Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 mai 2019 - 05:39  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles en d'autres langues


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité de mars/avril 2019
(Rubrique écrite par David Brunet - avril 2019)


- Entrevue avec Trevor Dickinson

Le magazine Exec.pl a publié le 18 avril 2019 une entrevue avec Trevor Dickinson, le patron d'A-EON Technology. Il nous parle d'un peu de tout et voici un petit résumé :

Affaires
  • Trevor Dickinson a commencé à s'impliquer dans le monde des affaires Amiga en 2007, quand il a financé Michael Battilana (Cloanto) afin d'accélérer le développement d'Amiga Forever.
  • Ce financement a permis à Michael Battilana d'engager Nicola Morocutti (éditeur du magazine Bitplane) pour qu'il réalise le catalogage de dizaines de milliers de programmes Amiga, ce qui a conduit à la naissance du lecteur Retro-Platform dans Amiga Forever 2008.
Tabor
  • En 2014, A-EON Technology avait demandé à Varisys de concevoir un modèle de carte mère à faible coût, et ces derniers ont proposé de créer une carte avec le processeur P1022.
  • Comme le FPU de ce processeur n'était pas standard, A-EON vérifia auprès des développeurs AmigaOS 4 si ce processeur était adéquat. Ils reçurent le feu vert et décidèrent ainsi de concevoir une nouvelle carte mère portant le nom de code "Tabor".
  • Trevor Dickinson a rappelé les éléments d'AmigaOS 4 qui ne sont pas encore prêts pour la carte A1222 Tabor : le pilote audio (qui fonctionne dans sa version Linux), le pilote SATA (pas encore parfait), le code d'optimisation concernant le FPU spécial (fonctionnel mais pas terminé) et d'autres éléments d'AmigaOS 4 qui doivent être optimisés pour tirer parti du code SPE.
  • Le code d'optimisation du FPU, créé par Thomas Frieden et nommé "code trampoline", traduit chaque opcode (code opération) en quelque chose que la Tabor comprend.
  • A-EON Technology avait prépayé pour 1000 processeurs P1022 en vue de la commercialisation de la Tabor. Mais Trevor Dickinson rappelle que comme les cartes ont été fabriquées fin 2014, quelques composants sont devenus obsolètes et il fallait reconcevoir la carte. Ce travail a été réalisé par Matthew Leaman avec l'aide d'Adam Barnes (ancien directeur de Varisys).
  • 100 nouvelles cartes Tabor vont être produites pour s'assurer que les changements sont fonctionnels. Ensuite, la production pour les clients commencera.
Carte mère universelle
  • Après le développement de l'AmigaOne X1000 et suite à l'arrêt de la production du processeur PA6T-1682M, A-EON Technology a cherché à créer une carte mère de remplacement.
  • Début 2012, ils ont cherché à concevoir une carte mère "universelle" pouvant gérer trois processeurs différents, ce qui aurait conduit à la production de trois modèles d'AmigaOne, un milieu de gamme et deux haut de gamme (mais moins chers que l'AmigaOne X1000.)
  • Les trois processeurs furent le PowerPC P3041 (double coeur 32 bits à 1,5 GHz), le P5020 (double coeur 64 bits à 2,2 GHz) et le P5040 (quadruple coeur 64 bits à 2,4 GHz).
  • Malheureusement, les P5020 et P5040 n'étaient qu'à l'état de prototypes pas encore disponibles. Le P3401 et la version préliminaire du P5020 étaient, elles, disponibles et A-EON les a choisies pour créer des prototypes de la carte mère universelle nommée "Cyrus".
  • Le développement de cette carte mère universelle Cyrus eut quelques problèmes et le projet fut alors abandonné après la production des premiers prototypes.
  • En outre, en raison des coûts de développement plus élevés que prévus, le différentiel de prix entre les modèles d'entrée de gamme P3401 et haut de gamme P5020 était presque négligeable. A-EON ne pouvait donc pas proposer un AmigaOne d'entrée de gamme à faible coût avec la carte mère universelle Cyrus. Ceci fut une grosse et coûteuse déception.
  • Ainsi, la carte Cyrus fut reconçue en tant que remplaçante de la carte Nemo de l'AmigaOne X1000. Elle fut renommée "Cyrus Plus" et pouvait gérer le processeur P5020 (et plus tard le P5040).
AmigaOne X5000/40
  • La carte mère AmigaOne X5000/40 est toujours en phase de bêta-test.
  • Environ 30 cartes ont été envoyées aux bêta-testeurs, accompagnées du fichier ISO d'AmigaOS 4.1 Final Edition.
  • Le firmware de l'AmigaOne X5000/40 a été mis à jour par Mark Olsen. Ce firmware a une fonction pour désactiver l'animation Boing Ball et accélérer le temps de démarrage (30 secondes pour arriver au Workbench).
  • Trevor Dickinson utilise l'AmigaOne X5000/40 en tant que sa machine de test AmigaOS 4.
  • La date de disponibilité et le prix de cette machine sont actuellement en discussion.
  • L'AmigaOne X5000/40 nécessitera une mise à jour d'AmigaOS 4, même si le système est actuellement très stable.
Ordinateur portable
  • Trevor Dickinson dit qu'il y a deux problèmes majeurs pour la création d'un ordinateur portable Amiga NG : le coût de développement et le risque de surchauffe/incendie.
  • Trevor Dickinson rappelle qu'Alex Perez d'Inertial Computing avait créé une société (Rabbit Hole Computing) pour vendre A.L.I.C.E. l'ordinateur portable d'A-EON. Alex Perez n'a vendu jusqu'à maintenant qu'une poignée d'A.L.I.C.E.
Hyperion
  • Trevor Dickinson est un actionnaire minoritaire de Hyperion.
  • A la question s'il était intéressé par racheter Hyperion, il répond que Hyperion n'est pas à vendre actuellement.
  • La rencontre entre Hyperion et Cloanto lors de l'Amiga32 à Neuss en 2017 fut de son initiative, car il préfère que les deux parties parviennent à un accord.
  • Mais depuis lors, la communication entre les deux parties se fait par l'intermédiaire de leurs avocats.
  • A la suite de l'acquisition des droits Amiga d'Amiga Inc. par Mike Battilana (Cloanto), l'occasion de parvenir à une solution de réunification n'a jamais été aussi favorable.
Enhancer Software
  • A-EON Technology a créé Enhancer Software afin d'être vendu avec les AmigaOne, et ainsi ajouter de la valeur à ces machines.
  • Enhancer Software est le premier lot de la série. L'intention d'A-EON est de créer d'autres lots logiciels pour le graphisme, le multimédia, etc. Les programmes qu'A-EON a rachetés (DvPlayer, Personal Paint...) pourraient faire partie de ces lots.
Libre Office
  • Vue la difficulté de porter Libre Office sur AmigaOS 4, Trevor Dickinson lance un appel à tout programmeur qui pourrait aider à cette tâche.
Site Web
  • Concernant le site Web d'A-EON qui n'a pas été mis à jour depuis longtemps et qui présente des liens morts, Trevor Dickinson rappelle que ce travail de maintenance est réalisé par Matthew Leaman. Ce dernier est également responsable d'autres sites et médias sociaux comme AmiStore, AmiSphere, AmigaDeveloper, Amiga.org, AmigaKit, AmigaWorld.net, etc. Le règlement européen sur la protection des données (RGPD) a entraîné des migrations de serveurs et le transfert de bases de données. Ce fut une tâche gigantesque.

- Hyperion renvoie Steven Solie

Steven Solie a publié un message le 16 mars 2019 sur Amigans.net afin d'informer la communauté qu'il n'était plus le chef de file des développeurs AmigaOS 4. Il avait ce poste depuis 2011 quand Ben Hermans lui proposa, en personne, de gérer l'équipe d'AmigaOS 4. Steven Solie dit qu'il a été "viré" de son poste de chef de l'équipe de développement par Hyperion. Selon lui, ce renvoi n'était pas vraiment une surprise au regard de ses piêtres performances et de ses récentes conflits avec l'équipe dirigeante actuelle de Hyperion. Il a également été démi de sa fonction de développeur principal de l'équipe AmigaOS 4, on lui a dit que "les choses devaient changer radicalement". On raconte aussi que ses bonnes relations avec les "ennemis" de Hyperion n'ont pas arrangé l'affaire.

Ces deux fonctions n'étaient pas payées. Steven Solie indique même que ces postes lui coûtaient de l'argent, avec des milliers de dollars investis dans toutes sortes d'initiatives, comme l'achat de t-shirts, la location de salles, des cadeaux, des prix pour des tirages au sort ou le paiement de développeurs. Pour la suite, Steven Solie dit qu'il demeurera tout de même un développeur sur AmigaOS 4, il poursuivra par exemple le développement du pilote SATA de l'AmigaOne X5000.


- Pas de marque "Workbench" pour Cloanto en Europe

En juin 2006, Cloanto avait fait une demande pour s'approprier la marque "Workbench" aux États-Unis. Cette demande avait été acceptée en février 2007. Souhaitant étendre sa marque Workbench ailleurs, Cloanto avait également fait une demande similaire pour l'Europe, auprès de l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO). Mais Hyperion Entertainment s'opposa en 2017 à cette application, et depuis mars 2019, cette opposition a été acceptée par l'EUIPO (voir ce document). La raison du rejet est l'enregistrement déjà existant de la part de Hyperion de la marque Workbench auprès de l'Office Benelux de la Propriété intellectuelle. De ce fait, Hyperion a préempté Cloanto de 17 jours et prive ce dernier de la marque "Workbench" pour l'Europe.


- Procès parties Amiga VS Hyperion : rejet de la requête de Cloanto contre Hyperion

Dans le procès qui oppose les parties Amiga (et Cloanto) à Hyperion, le tribunal de l'État de Washington à Seattle a rejeté, le 3 avril 2019 la requête en injonction préliminaire de Cloanto à l'encontre de la vente d'AmigaOS 3.1.4 (fichier PDF). La société italienne avait tenté d'interdire à Hyperion de vendre AmigaOS 3.1.4. Le tribunal a estimé que Cloanto ne pouvait pas fournir de preuves suffisantes de son irréparable préjudice qu'il avait revendiqué. Mais cette décision n'affecte pas le jugement de la procédure principale, qui était de savoir si la vente d'AmigaOS 3.1.4 était légale ou non.


- Procès parties Amiga VS Hyperion : ajout de C-A Acquisition Corporation refusé

Toujours dans le procès entre les parties Amiga et Hyperion, on a appris que le tribunal de l'État de Washington à Seattle avait rejeté, le 8 avril 2019, la demande d'enjoindre C-A Acquisition Corporation au groupe des plaignants contre Hyperion qui est composé des parties Amiga (Amiga Inc., Itec LLC, Amino Development Corporation) et de Cloanto (fichier PDF). La cour avait statué que les plaignants avaient jusqu'au 19 octobre 2018 pour ajouter d'autres parties à leur groupe de plaignants. Les parties Amiga avaient fait une demande pour enjoindre une nouvelle partie (C-A Acquisition Corporation) le 6 mars 2019, soit après la date limite.

Le document du tribunal rappelle d'ailleurs quelques faits sur C-A Acquisition Corporation :
  • La société a été créée le 28 novembre 2018.
  • Elle appartient, tout comme Cloanto, à Michael Battilana.
  • C-A Acquisition Corporation racheta le 1er février 2019 des propriétés intellectuelles d'Amiga Inc.
  • Elle accorda à Cloanto le droit d'enregistrer et de faire fructifier la marque déposée "Amiga".
  • Les parties Amiga n'ont pas expliqué de manière adéquate pourquoi C-A Acquisition a été créée après le dépôt de cette plainte.
Ce refus a ensuite été confirmé le 26 avril 2019 avec une nouvelle décision de justice de la part du tribunal de l'État de Washington. Dans ce document, on y apprend notamment les éléments suivants :
  • Les plaignants affirment que le retard, dans le rachat des droits Amiga par C-A Acquisition Corporation, est dû au cabinet d'avocats Reed Smith, qui agissait pour le compte des actionnaires d'Amiga Inc.
  • Les plaignants soutiennent également que la révélation publique dans un dossier judiciaire que Michael Battilana était en train de négocier en privé pour acquérir les actifs d'Amiga Inc. aurait été rapidement signalé sur les différents sites d'informations Amiga suivants cette affaire. Cela aurait augmenté le risque de voir d'autres potentiels acquéreurs, y compris Hyperion.

- Affaire P96 : Jens pourrait quitter le marché Amiga

Le site Amiga-News.de est revenu sur le conflit entre Cloanto et Individual Computers concernant les licences du pilote graphique Picasso96.

En décembre 2018, Jens Schönfeld (d'Individual Computers) avait publiquement affirmé que la société Cloanto distribuait des copies sans licence de Picasso96. Le développeur italien tenta ensuite, en février 2019, de réfuter ces allégations en publiant ses documents concernant la licence Picasso96 pour son produit Amiga Forever.

Le litige continue puisque le 6 mars 2019, Jens Schönfeld a réagi en ajoutant un addendum à son communiqué de presse sur Picasso96. Il pointe une section dans les courriels publiés par Cloanto où Mike Battilana et Alexander Kneer (propriétaire de P96), s'accordent sur l'expression "copie sous licence [...] sans privilèges de mise à niveau" pour décrire la licence de Cloanto.

Selon M. Schönfeld, cette déclaration ne fait pas seulement référence aux "mises à niveau" de Picasso96, mais également aux mises à niveau d'Amiga Forever - ce qui signifie que la licence ne serait valable que pour la version Amiga Forever disponible au moment de la signature du contrat. Il souligne que les auteurs originaux de P96 ont affirmé qu'il n'existait aucun autre détenteur de licence lors de la vente des droits sur le logiciel, ce qui, selon lui, confirme son point de vue.

Le 7 mars 2019, un courriel privé de Jens Schönfeld fut divulgué sur un forum Amiga néerlandais. Dans le message, il dit aux organisateurs de l'événement Amiga34 qu'il doit retirer son offre de parrainer ce rassemblement car "la confrontation juridique avec Cloanto accapare de nombreuses ressources". Il déclare également qu'il "quittera le marché dans les douze prochains mois" et que son stock et ses conceptions matérielles sont à vendre.

Dans un second message publié ultérieurement, le développeur de matériel allemand confirme l'authenticité du courriel divulgué, mais souligne qu'il n'était pas destiné à être publié publiquement. Il a aussi précisé sa déclaration concernant sa sortie de la scène Amiga, déclarant qu'il "quittera sûrement le marché" si Cloanto "gagnait en justice", mais apparemment seulement dans ce cas.


- Les ambitions de la nouvelle société Amiga de Michael Battilana

Le 10 mars 2019, Douglas Compton de Retro Amiga Cast a publié une nouvelle émission sur YouTube, la 24e, dans laquelle il confirme ou révèle certaines informations :
  • La société C-A Acquisition Corporation avait racheté le 1er février 2019 tous les droits mondiaux, titres et intérêts de toutes les marques Amiga à Amiga Inc. Le transfert de ces droits ont depuis été confirmé par l'Office de l'Union européenne pour la propriété intellectuelle, concernant par exemple les noms Amiga et Powered by Amiga.
  • Individual Computers et Hyperion disposent du même avocat dans leur conflit juridique avec Cloanto.
  • La première ordonnance de mise en demeure concernant AmigaOS 3.1.4 a été émise par Amino Corporation à la suite d'une poursuite judiciaire antérieure de Hyperion contre les parties Amiga.
  • Cloanto a octroyé des licences pour le C64 mini. Une annonce officielle à ce sujet est attendue dans les prochaines semaines.
  • Selon Michael Battilana, une voie officielle pour AmigaOS 3.1.4 et des versions supérieures serait possible à certaines conditions. D'abord, il faut être patient et attendre le résultat du procès. Certains développeurs se sont "trop engagés" et sont maintenant empêtrés dans des contrats avec lesquels ils n'avaient pas l'intention d'être liés et/ou qui étaient incompatibles avec d'autres travaux antérieurs réalisés pour les sociétés Amiga.
  • La nouvelle société Amiga de Michael Battilana a l'intention de poursuivre le développement d'AmigaOS 4.
  • L'une des premières choses que la nouvelle entité fera sera de publier les schémas originaux de certains produits et leur code source respectif.
  • La nouvelle société Amiga a l'intention de développer l'Amiga, plutôt que de se contenter d'octroyer des licences.
  • Cloanto est déjà en discussion avec l'équipe Apollo pour l'octroi d'une licence pour la ROM Kickstart. Ceci est également le cas pour d'autres projets.
  • Le site Web www.amiga.com va être (est déjà ?) contrôlé par Michael Battilana.

- WinUAE 4.2.0

Toni Wilen a publié le 8 avril 2019 la version 4.2.0 de WinUAE, son émulateur Amiga pour Windows. Voici les principales améliorations :
  • Gestion du mode Overlay/PIP de la carte Picasso IV.
  • Ajout d'un sélectionneur de ROM personnalisée (quatre emplacements).
  • Gestion du désassembleur d'instructions MMU du 68030.
  • Le mode fenêtré garde le ratio d'aspect si la touche Ctrl est pressée lors du redimensionnement.
  • Ajout, dans le débogueur, d'un enregistreur d'accès invalide (memwatch).
  • Les matériels suivants sont maintenant émulés : Overdrive (de Pacific Peripherals), Trumpcard et Trumpcard 500AT (IVS), Trifecta (ICD), Tandem (BSC), Prelude et Prelude 1200 (ACT) et Professional 3000 (Harms).
A noter qu'Éric Luczyszyn a réalisé la traduction du programme en français.


- Pourquoi Ben Hermans a quitté A-EON ?

On en parlait en août 2018 : un enregistrement audio, supposé de Trevor Dickinson, incriminait Ben Hermans, alors copartenaire de la société A-EON Technology en 2009, de voler de l'argent du compte de cette société. Trevor Dickinson a finalement confirmé ces faits dans un article nommé "The X1000 Backstory" publié dans Amiga Future 137 de mars/avril 2019. Il y parle des coulisses du développement de l'AmigaOne X1000 et notamment des retards de livraison des processeurs PA6T-1682M. Anthony Moorley, le troisième partenaire d'A-EON Technology, contacta la banque d'A-EON en Belgique afin d'obtenir l'historique des transactions. Et stupeur, il découvrit que le compte était pratiquement vide. Apparemment, Ben Hermans/Hyperion, qui souffrait toujours des retombées financières de sa bataille juridique avec Amiga Inc., avait utilisé les fonds d'A-EON pour se maintenir à flots. En conséquence, A-EON n'eut pas assez d'argent pour payer Varisys pour la fabrication des cartes mères de l'AmigaOne X1000 (programme Nemo 2.0).

Comme Trevor Dickinson et Anthony Moorley souhaitaient voir le projet aboutir, un calendrier de remboursement fut convenu avec Hyperion/Ben Hermans. Ce dernier démissionna de son mandat d'administrateur d'A-EON à la fin du mois de décembre 2011, et renonça à sa participation symbolique dans la société. Trevor Dickinson reprit temporairement la direction d'A-EON et commença à coordonner Varisys, AmigaKit et l'équipe de développement AmigaOS 4 pour remettre le projet X1000 sur les rails.


- Wings Remastered est prêt, enfin presque...

Daniel Müßener a commencé à travailler sur le portage du jeu d'action Wings Remastered pour AmigaOS 4, AROS et MorphOS depuis 2015. Sa date de sortie était initialement prévue pour février 2016 mais celle-ci glissa de mois en mois et le jeu n'est aujourd'hui toujours pas disponible. John Scolier, un utilisateur Amiga canadien, a contacté Daniel Müßener en mars 2019 pour avoir des nouvelles de ce portage.

Il s'avère que le jeu est "quasiment terminé" depuis des mois. Les bêta-tests avaient été lancés mais le projet est de nouveau passé en hibernation. Ce qui reste à faire au niveau du développement se résume à des corrections de bogues (notamment au niveau de l'intelligence artificielle pour les combats) et au rendu avec le mode Composition (toutes les couches de rendu ont été réécrites durant le projet et l'ossature de la composition n'a pas encore été complètement réimplémentée). Daniel Müßener indique aussi qu'il n'a pas encore touché le moindre centime des précommandes. Il demandera son argent quand le jeu sera terminé. Le jeu "sortira quand il sortira". Et comme c'est un achat via des précommandes, les utilisateurs lassés d'attendre peuvent annuler leur précommande et récupérer leur argent.

Daniel Müßener dit qu'il a sous-estimé la charge de travail pour ce projet, le code source n'est pas du C portable. C'est un jeu écrit à "partir de rien" avec seulement une pile de codes partiellement incomplets ou cassés ou trop lourds ainsi que quelques scripts JavaScript. Pour seules documentations, on lui a seulement fourni un fichier exécutable et des vidéos YouTube, afin de voir comment le jeu devrait fonctionner et à quoi il ressemblait. La conversion des modèles 3D et des niveaux ont aussi pris plus de temps que prévu. Après des mois dans cette situation, sa capacité de travail et sa motivation ne se sont pas améliorées, sans compter qu'il a dû réaliser d'autres projets dans le même temps. Daniel Müßener termine en indiquant qu'il ne baissera pas les bras et terminera ce projet qui a nécessité autant de travail et qui est allé aussi loin.


- Nouveau au site Internet de Relec

Voici un communiqué du revendeur suisse Relec.
Ce 15 mars 2019, nous mettons en ligne la nouvelle version du site, totalement remanié avec l'aide précieuse de notre graphiste concepteur Thierry "Tcherno" Rey.

Dès le départ, notre objectif a été de faciliter et simplifier la navigation, proposer une meilleure visibilité de notre assortiment de produits et simplifier les opérations liées aux commandes.

D'autre part, la migration du site de Joomla sur Wordpress a permis une meilleure efficience et plus de simplicité. Nous espérons que vous trouverez cette nouvelle version plus moderne et conviviale.

Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir à utiliser notre nouvel outil et vous remercions de votre confiance et de votre fidélité. Nous faisons tout notre possible pour améliorer cet outil mais ne sommes pas à l'abri d'erreurs et autres défauts. Nous restons donc à l'écoute et vous remercions de nous signaler les bogues !
Rappelons que Relec est une société suisse créée début 1996, née des difficultés que traversait l'Amiga à cette époque, conjuguées au manque cruel de fournisseurs pour cette machine en Suisse Romande et dans les pays francophones. L'instigateur et cofondateur de Relec se nomme Emmanuel Rey, vous pouvez en savoir plus sur lui en lisant ses entrevues sur Obligement (de 2003 et de 2011). Avec une infrastructure minimale, Relec essaye de fournir les produits courants et "hors-ligne". Relec n'a pas de boutique physique, ne vous déplacez donc pas pour rien. Par contre, dans des cas spéciaux, ils peuvent vous fixer un rendez-vous. Les contacts de Relec avec les distributeurs et autres fournisseurs leur permettent de proposer une vaste palette de produits pour Amiga [www.relec.ch].


- Biojet

En 1997, Roy Schneider et son équipe avaient publié Cybergene, un jeu pour MS-DOS dont les graphismes avaient été dessinés sur Amiga. Roy Schneider souhaitait à l'époque réutiliser ces graphismes pour un jeu de plates-formes Amiga. Et 22 ans plus tard, c'est chose faite ! Son jeu s'appelle Biojet, il a été écrit en assembleur 68k et vous déplacez un personnage mu par jetpack dans un labyrinthe où il faut récupérer des pièces précieuses et se défaire des ennemis. Biojet fonctionne sur tout Amiga OCS avec Kickstart 1.2, 512 ko de mémoire Chip et 512 ko de mémoire Fast [Aminet].


- Lumberjack en version plates-formes

En 2017, Cobe et Lemming880 avaient créé Lumberjack (et LumberJack Reloaded), un jeu de réaction mettant en scène un bûcheron. Lemming880 a repris la trame de ce jeu pour en faire un jeu de plates-formes horizontal. Il se nomme Lumberjack Platform et est disponible en version ADF (AmigaOS 68k, OCS), pour disque dur et CD32.


- MUIbase 4.1

MUIbase est un logiciel de gestion de bases de données relationnelles programmables avec une interface graphique pour Windows, Mac, Linux et Amiga. On doit ce logiciel gratuit à Steffen Gutmann. La version 4.1 de mars 2019 a été publiée sur Aminet et propose quelques nouveautés : amélioration du temps de chargement des projets, ajout d'une nouvelle démo (Main.mb par Harold Kinds), autorisation des fonctions PRINT et PRINTF (utiles pour le débogage), utilisation de Textinput.mcc au lieu de BetterString.mcc sur MorphOS, etc. [sourceforge.net/projects/muibase].


- Bridge Strike disponible

Bridge Strike est un jeu de tir conçu par le collectif polonais Project R3D (Pawel Nowak, Krzysztof Matys) déjà auteur de Tanks Furry. Bridge Strike est à présent disponible à la vente en édition dématérisalisée ISO et ADF (11 euros), en édition boîte/CD (14 euros) ou boîte/CD + disquette (17 euros). Il s'agit en quelque sorte d'une version moderne de River Raid d'Activision. Ce jeu fonctionne sur tout Amiga OCS avec processeur 68k à 14 MHz, 1 Mo de mémoire Chip et 1 Mo de mémoire Fast.


- Codes sources d'anciens programmes Amiga

Depuis le mois de mars, vous pouvez télécharger sur le site d'Amiga Future le logiciel GadToolBox 3. Il s'agit d'un outil destiné à vous aider dans la création d'interfaces graphiques pour AmigaOS 3.x (GadTools). Cerise sur le gâteau, les sources sont également disponibles.

En outre, le code source de trois logiciels de Jan Erik Olausen a été rendu public : VirusExecutor (antivirus), ABBS (gestionnaire de courriels) et PlayItPro (lecteur audio IFF 8SVX). On remercie Ola Jensen qui a formulé la demande d'autorisation et qui l'a obtenue. La publication du code source de VirusZ II (antivirus) est également prévue [github.com/ResistanceVault].


- APECAT

APECAT signifie "Amiga Processor Expansion Card for Application Transfer". C'est une carte pour Amiga 500 que Stian Søreng est en train de développer. Elle s'insère entre le processeur 68000 et la carte mère. Son but est de permettre à l'utilisateur d'envoyer des données à partir d'un hôte externe, par exemple un PC ou un Raspberry Pi, et de les télécharger directement dans la mémoire de l'Amiga. Ceci permettrait d'exécuter des programmes sur un Amiga sans utiliser de lecteur de disquette ou de disque dur [jmp.no/blog/work-in-progress-apecat].


- AmigaOS 3.1.4 peut dire merci à AmigaOS 4

Dans un message posté le 19 mars 2019 sur English Amiga Board, le développeur Thomas Richter a répondu au sujet du développement d'AmigaOS 3.1.4. Selon lui, cette nouvelle version du système d'exploitation est plus qu'un AmigaOS 3.1 mis à jour et comprend même un peu d'AmigaOS 4.x, contrairement à l'AmigaOS 3.X de Cloanto. En effet, Thomas Richter et Olaf Barthel ont eu accès aux corrections de bogues proposées dans AmigaOS 4 (ce qui n'est pas le cas de Cloanto). Par exemple, le Shell présent dans AmigaOS 3.1.4 est le Shell d'AmigaOS 4.x que Thomas Richter a écrit il y a 20 ans, tout comme la bibilothèque Layers V45 qui est en gros le coeur de celle disponible dans AmigaOS 4.x, également écrite il y a 20 ans. Et de son côté, le printer.device est un hybride entre celui d'un AmigaOS 4.x et celui de la version 3.1.


- Refaire l'A3000

Après avoir refait l'Amiga 1200 en 2018, John Hertell s'est lancé au défi de refaire la carte mère de l'Amiga 3000. Il a informé la communauté dans un message posté sur English Amiga Board le 19 février 2019. Il y montre notamment une première photo de la carte mère ReAmiga 3000 sans les composants. La première étape selon l'auteur est de réaliser une carte mère qui est la copie conforme de celle de l'A3000. Les éventuelles modifications et améliorations viendront plus tard (bancs mémoire SIMM, sortie SVideo et composite...).


- Le point sur le projet Vampire

Le 29 mars 2019, Renaud Schweingruber de l'équipe Apollo a publié un rapport d'activité concernant le projet Vampire. Voici les points importants :
  • Igor Majstorovic et Claude Schwarz travaillent sur la carte Vampire V1200. Igor Majstorovic a d'ailleurs montré des résultats encourageant avec une carte capable de démarrer sur un Amiga 1200, avec un multiplicateur de vitesse de x6.
  • Le développement de la Vampire V1200 prend du temps car cet ordinateur dispose de révisions très différentes et l'équipe Apollo doit toutes les tester méthodiquement. Certaines autres cartes accélératrices nécessitent même des correctifs sur la carte mère de l'A1200, chose que l'équipe Apollo ne veut absolument pas faire.
  • Une idée sur laquelle l'équipe travaille est de rendre la Vampire V1200 facile d'accès, permettant aux utilisateurs de changer des périphériques de la Vampire sans ouvrir le boîtier de leur machine.
  • Le développement de la Vampire V4 autonome a permis à quelques corrections et améliorations d'être incluses dans la branche Vampire V2. Le coeur Apollo Gold 2.12 propose notamment la gestion du pointeur de la souris et des sprites matériels modifiables, le mode Turtle (tortue) automatique lorsqu'un jeu est exécuté en mémoire Chip (ce qui améliore la compatibilité du jeu), la gestion des modes graphiques 15 bits PC, 16 bits PC, 32 bits ARG et 32 bits BGR, la commande morelibspace n'est plus nécessaire pour les utilisateurs d'AfAOS (ce qui évite un redémarrage) ou encore la révision du coeur dans un registre.
  • Christoph Hoehne travaille sur la puce Ethernet de la Vampire V4.
  • Gunnar von Boehn a amélioré le coeur de la Vampire V4 de manière considérable concernant la partie sur le jeu de puces.
  • Jens Künzer développe en VHDL (VHSIC Hardware Description Language) et a ajouté des fonctionnalités au coeur pour que les entrées fonctionnent de manière transparente.
  • L'équipe en est à un point où la carte Vampire V4 pourrait être quasiment en vente, même si toutes ses fonctionnalités ne sont pas encore implémentées.
  • L'équipe discute en ce moment avec des sociétés pour la production de la Vampire V4.
  • Igor Majstorovic va recevoir un nouveau lot de Vampire 600 dans les prochaines semaines.
  • La gestion d'AROS 68k sur Vampire a été améliorée par les développeurs Wawa et Nick Andrews, notamment au niveau de la compatibilité IDE. C'était auparavant un gros bogue : AROS 68k arrive maintenant à démarrer à tous les coups jusqu'au bureau.
  • Côté EmuTOS, un nouveau pilote fVDI est en cours afin d'améliorer la vitesse, tout comme la gestion de FastIDE et l'implémentation d'une fonction MapROM fonctionnelle.

- Genesia gratuit

Amiga Future propose en libre téléchargement la version complète de Genesia. Il s'agit d'un jeu de stratégie conçu par Microids (avec Thomas Zighem à la baguette) et publié en 1993 par Mindscape. Le jeu nécessite un Amiga OCS, le Kickstart 1.3 et 1 Mo de mémoire [www.amigafuture.de].


- Résultats de l'Amiga Game Development Contest

Les résultats du concours Amiga Game Development Contest, organisé par le site English Amiga Board, ont été divulgés le 15 avril 2019. Pour rappel, les participants avaient six mois pour réaliser un jeu Amiga original. Le vainqueur est Rygar AGA (48,2 points), il devance AMIner (42,1), Modsurfer (37,8 points), All Valley Karate Championship (37,6 points) et Warpgate (30,1 points). Certains de ces jeux vont continuer à être améliorés. Quelques centaines d'euros de prix attendent les auteurs de ces jeux [eab.abime.net].

Rygar AGA est un portage sur Amiga AGA d'un jeu de plates-formes sorti en 1986 sur borne d'arcade par Tecmo, puis porté sur différentes consoles et ordinateurs. AMIner est un jeu de labyrinthe créé par Kain et SoftIron pour Amiga OCS. De son côté, ModSurfer est un jeu de rythme créé par Arcanist dans lequel les pistes sont générées par des algorithmes et fonctionnent avec des modules de musique non modifiés.

A la vue de ces résultats, le développeur espagnol José Gonzáles, dont le jeu All Valley Karate Championship a terminé quatrième, a vivement critiqué le vainqueur qui selon lui a proposé un jeu non terminé, ayant des graphismes recopiés, des bogues graphiques et qui ne fonctionne pas (NDLR : il faut savoir être bon perdant parfois...).


- Les rumeurs sur ExecSG

Le site Amiga Documents avait publié en janvier 2019 un message indiquant que Trevor Dickinson d'A-EON Technology aurait dit à plusieurs personnes qu'il était à présent le détenteur d'ExecSG, le noyau d'AmigaOS 4 (jusque-là propriété des frères Frieden). Le principal intéressé a démenti cette information le 16 mars, dans un message posté sur AmigaWorld.net : "A-EON Technology Ltd n'est pas le propriétaire d'ExecSG".

Autre information sur ExecSG, Thomas Richter aurait publiquement révélé que Hyperion l'aurait contacté pour créer un remplaçant d'ExecSG [AmigaWorld.net].


- Ben Hermans ivre dans un taxi

On peut lire une anecdote qui circule depuis quelque temps concernant Ben Hermans ivre dans un taxi. En 2011, Ben Hermans, Trevor Dickinson et d'autres célébrèrent au champagne leur accord sur l'AmigaOne X1000, la future machine d'A-EON Technology. A la fin de la soirée, Ben Hermans prit un taxi pour rentrer à l'hôtel, mais il était tellement ivre qu'il s'est évanoui. Trevor Dickinson et les autres personnes le tirèrent du taxi. Ben Hermans oublia même de l'argent dans le taxi (le développeur anglais Simon Archer lui avait prêté 10 000 £ en espèces un peu plus tôt) [amiga-news.de].


- Carte mère Amiga 1200+

Jeroen Vandezande du Belgian Amiga Club a révélé en janvier 2019 les premières informations de son nouveau projet visant à réimplémenter une carte mère d'Amiga 1200. Son nom est Amiga 1200+ :
  • La carte nécessitera les puces AGA d'origine (Lisa, Paula, Alice, les deux CIA et le contrôleur clavier).
  • Les puces Gayle, Budgie et celle de la mémoire DRAM ont été retirées et leurs fonctionnalités ont été déplacée sur une carte fille. Cette carte peut également contenir un processeur.
  • La sortie vidéo a été déplacée sur une carte qui reçoit tous les signaux de sortie de Lisa ainsi que tous les signaux Zorro. Cela autorise la présence d'une carte RTG.
  • Le connecteur PCMCIA a été supprimé. A la place, on trouve un commutateur d'alimentation, un commutateur d'amorce (DF0:/DF1:) et un port pour carte USB.
  • Une seule entrée d'alimentation universelle a été ajoutée (15V - 36V) pouvant générer du 5 Volts/5 Ampères (pour l'alimentation principale), 12 V/1 A, 3,3 V/0,5 A (pour les cartes filles) et 1,2 V/0,5 A (pour les autres cartes filles).
  • Deux connecteurs à 3 broches pour un ventilateur ont été ajoutés.
  • Un port SPI compatible Terrible Fire pour la puce réseau a été intégré.
  • Un connecteur pour des cartes d'extension pour souris/manette a été ajouté (l'une d'entre elles est en cours de développement et comporte un port souris USB ainsi que deux connecteurs DB9 classiques et des commutateurs automatiques lorsque le bouton est enfoncé).
Pour le moment, des cartes en révision 0 ont été produites, tout comme des cartes mémoire RamBoard et même une révision 1 pointe le bout de son nez. Ce projet est sous licence Creative Commons, vous pouvez donc utiliser et modifier les schémas et les informations à votre convenance [www.amigaclub.be/projects/amiga1200plus].


- M2Amiga en Open Source

M2Amiga est un compilateur Modula-2 une passe créé dans les années 1980 par l'équipe d'AMSoft (R. Degen, C. Nieder, M. Schaub et J. Straube) pour Amiga 68k. Sa dernière version 4.4 est à présent téléchargeable librement sur Aminet, il y a même son code source.


- Mises à jour de WHDLoad

Trois mises à jour (18.4, 18.5 et 18.6) de WHDLoad ont été publiées depuis le 20 février 2019. Cet utilitaire permettant d'installer des jeux et des démos sur disque dur propose les avancées suivantes :
  • Désactivation des interruptions des cartes graphiques sous Picasso96, ce qui permet de résoudre des problèmes avec les cartes Spectrum et la dernière version de Picasso96.
  • La commande PL_GA dans WHDLoadCD32 a été corrigée.
  • Les commandes CMD_STOP/FLUSH/START de l'input.device ont été retirées car elles provoquaient des problèmes sur certaines configurations.
  • Changement de la gestion du processeur dans Kickemu, et ajout des options CACHECHIP et CACHECHIPDATA.
  • L'option Preload/S peut être également utilisée dans le fichier de configuration global.
  • BaseMemory est maintenant alloué dans trois parties afin de réduire le besoin en mémoire si des zones de la mémoire Chip sont déjà utilisées par le système.
  • Un module SegTracker a été ajouté à toutes les variantes de Kickemu, permettant de suivre tous les exécutables chargés.
  • La fenêtre de démarrage peut être fermée en appuyant sur le bouton feu de la manette du port 1.
  • Une nouvelle touche de sortie a été ajoutée. Elle quitte l'application quand vous appuyez simultanément sur les touches Reverse, Forward et Play d'une manette.
  • WHDLoad n'essaie plus d'ouvrir l'audio.device. Cela ne servait pas à grand-chose et cela évite les requêtes s'il était déjà ouvert par une autre application.

- Album Reshoot R

Un album contenant les musiques du jeu de tir Reshoot R est disponible depuis mars 2019 sur le site d'APC&TCP. Cet album comprend onze pistes composées notamment par AMIworx, German Remix Group, Altraz et d4XX. Prix : 14,95 euros.


- Nouvelles productions de la scène démo

Voici les productions de la scène démo Amiga qui ont été ajoutées sur le site pouet.net ces deux derniers mois :
  • Driftwood, démo OCS par Almagest.
  • Don't Be Square, démo 4 ko OCS par Loonies.
  • Future Of Limits, démo OCS par tEk.
  • Dark Goat Rises, démo AGA par Noice.
  • Eon 7, démo OCS par The Black Lotus.
  • Knarkzilla, démo AGA par Ephidrena, Loonies et Kvasigen.
  • Origins, démo AGA par Unique.
  • De Profundis, démo OCS par Lemon, The Deadliners et Oxygene.
  • Signals, démo AGA par Haujobb.
  • Gummy Bear: The Demo, démo OCS par Void.
  • Goon Royale, démo 64 ko AGA par Spaceballs.
  • Zealotry, démo OCS par Moods Plateau.
  • Wave Of Lights, démo 64 ko OCS par Void.
  • Resetkání 2019 Invitation, démo AGA/PowerPC/RTG par kLik.
  • Brutalism, démo AGA par Capsule.
  • Menace Cracktro, cracktro OCS par Void.
  • Void Versus Cubes, démo 64 ko OCS par Void.
  • Dreams 27, lot de démos AGA par Void.
  • Down To The Molecular Hexagons And Cube Chains, démo 64 ko AGA par Nah-Kolor.
  • Electromathesis, démo 64 ko AGA par Software Failure.
  • Coda, démo 64 ko OCS par Abyss.
  • Eastari, intro OCS par Istari.
  • Hyggeceminaari #73, intro OCS par Da Jormas.

- Nouveaux jeux gratuits chez Games-Coffer

Le site Games-Coffer vous propose encore de nouveaux jeux à télécharger gratuitement. Cette fois-ci, on trouve le jeu de rôle Eldricht 1.38, le jeu de rôle/aventure Seven Realms Of Ateth et le jeu de stratégie Unfriendly Fire.


- Celtic Heart disponible

L'équipe de Night OWL Design (les frères Wille) proposent en libre téléchargement un nouveau jeu de plates-formes. Celui-ci se nomme Celtic Heart et a été conçu avec le même moteur de jeu que Trap Runner, leur précédent titre. Il fonctionne sur tout Amiga OCS avec 1 Mo de mémoire. Celtic Heart dispose d'un décor médiéval, où vous êtes un chevalier celtique capable de tuer vos ennemis par une frappe magique. Cette frappe n'est pas un coup et n'est efficace que dans un voisinage immédiat, donc elle doit être déclenchée au bon moment. Le jeu a trois mondes avec 13 niveaux. Au début, Celtic Heart ne devait être qu'un petit projet interne, mais les frères Wille ont finalement décidé de le rendre public [server.owl.de/~frank/CelticHeart.adf].

A propos de Trap Runner, l'éditeur APC&TCP propose une version commerciale en boîte au prix de 15 euros. On y trouve la disquette du jeu, un petit manuel et un poster A3 [www.amigashop.org].

Enfin, Frank Wille a publié le code source en Assembleur 68k de Trap Runner. L'auteur indique que le code source est portable et peut être adapté à différentes plates-formes.


- Amiga Bootblock Reader 3.0

Jason Smith a mis à jour, début mars 2019, Amiga Bootblock Reader en version 3.0. Il s'agit d'un programme pour Windows permettant de lire, recopier, comparer et visualiser les blocs d'amorce de fichiers ADF. Amiga Bootblock Reader 3.0 reconnaît à présent 1716 blocs d'amorce, dispose d'une interface graphique revue, inclut une image de démarrage des blocs d'amorce reconnus, et peut maintenant utiliser WinUAE/FS-UAE depuis n'importe quel endroit de votre disque dur [eab.abime.net].


- Émulation du mode composition d'AmigaOS 4

Le développeur français Alain Thellier a programmé PatchCompositeTags, un émulateur de la fonction CompositeTags (autrement dit la Composition) d'AmigaOS 4. Son but était d'utiliser le mode Composition avec AmigaOS 4 sous WinUAE. Cela permet par exemple de pouvoir jouer au jeu MACE sous WinUAE. La version actuelle est la 1.35 [OS4Depot.net].


- ZAZ aussi sur AROS

Avec quelques années de retard sur AmigaOS 4 et MorphOS, le jeu de réflexion Zaz ain't Z*** a enfin été porté sur AROS x86. Ce jeu gratuit sous licence GPL est l'oeuvre de Remigiusz Dybka et Leonard Ritter. Il ressemble à Luxor, Zuma ou encore Puzzle Bobble [AROS Archive].


- Hibernated 1: This Place is Death

Hibernated 1: This Place is Death - est un jeu d'aventure textuel conçu par Pond Software (Stefan Vogt). Une version gratuite fut publiée en 2018 et, depuis le mois de mars 2019, une version commerciale a vu le jour. Ce jeu est disponible pour diverses plates-formes comme le Commodore 64, le ZX Spectrum, l'Amstrad CPC, l'Amiga (OCS), l'Atari ST et le PC sous DOS. C'est Poly Play qui s'occupe de la commercialisation. La version Amiga comprend la disquette, un jeu bonus (Eight Feet Under), une carte microSD (incluant les fichiers-images et d'autres choses), un manuel en anglais, des auto-collants et un poster A3. Prix : 20 euros [8bitgames.itch.io/hibernated1].


- SerialThing

Le 15 mars 2019, Alex Carmona a diffusé un programme de communication, baptisé SerialThing, pour AmigaOS 4. Il a été développé avec Hollywood 8 et utilise la nouvelle fonctionnalité de bibliothèque série introduite dans cette version 8.0 de Hollywood. SerialThing permet de recevoir des données ou envoyer des commandes sur le port série [OS4Depot.net/].


- Shogo porté sur AmigaOS 4

Le jeu d'action 3D Shogo: Mobile Armor Division fut publié sur Windows en 1998 et fut l'un des premiers titres de Hyperion à être adapté à l'Amiga, en 2001. Il s'agissait à l'époque d'une version WarpOS sur CD. Le 17 mars 2019, Hyperion a annoncé la disponibilité d'une version dématérialisée, non seulement pour AmigaOS 3/WarpOS mais aussi pour AmigaOS 4.1 Final Edition. Le portage sur AmigaOS 4 est l'oeuvre de Frank Menzel. Le prix est de 14,95 euros, et la version AmigaOS 4 est gratuite pour tous les clients enregistrés qui avaient déjà achetés la version en boîte [
www.hyperion-entertainment].


- Annonce du prochain titre d'Entwickler-X

Les développeurs allemands d'Entwickler-X ont annoncé leur futur jeu : il s'agit de Super Star Blast, un jeu de tir, clone de Transplant, jouable à un ou deux joueurs. Super Star Blast devrait être disponible commercialement pour AmigaOS 4 et d'autres systèmes. Une vidéo sur YouTube permet de voir une préversion.


- Libérer Dune !

OpenDUNE est une tentative Open Source pour recréer le jeu de stratégie Dune II, créé à l'origine par Westwood Studios et publié par Virgin Entertainment. Les bases du jeu y sont maintenues mais le moteur de jeu a été modernisé afin de permettre son exécution native sur la plupart des systèmes d'exploitation récents. On doit cette réimplémentation à Albert Hofkamp, Loïc Guilloux, Patric Stout, Steven Noorbergen et Thomas Bernard. En avril 2019, OpenDUNE a été porté sur Amiga par NovaCoder (version AmigaOS 68k) et Bruno Peloille (version MorphOS). A noter que les fichiers originaux, ceux de la version DOS, sont nécessaires.


- Icaros 2.2.7

Paolo Besser nous gratifie, depuis le 9 avril 2019, d'une nouvelle version d'Icaros Desktop, sa distribution logicielle pour AROS x86. Les nouveautés de cette version 2.2.7 se concentrent sur les points suivants :
  • La présence du pilote expérimental WMware SVGA (pas installé par défaut). Ce pilote gère le tirage des écrans et l'affichage des résolutions 2K et 4K.
  • L'ajout de Digger (jeu), ViewLha 0.2 (outil de compactage), datatype PCX, HydraCastle (jeu), Exutil (outil de renommage), etc.
  • La mise à jour d'Easy Player 0.6.0, TimeKeeper 1.07, du greffon Hollywood MUIRoyale, etc.

- Décès de Stefano Buonocore

Stefano Buonocore est connu sur Amiga pour avoir créé le jeu d'aventure The Secret of Middle City, disponible sur AmigaOS 4 et MorphOS (démo) en 2015. On a appris son décès le 10 avril 2019 à l'âge de 45 ans. Outre l'Amiga, Stefano Buonocore était un programmeur et un professeur d'arts.


- Nouvelle version de HstWB Installer

HstWB Installer est un lot d'outils et de scripts, pour Windows, qui permettent d'automatiser l'installation d'AmigaOS 3.1/3.9 sur un fichier HDF. Son auteur, Henrik Nørfjand Stengaard, propose la version 1.3.0 bêta 2 depuis le 4 avril. Celle-ci ajoute un filtre de sélection des distributions, gère totalement AmigaOS 3.1.4 et gère à présent les ROM Kickstart d'Amiga Forever 8 (elles ont changé par rapport à la version précédente) [hstwb.firstrealize.com].


- Versions bêta 50 à 54 d'Iris

De nouvelles versions bêta d'Iris, le client de courriers électroniques développé par Jacek Piszczek pour MorphOS, ont été publiées au cours des deux derniers mois. Au programme des changements : amélioration de la gestion de la déconnexion au serveur, amélioration de l'éditeur de courriels, les serveurs connectés interrogent périodiquement les nouveaux messages, et une dizaine de corrections de bogues [tunkki.dk/~jaca/iris.lha].


- Nouveau lecteur SHOUTcast

Le développeur finlandais JPV continue de multiplier les applications pour MorphOS. Après RNOEffects, RNOPDF, RNOInfoScreen, RNOComics et RNOWidgets, voici à présent RNORadio, un lecteur de radio MP3. Ce programme est basé sur CgmRadio mais fonctionne de façon autonome sans dépendances. Voici quelques-unes de ses nombreuses fonctions :
  • Deux styles d'interfaces graphiques (MUI et une personnalisée).
  • Affiche le nom du morceau en temps réel (information reprise du metadata du fichier MP3).
  • Éditeur de stations.
  • Gestion de plusieurs flux par station.
  • Possibilité d'importer des flux depuis des listes PLS, M3U, Extended M3U et XSPF.
  • Recherche de radios SHOUTcast.
  • Gestion d'ARexx et des types d'outils. Peut être utilisé en ligne de commande.
Une mise à jour 1.1 a ensuite été publiée, elle ajoute notamment des raccourcis clavier pour vos stations radio favorites et des ajustements pour l'importation des listes d'écoute.


- La WARP1260 se précise

Le développement de la carte WARP1260 se poursuit. Les précommandes pour cette carte accélératrice pour Amiga 1200 et conçue par CS-Lab sont d'ailleurs possibles depuis le mois d'octobre 2018 sur le site polonais PPA.pl. La WARP1260 propose un 68060 cadencé à 100 MHz, de la mémoire DDR3, l'accès à un affichage RTG, un port IDE, des ports audio et un port pour carte Compact Flash. Quelques photos ont été montrées début avril 2019, on peut y voir par exemple le recto de la carte, le verso avec une Compact Flash ou encore l'affichage RTG (1080p). Le prix et la disponibilité ne sont pas encore annoncés.

De son côté, Andrzej Rogozynski avait publié le 16 janvier 2019 sur YouTube une vidéo montrant la démo Kioea de MadWizards (très demandeuse en ressources) sur cette carte. Le résultat est impeccable.


- RecalBox 6.0 enfin prêt

Recalbox est un système d'exploitation libre, gratuit et Open Source développé bénévolement et dont la vocation est de proposer aux débutants une solution d'émulation clé en main et totalement préconfigurée, capable de se brancher tout simplement sur une TV en HDMI. RecalBox 6.0 peut fonctionner sur les machines suivantes : Raspberry Pi 1 B ou B+, Raspberry Pi Zero, Raspberry Pi 2, Raspberry Pi 3 (B/B+), Odroid C2 et XU4, PC x86. Le système peut émuler quasiment toutes les consoles et ordinateurs rétro (80 au total) et proposent même un maximum de jeux librement distribuables. L'Amiga CD32 y est également de la partie, même si l'on peut douter de la présence d'une ROM Kickstart légale.

Voici les nouveautés de la version 6.0 :
  • Tous les émulateurs ont été mis à jour dans leur toute dernière version.
  • Ajout des consoles NeoGeo CD, Amiga CD32, 3DO, SNES Satellaview, SuFami Turbo, Fairchild Channel-F, Pokemon Mini, Atari Jaguar.
  • Amélioration du Bluetooth et du Wi-Fi.
  • Amélioration de la gestion des manettes, dont les manettes 8Bitdo.
  • Gestion des fichiers ".7z" pour de nombreux émulateurs.
  • FBA Libretro mis à jour vers la dernière version (Romset désormais recommandé : 0.2.97.44).
  • Les claviers virtuels désormais disponibles en AZERTY ou QWERTY.

- Touches de remplacement, acte 2

Deux ans après avoir terminé la première campagne, Philippe Lang et son équipe ont lancé un second cycle de production de leurs touches Amiga de remplacement. Les utilisateurs intéressés peuvent précommander leurs touches sur le site d'Indiegogo. Tous les modèles d'Amiga Classic sont concernés, sauf l'Amiga 1000. Prix : 49 $ (environ 43 euros).


- APK Compiler 3.0

Le 3 mars, Airsoft Softwair a sorti la version 3.0 d'APK Compiler. Ce programme permet de convertir les applets Hollywood en paquetages APK autonomes (pour Android) qui peuvent donc ensuite être publiés sur le Google Play Store. La version 3.0 gère Hollywood 8.0 et RapaGUI 2.0, et elle introduit un nouveau mécanisme de mise en cache pour la compilation qui réduit considérablement les temps de compilation. APK Compiler 3.0 est maintenant proposée en deux éditions : Home et Professional. L'édition professionnelle supprime l'écran de démarrage "Powered by Hollywood", vous permet d'exécuter du code Java personnalisé et vous permet aussi de personnaliser le manifeste Android d'APK Compiler et les scripts Gradle (voir cette page pour une comparaison détaillée entre ces deux éditions).

Toutes les personnes ayant acheté Hollywood 8.0 et une version antérieure d'APK Compiler peuvent demander (par courriel) une mise à niveau gratuite vers l'édition Home. Les personnes qui possèdent déjà une version précédente d'APK Compiler peuvent également passer à l'édition professionnelle avec une remise. Rappelons qu'APK Compiler n'est actuellement disponible que sur Windows, car il nécessite le JDK (Java SE Development Kit) et le SDK Android, tous deux téléchargeables gratuitement sur Internet [www.hollywood-mal.com].


- Des anecdotes de Christian Spanik

Pour sa cinquième entrevue vidéo, le site Scene World a parlé avec Christian Spanik, un pionnier des médias en Allemagne et qui a travaillé pour l'éditeur Data Becker. Entre autres anecdotes, Christian Spanik raconte comment il a convaincu Data Becker, dans les années 1980, de ne plus se contenter de soutenir l'Atari avec des livres, mais également de se concentrer sur l'Amiga. Une soirée spéciale avec Commodore dans les locaux de Data Becker fut même organisée pour la vente des premiers Amiga en Allemagne [scene.world/databecker].


- Les greffons Hollywood 8.0 pleuvent

Airsoft Softwair a annoncé le 17 mars 2019 l'arrivée de plusieurs greffons pour Hollywood 8.0, son langage de programmation orienté multimédia. On y trouve :
  • Le lecteur Hollywood 8.0 pour toutes les plates-formes gérées par Hollywood 8.0.
  • Le SDK pour développer vos propres greffons.
  • Des greffons pour Cubic-IDE et UltraEdit.
  • Un manuel de référence en ligne (plus de 1000 pages PDF, également disponible en HTML, CHM et AmigaGuide).
  • Un manuel de référence en ligne pour le SDK (plus de 400 pages PDF, également disponible en HTML, CHM et AmigaGuide).
Ces greffons sont téléchargeables gratuitement sur le portail de Hollywood.

Quelques jours plus tard, le 1er avril, Andreas Falkenhahn d'Airsoft Softwair a annoncé la disponibilité d'un autre greffon baptisé hURL. C'est un greffon de transfert de données capable de gérer de nombreux protocoles : DICT, FILE, FTP, FTPS, Gopher, HTTP, HTTPS, IMAP, IMAPS, LDAP, LDAPS, POP3, POP3S, RTMP, RTSP, SCP, SFTP, SMB, SMBS, SMTP, SMTPS, Telnet et TFTP. De plus, hURL sait gérer les certificats SSL, les commandes HTTP POST, HTTP PUT, le téléversement FTP et HTTP, les proxies, le HTTP/2, les cookies, les authentifications via nom d'utilisateur + mot de passe (Basic, Plain, Digest, CRAM-MD5, NTLM, Negotiate et Kerberos), la reprise de transfert de fichier, les tunnels de proxy, etc.

hURL peut être utilisé de deux manières : via une interface de haut niveau pouvant directement se connecter à la bibliothèque réseau d'Hollywood, ou bien via l'interface de bas niveau, permettant d'accéder à l'API curl directement à partir de scripts Hollywood. hURL est gratuit et disponible pour AmigaOS 3.x (m68k), AmigaOS 4, MorphOS et les autres systèmes d'exploitation pris en compte par Hollywood 8.0. Pour AmigaOS et ses compatibles, AmiSSL 4.x est nécessaire.


- Boîtier de remplacement pour l'A590

Le site Internet néerlandais 3dprintserviceshop.com propose depuis le 4 avril un boîtier de remplacement de l'A590. Pour rappel, ce matériel est un contrôleur SCSI et une extension mémoire pour l'Amiga 500. Il se matérialise sous la forme d'un boîtier en plastique qui jaunit au fil du temps. C'est donc une bonne occasion de le reblanchir. Prix : 30 euros.


- SkillGrid disponible

Le collectif Retream (avec à sa tête Simone Bevilacqua) propose à la vente son nouveau jeu : SkillGrid. Il s'agit d'un jeu de tir vertical sans fin pour Amiga AGA. SkillGrid dispose de sous-jeux, de combats contre des chefs de niveau et un système de score évolué. SkillGrid est vendu sous forme dématérialisée (7 euros) et en boîte sous deux versions, une "basique" (19 euros, comprenant notamment le CD du jeu et des étiquettes pour disquettes), et une "deluxe" (26 euros environ, qui inclut en plus des badges, un poster A3 et les disquettes du jeu), le tout livré dans un boîtier de DVD [rgcd.bigcartel.com/product/skillgrid-amiga].


- ADF-Copy 1.001

Dominik Tonn a mis à jour ADF-Copy, son interface matérielle permettant de lire et écrire, sous Windows, des disquettes non protégées contre la copie avec un simple lecteur de disquette PC. Le logiciel en version 1.001 propose quelques avancées : formatage des disquettes, comparaison entre la disquette et le fichier ADF, plus de détails pour les blocs, meilleure compatibilité avec les anciens lecteurs de disquette, etc. [nickslabor.niteto.de].


- Un prototype d'Amiga 1000 retrouvé

Eric Hill a pu mettre la main sur un prototype d'Amiga 1000. Il s'agit d'un Amiga Development System dont le numéro de série est le D-638, il date de 1985. Eric Hill raconte son histoire sur amigalove.com.

Cet Amiga Development System fut envoyé par Commodore à Hewlett-Packard, dans leurs bureaux du Colorado, pour que ces derniers puissent développer des logiciels pour l'Amiga. Mais au final, Hewlett-Packard décida de ne pas s'invertir dans cette nouvelle plate-forme et chercha à revendre le prototype. À peu près à la même époque, un homme du Colorado, Larry Blakesley, avait entendu parler de ce nouvel et puissant ordinateur, et mourait d'envie de s'en procurer un. Larry Blakesley travaillait dans le secteur de la technologie et savait que Hewlett-Packard voulait en vendre un. Après quelques coups de téléphone, il se rendit dans les bureaux de la société et conclu l'achat. À ce moment-là en 1985 - probablement au printemps 1985 - Larry Blakesley était l'une des seules personnes de la planète à posséder personnellement un Amiga (en dehors des employés de Commodore). Autre anecdote : quand l'Amiga fut officiellement commercialisé quelques mois plus tard, Larry Blakesley fut l'un des premiers acquéreurs. Quelques années plus tard, Larry Blakesley passa à l'Amiga 3000 et dirigea un studio d'animation et d'effets spéciaux au début des années 1990, entièrement équipé d'Amiga.

La carte mère est très proche de celle de l'Amiga 1000 version commerciale. La plupart des résistances et des capuchons sont de couleurs différentes. La machine dispose de 256 ko de mémoire, plus 256 ko dans l'extension frontale, soit comme un A1000 commercial (seulement 128 ko pour les prototypes Velvet qui sont plus vieux de quelques semaines). Son boîtier est très proche de celui de l'A1000, sauf qu'il n'y a pas la mention "Amiga" dessus, ni les signatures sous le capot. Le numéro de série est placé sur un bout de papier à l'intérieur de la coque, à côté de la mention "Zorro" qui est l'un des noms donnés aux prototypes de l'Amiga 1000. Le clavier en plastique est plus gris que beige, les touches "A" rouges de l'Amiga 1000 sont remplacées par des touches "C=" noires de Commodore. Enfin ce prototype comprend bien évidemment les puces spécialisées Agnus, Daphne (Denise) et Portia (Paula) et est parfaitement fonctionnel à part quelques petits problèmes pour le contrôleur clavier. La disquette Kickstart est à la version 29.11 (AmigaOS 0.9) mais elle a malheureusement été réécrite et possède un Kickstart 1.2 banal.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Période précédente : 01/02 2019]