Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 27 février 2021 - 05:42  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Richard Joseph
(Entrevue réalisée par Derek De La Fuente et extrait de Joystick - juin 1991)


Richard Joseph, 38 ans, est considéré par les professionnels comme étant un des meilleurs compositeurs de musique pour les jeux sur micro-ordinateur. Il a déjà à son actif les partitions musicales ou bruitages de Defender Of The Crown, Barbarian (Palace Software), James Pond, Cadaver, Speedball 2 et Gods. Actuellement, il travaille sur des titres à venir tels que Megal-Lo-Mania, Magic Pockets et Stormball.

Richard Joseph
Richard Joseph

- Richard, quel est votre formation musicale ?

J'ai étudié le solfège, le chant et le piano à Cambridge (Royaume-Uni). Malheureusement, j'ai laissé tomber mes études avant d'obtenir mon diplôme afin de me joindre à un groupe de rock surnommé Guts. Nous étions en plein milieu des années 1970 et ce groupe rock a été mon tremplin car j'ai ensuite signé un contrat avec EMI et ATV. EMI voulait me "vendre" en tant que chanteur soul, du genre porté sur l'alcool. Ensuite j'ai travaillé en indépendant pour la télé, j'y ai fait des petits trucs, j'en fais encore d'ailleurs mais rien qui puisse me sortir de l'anonymat... Maintenant, Dieu merci, je fais de la musique pour les jeux.

- Comment a démarré votre carrière dans le milieu de la micro-informatique ?

C'était en janvier 1986, j'ai découvert une offre d'emploi de Palace Software dans un magazine de pop music. J'avais déjà travaillé sur Yamaha MSX et je possédais un ZX Spectrum et mon intérêt pour tout ce qui touchait à la micro-informatique ne cessait de grandir. J'ai donc sauté sur l'occasion.

- Ceux qui comme vous exercent la profession de musicien sur micro-ordinateur sortent rarement de l'anonymat ou ne sont pour ainsi dire pas reconnus. Qu'en pensez-vous ?

C'est toujours très édifiant de questionner un peu les gens autour de soi au sujet de la musique sur ordinateur. On ne nous considère pas comme de véritables professionnels ! Les gens m'abordent et me disent : "Ce que tu as fait pour James Pond est super ! Mais qu'as-tu composé ces derniers temps, je veux dire, de la vraie musique ?". De tels préjugés à l'égard de notre profession est tout à fait navrante. Ils ne se rendent pas compte que l'ordinateur nous ouvre une voie vers une nouvelle forme de musique !

A l'attention de ceux qui considèrent que nous ne sommes pas des professionnels, je dirais simplement ceci : rien qu'à Londres, il y a 4000 musiciens. Il doit y en avoir plusieurs dizaines, si ce n'est des centaines de milliers dans le monde entier. Je suis à peu près certain que vous en connaissez au moins un. Combien d'entre eux gagnent de l'argent ? Le chiffre est inférieur à 1% ! Le mot professionnel signifie vivre du métier que l'on exerce. Je vis de mon métier, David Whittaker et Sound Images aussi, etc. Alors je vous pose la question : combien de "vrais" musiciens sont de véritables professionnels ?

- Il y a peu de musiciens professionnels dans notre industrie. Comment expliquez-vous cela ?

Je pense que beaucoup de musiciens croient que s'ils se mettaient au jeu, cela ternirait leur réputation. En outre, il y a des éléments dissuasifs. Il faut savoir composer dans n'importe quel style et surtout programmer sa musique !

- Sur quels ordinateurs et instruments travaillez-vous ?

Je travaille sur Amiga (avec disque dur), Atari ST, Future Sound Sampler (sur Amiga), Pro Sound Sampler (sur Atari ST). Je me sers également de modems, d'un magnétoscope stéréo et d'autres petites bricoles. Pour la musique, j'utilise un échantillonneur Casio FZ-1 16 bits, un expander Proteus, un magnétophone Dat, un enregistreur multipiste Tascam, un Outboard FX.

- Et les logiciels que vous utilisez pour composer votre musique ?

Noise Tracker, Music X, Sean Pearce's Driver, Effects Machine, Oktalyser, Audiomaster II, Soundtracker et MED 3.00.

- Votre méthode de travail ?

En solitaire. Je m'enferme dans mon studio et je ne vois personne pendant des jours. Je ne réponds pas au téléphone et je suis agressif avec les gens ! Toutefois, il m'arrive de travailler avec quelqu'un... de temps en temps.

- Quels conseils donneriez-vous à des musiciens qui veulent faire carrière dans la micro-informatique ?

Surtout de ne pas se faire arnaquer ! Vos créations ont peut-être une grande valeur marchande. Mais attention, il y a des personnes peu scrupuleuses dans notre industrie qui n'hésiteront pas à s'approprier votre travail pour une bouchée de pain. N'oubliez jamais que les gens que vous allez rencontrer sont passés maîtres dans l'art de négocier. Et ce n'est certainement pas votre cas. Vous ne devez pas les laisser vous exploiter. Quand on vous offre 5000 FF pour une douzaine de partitions et quarante bruitages, ne perdez jamais de vue qu'un excellent musicien pour spots publicitaires peut se faire 80 000 FF pour une musique qui dure trente secondes ! Dans l'industrie du jeu, nous valons autant que ce dernier, mais on fera tout pour que vous ne le sachiez pas. Ne vous sous-estimez pas.

- Combien de temps vous faut-il pour composer la musique de Gods, par exemple ?

Entre une et deux semaines.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]