Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 23 septembre 2017 - 18:30  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test d'Imagemaster
(Article écrit par Éric Laffont et extrait d'Amiga News - octobre 1992)


Après de nombreux mois d'attente, la version Amiga d'Image Professional sort enfin en France sous le nom d'imagemaster. Distribuée par EVS, elle nous réserve de nombreuses surprises qui ne manqueront pas d'intéresser tous les manipulateurs d'images que sont les utilisateurs d'Amiga. Désormais, Art Department Pro, qui régnait seul dans cette catégorie de logiciels, a beaucoup de soucis à se faire avec la sortie d'Imagemaster.

Imagemaster

Présentation

Imagemaster se présente sous la forme d'un ensemble comprenant quatre disquettes et un livret de 200 pages. Sur les deux premières disquettes se trouve le logiciel en version 68000 et 68020/30 plus un utilitaire, FilmView. Les deux autres disquettes sont un assemblage d'images sous différents formats ainsi que des documentations complémentaires sous forme de fichiers.

L'installation du logiciel sur disque dur est on ne peut plus simple : il suffit de copier le programme où vous voulez dans votre disque dur par simple déplacement d'icône sous Workbench par exemple.

La documentation est une des plus complètes qu'il m'a été donné de voir. J'ai beaucoup apprécié la description des commandes avec une image du résultat à l'appui. La version que j'ai entre les mains est pour le moment en anglais mais EVS nous la promet en traduction française très prochainement.

Avant de lancer le logiciel, assurons-nous d'avoir assez de mémoire. Ce type de programme est très gourmand en mémoire sachant que toutes ses opérations internes s'effectuent sur 24 bits même si votre image de base n'est qu'en 4 bits par exemple. La conséquence pour Imagemaster est que la taille minimum de votre mémoire vive doit être de 3 Mo de Fast et 512 ko de Chip. C'est vraiment le minimum vital pour utiliser le logiciel. Avec 5 Mo de Fast et 1 Mo de Chip, c'est beaucoup plus sûr. Ici, un utilitaire comme GigaMem s'avère indispensable surtout si on travaille avec de nombreux tampons mémoire et avec la fonction "défaire" (undo).

Le test est fait avec un A3000 équipé de 8 Mo de Fast, 2 Mo de Chip et 20 Mo de mémoire virtuelle (avec GigaMem).

Le logiciel

Imagemaster est la version Amiga d'Image Professional livré à l'origine avec le HAM-E de Black Belt Systems (le HAM-E a été retiré de la vente aux États-Unis récemment). Une version spéciale d'Imagemaster existe aussi pour les cartes FireCracker 24 de chez Impulse (carte non commercialisée en Europe pour des problèmes techniques d'adaptation). Comparé à la version que nous avons pu tester avec le HAM-E (Image Professional), Imagemaster a un peu évolué avec une présentation plus aérée et certaines nouvelles fonctions.

Imagemaster accepte tous les modes Amiga IFF de 2 à 24 bits de profondeur et quelle que soit la résolution d'écran jusqu'à 32767x32767. Comme on l'a dit plus haut, Image Master travaille en 24 bits et va donc nous permettre toutes sortes de sauvegardes :
  • IFF de 2 à 6 bitplans.
  • HAM 6 et 8 bits 256 couleurs.
  • IFF 24 bits.
  • GIF 8 bits.
  • HAM-E.
  • DCTV 3 et 4 plans.
Le logiciel est d'utilisation très aisée et intuitive. En théorie, on ne doit pas taper quoi que ce soit au clavier (sauf les noms pour la sauvegarde), toutes les actions se manipulent à la souris. Pas de menus mais une invasion de gadgets à cliquer sont présents pour toutes les fonctions. De plus, toutes ses fonctions ainsi que leur paramétrage sont pilotables sous ARexx. La documentation est à ce sujet bien complète et de nombreux exemples sont présents même pour le débutant.

Les tableaux ci-dessous illustrent bien l'esprit d'Imagemaster et de ses gadgets, chaque gadget appelant un nouvel écran jusqu'à l'action finale.

Imagemaster

Imagemaster

Les fonctions

Imagemaster possède une quantité de fonctions et de possibilités de travail sur les images rarement vue sur Amiga (ou ailleurs) dans un même logiciel. C'est cependant plus un outil d'effets spéciaux et manipulation d'images qu'un logiciel de traitement d'images. Certaines lacunes dans ce domaine et notamment l'absence de masque de convolutions à valeurs négatives, par exemple, le limitent pour un traitement d'images plus poussé.

Imagemaster

Quoi qu'il en soit, la manipulation des images, il connaît et il possède certaines fonctions vraiment très spectaculaires. On ne peut pas toutes les énumérer, il faudrait plus de pages à Amiga News pour cela. On va essayer d'énumérer celles qui nous ont semblé les plus intéressantes.

Tout d'abord, un petit tour vers les fonctions de tramage des images. Elles sont assez complètes. Ce type de tramage est indispensable pour simuler les 16 millions de couleurs avec du HAM8 par exemple.

Pour les adeptes de la PAO, il se trouve qu'Imagemaster a aussi pensé à vous avec son écran réservé à la séparation des couleurs en fichiers, que ce soit en trichromie, quadrichromie et même une option 12 bits.

Imagemaster

Sur le bas de l'écran se trouve le premier menu comprenant le gadget de chargement/sauvegarde des fichiers. Nous en avons déjà parlé. Ensuite, vient le gadget de composition des images. Cette option réclame énormément de mémoire car c'est celle qui nous permet d'ajouter, de soustraire ou d'effectuer toutes sortes d'opérations logiques ou spéciales sur deux images en mémoire pour en créer une nouvelle, résultat des deux premières. Ici aussi les possibilités sont très complètes et même bien plus que sur ADPro qui, lui, ne fait qu'ajouter deux images.

Continuons avec le "Gadget Process". C'est d'après moi le coeur du programme. Pratiquement tout ce que l'on peut imaginer sur la manipulation des images est ici présent. Que ce soit des effets spéciaux de relief, 3D, pixélisation... ou des opérations plus proches du traitement d'image comme la création personnelle de masques de convolution en matrices de 9 points, tout y est.

Nous n'allons pas énumérer les fonctions d'Image Master dans cet article mais voici une petite idée de ce que l'on peut y trouver : Point Cellular, Asterisation, Contour, 3D, Relief, Lined, Wave, Mirror, Tile, Dome, Explode, Implode, Caricature, etc. Chaque traitement de l'image peut s'effectuer soit sur la totalité de l'écran soit sur une portion de l'image définie par l'utilisateur à la souris selon informe désirée. Toutes sont paramétrables selon l'influence de la fonction sur l'image.

Imagemaster Imagemaster

Continuons notre rapide tour d'horizon du menu principal. Nous trouvons maintenant une partie nommée "Paint Panel". Ce n'est pas un logiciel de dessin à part entière. Il sera quand même possible ici de dessiner des rectangles, ellipses, des droites, des lignes ou d'écrire sur l'image, cette partie étant plus utile pour signer et ajouter un détail rapide à l'image que pour essayer de dessiner comme un vrai logiciel de dessin 24 bits. Effectivement, tout dans ce logiciel étant traité en 24 bits, c'est une façon détournée de dessiner sur une image 24 bits sans carte spécifique, mais bien évidemment en ne voyant le résultat que dans les résolutions Amiga.

Vient ensuite au menu le gadget "Display Panel" : ici pas besoin de s'étendre plus sur la question, on en a déjà parlé au début.

Le "Buffer Panel" est réservé à la fonction "défaire" par exemple et à la création de tampons où seront stockées les images ou les parties d'images. Une bonne quantité mémoire est cependant nécessaire si l'on veut travailler avec plusieurs images en mémoire.

En continuant, on trouve maintenant le "Macro Panel" dédié bien sûr aux macro commandes qui vont permettre de piloter totalement Imagemaster par l'intermédiaire d'ARexx en créant des scripts dans ce langage de programmation. Ces scripts seront attribués aux touches de fonction du programme ; le logiciel est utilisable aussi de l'extérieur grâce aux possibilités d'ARexx.

Enfin, le "Setup Panel" est, lui, réservé aux préférences du programme définies par l'utilisateur. D'autres possibilités sont à découvrir dans Imagemaster dont l'option "Multi Frame" et bien d'autres.

Imagemaster

A noter qu'Imagemaster pilote de façon parfaite pratiquement toutes les imprimantes couleurs. De plus, c'est le seul logiciel sur Amiga à gérer les imprimantes Calcomp et autres thermiques couleur, et ce, avec le pilote du Workbench sans aucun problème et en respectant les spécificités de l'imprimante.

En conclusion

Imagemaster est un incontournable sur Amiga en ce qui concerne la manipulation des images et les effets spéciaux. La quantité d'opérations applicables à celles-ci est suffisante pour pratiquement tout faire.

Il semble inévitable de vouloir le comparer avec Art Department Pro, qui se situe dans sa catégorie. Imagemaster possède, on vient de le dire, une infinité d'effets spéciaux que n'offre pas ADPro. Pour ce qui est des sauvegardes d'images et des formats particuliers, ADPro est plus complet ici. La rapidité de traitement est aussi plus rapide sur ADPro. Imagemaster possède, lui, contrairement à ADPro, une véritable fonction "défaire" bien utile.

Pour une utilisation plus professionnelle et en traitement d'images pur, Imagemaster est complet surtout pour l'addition et la soustraction d'images (soustraction que n'offre pas ADPro) ; cependant, le masque de convolution d'Imagemaster est limité à une matrice de 3x3 fixe, ce qui n'est pas grave en soi, mais ne permet pas une programmation de valeurs négatives, ce qui est un grave problème pour ce type de masques (ADPro permettant des matrices de 5x5 et des valeurs négatives, le masque de convolution programmable étant le plus employé dans le milieu du traitement d'images). C'est donc pour ma part la seule ombre au tableau.

Imagemaster est à ce jour sans aucun doute le logiciel de manipulation d'images sur Amiga le plus complet. Il est à recommander à tous les amoureux de l'image.

Nom : Imagemaster.
Éditeur : Black Belt Systems.
Genre : retouche graphique.
Date : 1992.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 3 Mo de mémoire Fast, 512 ko de mémoire Chip.
Licence : commercial.
Prix : 2500 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]