 Hz et qu'il s'appelle "fichier", il suffit de passer commande à Play16 comme suit : "Play16 fichier RAW FREQ 8000 BITS 16".

Pour s'équiper, il suffit de se procurer le matériel suivant :

- Une souris Oeil de Lynx

Le constructeur anglais Wizard Development propose une nouvelle souris : la Wizard Mouse. Elle dispose de trois boutons et offre une précision de 560 ppp [www.wizard-d.demon.co.uk].


- Les jeux commercialisés de la période janvier/février 1998
  • Final Odyssey, jeu d'action/aventure publié par Vulcan.
  • Five-A-Side Soccer, jeu de sport (football) réalisé par Croteam.
  • Gloom 3: Zombie Edition, jeu de tir édité par Guildhall.
  • Mobile Warfare, jeu de stratégie publié par Islona.
  • Myst, jeu d'aventure commercialisé par PXL Computer.
  • OnEscapee, jeu d'action/aventure publié par Sadeness.
  • The Shadow Of The Third Moon, jeu de tir commercialisé par Titan Computer.
  • Sword, jeu de plates-formes commercialisé par Titan Computer.
  • Ultimate Super Skidmarks, jeu de course commercialisé par Guildhall Leisure.
  • Uropa², jeu d'action/aventure publié par Vulcan.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Période précédente : 11/12 1997] / [Période suivante : 03/04 1998]