Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 22 novembre 2017 - 23:08  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : Les shoot'em up Amiga en 1989
(Article écrit par Christophe Simon et extrait d'Amiga Chapter One - novembre 2007)


1989 arrive en fanfare avec un paquet de jeux, dont certains sont d'excellente qualité et qui marqueront la communauté Amiga à jamais. Par contre, pour ne pas déroger à la règle, certaines bouses bien fumantes verront le jour (j'en ai répertorié au moins quatre).

Forgotten Worlds

Gardons le meilleur pour la fin et commençons par Forgotten Worlds édité par US Gold et développé par ARC. Le jeu est un shoot horizontal mettant en scène un personnage masculin dans un décor post apocalyptique, ça change des traditionnels vaisseaux et avions que l'on nous resserre indéfiniment. Si le jeu était agréable en arcade, la conversion Amiga est plutôt quelconque graphiquement (manque de couleurs) malgré la présence d'un petit défilement différentiel.

On aurait pu passer outre si le jeu avait été aussi sympa à jouer qu'en arcade, mais malheureusement ce n'est pas du tout le cas. Très difficile, le canon du perso ne cesse de s'orienter dans des directions différentes pour peu que l'on avance ou que l'on recule tout en tirant. Au final, on s'abstient de ces directions et on se contente de monter et de descendre pour pouvoir tirer en permanence vers l'avant. Autre point noir, le tir n'est pas assez soutenu et face à l'avalanche de lézards qui attaquent en même temps, il est très difficile de s'en sortir.

Forgotten Worlds
Forgotten Worlds - beurk !

1943 - The Battle Of Midway

Notons que 1989 est également l'année de sortie d'un certain 1943 - The Battle Of Midway, sorti deux ans plus tôt en arcade. Le jeu succède, trois ans après, à 1942 - Midway, moins connu. Bien foutu, 1943, édité par Capcom, posera les nouvelles bases du shmup à défilement vertical à la sauce deuxième guerre.

Sur Amiga, disons le clairement, le jeu est une catastrophe, il est tout simplement méconnaissable : les sprites sont petits et tristes, l'avion est lent, les couleurs minables et comble de l'horreur, la fenêtre de jeu est d'une taille ridicule. Passons, ce jeu n'en vaut vraiment pas la peine...

1943
1943 - re-beurk !

Cash Crisis

Quand un amateur décide de revisiter pour l'énième fois le genre R-Typesque, cela donne Cash Crisis, un jeu graphiquement passable, mais à l'animation étonnamment lisse, où tout se joue au pixel près... véridique !

Bon, par contre, le vaisseau que vous contrôlez est une vraie savonnette, et là, vous vous dîtes : "On connaît...", mais non, vous êtes très loin d'imaginer à quel point celui-ci glisse à la moindre de vos sollicitations, c'est effarant. Dur dur, donc, de s'en sortir dans de telles conditions... dommage.

Cash Crisis
Cash Crisis - une savonnette volante

Hellraider

Avec les shoots multidirectionnels, c'est toujours le même problème, d'une part ils se ressemblent tous et d'autre part je ne sais jamais quoi dire à leur propos, et ce n'est pas Hellraider qui va me réconcilier avec le genre...

Soit, alors restons basique, dans Hellraider, vous êtes convié à la surface d'une planète extraterrestre et votre rôle (comme si vous l'ignoriez) est d'y azimuter toute forme de vie.

Le jeu propose un défilement descend, mais les bruitages sont immondes et rappellent une nouvelle fois le fameux haut-parleur interne des PC. Si vous vous sentez suffisamment de force pour faire abstraction de l'aspect sonore du jeu, alors essayez-le. Sinon, poubelle...

Hellraider
Hellraider - du rouge, encore du rouge...

Galaxy 89

Si vous êtes un fan de Galaxian, je présume que vous trouverez en Galaxy 89, une occasion de remettre le couvert et de détruire jusqu'à plus soit les vagues colorées qui virevoltent au-dessus de vous.

On ne jugera pas ici du niveau de réalisation du jeu vu que c'est une pure refonte d'un vieux jeu, Galaxy 89 est jouable et c'est bien là tout ce qui compte...

Galaxy 89
Galaxy 89 - fidèle à Galaxian

Datastorm

Reprenant le style très pixellisé du premier Defender, Datastorm s'impose pour l'époque comme un jeu digne de son illustre prédécesseur sans toutefois faire surchauffer la machine de Commodore, ni broncher outre mesure dans les chaumières.

Datastorm est très "speed", les ennemis y sont vicelards et vous vous prendrez très certainement au jeu, revivant joyeusement les exterminations massives d'aliens du tout début des années 1980.

Datastorm
Datastorm - clone de Defender

Thunder Blade

Lorsqu'US Gold charge Tiertex de la conversion d'un jeu d'arcade, en l'occurrence ici un titre de Sega, on le sait, la catastrophe n'est pas loin. Et bien avec Thunder Blade, un shoot innommable en simili 3D, la catastrophe est bien réelle.

Vous contrôlez un hélicoptère au milieu de bâtiments et de chars, le tout en vue de dessus, et vous devez vous débrouiller pour exploser vos assaillants. Seulement voilà, si l'animation n'est pas mauvaise, la jouabilité par contre est tellement pourrie que vous aurez bien du mal à faire trois mètres sans perdre.

US Gold + Tiertex : un début d'équation qui conduit le plus souvent à la catastrophe (bis repetita).

Thunder Blade
Thunder Blade - injouable

Classic Invaders

Édité par Supernova Software, Classic Invaders est une réadaptation de Space Invaders basée sur une édition Amstrad CPC réalisée par Bubble Bus.

Classic Invaders vous propose donc de revivre les grandes heures du jeu original en dézinguant moult vagues extraterrestres qui descendent progressivement vers la surface de la planète. Comme son nom l'indique, un grand classique du genre, d'une réalisation plus que médiocre mais qui ravira les inconditionnels de la première heure.

Classic Invaders
Classic Invaders - un Space Invaders tout ce qu'il y a de plus classique

DNA Warrior

S'inspirant clairement de l'univers du Voyage Fantastique, DNA Warrior vous propose de parcourir des artères infestées d'éléments étrangers afin de récupérer des fragments d'ADN.

Derrière ce scénario des plus bidons se cache donc un jeu dans lequel vous êtes aux commandes d'un vaisseau à l'esthétique discutable et devez venir à bout de vagues incessantes composées d'ennemis aux formes basiques.

Graphiquement plus que quelconque, le jeu est en outre affublé d'une musique faisant partie des plus désagréables jamais entendues sur Amiga, car proposant un son strident censé reproduire celui d'une guitare électrique... A oublier.

DNA Warrior
DNA Warrior - un Fantastic Voyage avant l'heure

Darius +

Qui ne connait pas Darius et notamment le sublime Darius Gaiden en arcade. L'Amiga ne déroge pas à la règle des conversions et accueille Darius + en 1989. Si le jeu est plutôt fidèle à l'esprit des Darius avec sa fameuse sélection pyramidale des niveaux, le petit "plus" du titre est clairement de trop tant la réalisation n'y est pas.

Pourtant, on notera qu'un effort tout particulier a été apporté à la réalisation des boss, qui sont très imposants et destructibles par morceaux, mais les niveaux sont indubitablement laids de par leur manque flagrant de couleurs.

Darius
Darius + - fidèle à l'esprit

Blasteroids

Moi et les shoots multi-directionnels, y'a pas à dire, ça fait deux... Or Blasterooids, en bon gros clone d'Asteroid qui se respecte, est de ceux-là. Bref, ce jeu à tout pour me faire fuir, alors n'attentez pas de moi que je sois objectif ou pire que j'en dise du bien...

Je me contenterai juste de ne pas en dire du mal : Blasteroid est un jeu à réserver aux amateurs du genre... (même ça, c'était dur à sortir).

Blasteroids
Blasteroïd - réservé aux amateurs du genre...

Gravity Force

Avec Gravity Force, partez sur les traces de jeux comme Thrust sur C64 et dirigez un petit astronef soumis à la pesanteur dans des tunnels exigus.

Votre but, récolter des boîtes et les ramener à la base. Un principe de jeu très simple, servi par une réalisation soignée, qui date un peu certes, mais soignée tout de même, car disposant d'une belle fenêtre de jeu et d'un défilement sans faille. Apparemment, il est même possible de jouer à deux et de se livrer ainsi une lutte endiablée.

Gravity Force est donc un bon petit jeu, à réserver aux fans de la première heure et conseillé à ceux qui veulent découvrir le genre.

Gravity Force
Gravity Force - digne de Thrust

Evolution Cruiser

Malgré le nom dont il est affublé, Evolution Cruiser est bien loin d'être un jeu évolué. Je m'explique : le vaisseau que vous contrôlez ressemble plus à un jouet pour enfant que l'on remonte et les ennemis qui vous arrivent en vagues arborent des formes simplistes. Pour couronner le tout, le tir n'est pas terrible non plus et ne permet pas vraiment de se frayer un chemin à travers cette faune bizarroïde...

D'autant plus que chaque fois que vous abattez un ennemi, celui-ci se transforme en grosse bille bleue que vous pouvez collecter, mais qui en plus fait office de bouclier et vous empêche de descendre ce qui se trouve derrière. A part ça, le défilement est plutôt fluide, mais qu'est-ce que la page d'intro est moche... sûrement un gamin de huit ans qui l'a dessinée, je ne vois pas d'autres explications...

Evolution Cruiser
Evolution Cruiser - mouarf

Huey

Si vous faîtes partie des rares personnes à avoir essayé, voir apprécié Alpha-1 et Cortex, deux jeux de Kyle Hodgetts, alors, peut-être aimerez-vous Huey son troisième shmup horizontal. Sinon... il est possible que vous vous plaisiez à y jouer un peu, car Huey est loin d'être mauvais.

Cette fois-ci, vous contrôlez un hélicoptère vu de dessus survolant la jungle, donc exits les problèmes rencontrés avec les jeux précédents, tous les ennemis sont accessibles à votre tir.

Signalons que pour détruire les tourelles au sol, vous devrez leur larguer une bombe dessus, ça corse un peu le jeu voilà tout. Ah oui, j'oubliais de préciser que quand vous mourez, vous avez toujours droit au même petit rire merdique que dans les épisodes précédents...

Huey
Huey - passable...

Cosmic Pirate

Comme j'aime bien me faire du mal, dans la catégorie shmup multidirectionnel, je demande Cosmic Pirate.

Pour être honnête, ce jeu n'est pas mauvais, l'action est frénétique et vous êtes attaqué de tout côté par des ennemis qui sont très bien animés, mais ça s'arrête là... en effet, votre vaisseau a un aspect ultra-minable, votre tir est pathétique et le reste des graphismes est simplet (arg, je n'ai pas pu résister !).

Encore une fois, un jeu à réserver aux amateurs.

Cosmic Pirate
Cosmic Pirate - ouais, bof....

Bones Brigade

Tenant sur un seul niveau, Bones Brigade est un jeu des plus étranges. Tout d'abord, les graphismes du jeu, rouge sur fond rose, laissent songeur ; bon, on s'y fait vite, mais s'est plutôt "space".

Ensuite, la chose que vous contrôlez glisse beaucoup, ce qui ne facilite pas son maniement et ne tolère aucun contact avec les décors. Dans ces conditions, vous l'aurez compris, Bones Brigade n'est pas le jeu du siècle, juste une petite expérience vidéo-ludique pas franchement désagréable, mais qui n'incite pas au renouvellement.

Bones Brigade
Bones Brigades - bizarre, vous avez dit bizarre

Hyperdome

Dire qu'Hyperdome n'est pas un jeu très abouti est un doux euphémisme, alors pour rester correct et ne pas choquer la ménagère de moins de cinquante ans qui, soit dit en passant, n'a rien à faire ici. Je dirais qu'Hyperdome est une sombre merde comme on en a trop vu sur Amiga.

Indigne d'une Master System, trop coloré pour tourner sur Game Boy, Hyperdome se caractérise par son absence d'intérêt vidéo-ludique. Essayez-le pour vous faire une idée et si vous prenez ne serait-ce que deux secondes de plaisir à y jouer, alors c'est à n'y plus rien comprendre.

Hyperdome
Hyperdome - régalez-vous, c'est gratuit !

Grid Runner

Avec Grid Runner de Llamasoft, on a manifestement l'impression d'avoir troqué son Amiga contre un Amstrad CPC 464 cassette...

Même si l'animation est impeccable, les décors sont pitoyables (une grille) et les musiques dignes des premiers bip-bip des PC. Alors, passé ce premier constat effrayant, il en ressort que Grid Runner est tout de même un jeu intéressant : se jouant à la souris, vous contrôlez un vaisseau et tirez avec le bouton gauche et disposez d'un petit "pod" que vous pouvez rapatrier en cliquant avec le bouton droit.

L'action est quasi non-stop et tout est fait pour vous réduire en miettes. A essayer...

Grid Runner
Grid Runner - minimaliste mais intéressant

Revenge Of Defender

Derrière son nom pompeux, Revenge Of Defender n'est autre que la version US de StarRay, sorti un an plus tôt. Rien de neuf sous le soleil, donc, Revenge Of Defender est toujours aussi fluide et propose autant de parallaxes...

La manie de changer les noms des jeux d'un continent à l'autre m'a toujours fait rire, pas vous ?

Revenge Of Defender
Revenge Of Defender - StarRay US

Dragon Spirit

Les conversions sont légions en 1989, et c'est donc sans surprise que Dragon Spirit, grand jeu sur arcade, pointe le bout de son nez sur Amiga. Trop saccadé, le jeu est lent, les ennemis sont lents, votre dragon est lent.

Et en plus c'est sombre, trop sombre. Rien à retenir de ce jeu, sinon qu'il est original, d'une part du fait de l'animal que vous dirigez et d'autre part de son évolution physique en fonction de l'augmentation de sa puissance physique. Ce jeu pourrait bien être à l'origine de Wings of Death.

Dragon Spirit
Dragon Spirit - lent, saccadé et très sombre

Dragon Scape

Dragon Scape me laisse perplexe... Vous contrôlez un dragon dans un shoot multidirectionnel et survolez une cité technologique constituée de composants électroniques et de circuits imprimés.

Dans Dragon Scape, on passe beaucoup de temps à chercher les ennemis, mais apparemment le temps nous manque justement car notre dragon semble mourir à petit feu, d'où une course contre la montre symbolisée par un sablier en forme de dragon dont le corps se transforme progressivement en squelette... enfin je crois... voilà pourquoi je suis perplexe.

Dragon Scape
Dragon Scape - correct

Last Duel

Dans la communauté Amiga, lorsque l'on prononce les mots "US Gold", soit on déclenche une irrépressible crise de rire, soit on risque la lapidation. Quand en plus US Gold choisit Tiertex pour convertir Last Duel sur Amiga, alors là, la peine de mort n'est pas loin...

Comment parler de Last Duel sans se moquer de la pauvreté de ses graphismes, du caractère navrant de son animation, du côté pitoyable de son défilement latéral (qui affiche les décors par blocs !). Ce jeu est tout simplement et le plus objectivement du monde, une phénoménale merde vidéo-ludique et je pèse mes mots...

"US Gold + Tiertex", un début d'équation qui conduit presqu'immanquablement au désastre...

Last Duel
Last Duel - eurk !

Fire!

Développé par New Deal, Fire! est un clone de Defender. Plutôt bien réalisé, le jeu affiche quatre parallaxes très lisses et propose une animation d'excellente facture. Comme tout jeu s'inspirant de Defender, chaque niveau est une boucle horizontale sans fin que l'on termine en détruisant tous les ennemis. A réserver aux amateurs du genre.

Fire!
Fire ! - un classique du genre

Denaris

Factor 5, auteur "malheureux" de Katakis, revient sur le devant de la scène avec Denaris, son clone. Enfin, ici le clonage n'a plus de limites puisque Denaris est la copie conforme de Katakis avec des décors disons remasterisés. On pourra regretter que Factor 5 n'ait pas profité de l'année d'attente qui leur a été imposée pour revoir un peu sa copie et au moins proposer des graphismes un peu moins naïfs.

Denaris
Denaris - le retour de Katakis

Side Arms

Après le pathétique 1943 - The Battle Of Midway, Probe revient en force avec la conversion de Side Arms sur Amiga. Première impression à chaud, Side Arms ne vole pas très haut ; les musiques sont moches, les graphismes pauvres en couleurs, seule l'animation est bonne. Bref pas de quoi s'appesantir sur ce jeu.

De plus, l'action sent le réchauffé à plein nez.

Side Arms
Side Arms - pas franchement enthousiasmant !

Sci-Fi

Il y a des jeux comme ça, que l'on aimerait mieux ne jamais avoir essayé et malheureusement, Sci-Fi en fait partie. Couleurs criardes, animation d'une lenteur à la limite du supportable, Sci-Fi a tout pour déplaire. Merci à Light Source, qui nous prouve une nouvelle fois que si sur Amiga les programmeurs sont généralement capables du meilleur, il en existe aussi qui sont capables du pire...

Sci-Fi
Sci-Fi - monstrueux !

Hate

Rare sont les shoots réalisés à l'aide de 3D isométrique, pourtant Hate est de ceux-là. Si, dans ce type de jeu, il est toujours délicat de se repérer et de contrôler sont vaisseau, il ne faut généralement que quelques instants pour se familiariser avec le principe ; à l'aide des directions droite/gauche, on déplace le vaisseau vers la droite ou la gauche et avec les directions haut/bas, on lui fait prendre de l'altitude ou au contraire, on lui en fait perdre.

Dans le cas de Hate, on remarquera que la réalisation est soignée, le défilement diagonal est donc fluide et la maniabilité du vaisseau agréable. On notera également que d'un niveau à l'autre, le sprite du joueur change, allant d'un avion de combat à un hydroglisseur en passant par un char.

Un jeu à essayer pour se faire sa propre idée.

Hate
Hate - attention à votre altitude !

Dominator

Quand les gars de chez System 3 se mettent à distribuer des shmup, ça donne Dominator, un jeu plutôt techniquement bas de gamme, mais aux relents bien sympathiques de bio-organique.

Faut dire que le jeu commence plutôt mal, car proposant une résolution vertical plus que moyenne, les programmeurs se sont mis en tête de débuter l'aventure sur un mode shmup vertical... dans ces conditions, difficile de négocier les vagues d'ennemis qui vous assaillent. Qu'à cela ne tienne, dès le deuxième niveau, le mode shmup horizontal, plus adapté à la résolution, commence. Enfin, on va enfin pouvoir commencer à jouer sérieusement !

Alors on dézingue tout ce qui bouge, on récolte des armes plutôt moyennes, jusqu'à atteindre un gros méchant pas beau, protégé par l'un de ses sbires que l'on se fait une joie de dénoyauter... Vous l'aurez compris, Dominator est loin d'être le jeu de l'année 1989, il est presque jouable à partir du niveau 2 et ses graphismes sont presque intéressants.

Dominator
Dominator - ah, c'est mieux comme ça !

Slayer

Après avoir commis l'innommable Hyperdome (oups, je l'ai nommé !), Micro Wish tente de rattraper sa boulette avec Slayer.

Alors que dire de Slayer, sinon que c'est un jeu qui a manifestement graphiquement deux ou trois ans de retard. A part ce constat immédiat, Slayer s'avère jouable et c'est tout, alors jouez-y si vous voulez, mais il y a fort à parier que ce sera la dernière fois...

Slayer
Slayer - vieux...

Aladdin's Magic Lamp

Quand New Line Software tente de nous pondre un shmup horizontal, ça donne Aladdin's Magic Lamp, un titre archi bizarre où l'on contrôle la lampe magique d'Aladdin afin d'aller délivrer une hypothétique princesse au travers de cinq niveaux.

Graphiquement, le jeu est plus qu'honorable avec une bonne résolution et une conception globale plutôt sympa. Par contre, dur dur de détruire les rapides et incessantes vagues d'ennemies avec un pauvre tir qui ne crache qu'une malheureuse boulette à la fois. Seule façon d'en changer, détruire entièrement une vague et récolter une option d'armement.

Au final, Aladdin's Magic Lamp est un jeu plutôt mal foutu qui ne contentera pas les fans de shmups.

Aladdin's Magic Lamp
Aladdin's Magic Lamp - étrange

SideWinder 2

Faisant suite à l'inintéressant SideWinder, édité un an plus tôt, SideWinder II arrive en fanfare, développé par la sublissime PAL Developments. Ah, ah ! Petit bond dans le futur, PAL Developments est une boîte qui commettra deux immondes merdes sur Amiga : Black Hornet en 1991 et Alien World en 1992... qui dit mieux ?

Alors, un constat, PAL va régresser car SideWinder II, s'il est loin d'être un très bon jeu, n'en est pas pour autant mauvais, il est même un peu plus intéressant que le premier épisode, dans le sens où l'on s'y ennuie moins. De plus, les armes sont intéressantes, et la musique, quand elle n'est pas amputée par le son du tir, est amusante à écouter.

Par contre, SideWinder II est ultra répétitif d'un niveau à l'autre, que ce soit au niveau des décors ou de l'action.

SideWinder
Sidewinder II - un peu mieux que SideWinder, mais répétitif

Steigar

Les jeux d'hélicoptère ne sont pas très nombreux dans l'univers vidéo-ludique, aussi lorsque l'on joue à Steigar, on croit comprendre pourquoi.

En effet, Steigar, de par sa réalisation plus que moyenne n'est pas très engageant, de plus la maniabilité de l'appareil ne permet pas de faire de grande prouesse. Pour être plus précis, lorsque vous montez ou descendez, l'hélico s'incline et votre tire est donc dirigé respectivement vers le haut ou le bas. Difficile dans ces conditions de détruire les appareils adverses venant de la droite sans se mettre en danger.

Steigar
Steigar : quelconque !

Ilyad

Dévelloppé par Ubi Soft, Ilyad est un shmup horizontal "old school" prenant place dans une ambiance futuriste. Peu original, donc, Ilyad a tout de même le mérite d'être honorablement réalisé et de proposer un défi plutôt corsé, tant les armes sont parfois peu puissantes.

Beaucoup de pièges à éviter, donc un maximum de sang froid requit... On notera au passage que le vaisseau que vous contrôlez ne ressemble à rien de connu... il ne ressemble à rien du tout, d'ailleurs.

Ilyad
Ilyad - efficace !

Phobia

Développé par Image Works, Phobia est un petit shmup horizontal sans prétention qui surfe sur la peur que provoque chez beaucoup d'individus la vue des araignées.

Honnêtement réalisé, Phobia s'avère vite être très difficile tant la puissance de feu de votre vaisseau semble quelques fois ridicule face à la horde d'ennemis que vous devez combattre. Encore un jeu qui mérite d'être essayé pour se forger sa propre opinion...

Phobia
Phobia - plutôt arachnophobia...

Outlands

Outlands... ce nom ne vous dit peut-être rien et bien il est grand temps de réparer cette erreur. Affichant deux parallaxes (miam !) défilant de manière lisse et proposant des décors judicieusement colorés et graphiquement fouillés, Outlands est à partir du deuxième niveau un réel plaisir pour les yeux, tant l'univers bio-organique utilisé est graphiquement appétissant.

L'évolution du tir est également très intéressante et permet de couvrir plusieurs directions sans surcharger l'écran. Malheureusement, quelques défauts sont toutefois à signaler : les niveaux sont extrêmement longs, il n'y a pas de musique pendant le jeu, le vaisseau que vous dirigez a une légère inertie et l'animation a tendance à ralentir lorsqu'il y a de nombreux ennemis ou un boss.

Outlands
Outlands - deux parallaxes

Mr Heli

Tiré de l'arcade et converti par le calamiteux Probe qui tente de se racheter du pathétique 1943 - The Battle Of Midway, Mr Heli est un shmup multidirectionnel fort sympathique doté d'une honnête réalisation bien qu'identique à la version Atari ST.

Alors conversion ST oblige, le jeu ne bénéficie que de 16 couleurs dans une fenêtre de jeu miniaturisée, mais propose tout de même un petit défilement différentiel agréable. Le but du jeu est fort simple : survivre dans un monde hostile. Pour cela, vous pouvez diriger votre hélicoptère vers la droite ou la gauche et avancer à votre rythme pour récolter des cristaux qui seront convertis en monnaie sonnante et trébuchante. En accédant à de petits magasins, vous pourrez ainsi acheter des armes supplémentaires.

Quelques fois le défilement devient vertical et défile automatiquement que ce soit vers le haut ou vers le bas, alors attention de ne pas vous laisser coincer dans le décor. Au final, Mr Heli est un shoot bien sympathique qui, malgré une réalisation moyenne, tire tout de même son épingle du jeu en proposant pas mal d'action.

Mr Heli
Mr Heli - choisissez votre sens de tir

Cybernoid II - The Revenge

Cybernoid II - The Revenge sort quelques mois après le premier opus. Proposant un défi tout aussi relevé que son prédécesseur, Cybernoid II se distingue en affichant des décors splendides tirant sur le gigeresque, ainsi que par la superbe musique qui rythme sans discontinuer chaque partie.

Un jeu enthousiasmant à ne pas placer entre toutes les mains, malheureusement.

Cybernoid 2
Cybernoid II - aussi dur que le premier, mais plus beau

X-Out

Rainbow Arts nous revient en 1989 avec X-Out un shoot horizontal. Développé par Probe, qui venait de massacrer 1943, le jeu propose, avant de se lancer dans l'action, de choisir et d'équiper soit même ses vaisseaux, sachant que plus on équipe puissamment un vaisseau, moins on sera capable d'équiper le second voire tout simplement d'en choisir un autre.

Ce jeu est donc original et sa réalisation est correcte. A noter que la fenêtre de jeu suit les mouvements verticaux du vaisseau, ce qui augmente le champ d'action.

X-Out
X-Out - en attendant Z-Out

Blood Money

Dans la série petit shoot sans prétention qui parvient tout de même à atteindre son objectif : nous distraire, j'ai nommé Blood Money. Le jeu édité par Psygnosis alterne le graphiquement moyen mais sympathique tout de même, et le graphiquement saisissant et propose certaines innovations comme le fait d'introduire la notion d'argent et de disséminer sur la route des boutiques pour améliorer son armement.

Autre nouveauté, ce shoot à la base horizontal, inclut à certains moments des mouvements d'écran verticaux, ce qui est loin d'être désagréable. De plus, il est possible de se retourner, afin de faire face aux ennemis venant par la gauche.

Blood Money
Blood Money - inégal

Gemini Wing

Gemini Wing sur Amiga est la très fidèle adaptation du titre de Tecmo sorti deux ans plus tôt en arcade. Le jeu, même s'il a perdu quelques couleurs au passage, reste un exemple de conversion réussie tant les graphismes sont dignes de l'original, les musiques agréables à l'oreille, l'animation plus qu'à la hauteur et la maniabilité étonnamment souple.

On regrettera cependant que l'écran ait été écrasé en hauteur, il est ainsi plus difficile d'anticiper les vagues ennemies. La difficulté n'est pas en reste étant donné la faiblesse du tire de base et la cadence à laquelle les vagues ennemis déferlent. On regrettera juste que la version Amiga soit un simple portage de la version Atari ST...

Gemini Wing
Gemini Wing - voici deux jumeaux à abattre

Battle Squadron

On ne parlera pas de l'année 1989, sans parler de Battle Squadron, un jeu mythique développé par Cope-com, une boîte pas tellement connue. Passée la lamentable voie numérisée nous invitant à entrer dans le jeu "Welwom wou Wawle Swawron" (désolé !), ce shoot vertical "high tech" est un petit bijou.

Les graphismes sont haut en couleur, les armes plutôt originales et les musiques sont ultra entraînantes. Tout est réuni pour faire de ce jeu un pur incontournable. Petite originalité, le jeu est composé d'un niveau principal en surface qui tourne en boucle et les différents boss se trouvent en profondeur, dans des niveaux sous terrains. Encore un jeu de toute beauté dédié à l'Amiga qui sera même converti sur Mega Drive (preuve de sa qualité et de sa réussite).

Battle Squadron
Battle Squadron - un excellent jeu

Silkworm

En ce qui concerne Silkworm, c'est l'agréable surprise de cette année 1989. En effet, Random Access nous propose un jeu qui, s'il n'est pas identique à l'original (moins de couleurs évidemment et des sprites remaniés), a le mérite d'être plus maniable que son aîné et propose enfin un tir à la hauteur des vagues d'ennemis qui ne cessent d'affluer.

Je le dis clairement, après avoir joué dans la foulée aux deux versions, je trouve la conversion Amiga bien meilleure que l'originale, avec une fenêtre graphique redimensionnée qui colle mieux à un shmup horizontal. Si je me souviens bien, c'est avec ce jeu que j'ai découvert l'Amiga chez des amis, je comprends maintenant pourquoi j'ai de suite été accroc à cette machine.

Silkworm
Silkworm - sympa

R-Type

Par rapport à son aîné, la version Amiga de R-Type et de bonne facture (pour l'époque), mais la bécane est à l'évidence sous-exploitée : pas de défilement différentiel, peu de couleurs, musiques légèrement faiblardes. Par contre, le vaisseau bouge bien et on retrouve avec plaisir les ingrédients suscités qui ont fait le succès de la version arcade.

Pour la petite histoire, on notera que la musique de l'écran titre a été composée par Chris Huelsbeck et est d'excellente facture.

R-Type
R-Type - le boss du premier niveau est devenu mythique

Xenon II

Je vous ai, comme d'habitude, réservé le "meilleur" de l'année 1989 pour la fin, avec un jeu tout droit sorti de l'usine à chef d'oeuvre des Bitmap Brothers. En effet, après s'être essayé, un an plus tôt à ce genre avec Xenon, un jeu pas terrible (cela n'engage que moi évidemment et j'ai même failli le classer parmi les bouses de l'époque, alors autant ne pas s'appesantir dessus), les artistes reviennent avec la suite, logiquement appelée Xenon II.

Avec ce shoot vertical "high tech", les Bitmap Brothers inaugurent un style graphique très apprécié des amigaïstes, auquel ils ne dérogeront pas par la suite. Le jeu, certes classique, propose de casser de l'alien belliqueux dans des décors sublimes et de réduire en miettes des boss à l'allure non moins sublime. Une réussite graphique donc, où l'on vous propose d'acheter votre armement entre chaque niveau (vous pourrez revendre ce que vous aviez acheté précédemment ou ce que vous avez récolté en route à prix réduit évidemment), pour obtenir en bout de course un arsenal de folie qui remplira l'écran de pruneaux atomiques. Un pur régal...

Xenon 2
Xenon II - pour oublier Xenon !


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Article précédent : 1988] / [Article suivant : 1990]