Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 16 juin 2024 - 08:15  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Réseaux sociaux

Suivez-nous sur X




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Associations
Jeux
Logiciels
Matériel
Magazines et médias
Pages personnelles
Réparateurs
Revendeurs
Scène démo
Sites de téléchargement
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test d'AmigaOS 4.1 Update 2 et 3 pour Classic
(Article écrit par David Braconnier et Lionel Muller - octobre 2011, mis à jour en janvier 2015)


AmigaOS 4.1 Classci Avant-propos

Ceci est un test de la version Classic d'AmigaOS 4.1 Update 2 et 3, un test complet d'AmigaOS 4.1 et de sa mise à jour Update 1 pour Amiga NG ont été réalisés lors de leur sortie. Un test de la version Classic d'AmigaOS 4.0 existe également.

L'Update 2 et 3 pour Classic corrigent essentiellement des bogues et apportent quelques améliorations aux composants du système.

Les personnes ne connaissant que la version 4.0 sont invitées à lire les sections "Nouveautés" du test de la version 4.1 ainsi que la section "Nouvelles fonctions" du test de l'Update 1.

Historique de la version Classic d'AmigaOS 4.x

Rappelez-vous, c'est en novembre 2007 qu'AmigaOS 4.0 fut disponible pour les Amiga 1200, 3000 et 4000 équipés de cartes accélératrice BlizzardPPC et CyberStormPPC. Quelques mois plus tard, en février 2008, une mise à jour corrigeant certains bogues et améliorant la compatibilité avec les bus PCI Mediator pouvait être téléchargée. Et puis, et puis... plus rien pour les Classics ! Et ce jusqu'au mois d'octobre 2010, lors de l'évènement AmiWest durant lequel la version d'AmigaOS 4.1 pour Classic fut annoncée. Elle est maintenant disponible depuis la mi-mai 2011, soit plus de trois ans après la sortie de la version 4.0. Cette attente en valait-elle la peine ?

Présentation

La version Classic emprunte la boîte d'AmigaOS 4.1 commune à toutes les plates-formes. A l'intérieur, on notera deux petites différences : il y a une disquette (comme pour la version Classic 4.0) et au lieu d'une seule brochure, il y en a deux. L'une, nommée "Installation Guide", vous guidera lors de l'installation de la version Classic et l'autre, "Quickstart Guide" dirigera les premiers pas des néophytes ayant installé AmigaOS 4.1. Cette dernière brochure est valable pour toutes les plates-formes.

AmigaOS 4.1 Classic
Boîtier, CD, disquette et manuels d'AmigaOS 4.1 Classic

Autre différence, il existe un fichier PDF à la racine du CD nommé "Classic_FAQ", il est vivement conseillé de lire ce guide avant de vous lancer dans l'installation. Il y est par exemple décrit dans quel ordre les cartes doivent être insérées dans les extensions de ports PCI ou la bonne configuration des cavaliers du Mediator.

Nouveautés

Voici les principales nouveautés de cette version :
  • Amélioration du "bootloader" (chargeur d'amorçage) avec gestion de la table large de la MMU.
  • Mise à jour du noyau offrant une stabilité accrue lorsque le système se retrouve avec peu de mémoire.
  • Gestion des cartes ZorRAM et DKB 3128 en tant que mémoire virtuelle (cette mémoire virtuelle, plutôt lente est utilisée lorsque votre mémoire principale est pleine).
  • Gestion de la mémoire virtuelle grâce à la pagination sur disque dur.
  • Gestion améliorée du Mediator avec les cartes Radeon 9200 et 9250 utilisant 256 Mo de mémoire vidéo.
  • Gestion des cartes son au format PCI (cartes basées sur la puce Solo-1).
  • Gestion des cartes SATA PCI basées sur les puces Silicon Image 3112, 3114, 3512.
  • Gestion de l'accélération 3D via Warp3D pour les cartes Radeon, Voodoo3/4/5 et Permedia 2.
  • Détection automatique (DDC) du moniteur pour les Radeon et les Voodoo3.
  • Moteur de composition matériel (Radeon uniquement).
  • Pilote natif pour le FastATA.
  • Installateur intelligent pour les cartes PCI/Zorro avec gestion du basculement automatique vers l'AGA.
  • Nouveau logo de démarrage et fonds d'écran de style Classic.
Installation

Le manuel d'installation recommande :
  • De régler la vitesse de la mémoire Fast de la BlizzardPPC sur 70 ns (petit rappel : on accède au menu de la BlizzardPPC en appuyant en continu sur "Échap" pendant la réinitialisation).
  • De désactiver l'option "MapROM" de la BlizzardPPC.
  • De sauvegarder votre système actuel (en effet, AmigaOS 4.1 n'étant pas une mise à jour d'AmigaOS, qu'il soit en 3.1, 3.5, 3.9 ou 4.0, il faudra impérativement l'installer sur une partition vierge).
  • De vérifier le système de refroidissement de la BlizzardPPC.
Et hop, c'est parti ! Après quelques secondes de chargement de la disquette de démarrage, un redémarrage s'opère et le logo d'AmigaOS 4.1 apparaît (notez bien le mot "Classic" !) suivi un peu plus tard de l'écran d'installation proprement dit (après chargement des modules du Kickstart à partir du CD).

AmigaOS 4.1 Classic
Le logo de démarrage

Les options proposées sont les suivantes :
  • Réglages de la langue, du pays, de la disposition du clavier et de la vitesse de la souris.
  • Démarrage de l'utilitaire de partitionnement du disque dur (MediaToolBox).
  • Démarrage de l'installation d'AmigaOS 4.1.
  • Continuer le chargement du Workbench à partir du CD.
AmigaOS 4.1 Classic
Les options d'installation

Je vous conseille de passer directement à l'étape de partitionnement du disque dur, les autres réglages pouvant être réalisés plus tard (vous gagnerez du temps).

Partitionnement du disque dur

On lance MediaToolBox sur le scsi.device. On crée une nouvelle partition et le choix vous est donné entre plusieurs types de fichiers : FFS, SFS/0, SFS/2, JXFS et SWAP. J'opte pour le FFS (le système de fichiers par défaut et celui possédant le plus d'outils de récupération) avec noms longs (DOS/7) et 2048 blocs par secteur. On coche aussi les cases "Automount" et "Boot".

Il y a trois points importants à prendre en compte à cette étape :
  1. La taille de la partition devra être supérieure à 300 Mo, ce qui correspond à la taille occupée par une installation complète d'AmigaOS 4.1.
  2. La partition de démarrage (boot) devra impérativement être sous la barre fatidique des 4 Go.
  3. Il est impératif d'ajouter au moins l'un des systèmes de fichiers gérant les noms longs dans le RDB du disque dur sous peine de voir une requête "not a DOS disk" après la fin de l'installation.
Après validation, on doit redémarrer afin de prendre en compte les nouveaux changements. Ceci fait, on doit ensuite effectuer un formatage (rapide) de la partition : passer par "Continuer le chargement du Worknench à partir du CD" et sur le bureau, vous verrez une icône marquée "MaPartition:Uninitialized". Avec un clic droit sur celle-ci, un menu contextuel s'affiche et on choisit "Format Disk" puis "Quick Format".

Ensuite on double-clique sur l'icône "AmigaOS4.1-Installation" pour démarrer la phase d'installation proprement dite.

La phase d'installation d'AmigaOS 4.1

Cette phase passe par une succession de fenêtres avec plusieurs choix :
  • La licence (à accepter).
  • La sélection du modèle (A1200/A3000/A4000/A4000T).
  • L'outil de partitionnement et de formatage (on peut sauter cette partie).
  • Le choix de la partition où se fera l'installation.
  • Le choix de la carte graphique (CyberVisionPPC/BlizzardVisionPPC) ou de l'AGA et de l'utilisation (ou non) du module "Boot VGA" pour forcer la sortie native de l'Amiga en 31 kHz.
  • La sélection des fréquences maximales horizontales et verticales du moniteur).
  • La prise en charge d'IDEFix s'il est présent ainsi que du contrôleur SCSI (uniquement pour la CyberstormPPC).
  • La correction du lecteur de disquette (pour les A1200 estampilés Escom).
  • L'accès à la plage mémoire dite "Base Page" (nécessaire avec un FastATA 4000) et la correction d'un bogue avec le G-Rex 4000.
Après tout ça, le système vous montre un résumé des options choisies et vous rappelle qu'en cliquant sur "Next", vous ne pourrez pas revenir en arrière. Et c'est parti pour 30 minutes d'attente au bout desquelles on vous demande de retirer le CD et la disquette, d'éteindre l'Amiga 15 secondes puis de redémarrer la machine.

Démarrage du système

Si tout se passe bien, vous avez droit à une première réinitialisation (celle qui charge en mémoire le Kickstart d'AmigaOS 4.1 via la commande "Bootloader"). Cette étape n'est nécessaire que lors d'un démarrage à froid. Ensuite démarre la phase de post-installation. Ici, vous pouvez régler la langue, le pays, la disposition du clavier et la vitesse de la souris, tout comme la résolution de l'écran, la partie sonore, la connexion Internet et l'installation des logiciels tiers (ce qui est vivement recommandé).

AmigaOS 4.1 Classic
D'autres options

Au niveau matériel

Une liste du matériel géré est disponible à cette adresse : www.hd-zone.com/2011/05/amigaos-4-1-hardware-compatibility-list/.

Malheureusement, la puce SCSI de l'A4000T et de la BlizzardPPC n'est toujours pas gérée. Mais il semblerait que le programmeur américain Karl Churchill, qui s'occupe actuellement du pilote Permedia 2, pourrait s'attaquer à la gestion de cette puce. Il manque également la gestion native de la Deneb et de la Subway par Sirion, la pile USB d'AmigaOS 4. Pour la Deneb, c'est prévu pour une mise à jour future, autrement il faut utiliser Poseidon.

Un utilitaire intégré au système pour arrêter le cliquetis du lecteur de disquette aurait été le bienvenu également.

Voici le matériel utilisé pour ce test :

Lionel
  • Amiga 1200, ROM 3.1.
  • BlizzardPPC avec 68060 à 50 MHz et PowerPC à 240 MHz.
  • 192 Mo de mémoire Fast.
  • BVisionPPC (puce graphique Permedia 2 avec 8 Mo de mémoire vidéo).
  • Disque dur SCSI et lecteur CD-ROM SCSI branchés sur la BlizzardPPC.
  • Bus Elbox Zorro IV.
  • Carte réseau X-Surf 3 sur bus Zorro II.
  • Lecteur DVD sur le port IDE de la X-Surf 3 (non géré).
  • Lecteur de disquette 880 ko.
  • Catweasel MKII version Anniversaire.
  • Écran LCD Samsung SyncMaster 930BF (1280x1024).
David
  • Amiga 1200, ROM 3.1.
  • BlizzardPPC avec 68060 à 50 MHz et PowerPC 603e à 240 MHz.
  • 256 Mo de mémoire Fast
  • IDEFix Express (un disque dur, un lecteur optique, un "rack" IDE et un lecteur Zip connectés).
  • Bus Mediator PCI 1200TX avec les cartes PCI suivantes :
    • Radeon 9250 128 Mo (carte graphique).
    • Realtek RTL8029 (carte réseau).
    • Solo-1 1938S (carte son).
    • Silicon Image 3512 (carte Serial ATA avec un disque dur de 250 Go connecté).
Sans être le top, ces configurations permettent une très bonne expérience d'AmigaOS 4.1. Les CyberStormPPC sont plus rapides et le SCSI de la carte est parfaitement géré. De plus, avec des extensions sur les ports Zorro III comme la Deneb, la ZorRAM ou tout autres cartes fonctionnant en mode DMA, le processeur est moins sollicité. Le gros avantage de la BlizzardPPC est qu'elle accepte 256 Mo de mémoire contre 128 Mo au maximum pour la CyberStormPPC. La mémoire paginée est cependant mieux gérée sur les configurations A3000/A4000 car le taux de transfert des ZorRAM et des disques durs SCSI est plus rapide que celui des disques durs Serial ATA (l'unique possibilité pour le moment d'avoir de la mémoire paginée sur A1200).

Sous AmigaOS 4.0, j'utilisais la BVisionPPC. J'ai maintenant la chance d'avoir une Radeon, cette carte est très bien gérée par le système, c'est selon moi la grosse nouveauté de cette version. Donc je fais un rapide passage par la préférence "GUI" pour activer les effets de composition. A moi les joies de la transparence des fenêtres, du fondu des alertes du serveur de notification et autres possibilités offertes grâce à cette carte. Je note également que j'ai un pointeur de souris dit "hardware" possédant une belle ombre (ce qui n'était pas possible avec la BVisionPPC). De plus, la Radeon permet l'overlay vidéo et l'accélération 3D. Grâce à ses 128 Mo de mémoire et son port DVI, elle permet l'ajout d'un écran moderne de très haute définition (image suivante en 2048x1152).

AmigaOS 4.1 Classic
Workbench en 2048x1152

Si l'on en croit l'outil GfxBench2D, sous AmigaOS 4.1 Classic, la carte graphique la plus rapide en 2D est la Radeon suivie de la Voodoo3 et ensuite la Permedia 2.

En ce qui concerne l'accélération 3D, le classement devrait être identique. L'application Cubebm me rapporte un résultat de 240 images par seconde (940 ips pour la Radeon M9 de ma Sam440ep).

Pour information, avec l'outil Ragemem j'ai voulu tester la différence de vitesse entre le bus de la BVisionPPC (BlizzardPPC) et celui de la Radeon (Mediator) :

BVisionPPC Radeon 9250
Lecture (read) 5 Mo/s 4 Mo/s
Écriture (write) 17 Mo/s 8 Mo/s

Mais malgré le bus de la BlizzardPPC plus rapide, une Radeon 9250 sur le Mediator est plus intéressante.

J'ai également troqué ma carte réseau PCMCIA (pilote CNet 68k) contre une Realtek RTL8029 (pilote natif). Premier changement : fini le double démarrage pour que le réseau soit activé. Au niveau branchement, c'est également plus propre avec la Realtek (auparavant, il fallait passer par le coude PCMCIA, puis une sortie bricolée tant bien que mal). J'ai testé la vitesse des deux cartes avec la commande "TCPSpeed" (une Sam440ep faisant l'écho) :

cnet.device rtl8029.device
Client 828 ko/s 950 ko/s
Serveur 588 ko/s 568 ko/s

Avec la commande "smbfs", le taux de transfert pour les deux cartes est aux alentours de 455 ko/s, en utilisant NetFS on gagne une centaine de ko pour arriver à 557 ko/s avec la carte PCMCIA et 658 ko/s avec la carte PCI (toujours en se connectant à une Sam440ep). Lors des copies, le processeur vacille entre 85% et 95%. En utilisant un adaptateur Ethernet USB connecté à une Deneb on peut atteindre le Mo par seconde (d'autres tests de transfert sont disponibles ici : blog.hyperion-entertainment.biz/?p=518).

Paula est vaillante mais je me devais d'essayer la carte son Solo-1. Au début, je fus un peu déçu car impossible de jouer correctement un son avec la fréquence réglée à 44100 Hz, il m'a fallu descendre la fréquence à 22050 Hz pour ne plus avoir de problème. Notez que sur d'autres configurations, cela fonctionne bien à 32000 Hz et même à 44100 Hz. Mais après avoir téléchargé la dernière version de Mixer sur OS4Depot, j'ai pu profiter du mode Surround de la carte et je dois dire qu'au final c'est une sérieuse amélioration par rapport à Paula. L'effet Surround peut-être augmenté ou diminué grâce au sixième ascenseur et désactivé grâce au bouton "Muet" situé au-dessus de celui-ci. Par contre, cela consomme énormément de temps processeur même en désactivant l'effet Surround. Donc inutilisable pour les jeux et la lecture de vidéo entre autres.

Il est possible de faire fonctionner une Sound Blaster 128 en téléchargeant le pilote sur OS4Depot et en activant le Mixer au démarrage. Une carte son USB peut être utilisée également.

La dernière carte sur le Mediator est la carte Serial ATA (puce Silicon Image 3512). Sans vous donner la possibilité d'atteindre des vitesses fulgurantes, elle va permettre l'ajout de disques durs de grande capacité et de lecteurs/graveurs optiques neufs. En effet, la commande SCSISpeed me rapporte des vitesses entre 2,7 et 3 Mo/s (sur A4000, c'est un peu plus rapide), là où le port IDE, via l'IDE-Fix Express, atteint au mieux 2,3 Mo/s. Cette carte vous donnera également accès aux disques durs externes au format SATA ou eSATA, idéal pour les copies de sauvegarde.

Utilisation

Un démarrage à "froid" prend 1 minute 20 secondes entre la pression du bouton "On" et la fin du chargement d'AmiDock, il faut 50 secondes pour un redémarrage.

Il est conseillé de commenter les modules inutiles à votre configuration dans le fichier Sys:kickstart/kicklayout. Vous réaliserez ainsi une économie de mémoire et un léger gain de temps au démarrage. Cette économie n'est pas visible chez tous les utilisateurs. Au niveau mémoire arrivé au Workbench, sur l'Amiga 1200 de Lionel Muller (BlizzardPPC à 240 MHz, 192 Mo de mémoire Fast et BVisionPPC), on est à 1969 ko sur 2035 ko en mémoire Chip, 138 Mo sur 192 Mo en mémoire Fast et de 2332 ko sur 8180 ko en mémoire vidéo. Pour gagner un peu de mémoire vidéo, il existe dans AmiDock une icône intitulée "Zorro/AGA GUI settings" qui affiche un thème minimal (pas d'image en arrière-plan du Workbench et des fenêtres, ainsi qu'une police de caractères moins gourmande), ce qui au final libère prêt de 2500 ko et donne un total de 4889 ko de disponible !

AmigaOS 4.1 Classic
AmigaOS 4.1 sur Amiga 1200/BVisionPPC

Le Workbench répond très rapidement aux clics de souris, même si les accès disque pénalisent parfois la réactivité du système, surtout si votre disque dur est branché sur le port IDE de l'A1200. Directory Opus 4 fonctionne toujours aussi bien, si vous êtes plutôt fan de Magellan, je vous conseille de jeter un coup d'oeil à l'utilitaire Filer. Après une petite configuration, un double-clic dans le Workbench fera apparaître un listeur (ils sont tous deux fournis avec les extras).

Les applications courantes comme YAM, pFTP, AmIRC, SabreMSN ne souffrent pas des limitations matérielles des Classic. AmiPDF est par contre assez lent dès qu'un fichier PDF comporte trop d'images.

Note de Lionel : Pour tester la vitesse de transfert de ma carte Ethernet X-Surf 3, j'ai chronométré l'envoi d'un fichier de 25,2 Mo via pFTP de l'A1200 vers mon AmigaOne XE G4 de RAM: à RAM: et j'obtiens 1 min 22 soit une vitesse de transfert de 0,3 Mo/sec contre 0,36 Mo/sec dans le sens opposé (sous AmigaOS 3.9, j'obtiens 1 min soit 0,42 Mo/sec dans les deux sens).

En ce qui concerne Internet, la navigation sous OWB est passable, et les sites complexes mettent longtemps à se charger complètement et le défilement des pages est saccadé. Par exemple, le site Wikipédia est agréable à la navigation, celui de Facebook utilisable et il vaut mieux éviter celui de Libération. Sur ma configuration (David), Il faut 11 secondes à OWB pour se lancer (25 secondes pour MUI-OWB), 7 secondes pour IBrowse et 11 secondes pour NetSurf.

AmigaOS 4.1 transformera-t-il votre Classic et sa carte accélératrice qui fêtera l'année prochaine ses 15 ans en ordinateur multimédia ? Si au niveau des fichiers son il vous sera possible de lire avec TuneNet pratiquement tous les formats correctement, il en est autrement pour les vidéos. En effet, avec DVPlayer je n'ai pas réussi à visionner dans des conditions acceptables les DivX dont la taille dépassaient 320x200 sur mon A1200. Sur ma configuration, MPlayer est inutilisable pour les vidéos. Certaines vidéos fonctionnent bien si l'on ajoute ce paramètre-ci à la ligne de commande ou dans les paramètres additionnels de l'onglet "Extras" de l'interface graphique MPlayer-GUI :

-lavdopts lowres=1:skipframe=nonref:skiploopfilter=all

Pour visionner vos images et vos photos, WarpView fonctionne impeccablement et grâce à l'utilisation de Warp3D permet de réaliser des opérations simples de manière instantanée (rotation et zoom).

Note de Lionel : Côté réactivité du système, je suis mitigé : la jauge processeur d'un système IDLE (qui ne fait rien) oscille entre 5% et 11%, et en cliquant sur un dock, il faut attendre une à deux secondes avant de voir quelque chose se passer. Cela dit, ça reste acceptable et là où je suis bluffé, c'est sur la stabilité du système. Contrairement à mon AmigaOne XE G4 qui se fige au moins une fois par session, je n'ai pas eu à déplorer un seul gel du système !

Par contre, au niveau jeu, Warp3D est relativement lent. Ce n'est pas le point fort d'AmigaOS 4.1 et selon moi, la version Classic est celle qui en souffre le plus vu la limitation du matériel.

Exemple avec WipEout 2097, en 640x480 double tampon et sans "mipmapping", j'obtiens en moyenne 9 images par secondes. Si je change la résolution en 1024x768, triple tampon et "mipmapping" activé, j'obtiens le même résultat.

Quake, Quake 2 ou Quake 3 sont injouables également sur ma configuration : Quake va de 10 à 15 ips (de temps en temps un petit saut à 80 ips), Quake 2 de 5 à 10 ips, et pour Quake III cela doit être du même ordre. Le son est également fortement haché. Sur l'Amiga 1200/BVisionPPC de Lionel, Quake 1 produit un écran qui sautille et scintille tandis que Quake 2 en 640x480 MiniGL est carrément trop lent, la faute à un pilote matériel encore en version bêta (depuis 2012 !) alors que ces mêmes jeux sont tout à fait jouables sous AmigaOS 3.9. Par contre, Duke Nukem 3D est jouable mais la qualité sonore est déplorable (on dirait les bips bips des premiers IBM PC) et il faut souvent appuyer deux fois sur les touches du clavier (problème de tampon ?). Il y a quand même un point positif : Payback en version WarpOS qui ne fonctionnait pas bien sur Amiga NG est entièrement jouable en 800x600 16 bits avec rotation de l'écran de jeu activé et le tout à la manette CD32 !

En outre, des jeux non disponibles sous AmigaOS 3.x sont tout de même jouables comme Jagged Alliance 2, BOH, WordMeUp XXL, FreeDink, SimuTrans, Descent 2, Giddy 3, Beats Of Rage, FreeCiv 2, et une mention spéciale pour la démo de Swamp Defense qui fonctionne mieux sur l'A1200 que sur le µA1 (qui ne possède que 32 Mo de mémoire vidéo).

Note de Lionel : Les premiers jeux que j'ai essayés sont ceux portés par Hugues Nouvel et disponibles sur le DVD "Games Bundle Version 1". Pas de miracle, la plupart sont trop lents pour être jouables (1941 Deluxe 2.0.6 Dual, OpenTyrian, Rise Of The Triad, ZAZ, Zelda Mystery Of Solarus DX, Hexen 2) mais il y en a quand même quelques-uns qui passent très bien : Reminescence (la réécriture du moteur de Flashback), Missdriller Xtrem, Prboomgl et Prboom+, Push Over, Minislug (en 320x200), Candy Crisis. Les jeux plus récents comme MACE et Battle Squadron DX se lancent bien mais sur des écrans noirs (la faute au mode "composition" non disponible sur BVisionPPC). Huenison, par contre, ne se lance pas du tout mais je suis surpris de voir que le tout récent VoxelNoid fonctionne, bien que lentement, avec musique et bruitages !

AmigaOS 4.1 Classic
Candy Crisis et Mini Slug Project

Il existe quelques applications, venues de Linux, très gourmandes en ressources et utilisables sur des configurations dites "NG" telles que les Sam et les AmigaOne. Qu'en est-il sur Classic ? Voici un petit rapport sur quatre d'entre elles ainsi que l'environnement AmiCygnix :
  • Blender 2.48 : selon moi, il est inutilisable, l'interface est lente et enlève tout envie de modélisation. Il peut être utile pour la conversion d'objets 3D.
  • Timberwolf 0.1 (Firefox 3.5 bêta 4) : déjà inutilisable sur certains NG, il est inutile de tester cette version sur votre Classic.
  • QT bêta 4.7 : ce n'est pas vraiment une application, mais celles fournies avec l'archive de QT telles que Spreadsheet sont relativement lentes au niveau de l'affichage, le temps de démarrage est très long également (plus de 30 secondes).
  • Celestia : bien que l'affichage 3D soit saccadé, Celestia vous permettra de visiter entre autres le système solaire, notre galaxie et les constellations sans soucis. Attention tout de même, il y a un très long temps de lancement pour ce logiciel (deux minutes).
  • AmiCygnix : cet environnement est également lent au niveau de l'affichage mais peut s'avérer très utile pour lire ou convertir certains formats de fichiers tel que les documents provenant des deux logiciels phares de la suite Microsoft Office (Word et Excel) ainsi que des formats d'image non utilisables nativement par les logiciels Amiga grâce à Gimp.
Les petits plus

Il y a aussi des petites choses en plus incluses dans cette version pour Amiga Classic par rapport aux autres versions dédiées aux Amiga NG : une version non limitée de RDesktopGUI 1.17 (un contrôle à distance via une interface graphique de votre PC sous Windows Vista ou Seven), la gestion de certains matériels classiques (lecteur de disquette et Catweasel MKII, AGA (non testé), Paula, manette classique et manette CD32, adaptateur Micromys pour souris PS/2) et un nouveau menu de démarrage. Et si jamais vous voulez repasser sous Amiga OS 3.9 (et que vous êtes en "double démarrage"), il suffit de maintenir les touches de réinitialisation pendant plusieurs secondes pour éliminer le Kickstart AmigaOS 4 de la mémoire.

AmigaOS 4.1 Classic
Le menu de démarrage

AmigaOS 4.1 Classic
AmigaOS 4.1 sur Amiga 1200/BVisionPPC

Futur de la version Classic

Après cette version initiale, des mises à jour étaient prévues pour corriger et améliorer certaines fonctionnalités spécifiques à la version Classic :
  • Pilote natif pour les cartes USB Deneb.
  • Pilote Warp3D version finale pour la puce Permedia 2.
  • Amélioration de la gestion des cartes Prometheus.
  • Une nouvelle version du scsi.device avec gestion de la mémoire paginée.
Si vous vous êtes enregistré sur le site d'Hyperion, vous avez pu ensuite bénéficier de mises à jour. Entre la version initiale d'AmigaOS 4.1 pour Classic et l'actualisation de cet article, pas moins de six mises à jour du système ont été diffusées. Il faut les télécharger et les installer les unes après les autres.

Après la sixième mise à jour, la seule chose que l'on remarque visuellement parlant, c'est la présence de l'émulateur RunInUAE dans AmiDock (dans le cas où vous avez répondu par l'affirmative à son installation). A ce stade, vous n'en avez pas encore terminé : en effet cette ultime mise à jour arrive avec l'outil AmiUpdate qui permet de profiter de nouvelles versions des composants du système (et des logiciels tiers installés qui le gèrent) dès qu'elles sont disponibles. Et on peut dire que l'équipe n'a pas chômé avec pas moins de 77 mises à jour en première instance puis après installation de ces dernières, une autre fournée de neuf mises à jour supplémentaires !

Une chose est sûre, cette version Classic est pour le moment autant soutenue que celles des autres plates-formes. Espérons que les ventes soient bonnes pour qu'une version 4.2 Classic voie le jour.

Conclusion

Sans être une révolution par rapport à la version 4.0, AmigaOS 4.1 Classic est une mise à jour logique et plus que bienvenue pour tous les possesseurs de carte PowerUP.

Vingt ans après sa sortie, l'Amiga 3000 est toujours géré officiellement par le système d'exploitation. Cette version modernisée d'AmigaOS se comporte relativement bien compte tenu de l'obsolescence du matériel Classic par rapport aux NG. Sur A1200, les accès disques sont un peu pénalisants et toutes les plates-formes souffrent lorsqu'il s'agit d'utiliser intensivement la couche 3D.

Mais de manière générale, la gestion étendue du matériel ainsi que les fonctionnalités présentes dans la version 4.1 donnent un coup de fraicheur aux Classics.

Note de Lionel : Clairement, si vous avez un système similaire au mien (A1200, BlizzardPPC, BVisionPPC) et dépourvu de Mediator ou de FastATA, vous risquez de regretter votre achat ! La faible vitesse du port IDE interne ralenti tous les accès disque et par conséquent affecte la réactivité du système. Et les jeux en 3D sont clairement à la ramasse avec le pilote 3D en bêta de la BVisionPPC. Cela dit, j'ai beaucoup apprécié la très grande stabilité du système et le fait de pouvoir utiliser certaines des applications phares d'AmigaOS 4.1 et si jamais la gestion du SCSI de la BlizzardPPC ainsi qu'un pilote 3D véloce pour la BVisionPPC arrivaient, j'en serais pleinement satisfait.

Nom : AmigaOS 4.1 Update 2 et 3 pour Classic.
Développeurs : Hyperion Entertainment.
Genre : système d'exploitation.
Date : 2011.
Configuration minimale : Amiga 1200 avec BlizzardPPC, Amiga 3000(T)/4000(T) avec CyberStormPPC, 64 Mo de mémoire, carte graphique Blizzard ou Voodoo3/4.
Licence : commercial.
Prix : 120 euros.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]