Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 20 février 2018 - 14:43  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Le courrier des lecteurs d'A-News (Amiga News) - mars 1989
(Rubrique animée par Bruce Lepper et extraite d'A-News (Amiga News) - mars 1989)


Image IFF et langage de programmation

Cher A-News,

J'aimerais savoir comment appeler une musique au format normal (IFF) par la startup-sequence.

Bruce Lepper : Procurez-vous un petit programme "player" (lecteur) dans le domaine public, chez Giorgio Cupertino par exemple.

Aussi, pour pouvoir créer un programme contenant de nombreuses animations, me conseillez-vous de me diriger vers l'assembleur ou le C ? [Bernard Lumbroso, 92 Colombes].

Bruce Lepper : L'assembleur est plus rapide en exécution mais plus long et méticuleux à écrire. C'est une question de personnalité et de besoin. Si vous voulez surtout la vitesse et que vous n'avez pas peur d'y mettre le temps, écrivez directement en langage machine.

Imprimante Amstrad DMP2000

A-News,

Pouvez-vous m'indiquer le moyen de piloter l'imprimante Amstrad DMP2000. Je viens d'acheter un Amiga 500 [Henri Letourneau].

Bruce Lepper : Copiez le pilote EpsonX du tiroir Devs/Printers sur la disquette Extras 1.3 dans le tiroir Devs/Printers de votre disquette Workbench - ou sur votre disquette programme si vous n'utilisez pas votre Workbench à vous. Puis démarrez le programme "Preferences" et sélectionnez EpsonX comme option imprimante, puis sauvegarder ce choix avec "OK" puis "Save". L'Amstrad DMP2000 est compatible Epson, mais en mode graphique il faut expérimenter avec le pilote Epson(old) qui donne parfois de meilleurs résultats.

True Basic

Salut !

Concernant le True Basic, puis-je réutiliser un programme compilé (programme écrit en True Basic) sous CLI, sans repasser par le True Basic et sa fenêtre de travail ? Pouvez-vous me donner les grandes lignes concernant le fonctionnement d'un analyseur de syntaxe ? [Stéphane Racloz, 74 Scionzier].

Bruce Lepper : Si le programme est compilé, il peut démarrer directement du CLI, sinon il faut charger l'interpréteur. Un interpréteur recherche les mots-clefs du Basic, puis leurs paramètres, et enfin exécute la routine langage machine correspondante. Puis il recommence avec l'instruction suivante. Souvent les mots clefs sont traduits en code "token", ce qui explique qu'un programme BASIC chargé sous un éditeur ASCII soit partiellement illisible.

Conseils sur A-News

Cher A-News,

Attention à ne pas trop parler des jeux, ou en tout cas pas plus que maintenant et surtout pas en termes superlatifs comme les autres revues, qui sont pleines chaque mois de remarques du style "graphismes époustouflants" ou "exploite la machine au maximum de ses possibilités" et parlent surtout des logiciels de jeux qui ne sont pas encore sortis (et ne valent plus rien quand ils sont sortis !). Attention aussi aux spéculations du sympathique Giorgio Cupertino sur les futurs modèles Commodore : cela ne sert à rien qu'à semer la confusion et n'a que peu de chances de se réaliser tel qu'indiqué : les "marchands d'ordinateurs" ne sont pas des philanthropes ou des rêveurs et ils obéissent à des logiques purement commerciales, qui ne sont pas forcément parallèles à l'évolution des techniques, surtout dans le domaine professionnel [Patrick Montier, 35 Rennes].

Éditeur de diaporama

Cher A-News,

Existe-t-il, dans le domaine public, un "éditeur de diaporama" ? [Fabrice Dubois, 35 Beaucé].

Bruce Lepper : Oui, sur AmigoTimes V1.3, disponible chez Giorgio se trouve un logiciel shareware, Slideshow Construction Set, d'Adam Rybicki, bon pour tout sauf les images en suraffichage ("overscan") et en demi-teinte ("extra halfbrite").

Jeux dans A-News, copie sur disquette

Salut amigal à vous tous !

A mon avis, il n'y a que la critique des jeux qui soit superflue dans votre super magazine. Il y a tant de revues papier glacé qui se disputent le morceau, c'est vraiment gâcher du papier que de reparler une fois de plus de ce qu'on peut lire partout... Du point de vue du lecteur, toutes les critiqués lues dans les GameMicroGeneJoysTilT sont bonnet blanc et blanc bonnet.. La seule chose intéressante, ce sont les trucs et astuces pour venir à bout d'un jeu trop dur. Quand je vois la difficulté des Xenon, Ice Palace, Alien Syndrome, Vixen, Thundercats et autres Eliminator, je me demande s'il existe sur terre un mutant capable d'atteindre le dernier tableau sans vies infinies ! Il faudrait féliciter en première page les programmeurs d'Hybris qui ont créé un jeu jouable, sur lequel on reste des heures, sans jamais en être dégoûté !

J'ai déjà convaincu deux ou trois copains de la merveille qu'était l'Amiga. Ils en ont acheté un. Mais je constate que le monde de l'Amiga n'est pas facile à percer pour quelqu'un qui n'a pas beaucoup approché l'informatique avant de s'offrir la bête ! Le CLI reste de l'hébreu pour eux, ne parlons pas de programmation ! Voilà toute une nouvelle génération qui vient à la micro-informatique en se payant la meilleure machine du moment et qui s'aperçoit qu'elle n'est pas si conviviale que ça ! J'en ai connu qui ont fini par la revendre. Et oui ! Je ne vous dis pas moi-même combien de temps il m'a fallu pour comprendre les rudiments du CLI !

J'ai personnellement pu constater que la simple copie d'un fichier sur une disquette peut entraîner la destruction de fichiers essentiels, même si la disquette n'était pas pleine. Et quand elle est bourrée, j'ai souvent vu disparaître le répertoire L avec pour conséquence le superbe message d'erreur "Volume XXX is not validated", il m'a fallu du temps pour comprendre qu'il fallait effacer des fichiers moins importants, faire de la place avant de recopier L sur la disquette. Ce qui m'agace énormément sur l'Amiga, c'est que telle disquette qui a jusqu'ici bien fonctionné devienne soudain illisible malgré toutes les précautions prises [Jacques Risso, 84 Austrel].

Bruce Lepper : Vos problèmes sont bien mystérieux. Ici, nous ne perdons jamais de fichiers, et pourtant des fichiers il y en ! Si nous essayons de copier des fichiers sur une disquette où il n'y a pas assez de place, Amiga commence le travail et puis, quand il se rend compte qu'il ne peut pas continuer, il affiche un message d'avertissement et enlève les parties incomplètes. L'exception c'est quand il y a sur la disquette cible un fichier du même nom que le fichier qu'on copie. Dans ce cas, le fichier original est remplacé par le nouveau.

C'est la même chose pour la fiabilité des disquettes. Nous achetons des disquettes sans marque, double face, double densité, qui sont vendues au prix public de 9 FF. Sur 150 disquettes, nous en avons eu trois mauvaises. Laurent Fabre achète les mêmes, il en a eu deux sur 100 de défectueuses. Une de ces disquettes nous sert comme support pour les articles du mois pour A-News. Elle a été intensivement utilisée depuis six mois, sans jamais le moindre problème. Si vous êtes sûr que vous utilisez les commandes Copy, etc., correctement, il serait peut-être nécessaire de contrôler l'état de votre lecteur.

Coordonnées des fabricants

Cher A-News,

Ne serait-il pas possible de donner à la fin des articles l'adresse ou au moins un numéro de téléphone des importateurs (fabricants) du matériel cité ? Je m'explique, cherchant à marier Amiga et vidéo, je me précipite sur la Trame du Yéti à l'affût de matos intéressants. A520, là pas de problème, même mon revendeur connaît ça, même s'il ne connaît pas les limites de ce "pseudo-codeur-PAL". Par contre, VM410 de chez Octet d'Azur, il n'y a pas beaucoup de boutiques micro (dans ma région, et à ma connaissance) qui seraient capables de me présenter le matos même sur papier [Bruce Royer, 84 Le Thor].

Bruce Lepper : Vous avez tout-à-fait raison. Nous allons faire un effort dans cette direction.

Assembleur dans A-News

Cher A-News,

Je regrette beaucoup le départ de Little Zeus car il m'a été d'une aide précieuse avec son cours d'assembleur. J'espère que ce "cours" continuera dans notre revue préférée [Michel Kaya, 91 Grigny].

Bruce Lepper : A partir du mois prochain, la relève sera prise par... non, je ne dirai pas son nom, ce sera une surprise, mais c'est quelqu'un qui est connu et apprécié par nos lecteurs. Pas de panique, ce n'est pas El Yetoch.

Virus d'IRQ Team

Cher A-News,

J'ai des raisons de penser qu'un virus d'un type nouveau m'est tombé dessus. Voilà ce qui s'est passé : il y a quelques jours, je reçus un petit lot de disquettes. Ayant contrôlé tous les blocs d'amorce et m'étant assuré qu'ils étaient normaux, je me mis à utiliser ces disquettes. Après quelque temps, je m'aperçus que le nom de ma fenêtre AmigaDOS avait été remplacé par : "AmigaDOS presents : a new virus by the IRQ-TEAM v41.0". Mais sachant que les blocs d'amorce étaient sains, je pensais à une blague et continuais sans plus m'en soucier. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque ce message s'afficha quelques jours plus tard lors du chargement de ma disquette CLI, alors que je venais tout juste d'allumer l'Amiga.

Affolé, car ne doutant pas de la propreté du bloc d'amorce, je me mis à la recherche du message sur la disquette. Mais en vain... Le lendemain, même message, cette fois-ci, je désassemble les fichiers exécutés à partir de la startup-sequence, et que vois-je ? Tout simplement que mes fonctions SetMap et Dir ont évolué. En effet, ces deux commandes comportent maintenant un segment supplémentaire d'une taille de 1060 octets. Ce segment, le premier de la liste, contient le message qui n'est d'ailleurs visible qu'après exécution (car un EOR modifie les valeurs des codes du texte). Tout ce que j'ai pu apprendre sur ce virus, vu mes connaissances en assembleur et le peu de temps consacré, c'est qu'il n'est pas effacé par un redémarrage (comme tout bon virus qui se respecte), qu'il redirige le pointeur de la fonction OldOpenLibrary d'Exec afin de vous afficher le petit message, et qu'il ne teste pas la protection de la disquette lorsqu'il cherche à s'installer au début de votre fichier. D'où l'apparition de la gentille fenêtre de requête "Disk in Drive DFx: is write protected" qui vous invite à enlever la protection "avec votre doigt". (Bruce Lepper : cette phrase est copyright Ed: décembre 1988).

Pour le moment, ce virus ne semble pas à l'origine d'effets plus néfastes. Néanmoins, sa présence me gêne, car si 1060 octets peuvent sembler négligeables face au 880 ko d'une disquette, l'infection de tous les fichiers exécutables qu'une disquette contient en général la remplirait bien vite. Aussi je vous demande ce qu'il y a lieu de faire afin de pouvoir "soigner" un fichier atteint. Car jusqu'à présent je dois me contenter de remplacer le fichier infecté par une version saine, mais que faire si je ne possède pas cette dernière ? Et même si ce virus n'est aucunement gênant, il pourrait en être autrement par ceux créés par des personnes mal intentionnées qui, je n'en doute pas, reprendront l'idée et ajouteront leur "touche personnelle" [Franck G.d.R., 67 Ilkirch].

Comment j'ai sauté Denise et Paula le même soir

Vendredi soir, 20h00, comme tous les soirs, je m'assieds devant ma machine, pour délirer sur un jeu ou devant une démo. Mais ce soir-là, j'avais les nerfs ; et pour cause, je venais de me rendre compte que ma disquette de Wild Copper démo était pliée en deux dans mon sac. Argh... Je cherchais un jeu qui pourrait me passer cette envie de tout casser. Je tombe sur F-18 Intercepter, et je le charge. Mes mains tremblaient à l'idée d'imiter "Meave Rick" de Top Gun. Pendant les trois interminables minutes de chargement, je me dis que ce serai peut-être mieux avec l'extension mémoire.

Il faut vous dire que le couvercle de l'Amiga est toujours dévissé pour que je puisse parvenir à l'extension sans avoir à retourner l'Amiga. Alors, je fais sauter le couvercle, et je fais coulisser l'extension dans la broche. Là ou ça se complique, c'est que l'Amiga était sous tension, tranquille en train de charger F-18. La suite, certains la connaissent pour l'avoir déjà fait. Mon Amiga il a dit : "Game Over Insert Lots of Coins to Continue". C'est donc le coeur gros que je téléphone à mon copain le technicien (que je salue au passage) qui est venu le lendemain matin avec son oscilloscope, et qui avec une grande patience a commencé à tester une à une toutes les mémoire, puis Fat Agnus, le 68000, Gary, Denise, Paula et las autres. Après une heure, le verdict tomba.

Une mémoire grillée, et puis aussi j'aurais fait monter Denise et Paula au septième ciel. N'étant plus sous garantie, mon technicien m'a proposé de chercher lesdites puces. Il les a trouvées, mais elles sont très chères. Me voici depuis deux longs mois sans machine, en attendant le papa Noël. Moi qui était en train de faire le concours de Cupertino sur les programmes en AmigaBasic, je suis coincé, et je perds tous mes copains qui, je m'en rends compte. ne venaient que pour "casser du Mig-28". Alors pas pitié, ne branchez jamais l'extension quand l'Amiga est sous tension. En vérité, je vous le dis, ce n'est pas bon du tout [Bruno Napoli, 06 Juan les Pins].

Problème de souris

Cher A-News,

J'ai acheté mon Amiga récemment et depuis lors j'ai de nombreux ennuis avec ma souris ; le bouton gauche fonctionne mal ou pas du tout (panne intermittente), ce qui est bien entendu très gênant. Par exemple, lorsque je déplace une fenêtre, je dois m'y prendre à plusieurs reprises avant d'arriver à destination. Pourtant, cela fait deux fois qu'on me change lu souris et j'en prends le plus grand soin. J'ai alors décidé de l'ouvrir. Le poussoir métallique à l'intérieur marchait parfaitement, quel mystère ! Pourtant, lorsque j'ai refermé la boîte, le "clic" se faisait parfaitement entendre et malheureusement le bouton ne fonctionnait toujours pas. Je suis au désespoir. Est-ce un défaut de fabrication, est-ce tout simplement accidentel ? Connaissez-vous ce problème ? [Un fidèle lecteur, Fantômas].

Bruce Lepper : Mais oui, vous êtes peut-être Fantômas, mais votre problème ne l'est pas ! Depuis environ un mois les deux souris de chez A-News (sur un A500 âgé de presque deux ans et un A2000 de six mois) présentent les mêmes symptômes. Nous avons trouvé que le simple fait d'ouvrir les souris semblait provisoirement améliorer le problème. C'est presque comme si elles avaient attrapé un virus toutes les deux.

Émulation IBM

Salut,

Je possède un Amiga 500 et je désire utiliser des programmes compatibles IBM sous le format 5,25". Je vous demande alors ce qu'il faut posséder pour que cela puisse fonctionner (quel lecteur utiliser, quel émulateur, etc.) [Fabien Brevier, 59 Lieu St Amand].

Bruce Lepper : Il est vrai qu'un programme émulateur IBM existe et qui tourne sur A500, mais il est très lent, et il ne multitâche pas. De plus, le nombre de programmes IBM qui fonctionnent correctement sous le Transformer est très limité. Les deux alternatives "matérielles" sont bien plus intéressantes : le Sidecar, un module pour Amiga 1000, beaucoup amélioré dans ses dernières versions, et puis évidemment l'A2000 équipé de carte IBM. Tous deux font tourner les programmes IBM dans une fenêtre, et n'empêchent pas le fonctionnement simultané d'autres programmes sous AmigaDOS.

Il y a plusieurs lecteurs externes 5,25" disponibles pour l'Amiga, et la carte IBM est livrée en standard avec un lecteur de ce type qui s'installe à l'emplacement prévu dans le 2000.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Période précédente : 01/1989] / [Période suivante : 04/1989]