Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 23 avril 2017 - 07:32  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Installation de MorphOS PowerUP sur Amiga Classic PowerPC
(Article écrit par Nicolas Gressard et Christophe Lesage - mise à jour en avril 2006)


MorphOS sur Amiga Classic Introduction

Depuis fin août 2005, les utilisateurs d'Amiga dits "Classics" équipés d'une carte PowerPC ont la chance de pouvoir installer gratuitement la version 1.4.5 de MorphOS (alias "MorphOS PowerUP Free Edition") sur leur machine. Nous allons voir ici ce qu'apporte ce système d'exploitation et quels sont les pièges à éviter pour réussir une installation fonctionnelle.

Les configurations de test utilisées dans cet article sont :
  • Un Amiga 1200 avec BlizzardPPC à 175 MHz, BVision, 64 Mo de mémoire et FastATA.
  • Un Amiga 1200 avec BlizzardPPC à 224 MHz, G-Rex, Voodoo 3 3000, 128 Mo de mémoire et Fast SCSI sur la BlizzardPPC.
Configuration minimum

Tout d'abord, il vous faut une carte accélératrice à base de PowerPC 603 ou 604 de Phase 5 ou DCE. Sur un Amiga 3000 ou 4000, il vous faudra donc une CyberStormPPC et sur un Amiga 1200, il vous faudra une BlizzardPPC. MorphOS étant un système d'exploitation qui utilise uniquement le PowerPC, le processeur 68k présent sur la carte n'a pas beaucoup d'importance. En effet, les logiciels 68k utilisés sous MorphOS utiliseront une émulation 68k JIT (just in time) effectuée par le processeur PowerPC.

Il faut également savoir que MorphOS nécessite une carte graphique et qu'il ne fonctionnera pas avec la sortie vidéo standard de votre Amiga (ECS et AGA). Les cartes graphiques gérés sont les suivantes :
  • BVisionPPC
  • CyberVisionPPC
  • CyberVision64 et CyberVision64/3D
  • Picasso IV
  • Permedia 2
  • Voodoo 2/3/4/5
  • SiS6323
  • SiS305
Les cartes graphiques PCI (Permedia 2, Voodoo, SIS) seront utilisables sur l'unique bus PCI géré par MorphOS : le G-Rex. Seules les cartes Voodoo vous permettront de bénéficier d'une gestion 3D matérielle.

Côté interface disque, MorphOS reconnaît le bus IDE interne des Amiga 1200 et 4000 mais aussi les interfaces SCSI à base de puce Symbios 770 (intégrée à la CyberStormPPC) et Symbios 710 (utilisée sur les BlizzardPPC, A4091 et A4000T). Si vous disposez d'une interface FastATA ou quadrupleur IDE, la version actuelle de MorphOS PowerUP dispose d'une gestion expérimentale de ces derniers. MorphOS occupe environ 25 Mo de mémoire Fast une fois lancé, donc faites en sorte d'avoir au moins 32 Mo de mémoire Fast dans votre machine si vous voulez au moins le voir se charger.

Installation

Pour installer MorphOS PowerUP, vous allez tout d'abord devoir télécharger son image ISO sur le site officiel (powerup.morphos-team.net/). Sur la page d'accueil du site officiel, il est décrit une procédure permettant de démarrer MorphOS directement à partir du CD. Si vous êtes déjà familier avec MorphOS, vous pourrez utiliser cette méthode et ainsi préparer et formater la partition destinée à recevoir MorphOS directement à partir de lui-même. Cependant, dans la suite de cet article, nous allons supposer que vous avez déjà un système AmigaOS de fonctionnel et nous allons l'utiliser pour installer MorphOS sur le disque dur. Dans tous les cas, la suite de l'installation ne sera pas bien différente quelle que soit la méthode choisie.

Une fois votre AmigaOS favori démarré, il va falloir vous aménager une partition sur votre disque dur pour accueillir MorphOS. Utilisez pour cela l'utilitaire "HDToolBox" si vous êtes sous AmigaOS ou "SCSIConfig" si vous avez démarré sur le CD de MorphOS. Créez une partition FFS amorçable avec une priorité différente de la partition contenant votre AmigaOS de façon à pouvoir définir si vous voulez démarrer par défaut sur MorphOS ou sur AmigaOS (ceux qui maîtrisent peuvent également installer SFS au lieu de FFS). Attention, il est fortement déconseillé d'installer la version 45 de FFS sous peine d'avoir des problèmes pour démarrer MorphOS ! (le mieux est encore de démarrer sur la disquette "Install" du Workbench 3.1 pour créer votre partition).

Plus tard, vous pourrez choisir quel OS démarrer à partir de "l'Early Startup Menu" de votre Amiga. Attention, MorphOS PowerUP gère expérimentalement les FastATA ou les quadrupleurs IDE, préférez donc l'utilisation de votre premier port IDE (au besoin, s'il vous est difficile de trouver de la place sur votre disque actuel, rien ne vous empêche d'en préparer un autre sur le second connecteur IDE puis de le connecter au premier lors du démarrage de MorphOS).

Une fois votre partition créée, formatez la. Ceci fait, il va falloir recopier dessus le contenu de l'image ISO que vous avez téléchargée sur le site officiel. Pour cela, vous allez devoir décompresser l'image ISO qui est au format LHA puis choisir l'une de ces deux solutions :
  • Graver l'image ISO sur un véritable CD.
  • "Monter" directement l'image ISO à l'aide d'utilitaires que l'on trouve sur Aminet comme "MountISO".
Il reste ensuite à recopier l'intégralité des fichiers présents sur l'image ISO sur votre partition fraîchement formatée. Soit à l'aide d'un gestionnaire de fichiers quelconque, soit en ligne de commande grâce à une commande de la forme "copy cd0: dh1: all" (vérifiez que vos fichiers ne soient pas en lecture seule une fois copiés sur votre partition MorphOS).

Il faut savoir que MorphOS n'a pas besoin des ROM physiques de l'Amiga et n'y fait pas accès. Cependant, si vous voulez pouvoir utiliser certains périphériques dépendant de modules se trouvant en ROM comme le lecteur de disquette (trackdisk.device) ou encore la gestion directe du son via Paula (audio.device), vous devrez fournir à MorphOS une image des ROM de votre Amiga. Il est à noter que le son fonctionnera tout de même via AHI même sans les ROM grâce au pilote Paula/AHI.

Pour générer cette image des ROM (ce qui est facultatif), vous aurez besoin d'un utilitaire tel que, par exemple, celui fourni avec l'émulateur UAE et nommé "Transrom". D'autres utilitaires présents sur Aminet remplissent la même fonction. "Transrom" s'utilise en ligne de commande de la façon suivante "transrom >ROM3.1". Cette commande va avoir pour effet de créer le fichier "ROM3.1" dans le répertoire courant. Vous devrez copier ce fichier dans le répertoire "Devs" de votre partition MorphOS.

Dernière chose avant de pouvoir tenter un démarrage de MorphOS, éditer le fichier "s/startup-sequence" de votre partition MorphOS avec un éditeur de texte. Important : choisissez un éditeur de texte qui ne coupe pas les lignes ! Il semble que "EditPad" d'AmigaOS 3.9 convienne pour cette tâche. En effet, la ligne de lancement de MorphOS située dans la startup-sequence est très longue et ne doit absolument pas être coupée par un retour à la ligne. Ce fichier contient les lignes suivantes :

=========================================================
;
; This is the MorphOS loader startup-sequence. If you set the MorphOS partition as bootable,
; this file would cause MorphOS to get loaded on boot automaticly.
;
; By default MorphOS boots without using the ROM contents of your Amiga. If you wish to
; make it use the kickstart contents (to be able to use trackdisk.device for example)
; please follow those steps:
;
; 1) Check if you have a correct kickstart file:
; The Kickstart version required are:
; Amiga4000/4000T/3000 - 40.68 or 40.70
; Amiga1200 - 40.68
; Is is advised that you use the unpatched ROM files
;
; 2) Move or delete fakerom.elf from boot/extmoudles
;
; 3) Change the kickstart variable, remember to tune the file path

;set kickstart "kickstart=Devs:ROM3.1"
set kickstart "nokickstart"

; Bootdevice can be used to specify the MorphOS partition if you have more than one
; bootable partition and the MorphOS one doesn't have the highest boot priority. Remember
; to use partition names, not volume names! This option requires the 'bootdevice' keyword
; like in the example below:
; set bootdevice "bootdevice=DH1"
; Leave the var blank if you want to boot from the default boot partition!

set bootdevice ""

; The resetlevel and delay variables are there for you to tweak if MorphOS startup doesn't
; reboot the machine properly after loading MorphOS files.
;
; The possible resetlevel values are:
; 0 exec/coldreboot (System Reboot)
; 1 MMU switch off + normal reset in chipram (default)
; 2 MMU switch off + double reset in chipram
; 3 MMU switch off + CyberStorm HW Reset in chipram
; 4 for (;;);..waiting for manual reset by your hands:-)
; 5 MMU switch off + normal reset in fastram
; 6 MMU switch off + double reset in fastram
; 7 MMU switch off + CyberStorm HW Reset in fastram

set resetlevel 1
set delay 1

; Load the MorphOS loader!

cd sys:boot
startup hal=roms/hal.com1 kernel=roms/kernel.com1 abox=roms/abox2.com1 module=roms/module.com1 resetlevel=$resetlevel ramdebug verbose debug EDebugFlags="NoLogServer NoLogWindow" sumkick disableled delay=$delay extmodules=extmodules/#? $bootdevice $kickstart >NIL:
=========================================================
  • Si vous avez effectué une copie de vos ROM dans un fichier et que vous souhaitez l'utiliser, modifiez la ligne "set kickstart" en conséquence (les lignes commençant par des ";" sont des commentaires) et renommez le fichier "fakerom.elf" situé dans "boot/extmodules/".
  • Si la partition de MorphOS n'est pas la partition de démarrage par défaut du système (plus haute priorité), modifiez la ligne "set bootdevice" en conséquence. Attention, vous devez spécifier ici le nom de la partition telle que vous l'avez entré dans HDToolBox et nom pas le nom du volume que vous avez spécifié lors du, ou après, le formatage.
  • Si vous êtes sur un A1200, vous devriez pourvoir laisser la variable "resetlevel" à sa valeur par défaut. Par contre, si vous êtes sur un A4000, il semble qu'il faille mettre "5" comme valeur à cette variable. Notez que "5" fonctionne visiblement aussi sur un A1200.
Nous voilà donc à l'instant fatidique. Allumez un cierge et priez environ 6 minutes (sinon vous diminuez vos chances de réussite). Redémarrer votre machine à froid de façon à ne plus avoir aucun programme résident en mémoire et en particulier un éventuel "softkick" (vous ne devez pas utiliser Blizkick ou des outils similaires avant de démarrer MorphOS). Si votre partition MorphOS n'est pas votre partition de démarrage par défaut, allez dans "l'Early Startup Menu" (les deux boutons de la souris appuyés au démarrage) et démarrez sur la bonne partition. Si tout se passe bien, votre Amiga doit "gratter" pendant quelques secondes sur le disque dur (exécution du lanceur de MorphOS en mode 68k), redémarrer et enfin charger MorphOS. Si votre Amiga s'immobilise pendant plusieurs minutes sur un écran noir ou sur le papillon, c'est qu'il y a visiblement un problème (sans blague !). ;-)

Pas mal de causes peuvent être à l'origine de ce symptôme. En effet, MorphOS semble assez capricieux avec certains périphériques IDE. Lors de nos tests sur un FastATA, nous avons par exemple identifié un disque dur (Quantum Fireball 1 Go) sur lequel MorphOS n'a jamais voulu démarrer. Nous avons également eu des soucis avec un graveur de CD (Philips CDD3610) qui empêchait MorphOS de démarrer dès lors qu'il était présent sur le bus IDE. Ces deux périphériques fonctionnaient pourtant correctement avec AmigaOS 3.9. La présence d'un disque sur le second connecteur IDE du FastATA empêchait également MorphOS de démarrer. Il semble qu'il y ait beaucoup moins de problèmes en SCSI. Si vous rencontrez ce genre de problème, nous vous conseillons donc vivement de ne laisser connecté, dans un premier temps, que le disque dur contenant la partition de MorphOS. Évitez aussi de laisser des CD dans vos lecteurs. Si vous disposez d'une interface souris MRooCheck, celle-ci, connue pour ne pas toujours bien s'initialiser, peut également bloquer le démarrage de MorphOS. Le mieux, si l'on a des doutes, est donc de la déconnecter le temps que MorphOS démarre.

Si lors du démarrage le système vous demande d'insérer un volume "Env:", c'est sans doute que l'éditeur que vous avez utilisé pour modifier le fichier "startup-sequence" a "cassé' la ligne commençant par "startup ...".

Si vraiment votre machine refuse de démarrer et reste sur un écran noir, voici les grands moyens à déployer :
  • Mettre "echo toto" au début de votre "startup-sequence" (ceci a pour conséquence d'afficher quelque chose et donc de vous montrer la fenêtre du premier démarrage).
  • Insérer la ligne "debugramdump 1" entre la ligne "cd sys:boot" et la ligne "startup ...".
  • Mettez votre ligne "startup ..." en commentaire et ajoutez la ligne suivante en fin de fichier :

    =========================================================
    startup hal=roms/hal.com1 kernel=roms/kernel.com1 abox=roms/abox2.com1 module=roms/module.com1 resetlevel=$resetlevel ramdebug verbose debug HDebugFlags="Init Log" QDebugFlags="Init EmulMapping" EDebugFlags="Init InitResident NoLogServer Log LoadSeg PCI" sumkick disableled delay=$delay extmodules=extmodules/#? $bootdevice $kickstart
    =========================================================
    (ceci est une seule ligne, il n'y a pas de retour à la ligne)
Ceci fait, après un démarrage infructueux, pour pourrez redémarrer sur votre partition MorphOS, ce qui créera un fichier dans le répertoire "Boot" contenant toutes les informations de débogage. A vous d'éditer ensuite ce fichier avec votre éditeur favori.

Pour ceux qui le souhaiteraient, il est également possible d'obtenir les informations de debug sur le port série. Pour cela, il faut supprimer l'option "ramdebug" de la ligne de commande "startup ...". MorphOS ouvrant par défaut le port série à 115000 bauds (vitesse qui n'est pas gérée par le port série des Amiga Classic), vous allez devoir le régler, par exemple, à 9600 bauds. Pour connaître les divers arguments destinés à modifier la vitesse du port série, nous vous invitons à lancer manuellement la commande "startup ?" située dans le répertoire "/boot" de votre partition MorphOS.

Matériel géré

Outre le matériel déjà décrit dans la section "Configuration minimum", le matériel suivant devrait fonctionner :
  • Certaines versions de carte Delfina en installant les derniers pilotes, mais, comme cela nécessite une émulation partielle du 68k, cela prendra jusqu'à 50% des ressources CPU (par brefs pics mais c'est à signaler).
  • Les cartes PCI à base de composants ForteMedia FM801 (sauf G-Rex 1200) : gestion intégrée par OpenPCI v2 nativement.
  • Les cartes E3B commencent à être gérées complètement, pour cela installez vos pilotes et clefs d'origine puis utilisez la mise à jour MorphOS sur www.platon42.de.
  • Toutes les cartes PCI gérées sous AmigaOS 3.x sur G-Rex via OpenPCI + OpenUSB.
  • Cartes réseau PCMCIA compatibles NE2000 utilisables avec le pilote natif fourni "cnet.device".
  • Cartes réseau 8139 utilisables avec le pilote natif fourni "rtl_8139pci.device".
  • Les cartes réseau gérées par OpenPCI.
Note : vérifiez le firmware de votre carte PowerPC, le BIOS G-Rex 2.2 est conseillé pour la gestion d'OpenPCI et une "meilleure gestion" des cartes BVision et CyberVision.

Pour le reste du matériel, tentez toujours d'utiliser les pilotes 68k, il y a une chance pour que cela fonctionne également.

Enregistrement gratuit

Vous allez sans doute remarquer que l'utilisation de MorphOS est limitée à deux heures par session. Après ces deux heures, le système ralentira considérablement. Pour pouvoir continuer à utiliser MorphOS plus longtemps et à pleine vitesse, vous aller devoir vous enregistrer. Cet enregistrement, totalement gratuit, n'est possible qu'en ligne via un programme fourni avec MorphOS. Cependant, qui dit "en ligne" dit également "nécessite un accès Internet". Vous allez donc devoir installer une pile IP telle que Miami, Genesis, AmiTCP ou encore MOSNet. Nous vous renvoyons pour cela aux sites et articles suivants : amigaenreseau.free.fr et Connexion à Internet en ADSL avec MiamiDX.

Une fois votre pile IP installée et fonctionnelle (tentez un "ping www.google.com" pour le vérifier), vous pourrez lancer le programme nommé "RegTool" qui se trouve à la racine de votre partition MorphOS. Ce programme vous invite à remplir un formulaire et à fournir votre adresse électronique. Vous recevrez par la suite la clé d'activation de MorphOS par courriel.

Note : depuis 2009, l'enregistrement de la version PowerUP de MorphOS n'est plus possible.

Tests logiciels

Nous n'allons pas trop nous étendre côté logiciels puisqu'il faut que vous soyez conscient que vous disposez d'un MorphOS complet, le même que celui qui tourne sur les Pegasos. Vous allez donc pouvoir utiliser, sans exception, tous les logiciels fonctionnant sous MorphOS sur Pegasos, ce qui inclut les programmes 68k mais aussi PowerUP et WarpUP/Warp3D. La seule différence est que votre machine, même si elle embarque la carte PowerPC la plus puissante pour Amiga Classic, sera environ deux fois moins rapide qu'un Pegasos G3/600 MHz. Donc à partir de maintenant, considérez que tout ce qui s'applique au Pegasos s'applique également à votre configuration, notamment les articles suivants : Test de MorphOS 1.3, Test de MorphOS 1.4, Débuter sur MorphOS et Pegasos et Test du SDK de MorphOS.

Conclusion

Cette véritable cure de jouvence pour Amiga "Classic" fait pour ainsi dire repasser ces ordinateurs vieillissants dans le camp des machines "dans le coup". En effet, tous les logiciels qui sortent pour Pegasos/MorphOS fonctionneront sur une telle configuration, pour autant que l'on n'ait pas besoin d'une forte puissance processeur. Par exemple, la lecture d'un DVD ou d'un DivX sous MPlayer risque de ne pas être très exploitable, par contre, aucun problème pour utiliser AmiNetRadio. ;-)


[Retour en haut] / [Retour aux articles]