Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 17 mai 2022 - 00:30  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Peter Molyneux
(Entrevue réalisée par Seb et extraite de Joystick - octobre 1993)


En 1987, après avoir tenté leur chance dans divers domaines professionnels matériels et logiciels, Les Edgar et Peter Molyneux s'associent et fondent Bullfrog Productions. Le but, pour ces fans de jeux vidéo, était de réaliser le jeu de leurs rêves, celui auquel ils auraient aimé jouer eux-mêmes. Beaucoup de programmeurs, de concepteurs, sont partis de ce même défi, de cette même envie ; mais combien ont réussi ? Nos deux compères peuvent se targuer d'avoir atteint, sinon magnifiquement approché, leur but. Des jeux comme Populous ou Powermonger sont, en effet, devenus des monuments incontournables du jeu vidéo ; des titres imités, pompés, copiés de nombreuses fois, qui ont inspiré toute une vague de créateurs et qui n'ont pas fini de passionner des milliers de joueurs à travers le monde.

Mais les membres de Bullfrog Software, les deux fondateurs, et tous les artistes qui les entourent maintenant, ne se sont pas endormis sur leurs brillants lauriers. Toujours prêts à se remettre en question, ils sont de retour avec des jeux exemplaires, à la hauteur de leur talent. Syndicate, sorti récemment sur PC et Amiga, en est l'exemple frappant ; les prochains titres, que vous pouvez découvrir dans cet article, sont tout aussi assommants. De véritables bijoux qui rendent, d'ores et déjà, l'attente du jour de leur sortie en magasin, insupportable.

Nous nous sommes rendus dans les locaux de Bullfrog, au sud-ouest de Londres, tout près de l'Université du Surrey, pour découvrir ces nouveaux titres, mais aussi pour essayer d'espionner leur façon de travailler, pour comprendre ce qui fait de cette compagnie l'une des meilleures du monde. Peter Molyneux a répondu joyeusement à toutes nos questions. Plongez-donc dans le fabuleux monde des questions et des réponses.

Peter Molyneux
Peter Molyneux

- Pourquoi ce nom, Bullfrog ? Bitmap 17 ou Team Brothers auraient sonné un peu mieux, non ?

J'aimerais avoir une superbe histoire à raconter pour justifier ce nom, une anecdote qui nous mettrait en valeur et ferait brillant notre intelligence auprès de vos lecteurs. En fait, nous avons choisi Bullfrog parce que nous cherchions un nom idiot sans le trouver, et qu'il y avait cette sculpture sur la table (Peter nous montre une grosse grenouille colorée, en terre cuite, fixée sur un socle marqué d'un "Bull Frog by Leonardo"). C'est stupide, non ?

grenouille-taureau
La grenouille-taureau

- Quand avez-vous commencé à développer des jeux ?

C'était en 1984, j'avais monté une boîte où nous n'étions que deux employés. A l'époque, il suffisait de faire n'importe quel jeu sur Commodore 64, de l'appeler "Mars Attack" ou un truc dans le genre, pour en vendre des milliers sans effort. Nous avions, bien sûr, cherché l'originalité, et j'ai réalisé une simulation économique. Persuadé que le jeu aurait un succès monstre, j'ai changé ma boîte aux lettres et prévenu la poste du coin qu'ils allaient bientôt être submergés de courrier, que des milliers et des milliers de commandes allaient arriver. Nous en avons reçu deux, et je soupçonne ma mère d'en avoir envoyé une.

- Comment démarre et s'organise chaque nouveau projet ?

Au départ, l'un des membres de l'équipe arrive avec une idée, une simple phrase : "faisons un jeu autour des parcs d'attractions", par exemple. Cette idée-là a servi d'ailleurs de genèse à Theme Park, notre tout prochain jeu. A partir de là, nous commençons à échafauder l'organisation globale du jeu, à définir le concept complet de celui-ci. Tout le monde participe, chaque membre de Bullfrog est impliqué dans chaque projet. Ensuite, nous décidons de l'équipe de base, concepteurs, graphistes, programmeurs, qui se chargera du développement du jeu ; et ils commencent à travailler.

Peter Molyneux
L'équipe de Bullfrog

Même s'il y a une équipe distincte pour chaque jeu en cours, tout le monde continue à mettre son nez dans le jeu. C'est ça le secret de Bullfrog, chez nous tout le monde est créatif.

- Comment recrutez-vous vos développeurs, vous analysez leur CV pendant des heures ?

Non, la plupart des membres de Bullfrog n'ont qu'une faible expérience du monde du jeu, voire aucune expérience, avant de rentrer chez nous. C'est une idée à laquelle nous tenons beaucoup. En effet, je trouve qu'il est préférable de s'entourer de gens qui ont un regard extérieur et neutre sur le monde du jeu, ils n'ont pas d'idées préconçues. Ils ne sont pas influencés par leur passé de joueur ou de programmeur, ils apportent alors des idées originales, et nous nous occupons de leur formation. C'est comme ça que nous avons réussi à sortir des jeux qui ne ressemblent en rien à ce qui a déjà été fait.

- Combien de temps passez-vous sur le développement d'un jeu ? Et dans quel genre de recherches vous lancez-vous ?

Nous mettions plus de temps avant, nous avons dû nous trouver, chercher nos points de repères pour être à l'aise. Disons que les nouveaux projets comme Magic Carpet et Creation, quand ils sortiront, auront demandé un an de développement. En ce qui concerne la recherche, cela dépend bien sûr du produit. Pour Theme Park, par exemple, j'ai visité tous les grands parcs d'attractions d'Europe pour trouver de bonnes idées à mettre dans le jeu. Pour Creation, nous travaillons avec l'aide d'un groupe de recherche de l'Université du Surrey, qui se trouve à deux pas de nos bureaux ; ils travaillent sur les réactions de la vie animale par rapport au milieu dans lequel elle évolue. Nous étudions les déplacements et les attitudes des poissons et de toute la faune sous-marine, pour la reproduire dans notre jeu, pour qu'elle soit le plus réaliste possible.

- Vos prochains jeux marquent un pas dans l'histoire de Bullfrog, ils sont radicalement différents de vos anciennes productions, alors que Populous, Powermonger et Populous 2 suivaient à peu près le même principe.

On nous faisait souvent la critique de réaliser toujours le même genre de jeux. Du coup, nous avons pris le contrepied de tout cela en nous lançant sur des jeux comme Magic Carpet, bourrés d'action et proches de l'arcade. Pour Theme Park, par exemple, je voulais faire un jeu totalement non violent pour contraster avec notre produit précédent, Syndicate.

Peter Molyneux
Peter Molyneux testant Syndicate

Chaque nouveau produit Bullfrog est vraiment différent, nous n'utiliserons plus les mêmes principes.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]