Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 27 juin 2022 - 16:54  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Skidmarks
(Article écrit par Jérôme Bonnet et extrait de Joystick - mars 1994)


Ben voilà, la suprématie d'Overdrive n'aura pas duré bien longtemps. Quelques mois après la sortie du programme de Team 17, Skidmarks le supplante et s'impose d'emblée comme le meilleur jeu de courses de voitures vu de dessus !

Skidmarks

La bonne surprise nous arrive tout droit de Nouvelle-Zélande ! C'est en effet de l'Océanie qu'est issu Acid Software, éditeur jusqu'ici inconnu des joueurs puisque leur seul logiciel à ce jour est un BASIC très performant du nom de Blitz Basic 2. Ce dernier nous propose aujourd'hui Skidmarks. A priori, rien de bien extra-ordinaire, puisqu'il s'agit d'une course de voitures représentée en 3D isométrique, en vue aérienne. On peut donc être sceptique de prime abord, car des programmes comme ça, on en a déjà vu des quintaux ! Et pourtant, en dépit de tous les préjugés que l'on peut avoir, Skidmarks parvient à étonner par une réalisation hors du commun.

Le détail qui change tout : la 3D

La raison de cet engouement est très simple, au lieu de nous balancer de bons gros sprites bitmap en pseudo-3D isométrique, comme il est d'usage dans ce type de jeu, tous les véhicules, et surtout le tracé des circuits sont ici réalisés en 3D. Et croyez-moi, la jouabilité s'en trouve modifiée du tout au tout ! Les pistes comportent de nombreux dénivelés, côtes raides, descentes à pic et autres virages relevés, rien ne sera épargné aux suspensions de votre voiture. Aussi la conduite à adopter est-elle très sportive, la plupart des courses s'effectuant pratiquement tout le temps en travers, en dérapant comme des fous pour rattraper la trajectoire optimale. C'est vraiment très amusant !

Skidmarks

Pour ce qui est des véhicules empruntés, là aussi la conception a été faite intégralement en 3D, à l'aide de l'un des meilleurs logiciels d'images de synthèse sur Amiga, Imagine. Du coup, non seulement les trajectoires prises sont très réalistes, mais en plus, chaque fois que votre voiture rebondit sur les cahots ou s'envole sur une bosse, vous l'apercevez sous toutes ses coutures. C'est bien simple, il n'y a pas moins de 800 phases d'animation par sprite, du jamais vu sur un jeu de courses ! Et pourtant, tout va très, très vite !

Jusqu'à quatre joueurs !

Avant de mettre le pied sur la pédale, vous pouvez choisir de disputer une course simple (dans un décor que vous choisissez dans la foulée), vous entraîner sur un circuit particulier, et enfin disputer un championnat complet vous opposant à trois adversaires. Au fait, je ne vous l'ai pas encore dit, mais toutes ces courses mettent systématiquement en présence quatre concurrents luttant pour la première place. Ô joie, deux de ces quatre pilotes peuvent être incarnés simultanément par des joueurs humains, l'écran se scindant alors en deux, dans le sens de la largeur, et selon un système maintenant connu.

Skidmarks

Mais il y a mieux encore, car le programme permet de connecter deux Amiga ensemble, par câble série ou même carrément par modem. Et 2X2, cela fait... trois, non, quatre joueurs en simultané ! Autant vous dire qu'à ce moment-là, les parties deviennent franchement délirantes, chacun rivalisant de vice pour dégager ses adversaires de la route. En un mot, génial, excellent, grandiose (euh, je sais, ça fait trois mots, mais vraiment, cela mérite une telle avalanche de superlatifs !).

Acid Software a même prévu des macros pour les accros du modem, afin de leur permettre de préparer leurs petites phrases assassines à l'encontre de leurs adversaires et au moment propice (genre "on se voit au prochain tour que je te prends !" ou "t'as encore du chemin à faire, petit scarabée !"), par simple appui sur les touches F1 à F8. Vraiment, voilà un programme très bien pensé !

Poussez pas y'en aura pour tout le monde !

Bonne nouvelle pour les possesseurs d'Amiga AGA : Acid Software a pensé aussi à eux, car la boîte de Skidmarks contient une quatrième disquette qui leur est spécifiquement dédiée. Sur cette dernière, figurent tous les véhicules du jeu, dans une version AGA aux graphismes améliorés. Évidemment, pour ce qui est de la célérité de l'animation, les A1200/A4000 sont avantagés de la même manière, le jeu étant plus rapide et fluide. Mais attention, c'est déjà très sympathique sur A500, seule l'option "deux joueurs" ralentit légèrement le jeu, qui passe alors de foudroyant à "simplement" rapide.

Mais le plus étonnant dans tout cela c'est que 95% du jeu a été écrit dans ce fameux Blitz Basic 2, ce qui ne cesse de me stupéfier.

Skidmarks

Quelques regrets tout de même

Malgré la pléthore d'éloges dont Skidmarks vient de faire l'objet, il subsiste tout de même quelques petits défauts l'empêchant d'entrer dans le cercle très fermé des 9/10. Ainsi, il est un peu dommage que, durant une course, nulle part sur l'écran ne figure un plan général du circuit, avec les positions des concurrents. Sans compter que sur les circuits, il n'y a pas la trace de bonus, malus ou objets afin de varier les plaisirs : Skidmarks c'est de la course pure. Par ailleurs, c'est une bonne idée d'avoir prévu l'installation sur disque dur, mais pourquoi uniquement pour la disquette "programme", les trois disquettes de données étant, elles, protégées contre la copie, et devant, par voie de conséquence, être chargées à chaque fois ?

Cependant, il est clair que Skidmarks est potentiellement un succès monstrueux. Rapide, maniable, convivial (dans le sens où il permet à plusieurs joueurs de s'affronter), il est tout ce que les courses de voitures se devraient d'être. Pardon, se doivent d'être maintenant. Bon plan, les programmeurs d'Acid Software annoncent leur intention de suivre le produit (il faut leur renvoyer une carte d'enregistrement) avec de nouvelles disquettes de circuits, de voitures, un éditeur de circuits, et une super version spécifiquement pour A1200 de A à GA, pardon, à Z. Vivement demain !

Nom : Skidmarks.
Développeurs : Acid Software.
Éditeur : Acid Software.
Genre : jeu de course.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga OCS ou AGA, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 8,5/10.

Les points forts :

- Le jeu à quatre.
- Personne n'avait jamais poussé l'utilisation du placage de texture aussi loin.
- L'animation très rapide (du BASIC ?).
- Les graphismes retravaillés sur A1200.

Les points faibles :

- Pas de plan du circuit en course.
- Pas de bonus/malus/objets pendant la course.
- La vraie/fausse installation sur disque dur.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]