Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 25 novembre 2017 - 03:14  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : Chronologie du Pegasos
(Article réalisé par Martin Heine et David Brunet - juin 2005, mis à jour en octobre 2010)


Note : traduction par Mickaël Pernot.

Contexte

Le Pegasos et MorphOS, son principal système d'exploitation, prennent leurs racines dans le légendaire système informatique de la fin des années 1980 et du début des années 1990, le pionnier du multimédia qu'était l'Amiga. Par cet héritage aussi bien que par sa compatibilité binaire élevée, MorphOS conserve le "Look & Feel" cher à l'Amiga et poursuit dans cette voie en la modernisant.

Aujourd'hui à la tête de Genesi, Raquel Velasco et Bill Buck, ont déjà été impliqués dans l'histoire de l'Amiga par le passé. Au moment où la société allemande Escom AG, propriétaire de l'Amiga depuis la banqueroute de Commodore en 1994, s'est déclarée insolvable en 1996, Raquel Velasco et Bill Buck ont essayé d'acquérir les technologies Amiga d'Escom pour leur société basée aux États-Unis et portant le nom de VISCorp. Pendant cette période, ils ont payé les salaires des employés d'Amiga de leurs propres poches afin de maintenir la société à flot et afin d'éviter une banqueroute synonyme de séparation de ses composantes, dont les propriétés intellectuelles et les marques déposées. Le nom officiel de cette société mère de l'Amiga, était "Raquel Velasco GmbH". Mais, lorsque que le conseil d'administration de VISCorp a changé d'avis quant à l'acquisition de l'Amiga, Raquel et Bill ont dû stopper leur travail. Mais tout cela était avant la fondation de la société française Thendic-France. Cette société a finalement fusionné avec la société allemande bPlan GmbH (NDTrad : Thendic-France n'a en fait pas fusionné avec bPlan...), développant le Pegasos et MorphOS, afin de devenir Genesi, société basée au Luxembourg.

De plus, le savoir-faire des développeurs de Genesi prend lui aussi ses racines dans le marché Amiga. Par exemple, la branche "hardware" de Genesi, bPlan, a été fondée par des anciens employés de la société allemande Phase 5. Cette société, en plus de développer des cartes pour les ordinateurs Apple, a aussi développé des cartes graphiques et des cartes accélératrices pour la famille des Amiga, comme par exemple la seule et unique carte PowerPC pour ces machines originellement basées sur un système à base de 680x0 de chez Motorola. Cela a été la base matérielle et logicielle du Pegasos et de MorphOS. De plus, ils sont également les auteurs du système PowerUP, nécessaire pour l'utilisation de ces cartes PowerPC/68k dans AmigaOS, et ils sont également à l'origine du développement de la couche RTG. Venus au fur et à mesure, la plupart des développeurs qui participent à MorphOS (directement en travaillant sur le système en soutenant la plate-forme avec des logiciels) sont des développeurs tiers issus du monde Amiga. La première version fonctionnelle de Quark, le micronoyau de MorphOS, est apparue en mars 1999.

2000

Décembre : bPlan publie les premières spécifications du Pegasos.
  • Carte mère microATX.
  • Connecteur à 133 MHz pour processeur (PowerPC G3 350 MHz jusqu'au PowerPC bi-G4).
  • Deux bancs mémoire SDRAM PC133.
  • Un port AGP (une carte Matrox G450 est prévue).
  • Trois ports PCI.
  • Un port FireWire 100/200/400 Mbit/s.
  • Quatre ports USB.
  • Système sonore AC97 (Mic, In, Line in/out).
  • IRDA (infrarouge).
  • Un contrôleur IDE ATA100 (quatre périphériques).
  • Un port Ethernet 10/100 Mbps.
  • Un port souris et clavier PS2.
  • Un port série RS232.
  • Un port parallèle Centronics.
  • Un port pour lecteur de disquette.
  • Un port jeu (manette).
2001

Février : les premiers prototypes sont produits.

Avril : bPlan diffuse les premières photos de ses prototypes. Un processeur G4 à 400 MHz est alors utilisé. La première démonstration à la presse montre un Pegasos faisant tourner Linux (SuSe 7.0).

Pegasos
Carte mère du prototype du Pegasos

Août : MorphOS tourne officiellement sur le Pegasos.

Octobre : bPlan annonce la présentation officielle du Pegasos au salon Amiga 2001 de Cologne (Allemagne) qui se déroulera en novembre.

Novembre : Raquel Velasco et Bill Buck (Thendic-France) passent un accord avec bPlan et commencent à financer la société. La carte G4 est fabriquée et fonctionne, mais pas aussi bien que le G3. La raison n'en est pas claire. Le reportage sur le salon proposé par la chaîne 3sat présente également le Pegasos. DCE, la société qui produit les cartes de bPlan, publie des photos de la production des Pegasos sur son site Web. Les nouvelles cartes Pegasos, au format microATX, sont montrées lors du salon Amiga 2001 de Cologne. Les anciennes, les prototypes, font tourner MorphOS.

Pegasos
Nouvelle carte mère du Pegasos, redessinée au format microATX

2002

Mars : Thendic-France reçoit le premier Pegasos de chez bPlan. Il a des problèmes et ne peut pas être vendu.

Avril : Thendic-France annonce le développement d'un ordinateur de "poche" appelé Eclipsis, basé sur la conception du Pegasos. Amiga-News.de, le site Internet d'information Amiga le plus visité, propose une entrevue exclusive de Raquel Velasco, de Bill Buck mais aussi de Petro Tyschtschenko, qui était en charge de l'Amiga pendant l'ère Escom.

Mai : Thendic-France propose une vidéo sur Internet qui montre le Pegasos et MorphOS en action. Un reportage télé sur la chaîne 3sat à propos du Pegasos et de MorphOS, programmé pour la fin du mois, est annulé après l'intervention d'un concurrent sur le marché logiciel ("AmigaOS 4").

Pegasos
Présentation vidéo du Pegasos et de MorphOS par Thendic-France

Juin : les premières cartes Pegasos sont envoyées aux développeurs, mais elles ont encore des soucis. Tout est reporté.

Juillet/Août : 600 northbridges Articia (A660BNGP) sont achetés. Thendic-France commence à faire des démonstrations de la machine dans les salons. Le premier salon sera celui de Bordeaux (France). À cause des problèmes récurrents sur la carte, ces cartes seront appelées "Betatester". Ils commencent à commercialiser le produit et annoncent un programme externe de bêta-test. Ils ont des mois de retard. Grâce à Mac-on-Linux, Mac OS fonctionne également sur le Pegasos.

Septembre : bPlan semble finalement avoir trouvé d'où viennent leurs soucis. L'Articia est en cause. Ils demandent à MAI de travailler avec eux sur une solution. Cependant, MAI nie les faits. Thendic-France prend conseils auprès de ses avocats et conseillers juridiques, et écrit à MAI en décrivant en détails les problèmes rencontrés. MAI accepte de recevoir bPlan à Fremont (États-Unis). En attendant, Thendic-France et bPlan commencent à produire 150 machines : ils vendent le Pegasos à des bêta-testeurs externes ("BT1"), qui signent un contrat de non-divulgation (NDA), et fournissent des rapports d'utilisation à l'équipe de développement.

Octobre/novembre : le voyage de trois jours chez MAI à Fremont devient un voyage de dix jours. Au bout du troisième jour, MAI reconnaît qu'il y a des soucis. bPlan travaille alors avec eux afin de résoudre le plus de problèmes possibles. MAI écrit une lettre à Intent pour leur demander de devenir partenaire de bPlan/Genesi afin de vendre le Pegasos et l'Eclipsis, et pour développer une nouvelle puce ensemble. Ils sont d'accord pour vendre 70 000 unités de l'Eclipsis. Un communiqué de presse est préparé. MAI et Genesi seront alors partenaires. MAI propose de compenser bPlan pour les soucis rencontrés en leur donnant le reste du stock d'Articia A660BNGP (408 unités finalement). MorphOS fonctionne sur les cartes Teron (le modèle CX mais aussi le modèle PX). Le futur semble radieux.

Novembre : Thendic-France assiste au World Of Amiga South East, le salon anglais. Le revendeur Amiga anglais Eyetech distribue des tracts qui indiquent que l'Articia possède des bogues. Thendic-France, qui n'avait pas encore communiqué publiquement, n'est pas heureux de la situation et contacte MAI. Ce dernier affirme alors qu'il va régler le souci avec Eyetech. Tout semble aller avec MAI. bPlan travaille à la finition d'un correctif. Toutes les informations techniques sont fournies à MAI. D'après Genesi, sans bPlan, MAI aurait été incapable de rectifier ce qui l'a été sur l'Articia. La fusion de bPlan et de Thendic-France est annoncée pour 2003, ces deux sociétés deviendront alors la société Genesi basée au Luxembourg sous la supervision de la PriceWaterHouseCoopers (une boîte de conseil pour les entreprises).

Décembre : une semaine avant le lancement officiel du Pegasos au salon Amiga & Retro-Computing d'Aix-la-Chapelle (Allemagne), TerraSoft, le partenaire Linux de Thendic-France avec qui ils ont un accord pour distribuer le Pegasos aux États-Unis, annonce qu'ils utiliseront la carte Teron (basée sur une conception de référence de chez MAI), et ceci en accord avec MAI. Thendic-France est doublement trahi. Ils avaient signé le LOI et ont aidé MAI et maintenant celui-ci se retourne contre eux et les poignarde dans le dos, et TerraSoft fait de même. Thendic-France annonce alors la puce additionnelle "April", le correctif pour l'Articia. Avec le jeu de mots "no Mai without April" (pas de mai sans avril), ils annoncent clairement que le northbridge de MAI ne fonctionne pas comme il le doit. 200 Pegasos April sont produits. Les cartes Betatesters sont échangées contre des cartes avec April gratuitement. Mais bPlan découvre un autre problème avec l'Articia. Le travail sur l'April2 débute. MorphOS 1.0 et 1.1 sortent sur Pegasos

April 1
April1

Les cartes G4 pour Pegasos, qui étaient prévues pour être produites à la fin janvier, sont annulées à cause des bogues de l'Articia, puisqu'il ne fonctionne même pas correctement avec le G3. Le Pegasos se voit honorer en recevant le "Amiga Award 2002" du produit le plus innovant et celui du meilleur matériel Amiga. De plus, Genesi réussit à obtenir un contrat important afin de développer et produire un récepteur pour la télévision numérique.

2003

Janvier : Genesi participe au salon CES de Las Vegas (États-Unis). Là bas, ils rencontrent MAI. Ils trouvent un accord pour vendre à Genesi des A660BNGP. Genesi fait produire cinq nouvelles cartes équipées d'April2. Produire cinq April2 coûte 1800 $ américains. Comme MAI est responsable, car l'Articia ne fonctionne pas comme annoncé, ils discutent avec MAI. Ce dernier annonce que le nouvel Articia fonctionnera. Genesi attend. D'autres cartes sont produites pour les bêta-testeurs et les premiers clients ("BT2") ; une fois encore, Genesi échange les cartes gratuitement. La filiale de Genesi USA est alors intégrée. Le gestionnaire de Crossbee S.A., basé à Paris (France), rejoint alors Genesi et s'occupe de l'organisation de la nouvelle société.

April 2
April2

Février : Genesi achète 408 Articia A660BNGP et 24 Articia A660BNGE (la nouvelle version qui doit être rectifiée) à MAI pour la somme de 17 280 $ américain. Mais MAI bloque l'envoi et attend le payement. En raison des problèmes de l'Articia, Genesi décide d'interrompre la production du Pegasos (I) après la prochaine production. Au lieu de ce dernier, le Pegasos II est annoncé pour septembre. En outre, Genesi décide d'offrir à tous les possesseurs de Pegasos I une mise à jour vers le Pegasos II. Ils échangeront leur ancienne carte mère avec G3 pour un nouveau Pegasos avec G4 pour 200 euros. MorphOS 1.2 sort sur Pegasos.

Mars : après deux semaines, Genesi appelle IBM. IBM examine la situation et décide d'aider Genesi. IBM oblige MAI à envoyer ses puces. MAI rajoute de nombreux dénis sur la facture. Genesi signe et après une période d'expédition longue, ils reçoivent finalement les puces. 400 correctifs April2 sont alors produits. Certains Pegasos avec April2 sont fabriqués avec les pièces disponibles. Ils fonctionnent. MorphOS 1.3 sort sur Pegasos.

Avril : 400 autres Pegasos April2 sont fabriqués. Genesi fait fabriquer quelques exemplaires avec le nouvel Articia. Le A660BNGE ne fonctionne toujours pas comme prévu. MAI a roulé tout le monde. Par conséquent, Genesi change de fournisseur pour son northbridge et se dirige vers le Marvell. Le travail sur le Pegasos II commence. Les personnes de chez Marvell se montrent très ouvertes et proposent leur northbridge à un bon prix. Genesi a un nouveau partenaire. Ils essayent alors les échantillons : ils fonctionnent ! Les cartes G4 (compatibles avec le Pegasos I aussi bien qu'avec le Pegasos II) sont annoncées pour juillet.

Mai : Genesi se rend au CeBIT australien de Sydney.

Juin : les prix du Pegasos II sont annoncés : 299 euros HT avec un G3 et 499 euros HT avec un G4. DCE montre une photo de la carte G4 actuellement produite.

Juillet : suite aux problèmes observés sur certaines cartes en conjonction avec le G4, les clients souhaitant passer leur Pegasos I au G4 doivent également envoyer leur carte mère avec la carte fille, sans garantie de fonctionnement. Peu après, Genesi informe le public qu'ils ont décidé de passer au PPC970 (G5) au lieu du G4 pour les futures machines, en raison de la différence croissante en terme de performance et annonce le Pegasos III pour début 2004. De plus, ils décident d'intégrer eux-mêmes le G4 dans les cartes G3 de Marvell, et de faire eux-mêmes les tests du northbridge, car Marvell ne veut pas certifier sa propre carte de développement pour le G4. À cause de cela, Genesi ne veut produire qu'une centaine de carte G4 pour le Pegasos, tandis que le Pegasos II/G3 représentera l'entrée de gamme. Quelques jours plus tard, au salon AmiWest de Sacramento (États-Unis), la première version du SuperBundle est donnée gratuitement à chaque possesseur de Pegasos. Il contient de nombreux jeux et applications pour MorphOS.

Pegasos
Le SuperBundle

Août : Gerald Carda et Thomas Knäbel de chez bPlan présentent le Pegasos dans une émission TV du nom de Giga sur NBC. Genesi donne une carte Pegasos I au projet AROS afin que ses développeurs se lancent dans un portage PowerPC de ce dernier. MorphOS 1.4 sort. En utilisant une "Image-installer", la Mandrake 9.1 PowerPC peut également être installée sur Pegasos. Les fichiers d'installation de la Gentoo 1.4 sont également disponibles pour le Pegasos. Le site PegasosWorld est mis en ligne, il s'agit d'un annuaire international des utilisateurs de Pegasos.

Septembre : Genesi annonce que la première production de Pegasos II sera de 600 cartes. 100 seront équipés de G4 à 1 GHz et seront réservés aux possesseurs de Pegasos I qui voudront profiter de la mise à jour. Le prix sera de 299 euros HT pour les G3 ou de 499 euros HT pour les G4. La mise à jour Pegasos I vers Pegasos II sera de 200 euros HT. Les Pegasos I de retour grâce à la mise à jour seront revendus grâce au Phoenix Developer Consortium au prix de 99 euros aux développeurs intéressés. Après cette dernière production "familiale" prévue pour la communauté Amiga, la première production commerciale sera de 5000 cartes.

Octobre : Genesi obtient le statut de "Partenaire d'IBM", et le Pegasos II et MorphOS sont inclus dans le "Global Solutions Directory" d'IBM. MorphOS portera aussi le logo "Ready for IBM Technology" et le Pegasos aura droit de porter le logo officiel du PowerPC. Une catégorie est créée sur PegasosPPC.com pour Linux sur le Pegasos. OpenBSD est porté avec succès sur le Pegasos et obtient sa propre rubrique sur PegasosPPC.com, comme le MDC. De plus, le Pegasos a sa propre page sur OpenBSD.org. Le Pegasos II peut être commandé sur PegasosPPC.com. Les premières photos de la préproduction des cartes Pegasos II sont publiées par DCE.

Pegasos
Carte mère Pegasos II de préproduction

Novembre : des conditions de tests afin de vérifier la présence du bogue de l'Articia sont publiées. RJ Mical, un des développeurs d'origine de l'Amiga, rencontre quelques développeurs MorphOS et assume un rôle d'évaluation pour Genesi. La version bêta de l'installeur officiel Debian fonctionne désormais sur Pegasos. Genesi assiste à la Southern California Linux Expo de Los Angeles (États-Unis).

Décembre : Genesi annonce officiellement le "Pegasos Guardian", un système de détection d'intrusion qui est un ensemble complet (matériel et logiciel) pour la sécurité du réseau, offerts aux partenaires qui ont participé au développement logiciel. Au salon Infosecurity de New York (États-Unis), le Guardian à base d'OpenBSD est montré pour la première fois. Le Pegasos est géré dans le noyau officiel de la Debian PowerPC. En fin d'année, on commence à envoyer les Pegasos II aux acheteurs avec MorphOS. Un bogue dans l'OpenFirmware nécessite une mise à jour qui est immédiatement mise en ligne. Les personnes touchées par ce bogue peuvent réparer eux-mêmes leur Open Firmware grâce à la publication d'un tutoriel.

Pegasos
Lancement de la production des Pegasos II

Spécifications du Pegasos II :
  • Carte mère microATX.
  • Northbridge Marvell Discovery II (MV64361).
  • Southbridge VIA VT8231.
  • Processeur sur carte fille. Compatible avec les processeurs IBM et Motorola.
  • Mémoire DDR PC 2100 (266 MHz).
  • Deux ports Ethernet (un de 1 Gb et un de 10/100 Mb).
  • Trois ports FireWire.
  • Trois ports USB 1.1.
  • Deux contrôleurs ATA 100.
  • Puce sonore Sigmatel STAC 9766.
  • Sortie son S/PDIF.
  • Port AGP 1x.
  • Trois ports PCI.
  • Un connecteur PCI en équerre (riser).
  • Port série, port parallèle et deux PS/2.
2004

Janvier : Genesi est listé dans l'annuaire "Motorola Design Alliance Directory". IBM ajoute le Pegasos II version "Open Desktop Workstation" (ODW) dans son "Global Solutions Directory". Le magazine autrichien WCM publie un article sur le Pegasos II.

Février : les distributions Linux Debian, Gentoo, Crux mais aussi OpenBSD gèrent le Pegasos II. Le Pegasos II est présenté sur la chaîne de télévision hongroise "FixTV".

Mars : la version Pegasos d'OpenBSD est arrêtée à cause de frictions entre les développeurs d'OpenBSD et Genesi.

Avril : mise à jour publique du firmware du Pegasos II. Genesi devient un partenaire de Hewlett-Packard. Genesi se rend au "Smart Networks Developers Forum" de Dallas (États-Unis) : ils font une démonstration de MorphOS, mais aussi des distributions Linux comme Debian, SuSe ou Yellow Dog sur un Pegasos II. Le Live-CD PegXMac est disponible, permettant de démarrer directement sur la machine virtuelle "Mac-On-Linux", ce qui autorise de lancer Mac OS et Mac OS X sur Pegasos sans installer Linux.

Mai : la version officielle de Gentoo 2004.1 fonctionne sur Pegasos. Marvell présente le Pegasos II au "Networld + Interop" de Las Vegas (États-Unis). Le programme MorphOS du nom de BootCreator permet de créer facilement un menu de démarrage pour les Pegasos.

Juin : début de l'assemblée ODW de Las Vegas (États-Unis). Genesi se rend à la "Freescale International FAE Conference Tech Fair" à Austin (États-Unis). Debian et Gentoo gèrent désormais le port Ethernet Gigabit du Pegasos II.

Juillet : Freescale met en ligne des documents sur le développement de Linux sur Pegasos. MontaVista 3.0 Professional est adapté pour le Pegasos.

Septembre : Freescale Semiconductor Inc. donne 175 ODW aux développeurs. Genesi va au "Smart Networks Developers Forum Europe" de Francfort (Allemagne). Genesi devient partenaire de MySQL. Un rapport d'utilisation MySQL de Sony International (Europe) mentionne des serveurs Pegasos. Les distributions Linux CruxPPC 2.0, Yellow Dog 4.0 et Mandrake 10.1 sont portées sur Pegasos.

Octobre : Genesi Scandinavie présente le pare-feu à base de Pegasos II, le CrabFire. En tant que "Gold Sponsor", Genesi fournit des ODW pour le cybercafé de la "Freescale Embedded Connectivity Summit" d'Austin (États-Unis). Les ODW peuvent être commandés directement depuis le site de Freescale. Exposition du Pegasos au "Smart Networks Developers Forum Japan".

Novembre : Genesi est désormais listé dans les partenaires de Debian.

Décembre : bPlan publie une vidéo, comme cadeau de Noël, de la production des Pegasos II chez DCE.

Pegasos
Vidéo de la fabrication des Pegasos II

2005

Janvier : Blastwave, la "Communauté Open Source de distribution de logiciels pour le système d'environnement Solaris", annonce un portage PowerPC de son OS Solaris. Et pour cela, le Pegasos est une plate-forme de choix. Le premier jeu Live-CD pour Pegasos, Cube, basé sur Gentoo, est disponible.

Pegasos
Le jeu Cube sur Live-CD pour Pegasos II

Février : un utilisateur publie un guide pour surcadencer le Pegasos à 1264 MHz.

Mars : Freescale annonce une coopération avec le Ministère Chinois de l'Information et de l'Industrie. L'utilisation d'ODW est, en outre, prévue.

Mai : le "Live-CD CD32" permet de démarrer directement sur un émulateur de jeux CD32.

Juin : l'ODW sera désormais distribué par le revendeur informatique américain Directron, et les configurations sont améliorées et les prix baissent. Genesi se rend au "Freescale Technology Forum" d'Orlando (États-Unis). Il y a une présentation du Home Theater de Genesi basé sur un Pegasos II, une carte tuner TV Hauppauge PVR-500 et une carte son Audigy 2, le tout sous Gentoo et le logiciel MythTV. Ce dispositif remporte le prix de "Best of show". De plus, Genesi présente une carte mère d'évaluation du nom d'Efika 5k2, de la taille d'une main d'homme. Cette carte PowerPC est un MPC5200, avec du PCI, de l'USB, de l'IDE, de l'Ethernet et un contrôleur mémoire SDRAM-DDR intégré dans le processeur. Le tout a besoin de 1 watt pour fonctionner.

Juillet : le Live-CD "Ga" conçu par Marcel Unbehauns, regroupant 111 jeux, est disponible pour Pegasos II. Genesi annonce que l'ODW est disponible via TechOnLine, une entreprise spécialisée dans l'enseignement sur Internet. L'association APC&TCP crée des posters à l'effigie du Pegasos avec les noms "Horse" et "Cool Computing".

Août : la distribution Linux Fedora Core 4 est adaptée au Pegasos. Dans une entrevue IRC, Bill Buck de Genesi informe que le Pegasos 2.5 est une plate-forme de référence fabriquée par Freescale sous le nom de HPC (High Performance Computer), que le processeur PowerPC MPC7448 pourrait être utilisé à la place du MPC7447 et qu'un Pegasos de nouvelle génération sera conçu à base de MPC8641. Genesi brade ses dernières cartes mères de Pegasos I à base de G3 au prix de 250 euros sur son magasin en ligne.

Septembre : Geoffrey Charra et David Brunet proposent le Livre du Pegasos, un document gratuit de 148 pages au format PDF regroupant un ensemble d'informations et d'articles consacrés au Pegasos. Genesi propose MorphOS avec ses Open Desktop Workstation : chaque machine "MorphOS Edition ODW" vendue rapportera 50 $ aux fonds globaux de la cagnotte de MorphZone. Genesi annonce le développement d'une plate-forme à base de processeur PowerPC 970MP (alias G5), nommée "Open Server Workstation", destinée au marché des serveurs.

Octobre : la distribution SuSE 10.0 est publiée en version finale, elle fonctionne sur Pegasos II. Le 5 octobre, Genesi devient partenaire de Novell et l'ODW est référencé à divers endroits du site de ce dernier.

Novembre : le site www.pegasosppc.jp ouvre dans l'optique de soutenir les utilisateurs et développeurs sur Pegasos en langue japonaise.

Décembre : dans une dépêche du 3 décembre, Genesi annonce l'arrivée du Home Media and Communication System, une plate-forme dédiée au multimédia et basée sur une carte de Pegasos II, pour un prix de 2500 $. Marcel Unbehaun adapte le système d'exploitation AROS (incomplet) en version PowerPC pour Pegasos. Enfin, lors d'une session IRC sur AmigaWorld.net, les frères Frieden de chez Hyperion évoque que le Pegasos II représente une machine potentielle pour accueillir AmigaOS 4.

2006

Janvier : une version incomplète de Polaris, le portage de Solaris sur Pegasos, tourne sur ce dernier. Genesi met librement à disposition des membres de Power.org la documentation, les schémas techniques et la liste des composants de la carte Pegasos II rev.2b5. ThomaSoft, une entreprise suisse, annonce l'arrivée d'une carte accélératrice pour Pegasos II à base de PowerPC 7448 à 1,7 GHz (cette carte ne sera jamais commercialisée). YellowDog Linux 4.1 et OpenSuSE 10.1 bêta débarquent sur Pegasos II.

Pegasos
Schéma de la carte mère du Pegasos II

Février : Gentoo 2006.0 est porté sur Pegasos. Marcel Unbehaun met au point Molk, un chargeur permettant de démarrer/installer facilement Mac OS X sur Pegasos II. Nick Niktaris crée le Live-CD "Niktarix" en version 0.4, une distribution Linux dédiée au Pegasos.

Mars : Fedora Core 5 est adapté sur Pegasos II. Quelques cartes Pegasos II peuvent de nouveau être achetées via le site marchand de Genesi.

Mai : SuSE 10.1 est porté sur Pegasos.

Pegasos
SuSE 10.1

Juin : Matt Sealey, responsable des relations développeurs chez Genesi, livre sur le forum de www.ppczone.org quelques informations sur la prochaine mise à jour du firmware des Pegasos II, l'Open Firmware 1.3 (cette version ne sera jamais disponible pour les Pegasos). Ubuntu 6.06 est porté sur Pegasos II.

Août : de nouvelles informations sur l'Open Server Workstation sont divulguées par Genesi : son développement poursuit son cours malgré les retards et les incertitudes techniques, et la carte mère de cet ordinateur est nommée "Pegasos III". On apprend aussi que, finalement, les cartes biprocesseurs pour le Pegasos sont irréalisables à cause notamment du northbridge. Une carte processeur à base de 7447A est possible et Genesi demande aux utilisateurs intéressés de se manifester.

Septembre : une session IRC est organisée avec les frères Frieden, développeurs principaux d'AmigaOS 4, lors du salon Big Bash 4 : ils ne souhaitent pas porter AmigaOS 4 sur Pegasos. Une cagnotte est organisée pour porter AROS sur Pegasos II. Le magazine PPCNux a rendu visite à bPlan lors du salon "EBV TechTrends 2006" : on apprend que la production de Pegasos II n'est pas un problème malgré la norme environnementale RoHS, tous les composants entrant dans la fabrication de la machine sont disponibles en version RoHS.

Novembre : la production des Pegasos II et de ses cartes processeur est officiellement arrêtée. Les dernières cartes sont en vente chez Genesi, jusqu'à épuisement du stock, au prix de 399 $. Cette mesure est une conséquence de la directive RoHS. La compagnie projette de remplacer le Pegasos II par le Pegasos 8641D, un nouveau projet de machine à base de processeur 8641D de Freescale (double coeur e600 avec AltiVec et 1 Mo de cache L2), de PCI Express, de mémoire DDR2 et de plusieurs ports réseau Ethernet Gigabit. La carte mère d'évaluation TetraPower 970MP de Genesi, devant équiper les futurs Pegasos III ou OSW est en vente pour la somme de 15 000 $, dans le but de rentabiliser la carte d'évaluation développée par bplan.

Pegasos
Carte de développement du Pegasos 8641D

2007

Février : Bill Buck, dans un message sur le forum de MorphZone précise que les projets comme le Pegasos 8641D ou l'Open Server Workstation connaissent des difficultés liées à la mise en conformité avec la norme RoHS ainsi qu'au désintérêt croissant de Freescale et d'IBM pour le marché de l'informatique de bureau. Marcel Unbehaun crée un nouveau Live-CD dédié aux jeux sur Pegasos II : GA2.

Avril : Ubuntu 7.04 est porté sur Pegasos II.

Septembre : Symobi est adapté sur Pegasos II.

Octobre : Ubuntu 7.10 arrive sur Pegasos II. Marcin Kurek adapte le gestionnaire de démarrage GRUB2.

Pegasos
Ubuntu Gusty Gibbon

2008

Janvier : CruxPPC 2.4 pre 10 est porté sur Pegasos II.

Avril : Mark Olsen réussit à adapter un Pegasos II sous MorphOS sur l'émulateur QEMU, mais il s'agit d'une expérience sans lendemain.

Pegasos
QEMU faisant tourner un Pegasos II sous MorphOS

Juin : la version 2.0 de MorphOS est commercialisée sur Pegasos et Pegasos II.

MorphOS 2.0
MorphOS 2.0 sur Pegasos II

Septembre : MorphOS 2.1 sort pour Pegasos I/II.

Décembre : MorphOS 2.2 sort pour Pegasos I/II.

2009

Janvier : Hyperion annonce avoir porté AmigaOS 4.1 sur Pegasos II. La disponibilité effective pour le client final est pour mars.

AmigaOS 4.1
AmigaOS 4.1 sur Pegasos II

Mai : NetBSD 5.0 est disponible pour Pegasos II.

Août : MorphOS 2.3 sort pour Pegasos I/II.

Octobre : MorphOS 2.4 sort pour Pegasos I/II.

2010

Janvier : AmigaOS 4.1 Update 1 arrive sur Pegasos II.

Avril : AmigaOS 4.1 Update 2 arrive sur Pegasos I/II.

Juin : MorphOS 2.5 sort pour Pegasos I/II.

Octobre : MorphOS 2.6 sort pour Pegasos I/II.

Conclusion

L'actualité du Pegasos s'est considérablement réduite après l'arrêt de la production du modèle "II" en 2007. Cette série de machines aura été vendue à plusieurs milliers d'unités (4000 ?), mais ce chiffre a été bien insuffisant pour relancer l'Amiga et même pour se faire un trou dans le monde de l'informatique. Le projet Pegasos n'est pas définitivement mort mais, à présent, un éventuel nouveau modèle sera très difficile à réaliser, vu l'état du marché du PowerPC pour les ordinateurs de bureau. L'actualité du Pegasos semble maintenant se polariser sur l'arrivée de nouvelles versions de systèmes d'exploitation déjà existants.

--------------------

La plupart des faits reportés dans cette page sont la compilation d'informations publiées par Genesi, et le propriétaire de ce site Web ne prétend pas qu'il s'agisse de faits avérés.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]