Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 03 septembre 2014 - 09:00  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Le courrier des lecteurs d'Amiga News - mars 1995
(Rubrique exploitée par Alain Bourgery et extraite d'Amiga News - mars 1995)


Nous publions sans commentaires les deux cas suivants dans l'espoir que ces différents problèmes vont pouvoir se résoudre.

Apollo

"Mes nombreux messages sont toujours restés sans réponse"

Le 22 janvier 1995

Madame,

J'ai bien réceptionné ma carte Apollo 1230 8 Mo 50 MHz arrivée à mon domicile en recommandé avec AR, mais je n'ai pas reçu le pilote Apollo 4.0 ainsi que le manuel. Je vous signale que je vous avais renvoyé l'intégralité de ma commande : carte + pilote + manuel + connecteur SCSI + photocopie de la facture. Je vous demande donc de m'envoyer le pilote Apollo + le manuel et de m'apporter une solution positive au formatage du disque dur SCSI à la marque Seagate que je n'ai jamais pu formater avec la carte Apollo. Je vous rappelle que j'ai dû échanger mon disque dur IDE 3.5 interne, acheté 2500 FF TTC qui ne démarrait pas avec l'A1230, pour acheter un SCSI 4000 FF TTC standard de l'Apollo.

Western Digital et Seagate sont les deux marques qui fonctionnent soi-disant sans problème avec la carte. Comment se fait-il que vous ne m'ayez jamais dit qu'aucun disque IDE 3,5 (en interne) ne fonctionne avec l'Apollo (ou presque). Je l'ai appris par un autre revendeur qui lui visiblement connaissait bien le produit. Je m'étonne que vous n'ayez testé la carte qu'avec des disques Quantum et non pas avec d'autres disques comme Seagate.

Western Digital, marques conseillées par Zet (voir télécopie ci-joint). Quantum n'est pas un critère de contrôle car il est reconnu par pratiquement tous les contrôleurs de disques. Par contre vous n'avez jamais mis en garde vos clients sur les éventuels problèmes d'incompatibilité de disques durs avec l'A1230. Soit l'on trouve une solution positive et vous me montrez comment doit être formaté le disque, soit je me verrai dans l'obligation de déposer une plainte auprès du Tribunal de Grande Instance, à la Direction de la Répression des Fraudes et de la Consommation ainsi qu'auprès de mon Assurance Juridique. Si aucune solution positive n'est apportée dans les prochains jours, je n'hésiterai pas à aller devant les tribunaux pour exiger le remboursement de la carte, du disque dur SCSI (échangé sur vos propres conseils) ainsi que des dommages et intérêts.

Les motifs de la résiliation de la vente ne manquent pas : non-conformité de la carte et incompatibilité du produit avec beaucoup trop de marques de disques durs sans en avoir informé préalablement le consommateur (en plus vous ne commercialisez plus ce produit !). Je suis resté très tolérant jusqu'à présent, mais aujourd'hui mon problème reste sans solution apparente. Malgré que ce problème dure depuis la date d'achat de cette carte, j'espère néanmoins que la garantie sera reportée à la date de réception de la carte. La garantie ne prendra effet qu'à partir du 20 janvier 1995 et ceci jusqu'au 20 janvier 1996 (12 mois). Malgré tous mes appels téléphoniques auprès de M. Ardouin votre responsable technique, celui-ci refuse de me prendre en communication. Mes nombreux messages sont toujours restés sans réponse de sa part, celui-ci ne m'a jamais rappelé, m'obligeant ainsi à communiquer par télécopie dans l'espoir d'avoir une réponse positive. Je vous demande à ce jour de me contacter au plus vite, sinon, restant sans nouvelle de votre part, je me verrai dans l'obligation d'en référer auprès du Tribunal de Grande Instance et ce dossier ira directement entre les mains de mon assurance juridique.

Veuillez agréer, madame, l'expression de mes sentiments distingués. Jean-Michel Duterte (92)

Réponse de Franco Belge Informatique (FB1) :

"Votre carte Apollo a été testée avec succès."

Le 23 janvier 1995
Objet : carte Apollo 1230

Monsieur,

Suite à votre télécopie du 22 janvier 1995, nous vous retournons ci-joint les disquettes d'installation de la carte Apollo 1230 ainsi qu'une copie du manuel d'instruction en français. De plus. il est faux d'affirmer qu'aucun disque dur 3,5" IDE interne fonctionne avec la carte Apollo et que les disques durs Western Digital SCSI sont conseillés par le constructeur. Les cartes Apollo 1230 fonctionnent avec des disques durs IDE 3,5" internes et nous ne connaissons à ce jour aucun disque dur Western Digital à la norme SCSI. Nous vous rappelons que votre carte Apollo a été testée avec succès avec des disques durs SCSI. Il est probable que soit l'installation de votre disque est mal faite, les nappes et cordons utilisés pour connecter le disque peuvent ne pas étre conformes, soit votre disque requiert des conditions d'alimentation qui ne sont pas remplies par votre Amiga, soit votre disque est en panne ou présente des défauts de fonctionnement, soit il peut y avoir incompatibilité spécifique entre la carte Apollo et votre modèle de disque.

Meilleures salutations. Le service technique.

Syquest

"Cela fait sept mois que j'ai versé 5210 FF pour ne jamais avoir pu utiliser l'appareil"

A l'attention d'Amiga News
Le 3 février 1995

Messieurs,

Suite à votre récent entretien téléphonique à propos de mon différent avec la société Applimatic SA, je me permets de vous faire parvenir un résumé des problèmes qu'elle m'a posé et me pose encore. Ci-inclus se trouve la copie du bon de commande datant du mois de juillet 1994 à cette société d'un Syquest externe SCSI de 270 Mo vendu avec une cartouche de 270 Mo d'une valeur de 4760 FF. Plus de 15 jours après la commande (donc en retard), j'ai reçu un lecteur Syquest interne avec deux cartouches de 270 Mo au lieu d'une et sans facture.

J'essaye tout de même l'appareil sur plusieurs Amiga différents : elle ne fonctionne pas correctement (erreurs de lecture/écriture). Ne prenant pas mal la chose au début, je téléphone chez Applimatic SA pour le prévenir de ce problème. M. Schaeffer me propose de me vendre la cartouche supplémentaire de 270 Mo pour 450 FF et de me renvoyer un nouveau Syquest externe en échange de celui qui ne fonctionne pas. J'accepte et lui envoie un nouveau chèque. Pendant près d'un mois, j'attends et ne reçois toujours rien, je dois relancer Applimatic pour enfin recevoir ce que j'ai demandé. Je reçois le Syquest externe cette fois sans manuel ni facture, je le connecte sur mon Amiga et reçois une décharge électrique : la masse est traversée par du courant d'un voltage suffisant pour allumer mon tournevis électrique. Cela induit des erreurs de lecture écriture sur les cartouches Syquest et sur mes deux disques durs.

J'appelle Applimatic qui me dit que mon secteur est fautif ou bien mon moniteur ou mon Amiga. J'essaye donc l'appareil chez des amis : un A3000UX, un A2000 avec carte SCSI GVP, je teste l'appareil tout seul en débranchant tous les autres appareils du secteur et en enlevant la prise de terre : toujours le même problème. Je rappelle Applimatic pour lui demander de m'envoyer une nouvelle alimentation et une facture : celui-ci avoue que son appareil ou ses cartouches pourraient avoir des problèmes. Il me répond qu'il doit envoyer la facture séparément pour éviter une saisie à la douane : je rétorque que cette pratique est pour le moins bizarre mais accepte, excédé d'attendre des mois. Après un nouveau retard, je reçois une alimentation inadaptée avec le manuel, deux nouvelles cartouches et toujours pas de facture : pas d'orifice pour passer les cartouches, c'est une alimentation pour disque dur, de plus celle-ci me donne toujours des décharges électriques.

A nouveau excédé, j'appelle Applimatic qui me dit ne pas comprendre et prétend avoir essayé le même appareil chez lui sans problème. Le problème est que le client, c'est moi. Je lui demande de me rembourser après un renvoi de tout le matériel : le Syquest externe, l'alimentation pour disque dur, les quatre cartouches de 270 Mo et le manuel. Il accepte. Je renvoie donc le tout en recommandé avec accusé de réception en deux paquets (AR ci-inclus) : un avec le Syquest externe avec deux cartouches assuré pour une valeur de 3000 FF et un autre avec l'alimentation pour disque dur et les deux autres cartouches assuré pour une valeur de 1000 FF. Pendant un mois, toujours pas de signe de vie. Je l'appelle en décembre, il me dit qu'il m'enverra une télécopie m'expliquant que son appareil marche sans problème chez lui. Je le rappelle et cette fois, non seulement, il refuse de me rembourser mais affirme que je ne lui ai renvoyé que deux cartouches après un mois de silence de sa part. Il me propose de me renvoyer un nouvel appareil. Je refuse d'avoir à patienter à nouveau pendant des mois.

Depuis j'ai reçu une facture erronée (ci-incluse) ne comportant que le Syquest et sa cartouche et non sa cartouche supplémentaire. Cela fait donc sept mois que j'ai versé 4760 + 450 = 5210 FF pour ne jamais avoir pu utiliser l'appareil. J'espère que vous pourrez, s'il vous plait, inciter cette société à revenir dans le droit chemin. Je vous remercie d'avance de votre aide et vous prie de croire en l'expression de mes sentiments les plus sincères. Laurent Villepigue (75).

Réponse d'Applimatic :

"Nous avons transféré environ 500 Mo sans aucun problème !"

Le 22 décembre 1994
Concerne : votre retour de Syquest 270 Mo externe.

Nous avons bien reçu en retour votre Syquest. Nous avons branché cet appareil sur un Amiga 4000 équipé d'un contrôleur SCSI II et d'une carte V-Lab Motion. Cette nouvelle carte de MacroSystem est capable de numériser et de compresser 24 images plein écran (16 millions de couleurs) à la seconde et de les stocker simultanément sur le disque dur. Une application qui exploite à fond les capacités de n'importe quel disque dur ! Votre Syquest a fonctionné sans problèmes. Nous avons utilisé une des deux cartouches défectueuses. Nous avons ensuite laissé tourner cette animation en boucle pendant 24 heures et aucun plantage n'a été constaté. Par la suite nous avons testé cet appareil sur un Amiga 1200 équipe d'un A1230 Turbo avec contrôleur GVP A1291. Nous avons transféré environ 500 Mo sans aucun problème !

Par conséquent le problème se situe au niveau de votre Amiga ! Nous pouvons vous envoyer par la poste en échange gratuit un Syquest 270 Mo d'origine neuf fabrication 12/1994, afin d'éviter toute sorte de problème. Veuillez SVP nous téléphoner afin de régler ce problème. Merci d'avance. Applimatic, J.P. Scheler.

Cas de force majeure

[...] je me suis tourné vers d'autres environnements sous DOS et Windows, c'est vraiment pas le pied ! Même avec Imagine 3.1 pour PC. Il me faut absolument du vrai multitâche. J'ai été voir ailleurs et je crois avoir trouvé vraiment quelque chose de très intéressant. NextStep 3.2. C'est un environnement très agréable, tout en multitâches. Il existe de très bons programmes (retouche d'images style OpalPaint, traitement de texte très convivial, etc.). NextStep existe actuellement sur processeur Intel, PA-Risc, Alpha, Sparc. Donc il est possible d'évoluer à tout moment vers des stations plus puissantes tout en gardant les mêmes programmes et donc la même manière de travailler.

Mais le plus génial c'est de travailler avec Renderman de Pixar pour la 3D : c'est superbe ! Et en plus, certains programmes acceptent les objets Imagine (faits par des amigaïstes. Oui ! Oui !). Ils sont ouverts donc rien ne vous empêche de créer vous-même vos textures, effets spéciaux... Si vous achetez "NextStep Developer", vous recevez le "3D Graphics Kit" de Pixar, avec des fonctions faciles à programmer : Motion blur, Depth of Field, B-spline, NURBS, Procedural Models, Geometric Transformations, Parametric Surfaces, Bicubic Surfaces, Lampes néons, etc. Ainsi que des fonctions vidéo et son ! [...]

Naturellement, il n'est pas parfait : il faut une grosse configuration pour le faire tourner (16 Mo de mémoire est un minimum, il faut un 486 DX2 66 au minimum, tout en SCSI, disque dur de 500 Mo...). Il manque des programmes de morphose, de titrage, d'animation 2D (seul Animo existe, mais trop cher !). C'est vraiment dommage car la programmation sous NextStep est vraiment incroyablement géniale. Naturellement, Windows et OS/2 coûtent moins cher. Allez-vous tomber dans la médiocrité de Windows ? Avant tout, allez voir NextStep. J'ai un rêve : que les amigaïstes se réunissent et développent sur cet environnement. Vincent Claes (Lessive, Belgique).

AB : On peut être obligé de se servir d'un PC, et c'est là qu'on apprécie encore plus l'Amiga... Quand c'est à usage personnel et que les moyens le permettent, votre solution est peut-être la plus proche d'une machine sympathique. Par contre, lorsqu'on n'a pas le choix, il existe des améliorations à Windows qui peuvent même faire penser à lAmiga (voyez le gestionnaire de programme sous Windows distribué par Micro Application sous l'amusant nom de Doors qui pousse jusqu'à sauver les positions de ses icônes dans des fichiers .INF et présenter des icônes pour les disques).

Bis repetitae

[...] Le but de ma lettre est de vous demander s'il est possible d'installer un deuxième disque dur 2"1/2 dans mon A1200. Y a-t-il la place ? Y a-t-il les connecteurs sur la carte mère ? La nappe est-elle équipée pour deux lecteurs ? Faut-il positionner des cavaliers maître/esclave sur des disques IDE en série ? (si c'est possible, bien sûr !). J'ai foi en l'Amiga, j'espère que l'avenir nous donnera raison. D'avance, merci pour vos réponses. Christophe Fava-Rici (60 Compiègne).

AB : Déjà répondu, mais voici quelques précisions complémentaires : le contrôleur IDE des Amiga 600/1200/4000 gère deux disques, sur la même nappe, qu'ils soient 2"1/2 ou et 3"1/2. La carte mère d'un Amiga 1200 ne dispose que d'un connecteur, il faut donc trouver une nappe à trois connecteurs, ce qui est rarissime en 2"1/2 (il faut donc la fabriquer). Dans un A600/A1200, il y a physiquement la place pour un disque dur (2"1/2 ou 3"1/2 en poussant un peu les meubles) mais pas pour deux (ou alors on ne ferme pas le capot...).

Les disques durs 2"1/2 n'ont pas de cavaliers, ils doivent donc être "intelligents". J'ai personnellement testé les mélanges 2"1/2 en maître et 3"1/2 en esclave et 3"1/2 en maître et en esclave (avec les cavaliers dans la bonne position) qui n'ont pas posé de problème. Si quelqu'un teste les combinaisons 2"1/2 et 2"1/2, qu'il me le fasse savoir.

Transfert, métamorphose...

[...] Je possède un A1200 avec un disque dur IBM 170 Mo type H3171-A2 Version FOIN divisé en trois partitions. Le problème est que sur mes partitions formatées en FFS, certains programmes sont invalidés et ne fonctionnent plus (Deluxe Paint AGA, Imagine, KindWords III, etc.). Ces exécutables gardent pourtant la même taille que leurs originaux à l'octet près mais sont différents si on les compare. [...] J'aimerais savoir pourquoi il y a ce problème et comment y remédier. Marc Signy (74 Annemasse).

AB : Les symptômes décrits sont exactement ceux d'un disque dur utilisant un "Maxtransfer" trop grand : les gros fichiers sont endommagés lors de leur écriture sur le disque dur. La solution est simple : il suffit de modifier la valeur de Maxtransfer dans le programme HDToolBox qui vous a servi à partitionner votre disque (options avancées, "change file system") afin de le réduire suffisamment (on conseille souvent la valeur 0xFFFE mais libre à vous de faire des essais). Bien sûr. tous les programmes enregistrés sur le disque avant la modification de Maxtransfer seront à réinstaller... et n'oubliez pas de sauvegarder tout avant de commencer à régler votre disque dur, même si la modification de Maxtransfer n'entraîne pas de pertes de données.

Être ou ne pas être

Salut à tous,

Je me décide à prendre la plume suite au remue-ménage au sein de l'élite bien-pensante du monde Amiga. Seraient-ce les prémices du grand déballage nécessaire pour la création d'une base solide sur laquelle notre ordinateur favori pourrait s'appuyer pour atteindre son juste niveau de représentation dans le monde informatique ? (Ouf !) Et oui je vais "m'en prendre" à tout le monde, protégé par mon anonymat relatif. Pourquoi ? Parce que notre passion pour l'informatique de qualité est aussi légitime que la passion de certains à changer d'idées comme de chemise. "Oh le vilain fanatique (amigafan ?) que voilà !" entends-je déjà. "Qui qui dit qui l'est !" répondrai-je (pour rester au même niveau). Chacun peut avoir sa notion de la rentabilité.

Mais je demande à tous les déserteurs (M. Beust ne me semble pas en être un) de se reposer certaines questions qui touchent peut-être plus l'éthique que l'informatique. Ces questions tournent, pour moi, autour de points comme :
  • Faire bien les choses n'est-il pas mieux que de les faire facilement ?
  • Le fond ne vaut-il pas mieux que la forme ?
  • La survie de l'Amiga ne vaut-elle pas mieux que la suprématie de "standards" lourds et ennuyeux (et pas très efficaces) ?
Certains penseront certainement que ces voies difficiles relèvent plus du masochisme que de l'honnêteté intellectuelle. Et bien, je prétends le contraire. Je suis intimement persuadé que l'informatique avec l'Amiga représente un chemin plus rentable pour tout informaticien (développement et portefeuille) ainsi que pour les utilisateurs de l'informatique (important ça !). Pour vous en convaincre relisez au deuxième degré l'article de M. Beust, et au premier celui de M. Tarbouriech (et pas les commentaires p61-62 dans l'Aniouze de janvier (ou alors pour observer du vide existentiel)). Je ne vais pas argumenter techniquement, mon jeune âge ne plaidant pas pour ma crédibilité. Je resterai donc dans le même registre : trop de personnes (informaticiens compétents compris) me disent "Oui l'Amiga est une machine formidable" après l'avoir testée ou possédée, mais l'ont revendue vite fait dès que le bateau s'est mis à tanguer, et ne veulent plus en entendre parler dorénavant.

Battre en retraite n'a jamais été efficace que lorsque l'on prépare une contre attaque ! Rassurez-vous, si un jour l'Amiga devait officiellement être enterré je ne pleurerai pas toutes les larmes de mon corps. Seulement, j'aurais perdu la petite étincelle qui m'a fait choisir l'informatique comme métier, et je ferai comme beaucoup d'autres zombies, me rabattant sur les autres activités de ma vie et bâclant la principale, à savoir mon travail ! Allez, à l'attaque ! :-) Pierre-Etienne Dumont (Stoumont, Belgique).

Quel est le matériel qu'on peut acheter dans un magasin PC pour brancher sur son Amiga ?

AB : Imprimante : tout ce qui tourne sur PC tourne sur Amiga, à la condition de trouver le pilote (driver) adéquat (ils sont souvent dans le domaine public).

Matériel SCSI (disque dur, streamer, scanner, SyQuest....) : là encore, aucun problème. Les périphériques SCSI sont intelligents et les cartes SCSI pour Amiga n'ont aucun mal à communiquer avec eux.

Disques durs IDE, E-IDE, F-IDE : les premiers tournent à coup sûr sur un A600/A1200/A4000, les autres sont à tester avant usage (le E est pour "Extended", le F pour "Fast").

Écrans VGA, SVGA : sur les A1200/A4000, pas de problème (excepté au menu de démarrage qui est à une fréquence trop basse pour ces écrans et durant les jeux qui utilisent aussi cette fréquence), pour les autres, il vous faudra une carte graphique (je vous conseille d'essayer l'écran sur votre carte avant de l'acheter).

Barrettes SIMM : il en existe deux sortes chez les revendeurs PC : les SIMM "standard" utilisées jusqu'en 1994, et les SIMM 32 bits, en vogue depuis cette même année. Les premières se reconnaissent à leur connecteur en une seule rangée et peuvent s'utiliser dans des cartes d'extension (HD 500, HCD plus, A4008 chez GVP, par exemple) et les autres (qui se reconnaissent à leur connecteur en deux rangées) dans les cartes mères ou les cartes d'extension des 68030 et plus. Attention cependant à la vitesse (les 60 ns sont celles que préconisent les constructeurs Amiga mais il est vrai qu'un A4000/40 peut aussi tourner avec des 100 ns (perte de vitesse à prévoir...)).

Modem : no problemo, ils utilisent tous le port série et des tonnes de logiciels de communication du domaine public sont totalement paramétrables.

Streamer connecté sur A: et B:, sur port parallèle : les logiciels pour les commander sont introuvables !

Claviers, lecteurs de disquette 1,44 Mo : pas compatibles. NDMichel : en cours de recherche, il y a peut-être des possibilitées.

Dis papa, comment on reconnaît un PC d'un Amiga ?

Une autre question qui est revenue bien des fois est : "quelles sont les principales différences entre un Amiga et un PC ?"

La première différence est le type de processeur : les Amiga, tout comme les Atari et les Macintosh sont équipés de processeurs Motorola dont le numéro commence toujours par soixante huit mille. Les PC, quant à eux, sont équipés de processeurs Intel dont le numéro de série commence par 80 suivi de 88, 86, 286, 386, 486, voire de Pentium (qui aurait pu s'appeler 586) et bientôt d'hexium ?

La deuxième différence réside dans le système d'exploitation fortement en ROM (mémoire morte) sur Amiga et totalement en RAM (mémoire vive) sur les PC : sur Amiga, le système, en ROM, est utilisé par tous les logiciels (c'est le Kickstart, au juste...). Sur PC, on tend à copier ceci en développant sous Windows, un environnement graphique greffé sur un DOS (celui de Microsoft ou un autre) ce qui le ralentit et le contraint à utiliser moult artifices pour simuler un multitâches loin de ce que l'on connaît sur Amiga.

Ces deux différences suffisent à expliquer l'incompatibilité entre les logiciels de ces machines (quoiqu'on puisse émuler sans problème un PC ou un Mac sur un Amiga).


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Période précédente : 02/1995] / [Période suivante : 04/1995]