Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 21 juillet 2017 - 04:46  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Killerball
(Article écrit par Laurent Defrance et extrait de Tilt - février 1992)


Rollerball a été l'un des grands films de ces dernières années : la violence et le sport y faisaient bon ménage. Avec Killerball, largement inspiré de ce film, vous allez retrouver le plaisir de ce sport violent. Inutile de préciser qu'il ne sera pas fait de quartier et que toute pitié est à exclure...

Killerball

Sport et acier

Monté sur des rollerskates, plusieurs équipes s'affrontent à travers trois championnats aux caractéristiques propres. Le jeu consiste à marquer le plus de buts possibles en envoyant une balle d'acier dans les buts adverses, le tout dans un temps limité.

Chaque équipe est composée de six joueurs (cinq titulaires et un remplaçant). L'aire de jeu est une piste circulaire, dont les murs sont tapissés de bonus : invincibilité, vitesse doublée, résistance, stop (arrête pour un temps vos poursuivants) et le bonus aléatoire (qu'il faut prendre pour voir ce qu'il réserve). Pour marquer, il faut faire un tour complet avec la balle d'acier, ce qui est loin d'être évident, et passer devant le but adverse afin de tirer au but. Vous aurez droit alors à un gros plan de l'action.

Killerball

Lors de la partie, vous contrôlez le joueur le plus prêt de la balle, à l'instar de toutes simulations de sports collectifs (Kick Off, Speedball...). Vous avez la possibilité de centrer la caméra sur l'un de vos cinq joueurs, si vous sélectionnez le mode un joueur contre l'ordinateur. Cette liberté de contrôle a déjà fait ses preuves dans Player Manager. Le fait d'appuyer sur le bouton "feu" de la manette de jeu vous permet, soit de lancer la balle si vous l'aviez auparavant, soit de cogner les adversaires si vous ne la possédiez pas. Sur ce dernier point, il est amusant de voir les différents belligérants échanger des coups, pendant que le porteur de la balle slalome entre les belligérants à terre.

A tout moment, vous avez la possibilité de ralentir la course du joueur et même de rouler en arrière. Les règles de jeu sont simples, ce qui permet au joueur d'être rapidement opérationnel.

Killerball

Équipe et tactique

Le défilement est parfaitement réussi et procure beaucoup de plaisir. Mais tout cela reste théorique tant que vous n'aurez pas passé un minimum de temps à préparer votre équipe. Force, vitesse et résistance sont les caractéristiques essentielles de chacun des joueurs. Plus ces qualités athlétiques sont élevées et plus le joueur est redoutable.

Cela dit, Killerball est avant tout un sport d'équipe. Ce qui signifie que vous devez définir une tactique de jeu adaptée pour chaque adversaire. Attaque ou défense ? Technique du "Ram's" ou du "End Zone" ? La première est une technique d'attaque tandis que deux des cinq joueurs escortent le porteur de la balle, les deux autres font le ménage en mettant knock out les adversaires. La deuxième technique repose sur la défense. Deux de vos joueurs font barrage devant votre but, tandis que les trois autres tentent de s'emparer de la balle. Et si ces choix ne suffisent pas, il est possible de les changer entre chaque match.

Killerball

Une troisième tactique consiste à doter l'équipe de "Sackers". Ces joueurs ont pour unique tâche de détruire le maximum d'adversaires. C'est efficace, mais ils sont limités dans leur action et ne peuvent pas marquer de buts.

Tout ce joli monde s'affronte dans un championnat composé de trois ligues. Vous débutez dans la plus faible, la Minor League. En fin de saison, les deux premiers montent en division supérieure, la Major League. Les matchs se font toujours en temps limité et les coups sont plus violents. Enfin, si par chance vous parvenez à passer en ligue supérieure (Elite), la victoire dépend uniquement du nombre de buts marqués et des joueurs encore vivants sur la piste. Le temps n'est plus limité. On se bat jusqu'au dernier joueur. Ce système de ligue est parfait pour relancer l'intérêt du jeu.

Même si Killerball souffre d'un manque de finition dans la réalisation technique, il n'en reste pas moins un jeu accrocheur dans tous les sens du terme.

D'autres avis

Killerball ne m'a pas convaincu. Tourner toujours dans le même sens sur une piste circulaire devient à la longue assez monotone. La réalisation est sans doute le point faible de ce jeu : les sprites des joueurs sont trop petits ; les couleurs des maillots de certaines équipes se confondent entre elles ; dès qu'il y a plusieurs joueurs devant les buts, il est difficile de repérer qui est qui ! C'est d'autant plus dommage que le principe même du jeu est intéressant. Le système de ligues dont l'objectif est à chaque fois différent ainsi que les tactiques à adapter pour chaque rencontre sont de bonnes idées. Mais est-ce suffisant pour l'acheter ? [Axel].

Lorsque Laurent Defrance m'a passé Killerball, j'avais un a priori positif à son égard car c'est le genre de jeu que j'affectionne. Lorsque j'ai chargé le jeu, après plusieurs tentatives infructueuses (vive l'Amiga !), mon a priori est rapidement passé de positif à négatif... Killerball me laisse une impression très bizarre. L'impression d'un produit sorti avec un ou deux ans de retard. Tout, dans la présentation, le graphisme, la protection, me rappelle les jeux qui sortaient début 1990. D'ailleurs, Orou Mama, le graphiste, avait déjà contribué à Skateball, il y a de cela plusieurs années. Son travail d'alors était d'ailleurs nettement meilleur. Ce garçon régresserait-il ? Gageons que c'est simplement une erreur de parcours, son utilisation des couleurs, proche de celle du dessinateur italien Liberatore, étant toujours excellente. La réalisation, elle aussi, semble dater de 1989. Sprites "maigrichons", action souvent confuse, etc. Pourtant, l'effet de rotation du terrain est très bien conçu et l'aspect tactique n'est pas à dédaigner. Mais, non, décidément, ça ne m'a pas convaincu [Pierre Truchin].

Nom : Killerball.
Éditeur : Microïds.
Genre : jeu de sport.
Date : 1991.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 6,5/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]