Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 18 février 2018 - 11:54  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Le courrier des lecteurs d'Amiga News - avril 1992
(Rubrique dirigée par Jérôme Pagès et extraite d'Amiga News - avril 1992)


Amiga et école

Monsieur,

Étant professeur de sciences-physiques, je suis, avec quelques collègues, à l'origine de l'intégration de l'Amiga dans mon établissement. Nous avons déposé un projet il y a deux ans, ayant pour but d'atteindre localement les objectifs du plan IPT (informatique pour tous) mais en se passant des Thomson MO5 et en misant sur du sérieux : des Amiga 2000. Nous disposons actuellement d'une salle "élèves" équipée de 13 Amiga 2000/XT et d'une salle "professeurs" contenant un A2000/AT et un 386SX.

Notre projet est en bonne voie :
  • Équipement presque complet.
  • Formation initiale du personnel (40 collègues).
  • Utilisation pédagogique des logiciels...
Tout ceci pour vous dire que nous suivons de près l'actualité de l'Amiga. Nous avons donc repéré courant décembre 1991 dans votre revue l'annonce de l'Amiga New Year Conference à Nesle-la-Vallée. Cette annonce précisait qu'il y aurait la participation de distributeurs importants du monde Amiga (Essonne Mailing, Avancée...). On pouvait s'attendre à bénéficier de démonstrations de logiciels et d'informations récentes.

Nous avons été deux à faire le déplacement, séparément d'ailleurs, nous avons été plus que déçus ! Dans la "grande salle" du foyer rural de Nesle-la-Vallée de très nombreux "accros" de l'Amiga ayant apporté leur machine participaient à une "grande messe" non-stop dont le rituel nous a échappés. Dans la petite salle, nous trouvions quelques A2000 et A3000 (quatre ou cinq) et un CDTV. Les logiciels tournant sur les Amiga étaient surtout des logiciels de dessin et de préAO (Scala, AmigaVision, 3D, etc.).

Nous souhaitions voir tourner des logiciels que nous envisagions d'acquérir comme PageSetter II, Superbase IV, CanDo, etc. Quand j'ai demandé une démonstration de CanDo, je me suis senti dans "la peau du gêneur", j'ai eu droit à trois ou quatre minutes de vifs déplacements de la souris pour pointer quelques boutons, puis j'ai posé la question d'une éventuelle version française (indispensable en milieu éducatif), c'est tout juste si l'on ne m'a pas suggéré d'améliorer mon anglais ! Échaudé et constatant l'absence des logiciels qui m'intéressaient, je suis resté quelques instants de plus à regarder les démos de Scala et d'AmigaVision, puis ai regagné mes pénates.

Ma collègue qui s'y était rendue aussi m'a déclaré avoir eu l'impression de déranger une secte d'initiés n'acceptant pas en son sein l'utilisateur profane. Quand y aura-t-il en France un salon dédié à l'Amiga et à toutes ses applications : bureautiques, éducatives, graphique, musicales, etc. digne de ce nom et où l'accueil attentif du grand public sera une priorité ? Que fait Commodore France et ses distributeurs pour promouvoir efficacement l'Amiga en milieu éducatif comme en Grande-Bretagne par exemple ?

Nous croyons à l'Amiga en milieu éducatif et localement nous en faisons sa promotion, notre voeu pour cette année 1992 serait de constater de la part de Commodore France les effets d'une politique considérablement plus volontaire dans de nombreux secteurs et en particulier celui de l'éducation.

PS : nous pouvons signaler pour mettre de "l'eau à notre moulin" les articles de Frédéric Potier sur l'école Brassart et de Tenoil sur le "World Of Commodore Show" (Amiga Revue n°41) et celui de Dominique Bodin (logiciels, rigueurs, rumeurs... dans Amiga News n°42) qui encourage les utilisateurs d'Amiga à faire du "bouche à oreille" mais qui oublie de "stimuler" Commodore France [Yves Martin (89)].

Jérôme Pagès : Un récent courrier de Monsieur Didier Mauré de Athis Mons (92) nous explique qu'il a, avec sa femme institutrice, équipé d'un Amiga 500 une section de maternelle et de cours préparatoire. Langage LOGO (fait maison), élaboration d'un journal interne et édition d'une bande dessinée sont les principales activités de cette remarquable initiative. L'Amiga a bel et bien une place dans le milieu éducatif.

Compatibilité logicielle des cartes d'émulation PC

Cher Amiga News,

Est-ce qu'une carte d'émulation PC permet d'avoir droit à toute la logithèque PC et la vitesse d'accélération est-elle valable seulement pour le PC ou l'Amiga en bénéficie-t-il aussi ? Est-il intéressant d'échanger son 68000 contre un 68010 ? Faut-il programmer sur AmigaBasic ou passer directement à l'assembleur ? Quel est le langage le plus utilisé ? [David De Faria (78)].

Jérôme Pagès : Les cartes d'émulation PC permettent d'utiliser les logiciels disponibles sur cette machine à condition qu'ils soient adaptés à la configuration de votre carte d'émulation (en particulier pour la mémoire disponible et surtout la carte graphique émulée). Cependant, il faut savoir que même si le logiciel fonctionne, il peut très bien ne pas être utilisable pour des raisons de lenteur ou de résolution graphique trop faible (pas de Windows 3.0 ou de GeoWorks acceptable en émulation CGA sous peine de se déchirer les yeux). L'Amiga ne profite pas du gain de rapidité par rapport à un PC XT de base puisqu'il s'agit d'une émulation par un autre microprocesseur qui "tourne" à sa vitesse propre.

Le changement du 68000 contre un 68010 permet d'obtenir un léger gain de vitesse (de 3 à 10% en fonction des tests effectués). Cependant, il pose souvent des problèmes de compatibilité. En conséquence, il vaut mieux disposer des deux circuits en même temps, sélectionnables par interrupteur, plutôt que de vouer sa machine au fonctionnement unique du 68010. Son installation est intéressante si vous disposez d'un 68010 bon marché...

Pour ce qui est du langage à utiliser, faites un compromis entre le BASIC et le langage machine... choisissez AMOS ou restez plus conventionnel, jetez-vous dans les bras du C ou les tentacules du langage machine.

Logiciel de capture vidéo

(NDLR : l'auteur est anglais et certains passages de sa lettre n'ont pas été modifiés)

Messieurs,

Nous possédons un Amiga 500 avec extension mémoire A501, 1 Mo de mémoire vive, horloge avec pile, branchée sur une télé Sony Black Trinitron 55 cm. Nous avons aussi un PC 386 AT avec moniteur VGA. Pour l'Amiga 501, nous avons défini notre objectif avec l'utilisation de Fusion Paint, KindWords et Deluxe Paint pour l'enregistrement direct sur magnétoscope de nos écrans images et/ou textes. Nous parvenons également à produire nous-même, sur l'écran du canal télé où s'affichent les tampons des logiciels de l'Amiga 501 : les vidéos, images et/ou textes du caméscope.

Mais il y a un problème : existe-t-il un logiciel spécifique à ce genre de manipulations, qui permettrait de saisir et/ou de mémoriser sur disque les images, textes et/ou vidéos en provenance de la source magnétoscope et/ou caméscope. Un logiciel qui puisse nous permettre de travailler ces captures de A à Z.

Les questions : quel serait le meilleur choix au vu de notre configuration et que nous apporteraient de plus les appareils suivants : DCTV, AVideo 12, Vidi-Amiga, genlock. Peut-être en oublions-nous ?

Nous voudrions saisir les images/textes à partir du caméscope pour les reproduire sur l'écran et pouvoir les sauver sur disque. Et aussi pouvoir les retravailler (les réduire, les disposer, effets de présentation...). Existe-t-il un logiciel de cet acabit ? Si oui, à quelle société devrions-nous nous adresser pour l'acquérir ?

En outre, qu'est-ce que "Photolab" ?

Pour l'audio : serait-ce un doublon que d'acheter le DSS de CIS/GVP et la carte Soundblaster Pro ou Master Sound ? Quel est le logiciel le plus performant au niveau qualité/prix/services pour réaliser, voire synchroniser, de l'audio et/ou du doublage son ? Qu'est-ce qu'une interface MIDI ? L'A501 en possède-t-elle une ? Est-ce possible d'installer une interface MIDI dans une Amiga 501 ou un piano électronique ? Comment réaliser cette installation ? A qui s'adresser pour l'installation ?

Mieux vaut choisir un lecteur de CD ou un CDTV ? Ont-ils des fonctions uniques l'un par rapport à l'autre ? Lequel est le moins complet ou performant ? Le Laser Disk Vision (lecteur des disques compacts audio et vidéo tous formats) peut-il fonctionner sur Amiga 501, et peut-il remplacer les appareils précités ?

Existe-t-il sur le marché une carte passerelle interne ou externe, pour PC, qui puisse s'installer dans l'Amiga 501 et/ou le PC, et qui propose des fonctionnalités similaires à la carte Power PC Board ? [Jean Haddad (25)].

Jérôme Etslashoux : Le logiciel indispensable à l'élaboration de l'objectif suscité dans votre missive citée en référence semble correspondre à Elan Performer qui offre de nombreux services en matière de graphique et/ou d'animation en direct et/ou différé facilitant les enregistrements sur caméscope et/ou magnétoscope. Les différentes cartes que vous décrivez peuvent toutes apporter un soutien ferme pour atteindre le but fixé. Pour la capture des images, un numériseur et/ou genlock vous ser(a)ont très utile.

Photolab est un logiciel permettant le graphisme comme Deluxe Paint III, le travail des images de A à Z au niveau couleur, et de faire des agrandissements d'images à l'impression.

Les cartes sonores suscitées vous permettront d'exploiter l'aptitude musicale de l'Amiga et de découvrir que le PC n'est pas totalement aphone.

Non, il n'y a pas d'interface MIDI dans l'Amiga 501. Seul un petit boîtier d'environ 200 FF permet de doter la machine du standard MIDI. Par contre, si votre piano n'est pas aux normes MIDI, il ne peut pas l'être et/ou le devenir. Vous pouvez relier un Amiga et un PC au moyen du port série et par l'intermédiaire de logiciels de communication.

ADSpeed et Amiga 500+

Madame, Monsieur,

Suite à des essais, je peux vous dire que la carte ADSpeed de ICD est totalement incompatible avec l'A500+. Il faut, pour pouvoir démarrer, la mettre hors-service. Une fois le démarrage effectué et la carte remise en route, celle-ci oscille entre deux fréquences, 1 seconde à 7 MHz, 4 secondes à 14 MHz et ainsi de suite (démarrer directement avec cette carte provoque un diaporama de fractales parasites à l'écran !) [Ghislain Aduet (77)].

Bruce Lepper : Avec l'assistance de M. Fima de la société Clavius, nous avons contacté ICD à propos de votre problème. Voici la procédure à suivre :
  • Mettez le cavalier de la carte ADSpeed sur la position "autoboot" en mode 7 MHz.
  • Copiez la commande ADSpeed de la disquette ICD vers le tiroir "C" de votre disquette (ou disque dur) de démarrage (boot disk).
  • Ajoutez la commande "ADSpeed on" dans votre startup-sequence.
ICD nous assurent qu'ils possèdent deux Amiga 500 Plus qui fonctionnent parfaitement avec cet accélérateur.

Amiga 3000 Unix

Amiga News,

Je désire faire l'achat d'un A3000 Unix, mais je me pose quelques questions : en enlevant le disque dur, 4 Mo de mémoire, 25 MHz et le moniteur multisynchro, qu'a-t-il de plus qu'un Amiga 2000 V2.0 ? Qu'est-ce que le système Unix ? Peut-on jouer avec un A3000 ? Peut-on y installer un sélectionneur de Kickstart 1.3/2.0 ? Où peut-on trouver de la documentation sur cette machine ? [Sylvain R.M. (04)].

Jérôme Pagès : En enlevant tout ce que vous dites à ce malheureux A3000, il en restera autant que si vous enlevez le moteur, les quatre pneus, et la carrosserie de la plus belle des Ferrari : rien de bien remarquable. En fait, l'A3000 aura tout de même la possibilité d'adresser 2 Mo de mémoire Chip (mémoire graphique), ce qu'un A2000 équipé du Kickstart 1.3 ou éventuellement 2.0 ne peut faire. Depuis la sortie du nouveau kit autorisant à ce dernier une bonne grosse paire de mégaoctets, l'A3000 perd un atout maître. Il ne lui reste plus qu'une baisse conséquente de son prix pour couper le jeu de l'A2000.

Unix est un système d'exploitation extrêmement développé dans le milieu de la recherche et de l'industrie. Basé sur le multitâche, il a beaucoup inspiré le système de l'Amiga. Utilisé seul, Unix n'est pas des plus conviviaux (mode commande comme sous CLI...), cependant dans un environnement graphique avec multifenêtrage adapté, l'ensemble peut se révéler redoutablement efficace. La fusion de ce système et du Workbench 2.0 donne un prodigieux cocktail.

Il est bien sûr possible de jouer avec l'A3000, malheureusement certains jeux refusent obstinément de fonctionner d'une façon ou d'une autre sur cette machine. Il faut donc les essayer avant tout achat hasardeux.

Le sélectionneur de Kickstart est déjà intégré dans la machine (la pression sur les deux boutons de souris à l'allumage permet d'accéder à un menu de sélection du Kickstart). Il n'y a pas que je sache de livre spécifique à l'A3000. Tout livre qui décrit le fonctionnement du système matériel et logiciel du système 2.0 vous sera utile (la collection Addison Wesley notamment propose dans en "joyeux anglais" la description la plus approfondie sur ce système).

RAD sur A2000B ; disquette formatée en 840/880 ko

Monsieur,

Je vous écris pour deux raisons. La première est pour corriger une réponse que vous avez faite à propos de la lettre de Monsieur Charles F. (courrier des lecteurs de février 1992), possesseur d'un Amiga 2000B dont la réinitialisation efface le RAD. Je vous signale qu'il suffit d'insérer dans la startup-sequence la commande "SetPatch >NIL: R". Cette commande annule le "Hard Reset" de l'A2000B et permet de sauver le RAD.

La deuxième raison concerne le formatage des disquettes double densité. Je suis possesseur d'un A500 ROM 1.3 avec deux lecteurs. Or, lors du formatage d'une disquette, la capacité maximum obtenue ne dépasse pas 840 ko. Or, la publicité de Commodore dit que les lecteurs DD (double densité) de l'Amiga formatent en 880 ko. D'où vient cette diminution de mémoire de masse. Y a-t-il un moyen d'y remédier ? [Pascal Willano (28)].

Jérôme Pagès : Commodore ne fait pas de publicité mensongère, ces disquettes peuvent effectivement contenir 880 ko de données. En effet, une disquette Amiga est composée de deux faces, chaque face est divisée en 80 pistes concentriques. Ces pistes sont elles-mêmes découpées en 11 secteurs, chaque secteur regroupant 512 octets. Ce qui fait au total 2x80x11x512 = 901120 octets ou encore 880 ko (attention : 1 ko correspond à 1024 octets et non 1000).

En pratique, un fichier de taille conséquente que vous sauvez sur votre disquette, est réparti sur plusieurs secteurs. Ces secteurs sont chaînés les uns aux autres. Le contrôleur de disque stocke les informations de chaînage sur la disquette pour pouvoir retrouver intégralement les données qui y sont sauvegardées. Sur un secteur ou bloc disponible pour la sauvegarde (512 octets), 24 octets sont réservés pour le contrôle :
  • 4 pour l'identificateur de bloc.
  • 4 pour le pointeur vers le bloc d'en-tête.
  • 4 pour le numéro du bloc de données.
  • 4 pour le nombre d'octets de données contenu dans le bloc.
  • 4 pour indiquer la position du prochain bloc de données.
  • 4 pour la somme de contrôle.
Donc sur les 1760 blocs de la disquette (2x80x11), un certain nombre d'octets (ni plus ni moins) ne pourront être utilisés pour la sauvegarde. Ce nombre certain est d'environ 24x1760 octets soit un peu plus de 40 ko... Voilà pourquoi le formatage est inférieur à 880 ko (voir "Le Livre Du Lecteur de disquette" de Micro Application pour de très nombreux détails).

Très peu satisfaisant, le système de gestion de fichiers sur disquettes de l'Amiga, évolue doucement. Le Fast File System comme le New Filing System sont des évolutions notoires (informations de contrôle moins volumineuses par exemple). Bien plus souvent utilisé sur les disques durs, le FFS peut aussi être adapté aux disques souples. Le formatage obtenu est de 899072 octets soient 878 ko.

L'installation de ce système est assez technique et ne permet pas d'erreur. Elle consiste principalement à modifier la liste de montage (mountlist) contenu dans le répertoire "Devs" de votre disquette système.

Pour le disque dur :

Liste de montage

Pour les disquettes :

Liste de montage

Puis, la manipulation consiste à ajouter dans la startup-sequence de votre machine le montage correspondant ("Mount FF0:"). Soyez prudent car le FFS mal utilisé peut engendrer des désagréments (changement de disque non reconnu, Gurus, etc.).

Carte ATonce

Monsieur,

En mai 1991, j'ai acheté une carte ATonce de Vortex chez un revendeur français. En septembre 1991, que ce soit en mode PC ou en mode Amiga, l'ordinateur "plante". Après quelque temps d'arrêt, l'Amiga fonctionne mais "replante" souvent. Pour comprendre la panne, on enlève la carte ATonce et on remet le micro d'origine. L'Amiga n'a plus de problèmes. On replace la carte ATonce et de nouveau "plantage".

La carte ATonce étant sous garantie, on contacte le revendeur. Il n'est plus dans l'annuaire, mais on retrouve son domicile. Le revendeur me dit d'envoyer directement la carte chez Vortex. Au bout d'un mois, la carte revient en contre remboursement (environ 93 FF de port et 70 DM de douane) pour me dire qu'ils n'ont trouvé aucune panne (donc aucune réparation), mais si le problème se reproduisait, je pourrais toujours les recontacter. Je trouve exagéré de payer 70 DM pour une faire dépanner du matériel sous garantie pour qu'il soit en plus, restitué dans le même état. Aussitôt reçue, on installe la carte dans l'Amiga et naturellement l'ordinateur "plante". En fait, il suffisait de placer un petit ventilateur dans l'Amiga pour résoudre le problème ! [André Vervelle (31)].

Jérôme Pagès : Il m'est arrivé un cas similaire avec un disque dur qui finissait toujours par planter au bout de trois ou quatre heures d'utilisation. Un petit ventilateur 12 Volts malheureusement assez bruyant a mis fin au problème.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Période précédente : 03/1992] / [Période suivante : 05/1992]