Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 20 octobre 2014 - 19:52  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Le courrier des lecteurs d'Amiga News - février 1995
(Rubrique exploitée par Alain Bourgery et extraite d'Amiga News - février 1995)


Appareil photo et PCMCIA

Monsieur,

Tout d'abord, merci de votre réponse à ma dernière lettre. Je me suis mis en tête de faire fonctionner le nouvel appareil photo numérique de chez Fuji-Nikon directement sur mon Amiga. Cet appareil photo fonctionne avec des cartes PCMCIA, capture des images en 1280x1000 pixels et les sauvegarde au format JPEG sur des cartes PCMCIA ATA Type 1 au format PC. J'ai voulu créer un DOSDriver avec CrossDosFileSystem sur le port PCMCIA mais je n'ai pas le périphérique logiciel du port PCMCIA ! Que faire ? David Bourbasquet (Osaka, Japon).

Alain Bourgery : le périphérique logiciel que vous recherchez s'appelle carddisk.device, et j'ai testé pour vous la lecture d'une carte flash de 2 Mo formatée avec un DOSDriver PC0: modifié de la façon suivante :

carddisk

Cette carte est reconnue à la fois dans mon environnement Amiga et dans PC-Task. Je pense donc que vous pourrez sans peine lire les cartes de votre appareil (à condition de savoir leurs paramètres dans le monde PC).

Lettre ouverte à Michel

Cher Amiga News,

Je n'ai pas l'intention de démarrer une polémique à propos du point de vue de Michel sur le boîtier tour MicroniK. Cependant, je pense qu'il faut rester objectif et apporter quelques précisions aux lecteurs de la revue.

1. Le support du lecteur de disquette est une "option" payante en supplément. A titre de comparaison, quand on achète une voiture, elle n'est pas toujours livrée avec un autoradio...

2. Le boîtier d'alimentation se monte avec quatre vis et pas seulement avec les deux d'origine, la cornière sur laquelle il est posé est munie de deux fentes pour introduire deux vis supplémentaires, après avoir enlevé les deux vis tête fraisées d'origine dans l'alimentation. C'est en toute lettres dans l'article. Après ajout de ces deux vis, l'alimentation est parfaitement immobilisée. Tu peux donc récupérer la cale en bois que tu a mis, ça pourra toujours être utile pour autre chose (l'hiver approche).

3. Les modules mémoire SIMM "hautes" sont en général des modules 36 bits, au lieu des 32 bits requis par l'Amiga (les revendeurs "oublient" généralement de le préciser) il doit y avoir des stocks à liquider car on les trouve souvent à un prix inférieur aux modules 32 bits d'origine. Alors est-ce un défaut à imputer au boîtier MicroniK ? Avec toute mon amitié. Henry Kling.

Bruce Lepper : Je ne suis pas d'accord sur le point (1). Le lecteur de disquette n'a jamais été en option sur Amiga (seulement sur DraCo !). Sur le deuxième point, Michel dit que vous avez parfaitement raison !

Michel : Salut Henry, j'en profite pour rajouter que, les bogues bizarres que j'avais constatés lors du test (voir Amiga News 74 page 47 et 18) venait du câble d'alimentation fourni avec le boîtier, en particulier la partie réinitialisation affichage LED.... En regardant le câblage de plus près, il était dans un mauvais état. Les vis et cela... j'ai dû avoir un modèle "bogué".

Polémique sur Imagine 3.1

Monsieur,

Dans le numéro de juillet-août est paru un article sur Imagine 3.0. J'avais été très déçu par son contenu, qui reflétait non seuleument la mauvaise foi de l'auteur envers Imagine, mais également les critiques sous-jacentes de la maison Vitepro envers Impulse. Étant client chez Impulse et heureux possesseur de la version 3.1. je tiens à pousser ce "coup de gueule" afin de corriger certaines affirmations un peu légères envers un produit qui mérite un peu mieux que le contenu de cet article.

En effet, dans cet article. M. Lucas Janin semble ulcéré par le fait que quelques fonctions "promises" puissent manquer, et déplore le peu de différences entre les versions 2.9 et 3.0. Or, l'ancienne version, c'est la 2.0 (la 2.9 est une préversion de la 3.0). Donc, en comparant ce qui doit être comparé, on découvre un produit qui a merveilleusement évolué. Gestion du mode AGA pour la version Amiga, fenêtre perspective "temps réel", courbes spline, effets particules, halos lumineux, une centaine de textures algorithmiques (marbres, bois, métaux, coques de vaisseaux, mais aussi peau de lézard, brouillards, planètes, pluie...), possi,bilité d'attribuer un squelette à un objet (bones)... Rien que bones justifiait à lui tout seul une nouvelle version. Bref, voilà une petite partie de ce qu'est Imagine 3.0.

De même, M. Janin parle d'une interface "qui commencerait à dater". Comment se fait-il que l'interface d'imagine, modulaire, entièrement paramétrable, laissant la plus grande place à la surface de travail, capable de soutenir sans rougir la comparaison avec des outils existant sur d'autres types de machines, soit du jour au lendemain classée obsolète ? A se demander si M. Janin parlait bien d'Imagine 3.0. Quant au prix de 6000 FF annoncé dans l'article, je pense qu'Imagine les vaudrait largement même si c'était son prix ! Car ce prix (de chez Vitepro) n'est pas une référence. Chez Impulse, la mise à jour 2.0 -> 3.0 (100 $ + 10 $ pour l'Europe), la mise à jour "constante" (100 $) (commandé par télécopie le jeudi 13 octobre 1994, reçu le mercredi 18 octobre 1994). Baroni Electronic (Lausanne, Suisse), parfois cité dans Amiga News, vend Imagine 3.0 en import direct des États-Unis 290 francs suisses (env. 1200 FF).

Alors, en conclusion à tout cela, sachez qu'Impulse est une boîte serviable et sympathique, à l'écoute de ses clients, sincère dans le développement constant de leur produit. Ce produit fantastique, en constante évolution selon les remarques et voeux des utilisateurs (et oui) est vendu par Impulse à un prix plancher qui n'a rien à voir avec les prix ahurissants pratiqués par certains rapaces sur notre territoire. Quant à M. Janin, je pense qu'il a parlé un peu vite d'un produit qu'il ne connaissait pas, et qu'il aurait été préférable pour se renseigner de prendre contact avec Impulse plutôt qu'avec la maison Vitepro. Il ne faudrait pas perdre de vue qu'Impulse n'est pas MicroSoft, et que vos exigences envers cette super équipe (s'il vous est permis d'en avoir) ne peuvent être les mêmes. Claude David (74500 Évian les Bains).

Réponse de la société Vitepro : Depuis que nous sommes utilisateurs de l'Amiga et lecteurs d'Amiga News (bien avant de faire de l'importation) ce n'est pas la première fois que la revue reçoit de telles lettres. En tout premier lieu, nous tenons à rappeler qu'Amiga News est totalement libre et indépendant dans les tests effectués sur les produits que nous lui confions.

Deuxièmement, nul ne peut nier que quelques-unes des fonctions annoncées entre les versions 2 et 3 d'Imagine manquent à l'appel et ne sont toujours pas présentes dans la version 3.1 que nous venons de recevoir. Mais venons-en à l'essentiel : le prix de revient des logiciels ou du matériel. Ce n'est pas une nouveauté : les distributeurs sont des escrocs, pratiquant des tarifs en dehors de toute réalité. Il est évident que n'importe qui peut acheter directement à la source et puisqu'il s'agit des États-Unis, rappelons que les prix pratiqués là-bas sont hors taxes. En se débrouillant bien et en faisant venir les produits par la poste on économise déjà pratiquement 20% (entre TVA et taxes diverses)... Une fois de plus, nous rappellerons les lois élémentaires du marché :
  • Comme dans tout commerce, une société déclarée prend des risques, supporte les produits qu'elle distribue (publicité, télé-assistance, SAV éventuel, etc.), ce qui dans toute économie de marché suppose un pourcentage rénumérateur.
  • Toute redistribution de produits auprès de revendeurs agréés implique donc également pour ceux-ci, une marge rénumératrice à laquelle s'ajoute en France une TVA de 18,60%, pour obtenir le prix de vente public. Sans commentaire.
Quant aux prix de référence pratiqués, en Suisse ou en Grande-Bretagne, il est très facile pour quiconque d'importer "en parallèle" sans l'accord du concepteur et de vendre à prix coûtant, voire à perte, pour allécher le chaland (sans parler de la possibilité de piratage. Puisque nous pouvons dire à ce sujet qu'Impulse a engagé des enquêtes dans différents pays). Par la suite, croyez-vous que l'acheteur de ces produits pourra demander supports techniques, dépannage, voire mise à jour ?

Tous les mordus d'Imagine connaissent Impulse au moins de nom, car tous n'ont pas la chance d'avoir des rapports privilégiés et conviviaux comme cet utilisateur. Il peut se considérer comme une exception confirmant la règle par rapport à tous ceux qui n'ont jamais eu de nouvelles d'une Société et d'un groupe de développeurs tellement confiants dans leur logiciel qu'ils commencent, un peu, à en oublier la réalité des choses. Leur hégémonie actuelle risque à très court terme d'être ébréchée par d'autres programmes tels que LightWave, voire Aladdin 4D. Nous rappellerons simplement qu'Impusle a "lassé" plusieurs importateurs avant nous. Pourtant. nous ne doutons pas qu'Imagine soit un bon produit puisque nous essayons de le promouvoir depuis plus de deux ans, soit directement, soit par l'apport de produits utilitaires annexes que maintenant de nombreux graphistes Connaissent.

Pour notre part, nous sommes têtus et continuerons à défendre Imagine en relation étroite avec Impulse. La revue Ami-GrafX que nous éditons et les deux graphistes qui travaillent pour nous sur ce logiciel peuvent en témoigner. Didier Page.

Lucas Janin : Tout d'abord, je suis content de voir une réaction sur l'un de mes articles même si elle ne m'est pas favorable. Je reconnais avoir été dur avec Imagine mais je ne pense pas avoir fait des affirmations à la légère... Certes, le nombre de fonctions apportées par la version 3.0 par rapport à la 2.0 sont importantes, mais il ne faut pas oublier que celle-ci avait plus de deux ans... De nombreuses fonctions n'ont pas été intégrées (les macros, compression JPEG, "Terrain Editor", "Texture Editor", les ombres portées en scanline, possibilité lors d'une animation de sélectionner une image en fonction du temps, un "Form Editor" plus puissant, gestion du son, accélération sur une courbe, une fonction pour éviter de passer du stage à l'action,...), mais peut-être que Monsieur Claude David n'était pas du tout intéressé par ces fonctions...

Ce que je reproche à Impulse, c'est de changer le premier chiffre de la version sans un remaniement total du logiciel (je prends pour exemple Real 3D de la version 1.4 à la 2.0). A mon avis, Imagine n'a jamais été complètement réécrit mais seulement des fonctions ont été rajoutées. De plus, les délais de sortie de la version 3.0 n'ont pas été respectés, loin de là... Monsieur David parle de "l'interface modulaire, entièrement paramétrable, laissant le plus de place à la surface de travail...". Personnellement, je donne à une interface toutes ses qualités quand il y a un mode d'écran (avec suraffichage par exemple), un paramétrage de nouveau raccourcis clavier et des tailles des fenêtres, une gestion des cartes graphiques,... (Cf. Real 3D à partir de la 2.0).

Les qualités que vous donnez à Impulse m'étonnent. En effet, ils sont malheureusement connu pour le contraire. Mais je pense aussi que certains de nos lecteurs ne maîtrisent pas l'anglais aussi bien que vous. Quant au prix d'Imagine en France, nous sommes alors en plein sujet épineux. Pour moins de 2000 FF, cela reste honnête mais 6000 FF... Ce que je trouve bizarre, c'est que seul Imagine a une si grande différence par rapport aux prix pratiqués aux États-Unis (350 $). Pourtant, d'autres produits distribués par VitePro n'ont pas le même facteur multiplicateur : Pixel 3D 2.0 1750 FF (190 $), Snap Maps 1150 FF (130 $), Essence 11900 FF (900 $)... Ce qui fait un dollar à 10 FF en moyenne. Cela permet une marge normale pour distributeur et revendeur, si il y a une traduction de la documentation... Mais pourquoi Imagine 3.0 est si cher par rapport aux autres importations de VitePro ? Et ensuite, certains se plaigne du piratage... Je conçois qu'Impulse n'ait pas les mêmes moyens que Microsoft (sinon Imagine s'appellerait SoftImage ou Explore), mais je suis étonné qu'avec la renommée de leur logiciel, il n'y ait qu'un seul programmeur qui y travaille.

Pour conclure, je ne pense pas "avoir parlé trop vite d'un produit que je ne connaissais pas". J'utilise Imagine depuis environ quatre ans (alors qu'il en était à la version 1.1) pour la création d'animation vidéo. Actuellement, avec plusieurs autres personnes nous l'utilisons de façon professionnelle pour la création d'un jeu sur CD (malheureusement sur PC). Malgré tout, on se retrouve souvent restreints, voire stoppés net dans nos élans créatifs pour la simple raison qu'Imagine est comme un assemblage. C'est une couverture composée de nombreux de petits bouts, de bonnes choses mais aussi de moins bonnes, ce qui occasionne parfois de la recherche en bidouille et autres systèmes peu orthodoxes pour arriver à faire un effet déjà inclus dans d'autres programmes depuis si longtemps... Alors que dire, oui, subir la paresse de certains programmeurs qui ne maîtrise pas le potentiel qu'ils ont entre les mains, plus simplement ils abusent, à force d'autres logiciels un peu mieux promus et avec un support sérieux (non pas une nouvelle version par semestre en retard de trois mois) et des gens qui répondent à vos propositions vont finir par leur damer le pion et les pauvres "imaginisteurs" que nous sommes vont devenir des "lightwaviens" peu convaincus tout comme beaucoup de personnes qui sont ou qui vont devenir des PCistes trop peu convaincus par des politiques ratés d'une certaine société. Décidément... Lucas Janin (Infographiste encore Amiga-Imagine) et Renaud Marco (conclusion aigrie).

Overdrive CD

Vous possédez un OverDrive CD ? Une fonction n'a pas été documentée dans la notice, et elle permet de démarrer en mode CD32 sans avoir à passer par le programme de sélection : il vous suffit de maintenir la touche "Ctrl" durant le démarrage pour obtenir cet effet. I. Steemers (Pays-Bas).

A4000, Oktagon et CD 300e Plus

Salut à toute l'équipe d'Amiga News.

J'ai acheté chez InterDiscount un lecteur de CD SCSI, CD 300e Plus de marque Apple/Matsushita externe à 1590 FF. Ce lecteur de CD n'a pas besoin de caddie (contrairement au CD 300) et possède 256 ko de mémoire cache. [...] Pour les lecteurs CDAudio, encore une fois le DP fait des miracles : j'utilise SCDPlayer v1.1, petit mais costaud. Il suffit d'éditer les types d'outils (la version 1.5 ne marche pas). Il y a aussi YACDP qui marche si l'on désactive l'option "viaSCSI" : il affiche un message d'erreur dont il ne faut pas tenir compte. JukeBox (Fred Fish 994) marche avec le type d'outils ansi.player mais il est un peu lent. Je ne suis pas parvenu à faire marcher PlayCDDA. Au sujet des jeux CD32, je me suis fait ma propre startup-sequence que je sélectionne au démarrage avec Bootman (Fred Fish 940). La voici :

C:Assign >NIL: Env: HD0:Prefs/Env-Archive
Mount CD0:
C:Assign >NIL: Remove Env
C:Makedir RAM:T
C:Assign >NIL: T: RAM:T
CD0:
C:Execute CD0:S/startup-sequence

Microcosm [...] Ultimate Body Blows [...] Lotus trilogy [...] ne marchent pas. A noter que les trois jeux réclament lors de leur chargement le cd.device, qui est probablement le périphérique logiciel du contrôleur de la CD32, si quelqu'un a une astuce à ce sujet car c'est certainement là qu'est le problème.

J'aimerais ouvrir une parenthèse au sujet du contrôleur Oktagon : certes, ce n'est qu'un contrôleur SCSI et pas SCSI-2 (Zorro II oblige), mais il reste néamoins un bon contrôleur qui peut parfaitement marcher en multitâche si l'on se donne la peine de le paramétrer correctement. Si vous possédez une version récente du logiciel HDInstBox, dans le menu "Extra", sélectionnez "Configure controller" : il apparaît alors une fenêtre où il vous suffit de cliquer sur "FastMemFirst" puis de mettre "TaskPriority" à 0 (il est à 5 par défaut) puis "Save". Si vous possédez une vieille version, il vous suffit de prendre la commande OktagonConfig dans la disquette fournie avec le contrôleur puis de taper dans le Shell : "OktagonConfig 0 FastMemFirst Pri 0".

Le premier 0 est le numéro d'identification du contrôleur. Les paramètres seront sauvegardés dans une EPROM et seront insensibles au redémarrage.

On peut aussi utiliser HDToolBox avec l'Oktagon : pour cela, entrez dans les types d'outils SCSI_DEVICE_NAME=Oktagon.device. Voilà. j'espère en avoir aidé quelques-uns parmi vous. Adam Carrano (13, Marseille)

Alain Bourgery : Même l'Overdrive CD cale sur certains jeux CD32, alors qu'ils ont poussé l'émulation assez loin. La cause du problème n'est peut-être pas uniquement logicielle.

Michel : Nuance, le contrôleur est à la norme SCSI-2, mais limité par son bus Zorro II. Avec ce contrôleur nous obtenons en lecture sur un 4000/040 à 40 MHz entre 1,4 et 1,6 Mo. Et 2,1 Mo en mémoire virtuelle (swapdisk) sur une partition de 600 Mo (ce programme est personnalisé, pour une application spéciale). Au sujet de la priorité, c'est une question de choix. Si elle est élevée on obtient des performances supérieures. Mais cette carte n'étant pas DMA elle prendra tout le temps machine. Gênant surtout lors de gros transferts de fichiers.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Période précédente : 01/1995] / [Période suivante : 03/1995]