Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 19 novembre 2017 - 20:44  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : Les shoot'em up Amiga en 1990
(Article écrit par Christophe Simon et extrait d'Amiga Chapter One - novembre 2007)


L'année 1990 est en quelque sorte une année charnière pour l'Amiga, car les programmeurs de l'époque maîtrisent de plus en plus la bête et commencent à lui faire cracher ses tripes, mais ce n'est qu'un début...

Atomic Robokid

Malheureusement, des titres comme Atomic Robokid (sorti en 1988 en arcade) nous font bien vite redescendre sur terre. Ce jeu développé par Software Studios et édité par Activision n'est pas à la hauteur de la machine ; inférieur en qualité à la version arcade (qui n'en avait déjà pas beaucoup), Atomic Robokid nous propose de casser du méchant aux commandes d'un petit robot dans un dédale de sous-terrains bien répétitifs.

Affublé de graphismes grossiers et de mélodies naïves, le jeu ne vole pas très haut et on ne tarde pas à oublier la disquette dans un vieux tiroir poussiéreux.

Atomic Robokid
Atomic Robokid - pas bien beau !

UN Squadron

Voici un autre jeu contestable : il s'agit d'un titre de Capcom édité par US Gold sur Amiga (toujours eux ?) et développé par Tiertex, j'ai nommé UN Squadron. Disons-le clairement, la conversion de ce jeu n'est pas parmi les meilleures ; normal, quand on sait que le portage du jeu s'est fait directement depuis la version Atari ST.

US Gold, qui par ailleurs se fait fort de choisir des développeurs qui savent massacrer tous les jeux Capcom (1943, Forgotten Worlds...), nous livre ici un jeu sans saveur, en basse résolution et très pauvre en couleurs ; à peine seize dans la fenêtre de jeu. A essayer tout de même, on ne sait jamais.

UN Squadron
UN Squadron - rien d'autre que la version Atari ST !

Mega Phoenix

Mega Phoenix est un petit Galaxian de derrière les fagots fort bien réalisé. Proposant un défi assez corsé et des graphismes de bonne tenue, combiné à une bonne jouabilité, il se hisse parmi les meilleurs jeux du genre.

Les boss sont notamment très impressionnants, mais également très difficiles à battre étant donné la faiblesse du tir de votre vaisseau, propre à ce genre de jeu.

Mega Phoenix
Mega Phoenix - corsé

Rox

Rox est un shmup vertical qui ne mange pas de pain. Le seul et unique but est de survivre le plus longtemps possible au beau milieu d'un champ d'astéroïdes et d'en détruire le plus possible. Pas de quoi fouetter un chat, donc.

Le jeu est tout de même bien réalisé : bonne animation et écran de grande taille sont ses principales caractéristiques. Un jeu à jouer entre amis, juste pour déterminer lequel sera capable de survivre le plus longtemps possible.

Rox
Rox - survivre

Galaxy Force II

Basé sur la borne du même nom, développée un an plus tôt par Sega, Galaxy Force II de Software Studios est un shmup en fausse 3D avec une caméra placée derrière le vaisseau que vous contrôlez, c'est-à-dire, "à la Afterburner".

Honnêtement réalisé, jouable, Galaxy Force II ravira les aficionados du genre et laissera probablement indifférents les autres.

Galaxy Force 2
Galaxy Force II - honnête dans son genre

Kamizake

Kamikaze (prononcez "Kamikazé", "vent divin" en japonais) est un shmup vertical type Seconde Guerre Mondiale s'inspirant fortement de Flying Shark. Proposant des graphismes sympathiques et pas mal d'action, Kamikaze n'est pas mauvais dans l'ensemble, par contre, avec un pitoyable 192x192 pixels, la fenêtre de jeu est risible et la cadence de tir est bien trop faible.

C'est bien dommage, car avec la petite musique d'intro signée Allister Brimble, ce jeu aurait pu être un jeu agréable. Essayez-vous y tout de même, à deux, ça peut peut-être le faire...

Kamikaze
Kamikaze - minimaliste... dommage

Sonic Boom

Développé par Source et édité par Activision, Sonic Boom est la conversion d'un shmup arcade de Sega, sorti trois ans plus tôt. Trois ans, dans le monde du jeu vidéo, ça fait plutôt long, presqu'une éternité, aussi les graphismes font triste mine avec leurs seize couleurs (et encore !).

Les musiques, quant à elles, sont risibles car elles ont un petit côté made in Bontempi très désagréable. Le jeu bouge pourtant bien et est un classique du genre qui inspirera très certainement des séries comme Sonic Wings (Aero Fighters). Dommage que la réalisation soit si médiocre...

Sonic Boom
Sonic Boom - Bon-Tem-Pi !

Bomber Bob

Proposant des graphismes cartoonesques, une résolution élevée et une animation honorable, Bomber Bob est le genre de shoot solide techniquement, mais qui finalement ne se prend pas beaucoup au sérieux. Bomber Bob se joue de plus sur deux plans en même temps, celui des airs où vous évoluez et devez dézinguer les ennemis volants à l'aide de votre sulfateuse, mais aussi la surface, où cette fois-ci vous devrez utiliser les bombes que vous larguez pour réduire en cendres les navires et autres objets dérivants...

Dans Bomber Bob, il y a aussi des séquences en 3D fil de fer très bien réalisées, notamment lorsque vous vous engouffrez dans une caverne. En gros, ce sont de pures séances d'évitement. Au final, un jeu original à la réalisation honnête, qui ne casse toutefois pas la baraque, car pas de musique durant l'action et peu de couleurs pour parachever le tout.

Bomber Bob
Bomber Bob - pour les fans de dessins animés

Nucleus

J'avoue ne pas être allé très loin dans Nucleus ; même si les graphismes m'ont un peu accroché avec leur côté très organique, l'animation quant à elle m'a incontestablement refroidi... Avec ce jeu, on a pratiquement l'impression de jouer au ralenti, pourtant j'avais envie d'aller plus loin, mais manifestement, cela aurait pris trop de temps pour y parvenir.

Nucleus
Nucleus - à réessayer... peut-être !

Intact

Intact aurait pu être un bon petit jeu, seulement voilà, il est juste moyen car miné par quelques petits défauts de jeunesse... En effet, si le jeu propose un défilement vertical ultra-lisse est une animation du même acabit, des graphismes correctes, notamment des boss de bonne taille, sympa à exploser et des musiques de bonne facture, Intact, ce sont aussi des niveaux d'une longueur telle, que l'on n'en voit difficilement la fin.

Dommage, d'autant plus que la difficulté est très progressive, mais les ennemis et leurs schémas d'attaque ne variant pas beaucoup d'un niveau à l'autre, le jeu devient vite lassant.

Intact
Intact - de gros boss...

Dyter-07

Je sais ce que vous vous dîtes : "Y'en a marre de tous ces jeux avec des navettes spatiales ou des avions surarmés, moi je veux jouer avec un hélicoptère !" Et bien, qu'à cela ne tienne, que vos voeux soient exaucés, car voici Dyter-07, dans lequel vous allez pouvoir vous en donner à coeur joie avec votre hélico favori... ou presque.

Et oui, car Dyter-07 n'est pas très bon, les couleurs sont trop peu nombreuses, les graphismes fouillis et pour couronner le tout, l'action est, comment dire, confuse. Tout ça pour dire que Dyter-07 ne mérite vraiment pas que vous vous mettiez dans tous vos états...

Dyter-07
Dyter-07 - pauvre en couleurs

Scramble Spirit

Scramble Spirit est à la base un titre de Sega sorti en 1988 en arcade. Comme c'est souvent le cas avec les conversions de jeu type Capcom ou Sega, le jeu n'exploite pas l'Amiga : seules seize couleurs sont utilisées, ce qui donne aux décors un côté terne.

Bon, on aurait pu s'accommoder de ce détail car l'animation est bonne et l'avion que l'on contrôle est particulièrement maniable. Par contre, le jeu est littéralement plombé par un énorme point noir : une jouabilité désastreuse. Le tir n'est pas assez soutenu et n'évolue pas suffisamment et le fait de devoir viser les ennemis au sol avec des bombes n'arrange rien quand quinze boulettes fondent sur nous. Ce ne sont d'ailleurs pas les quelques avions explosifs que l'on peut conserver comme soutient au tir qui y changent quoi que ce soit. C'est rageant.

Scramble Spirit
Scramble Spirit - de bons gros boss

P-47 Thunderbolt

Qui pouvait mieux que Source convertir P-47 Thunderbolt, titre de Jaleco de 1988 (P-47 The Freedom Fighter) sur Amiga. Non, j'déconne, ils n'avaient rien fait de transcendant avant, alors ce n'était pas gagné. Bon allez, disons que graphiquement le titre est digne de l'original et propose un défilement différentiel fluide et des couleurs fidèles.

Côté animation, si l'avion est un peu lent au départ, ça s'arrange très vite par la collecte d'options. Par contre, de là à dire que P-47 Thunderbolt est un grand jeu, il y a un pas que je ne franchirai pas, car cette conversion Amiga est jouable, certes, mais on n'atteint pas des sommets de jouabilité.

P-47
P-47 Thunderbolt - honnête conversion...

Sirius 7

La même année, Art Software nous sort le clone d'un clone d'un clone d'un... enfin bref, un clone de R-Type du nom de Sirius 7. Bien animé, défilement fluide, telles sont les points forts de ce petit jeu sans prétention aucune.

Hélas, cela s'arrête là car on nous propose en guise d'amusement de détruire des centaines de milliers d'ennemis qui nous arrivent par paquets de cent sans discontinuer. Vous me direz : c'est là la caractéristique de tout shoot qui se respecte, et je vous répondrai : oui, mais là ça n'a aucune saveur, les graphismes sont si pauvres que certains ennemis se résument à de simples sphères métalliques. Beurk...

Sirius 7
Sirius 7 - passons !

Sophelie

Dans la catégorie jeu archi beau, archi zarb, mais aussi archi injouable, voici Sophelie, développé par les Français de New Deal Productions. Sophelie est un shmup horizontal d'une beauté sidérante, affichant 64 couleurs, sept parallaxes extraordinairement fluides et plusieurs dizaines de sprites à l'écran, dont certains ennemis saisissants.

Mais Sophelie est également très bizarre comme jeu... tout d'abord, vous incarnez un oiseau marin et puis vous combattez sans discontinuer des ennemis sortant parfois de l'ordinaire : des planètes Terre, tirant sur vous de mini-planètes Terre, des arbres, des bonhommes de neige, des Pères Noël et j'en passe...

Malheureusement, Sophelie est un jeu plutôt injouable, car notre oiseau envoie un tir à la fois, les ennemis arrivent par paquets de dix et tirent dans tous les sens et puis ils rebondissent quelques fois. Alors avec tout ça, j'aimerais bien que l'on m'explique ce qu'est censé être ce jeu... une démo technologique sur Amiga ? Ce n'est pas vraiment un jeu, hein ?

Sophelie
Sophelie - beau, zarb et injouable

Ziriax

Ziriax, dont la version bêta fut piratée par The Tarkus Team, est sorti en 1990. Je dirais que ce jeu, même s'il ne transcende pas le genre, est tout de même sympathique à jouer et tient bien en haleine.

Les graphismes sont moyens, mais l'animation est sans faille, les musiques superbes et le jeu propose un défi intéressant, quoiqu'un peu trop dur sur la fin.

Ziriax
Ziriax - piraté !

Anarchy

Peut-être ne connaissez-vous pas l'équipe de WJS ? Si c'est le cas, personne ne vous en voudra, mais alors vous devez certainement connaître Ork, un jeu de plates-formes aux graphismes léchés, qu'ils développèrent en 1991 et qui fut édité par Psygnosis ? Toujours pas ? Mais vous êtes désespérants... Non, je plaisante !

Et bien figurez-vous que chez WJS, ils ont un style bien à eux, un style facilement identifiable, où les parallaxes sont légions et glissent les unes sur les autres aussi aisément que vos pieds sur une pente savonneuse, où le style des décors et des monstres est de la trempe de celui d'un Shadow Of The Beast. Dans Anarchy, WJS ne déroge pas à cette règle et nous propose un clone de Defender à l'animation impeccable et aux graphismes relevés. Rien de très étonnant qu'ils aient été remarqués par Psygnosis...

Anarchy
Anarchy - les débuts encourageants de WJS

Venom Wing

Avec Venom Wing de Softeyes, je ne sais pas sur quel pied danser. Autant graphiquement le jeu tient vraiment bien la route avec une petite centaine de couleurs en extérieur ; plusieurs parallaxes fluides et une animation impeccable, autant la façon de jouer ne ressemble à rien de ce que j'ai pu essayer.

Tout d'abord, on monte tout en tirant vers la droite, mais le défilement n'est pas continu, il avance par paliers successifs, nous invitant à nous débarrasser des ennemis qui peuplent chaque écran. Et puis le défilement devient horizontal et continu, donc plus traditionnel, mais alterne toujours phase de dérouillage de vagues aliens et phases d'évitements, le tout dans une atmosphère moite et oppressante. Ah oui, et puis quelques fois on se transforme en aigle, en collectant une option et on devient invincible, mais on ne peut plus tirer. Étrange... Venom Wing est donc un jeu à essayer pour se faire sa propre idée.

Venim Wing
Venom Wing - coloré

Saint Dragon

Edité par The Sales Curve et développé par Random Access, Saint Dragon est un ovni qui nous vient de l'arcade et de Jaleco. L'adaptation Amiga est fidèle à l'original, moins haute en couleur évidemment mais de belle facture tout de même.

Le jeu présente l'originalité de mettre en scène un dragon mécanique capable de protéger sa tête à l'aide de sa queue (hmm !). Le système de tir est quant à lui classique. Un bon jeu qui sort un peu du lot.

Saint Dragon
Saint Dragon - à essayer !

Dragon Breed

Activision et ARC adaptent Dragon Breed un titre arcade d'Irem dans la même veine que Saint Dragon. Le principe est quasi similaire, le dragon sur lequel est monté le personnage peut utiliser sa queue pour détruire les ennemis.

Petite particularité, le personnage en question peut descendre du dragon pour récolter des bonus sur le sol. Le jeu est dans l'ensemble bien adapté, je ne surprendrai personne en disant qu'il est graphiquement et musicalement un ton (voir deux) en dessous, mais il a le mérite de proposer une animation sans faille. Plutôt agréable, ce titre, au même titre que Saint Dragon ne laissera pas indifférent.

Dragon Breed
Dragon Breed - original !

Z-Out

Heureusement pour les amigaïstes que nous fûmes, que nous sommes et que nous resterons à jamais, cette année 1990 va accueillir deux titres de magnifique facture qui resteront, selon moi dans les annales des jeux Amiga.

Le premier est un clone (oh non encore un ! aïe, ça commence mal !) développé par Advantec. Et oui, c'est un clone de R-Type, mais c'est aussi le meilleur de tous, car que ce soit graphiquement que musicalement parlant Z-Out (même le nom semble cloné) nous propose de mater de l'alien sauvage dans des niveaux parfois somptueux (dont un, inspiré du travail de H.R. Giger sur le film Alien).

Tout, jusqu'aux petites pastilles dont vos ennemis vous abreuvent est bien foutu. Les armes sont classiques mais diversifiées, les ennemis bien travaillés et les boss impressionnants. Seule ombre au tableau : il n'y a pas de parallaxe... Argh ! Moi qui les adore ces parallaxes, je suis un peu déçu. Tant pis, on s'en passera cette fois-ci, mais que l'on ne vous y reprenne pas Monsieur Rainbow Arts...

Z-Out
Z-Out - effrayant et splendide !

Wings Of Death

Et voici un pur joyau, une perle au milieu d'un océan de daubes infectes (j'en fais peut-être un peu trop là, mais il faut me comprendre, le jeu qui suit est mon préféré). Wings Of Death édité par Thalion et développé par Eclipse Software est un shoot them up vertical et permettez-moi de dire que c'est même le meilleur shmup vertical à avoir vu le jour sur un ordinateur 16 bits.

Le jeu est entouré d'une aura étrange et est empreint de médiéval fantastique ; exit les traditionnels vaisseaux de la mort qui tue, Wings Of Death vous propose d'incarner des animaux ordinaires ou fantastiques : chauve-souris ou dragon dans des décors haut en couleur sur des musiques inoubliables (dont la cinquième !) composées par Jochen Hippel, un pote de Chris Huelsbeck. Changez d'arme et vous vous métamorphoserez en un autre animal, reprenez la même arme pour augmenter son pouvoir de destruction. Tout est fantastique dans ce jeu, même la version Atari STe est une petite merveille (elle est identique, c'est vous dire !). Un jeu donc exceptionnel, à la difficulté bien dosée que j'ai recommencé des dizaines et des dizaines de fois rien que pour les voix numérisées qui accompagnent chaque arme. Tiens et si je m'en refaisais une petite, là, maintenant...

Wings Of Death
Wings Of Death - les graphismes sont hyper colorés


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Article précédent : 1989] / [Article précédent : 1991]