Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 06 août 2020 - 21:42  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : Histoire de l'Amiga - année 1982
(Article écrit par David Brunet - avril 2008)


1982 : création de la société Amiga

L'initiative de Larry Kaplan

L'histoire reprit à nouveau en juin 1982 quand Jay Miner reçut un coup de téléphone de Larry Kaplan, accompagné de Doug Neubauer, deux de ses anciens collègues de chez Atari. Larry, insatisfait de l'immobilisme du marché du jeu vidéo, cherchait des investisseurs pour concevoir une nouvelle plate-forme pour ce secteur. Ayant vu récemment le prototype de la console NES de Nintendo au salon CES de juin 1982, il pensait pouvoir faire mieux.

Jay Miner rêvait plus que jamais de créer un ordinateur à base de 68000 et accueillit positivement cette proposition. Il travaillait toujours chez Zymos, une filiale d'Intermedics qui concevait des puces pour des stimulateurs cardiaques. Mais les ventes de ces puces étaient faibles et Bert Braddock, son patron, chercha un autre débouché. Jay Miner présenta ainsi Larry Kaplan à Bert Braddock pour tenter de faire converger les deux projets. Ce dernier connaissait des personnes susceptibles d'investir dans une telle entreprise. Le premier actionnaire fut le propriétaire d'Intermedics/Zymos, un magnat du pétrole basé à Houston comme Zymos, qui mit le premier million de dollars sur la table pour lancer l'entreprise.

La nouvelle société se nomma Hi-Toro et fut cofondée avec David Morse, un ancien vice-président des ventes de Tonka Toys, une société de jouets traditionnels comme des reproductions miniatures de camions. Mais Dave Morse voyait le potentiel des jeux électroniques, qui étaient pour lui la prochaine génération de jouets. Dave Morse avait d'ailleurs proposé à Tonka Toys de devenir le représentant de Nintendo pour l'Amérique du Nord. Mais sa proposition fut refusée et cela le poussa à quitter la société. Il s'agissait d'une personne avec un esprit d'entreprise et de grandes capacités de négocations. On lui proposa ainsi le poste de président directeur général de Hi-Toro.

David Morse
David Morse

Hi-Toro fut officiellement ouverte en septembre 1982 et des petits bureaux furent loués à Santa Clara, en Californie. L'idée était simple : Larry Kaplan devait se charger de créer les jeux, Jay Miner (sous contrat car toujours employé par Zymos) devait concevoir les puces de la console et Zymos produirait les puces et les jeux. Les investisseurs insistèrent sur le fait que l'entreprise devait produire une console de jeux, mais Jay Miner rêvait de la rendre transformable en micro-ordinateur. Il garda ainsi son désir secret aux yeux de ses mécènes.

David Morse et Bert Braddock tentèrent dans le même temps de trouver de nouvelles sources de financement. Ils trouvèrent ainsi des personnes, dont trois dentistes de Floride et d'autres membres d'établissements médicaux (le domaine de Bert Braddock), pour ajouter plus de 5 millions de dollars au projet. Ces personnes ne connaissaient pas grand-chose à l'informatique mais étaient conscientes que l'industrie du jeu vidéo pouvait devenir un secteur rentable.

Jay Miner nommé vice-président

En octobre 1982, les actionnaires voulurent également recruter, avec l'aide de Larry Kaplan, Nolan Bushnell en tant que président du conseil d'administration. Nolan Bushnell était le fondateur d'Atari qui en avait été viré en 1978. C'était une personne très imaginative et idéale pour mener à bien une entreprise de jeux vidéo. Mais lors de la rencontre Kaplan/Bushnell, ce dernier refusa cette proposition et, pire, il réussit à convaincre Kaplan qu'il pouvait avoir un meilleur financement et démarrer un autre projet, sans Zymos, David Morse ou Jay Miner. L'impatient Larry Kaplan, qui avait pris la tangeante avec Activision quelques mois plus tôt, récidiva et quitta alors Hi-Toro pour Atari. Plus tard, on apprit que son alliance avec Nolan Bushnell capota et qu'il signa finalement chez Atari, société pour qui il travaillait deux ans auparavant.

Nolan Bushnell
Nolan Bushnell

Dave Morse se retrouva sans personne pour concevoir les produits et proposa l'ancien poste de Kaplan (vice-président) à Jay Miner. Cela l'obligea donc à quitter Zymos. Jay Miner avait enfin sa chance de produire la machine de ses rêves. Dans un entretien de 1988 avec Amiga User International (AUI), Jay Miner parla de sa vision de créer une nouvelle console :
"J'ai voulu pendant des années construire un super ordinateur individuel basé autour du microprocesseur 68000 de chez Motorola. Atari avait refusé et ce poste chez Hi-Toro était, pour moi, ma grande chance. La machine pouvait être vendue dans une version allégée et bon marché pour des jeux vidéo, ce qui satisfaisait David Morse et les investisseurs. Et comme elle était illimitée dans ses capacités d'extension comme ordinateur familial de haut niveau, j'étais également satisfait."
Jay Miner voulut créer une machine avec des ports d'extension et d'autres matériels qui en faisait un tueur de PC. Il indiqua qu'IBM était très vulnérable sur le marché des micro-ordinateurs et que sa machine battrait sans mal ses PC qui ne pouvaient pas produire de couleurs ou de sons. Malheureusement, David Morse freina les envies de Jay Miner en voulant cibler sur une machine bon marché. Cette opinion était également partagée par les investisseurs.

La première recrue de la société fut Joseph Decuir, un ancien ingénieur de chez Atari. Jay Miner l'embaucha en octobre pour qu'il travaille, avec lui, sur la conception de la nouvelle console, et en particulier sur la puce Agnus. Les autres recrues de 1982 furent principalement au niveau de la structure de la société elle-même : Gary McCoy (vice-président des ventes), Ron Reiseiger (directeur commercial), Caryn Havis (directrice de la publicité) ainsi qu'un directeur financier. De son côté, Ronald Nicholson, un ancien d'Apple qui fut présenté à Jay Miner par Steve Jobs, fut embauché pour chapeauter la future équipe de conception matérielle.

Joe Decuir Ronald Nicholson
Joe Decuir et Ronald Nicholson

Hi-Toro devient Amiga Inc.

Un dernier événement significatif eut lieu en 1982 : le changement de nom de la société. Afin de se démarquer de la société de tondeuse japonaise "Toro", le nom de l'entreprise devait être modifié. Pour ce nouveau nom, la direction voulut un mot qui soit amical et prirent un dictionnaire des synonymes : "Amiga" était le premier synonyme sur la liste. La société se renomma ainsi "Amiga Computer Inc.". Le fait que le nom venait avant Apple et Atari dans les annuaires aida également dans ce choix. De son côté, Jay Miner n'était pas enthousiasmé par ce mot, il pensait que son origine espagnole (traduit par "petite amie") ne collerait pas avec l'idée que l'on se faisait de l'informatique.

Logo Amiga
Le premier logo Amiga


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Année précédente : 1980] / [Année suivante : 1983]


Cet article vous a plu ?
N'hésitez pas à soutenir son auteur