Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 16 mai 2022 - 23:21  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Bullfrog sème les succès
(Article écrit par Seb et extrait de Joystick - octobre 1993)


Petit Poucet de génie, Bullfrog sème les succès avec aisance et créativité depuis maintenant près de six ans. Récemment, Syndicate a encore prouvé que Bullfrog faisait partie de la fine couche de sucre glace qui recouvre le gâteau de l'industrie du jeu. Dans les mois qui viennent, avec les titres étonnants que nous vous dévoilons dans ce reportage, Bullfrog risque bien de prendre la place de la cerise qui domine ce même gâteau fourré aux disquettes et aux CD-ROM.

Syndicate Data Disk (prévu pour novembre 1993 - PC, Amiga)

Si vous ne possédez pas encore Syndicate, que ce soit pour Amiga ou pour PC, vous êtes passé à côté de l'un des meilleurs jeux de ces dernières années. Il est grand temps de combler ce vide. Ceux qui connaissent déjà le jeu savent comme il est réussi et doivent s'éclater nuit et jour, depuis pas mal de temps maintenant.

Syndicate Data Disk
Syndicate Data Disk

Et pourtant, ce n'est pas tout, Bullfrog nous a encore réservé une grosse surprise avec cette disquette d'extension. Il ne s'agit pas uniquement de nouvelles missions ou de quelques petites améliorations, Syndicate Data Disk permet maintenant de jouer à plusieurs simultanément : deux joueurs par un câble null-modem ou par modem, quatre joueurs par câbles séries ou parallèles, et jusqu'à huit joueurs en réseau (cette dernière option n'étant disponible que sur PC). Imaginez alors la tournure que pourront prendre vos parties, alors que vous vous déplacerez dans les rues effrayantes de Syndicate, à la recherche des agents, dirigés cette fois par un joueur de chair et de sang. C'est éclatant, c'est du bonheur en bloc.

Trois nouvelles armes ont également été intégrées dans le jeu : le raid aérien qui vous permettra de balayer une grande partie de la carte, l'option clonage avec laquelle vous prendrez l'apparence de n'importe quel passant pour mieux vous approcher de vos ennemis, et enfin les grenades à main que vous pourrez lancer par-dessus les bâtiments.

Magic Carpet (prévu pour l'été 1994 - PC, Mac, 3DO, CD32)

Je ne m'en suis pas encore remis, à peine sorti des locaux de Bullfrog, je commençais déjà à compter les heures qui nous séparent de la sortie de Magic Carpet, l'été prochain. L'attente sera longue et douloureuse. Extraordinairement animé, magnifique malgré le fait que les graphismes présentés ici ne sont pas définitifs et qu'ils seront améliorés dans les mois qui viennent, Magic Carpet est une véritable leçon de programmation. Nombreux sont maintenant les jeux à utiliser les techniques dites "à la Comanche", aucun n'arrive à la cheville de Magic Carpet.

Magic Carpet
Magic Carpet

Les décors sont affichés en plein écran, pas dans une toute petite fenêtre minable. Montagnes, collines, lacs et océans recouvrent la surface du monde que vous allez explorer. Le joueur est bien installé sur un tapis volant, il fonce, il se déplace grâce à cet engin peu commun et survole les décors magnifiques du jeu. L'effet de vitesse et de profondeur est saisissant, au loin le décor se perd dans la brume. Les éléments situés au premier plan ne sont pas zoomés avec de gros pixels comme dans tous les autres jeux du genre, tout reste fin, beau, magnifique.

Magic Carpet
Magic Carpet

Quand vous tournez sur votre magnifique tapis volant, ce n'est pas le joueur qui se penche, mais tout le décor qui bascule, l'effet est encore plus saisissant ainsi. Mais ce n'est pas tout, les programmeurs de Magic Carpet, déjà responsables de Populous et Powermonger, ont bien sûr mis des sprites animés dans tous les sens : des personnages qui se déplacent sur les chemins, en dessous de vous, des dragons énormes qui sortent de l'eau, qui jaillissent des cavernes et viennent vous attaquer. Et le programme ne ralentit pas, les décors défilent toujours à grande vitesse, tandis qu'une poignée de dragons bondit dans tous les sens.

J'en pleurerai presque de bonheur, Magic Carpet est la réalisation ultime qui concrétise tous les espoirs que l'on met dans ce genre de jeux depuis de longs mois. Magic Carpet est bien sûr un jeu d'arcade, votre tapis volant est armé de plusieurs sorts, et vous prendrez un malin plaisir à tirer vos boules de feu sur tous les ennemis qui traînent.

Magic Carpet
Magic Carpet

Mais il s'agit aussi d'un jeu d'aventure, avec un véritable scénario inspiré des "Contes des mille et une nuits". Le joueur pourra descendre du tapis, entrer dans les cavernes ou dans les maisons. Oui, car en plus, il y a des villes, vous aurez la joie de foncer dans les petites rues sur votre tapis volant. Afin de nous achever définitivement, Peter Molyneux nous a annoncé que dans sa version finale, Magic Carpet permettra à huit joueurs d'évoluer simultanément dans le même monde, chacun avec son ordinateur. Maintenant, laissez-moi tranquille, je vais m'enfermer dans la cave de Joystick, je vais manger des graines et boire de l'eau en attendant la sortie de Magic Carpet. Qui peut nous offrir quelque chose de plus impressionnant, à part Bullfrog ?

Creation (prévu pour l'été 1994 - PC, MAc, 3DO, CD32)

Attendon, les graphismes que nous vous présentons ici sont loin, très loin de ce que proposera la version finale de ce jeu ; il s'agit là d'une version de travail qui sert à étudier les mécanismes du jeu.

Creation marque clairement l'objectif de Bullfrog : réaliser des jeux toujours plus originaux et plus pointus techniquement parlant. Après avoir vu Magic Carpet, on se demande comment il est encore possible de faire mieux, et pourtant.

Creation
Creation

L'action de Creation a pour cadre le monde sous-marin cher aux poulpes, aux hippocampes et aux commandants Cousteau. Le joueur est à la tête d'un centre de recherche, sous-marin donc, dans un futur non défini. Les travaux du centre concernent la vie animale, l'évolution et les manipulations génétiques. Malheureusement, d'autres centres se sont installés dans la même région, et plutôt que de vous affronter à la loyale en parfaite émulation scientifique, ils se contentent de vous attaquer purement et simplement. Vous devrez alors utiliser toutes vos connaissances de poissonnier d'élite pour contrôler et envoyer les bestioles se battre contre vos adversaires. Vous ferez évoluer les poissons, les méduses, les poulpes, vous les ferez muter pour qu'ils deviennent des machines de guerre à votre service.

Creation
Creation

Le joueur évolue dans un sous-marin futuriste de petite taille, il est littéralement plongé au milieu de la faune aquatique qui réagit comme elle le ferait dans la réalité. Les poissons, selon leur race, évoluent individuellement ou en bancs, et se déplacent de façon réaliste. Tout comme dans Magic Carpet, les graphismes de Creation sont affichés en plein écran, et en 3D surfacée. Là aussi, il n'y a pas d'effet de pixellisation, de zoom désagréable quand des objets ou des personnages sont tout près de l'avant-plan.

Creation
Creation

Pour l'instant, nous n'avons vu que très peu d'éléments de Creation, le jeu en est encore à l'état de concept. Pourtant, ce qui nous a été présenté est déjà impressionnant, les animations sont rapides et fluides, et les quelques graphismes, magnifiques ; la surface de l'eau se reflète sur le fond, tangue, et se balance comme elle le ferait si vous y étiez véritablement plongé. Peter Molyneux a fait de la plongée sous-marine cet été, il n'y aucun doute là-dessus. Nous reparlerons, bien sûr, dans quelques mois - quand le produit sera plus avancé - de ce titre qui risque d'être tout à fait passionnant. Comme pour Magic Carpet, il sera possible de jouer à plusieurs en réseau, chacun disposera de son propre centre de recherche, et devra affronter les autres.

Theme Park (prévu pour novembre 1993 - PC, Amiga, CD32)

Theme Park s'adresse à ceux qui rêvent d'être à la place du patron d'Euro Disney, qui aimeraient porter son costard, sa cravate, et gérer un parc d'attractions. Car, à la base, même s'il est doté de graphismes colorés et d'animations amusantes, Theme Park est une simulation économique. On sent la vengeance de Peter Molyneux, il réussira à l'imposer sa simulation, même s'il faut l'habiller pour répondre aux exigences actuelles du public.

Au début du jeu, vous héritez d'une vaste somme d'argent qui vous tombe du ciel, des mains d'une grand-tante pleine de bonnes intentions. Amoureuse des enfants, sa seule exigence est que vous utilisiez ce fric pour construire un parc d'attractions, où les nains que nous avons tous été un jour, pourraient s'amuser et se remplir de bonheur jusqu'à plus soif.

Theme Park
Theme Park

Votre société montée, les banques à vos côtés, carnet de comptes en mains, vous n'avez plus qu'à réaliser le rêve de votre grand-tante, en construisant un parc d'attractions à côté duquel DisneyLand fera figure de bac à sable d'un jardin public de banlieue. Utiliser Theme Park est d'une simplicité enfantine. A l'aide de la souris et des icônes qui côtoient la fenêtre de jeu, vous tracez la composition de votre parc d'attractions. Et je te mets un manège ici, et vas-y que je plante des arbres un peu partout pour que ce soit plus beau, quelques boutiques, des marchands de hamburgers, des montagnes russes dans un coin, des petites allées pour que les visiteurs puissent circuler librement... Et voilà votre parc prêt à accueillir les meutes d'enfants en vacances.

Theme Park
Theme Park

Votre but est bien sûr de vous faire un maximum d'argent - n'oublions pas qu'il s'agit d'une simulation économique -, et vous agissez donc sur toutes les données qui régissent votre parc : prix d'entrée, emprunts bancaires, recrutement et gestion du personnel. Vous décidez également de la durée de chaque tour de manège, de sa vitesse d'exécution, mais attention, il ne faut pas oublier que pour réussir, vous devez satisfaire le client, sinon votre parc aura mauvaise réputation et sera déserté. En plus, vous êtes en compétition avec 15 autres parcs d'attractions dans le monde. A la fin de chaque saison, l'ordinateur compte les bénéfices de chacun et affiche un classement par ordre de réussite.

Si vous sauvegardez votre partie et que vous refilez la disquette à un pote qui joue à Theme Park également, vous jouerez l'un contre l'autre, l'ordinateur tenant compte des actions de chaque participant. Jusqu'à 15 joueurs peuvent s'affronter ainsi, en s'échangeant les disquettes. Dès que vous aurez installé quelques attractions, les enfants commenceront à débarquer. Ils sont réellement affichés à l'écran, vous les voyez cavaler dans tous les sens, monter dans les manèges, faire la queue pour entrer dans un autre, le tout avec de superbes animations et des sprites détaillés et hauts en couleurs. Les manèges sont, eux aussi, animés, bien sûr, et regarder la tronche des enfants qui flippent dans la navette spatiale ou qui se fendent la poire devant le spectacle de cow-boys, est un véritable plaisir. Chaque enfant a ses propres réactions quand il sort d'un manège, vous pouvez l'interroger à tout moment pour savoir ce qu'il pense de votre parc d'attractions. S'il vous dit qu'il s'ennuie, qu'il a soif et qu'il a envie de retourner voir sa mère, attendez-vous à plonger dans la banqueroute assez rapidement. Il faudra alors installer de nouveaux manèges, monter une baraque de vente de rafraîchissements, et vous débrouiller pour que tous ces sales mômes prennent du bon temps.

Theme Park
Theme Park

Theme Park est bourré de détails, la liste est longue, nous vous la réservons pour le test final que nous publierons bientôt. Pas moins de 32 manèges sont disponibles, sans compter les divers baraquements commerciaux, vous pouvez engager des gens pour qu'ils se déguisent en poulets, en poissons, et déambulent dans les allées du parc pour amuser les enfants. Chaque élément de Theme Park est entièrement réglable. Par exemple, c'est vous qui décidez du tracé des montagnes russes, vous dessinez le parcours directement à l'écran, en cliquant, puis vous indiquez les montées, les descentes, avant de placer les boucles et les grands virages. Theme Park est de loin le jeu le plus original prévu pour cette fin d'année, une sorte de Sim Parc D'Attractions éclatant, où le joueur explose de rire toutes les deux minutes.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]