Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 17 novembre 2017 - 18:29  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Ranger
(Article écrit par David Brunet - mars 2009, mis à jour en août 2015)


"Ranger" ou "Amiga Ranger" est le nom de code d'un projet de nouveau matériel initié par l'équipe d'Amiga originelle de Los Gatos, Californie. Ranger devait être la seconde génération d'Amiga ou, du moins, la seconde génération du jeu de composants, mais Commodore refusa cette idée pour des raisons de coût.



Contexte

Amiga Inc. était une société informatique qui fut rachetée en août 1984 par Commodore. Son premier ordinateur, l'Amiga, fut présenté en juillet 1985 et révolutionna le monde des ordinateurs personnels avec des caractéristiques très avancées. L'Amiga fut d'ailleurs considéré comme le premier ordinateur multimédia grâce à ses capacités à afficher un grand nombre de couleurs (palette de 4096 couleurs), à jouer des sons de qualité (8/14 bits), à être adapté au monde de la vidéo ou encore à gérer des programmes de manière multitâche.

L'équipe matérielle d'Amiga Inc., notamment composée de Jay Miner, Ronald Nicholson, Glenn Keller et David Needle, ne s'endormit pas sur ses lauriers et pensa déjà à la prochaine génération d'Amiga. Le but était de réaliser une machine extensible, plus puissante et dotée de meilleures possibilités graphiques.

Il semble que la rumeur d'un projet Ranger ait été mentionnée pour la première fois lors d'un rassemblement du groupe AMUSE à New York, en mars 1986. Par la suite, des rumeurs ont circulé lors du salon Comdex 86 en avril 1986, et reprises sur Usenet. On y parlait de la sortie prochaine de l'Amiga 2000 et aussi de l'Amiga 3000 qui était alors surnommé "Ranger". Un prototype du Ranger aurait été vu lors de ce salon, mais le stand Commodore-Amiga n'était accessible qu'à des personnes triées sur le volet.

Les développements matériels sous l'ère Commodore n'étaient pas si simples à cause des souhaits des dirigeants (qui rembarraient les ingénieurs) et de la mauvaise posture financière de l'entreprise mère (qui empêchait les développements coûteux).

Caractéristiques

Pendant longtemps, peu d'informations ont été révélées sur cet énigmatique Amiga. RJ Mical en fit allusion dans une entrevue de mars 1987 et Jay Miner en parla dans le numéro de juin 1988 du magazine Amiga User International. Le projet a sans doute été initié au début de 1986 pour une date de lancement tournant autour de 1988/1989.

Depuis 2015, d'autres informations ont été révélées par Dave Needle et Dale Luck.

Liste de ses caractéristiques connues
  • Processeur : basé sur un 68010 (16/32 bits) ou 68020 (entièrement 32 bits).
  • Un coprocesseur arithmétique 68881.
  • Mémoire Chip : 2 Mo sur VRAM.
  • Palette : 4096 couleurs.
  • Résolution : jusqu'à 1024x1024 en 128 couleurs (7 bits).
  • Un Blitter par plan.
  • Paula : composant gérant notamment l'audio (8/14 bits sur quatre voies) et le lecteur de disquette 880 ko.
  • Des ports Zorro.
  • Un boîtier mieux conçu au niveau de ses propriétés thermiques.
  • Clavier avec contrôle du volume.
L'une des grandes avancées du Ranger fut l'utilisation de la VRAM (Video Random Access Memory) au lieu de l'habituelle DRAM (Dynamic Random Access Memory). Celle-ci, toute récente et très chère à l'époque, permettait de passer outre les goulots d'étranglement dans la bande passante de la mémoire. Elle disposait de deux canaux de transfert qui permettaient la lecture et l'écriture des données en un seul cycle. Ainsi, des résolutions de 1024x1024 pouvaient être atteintes sans que l'affichage ne souffre de ralentissement.

Ranger
Le boîtier prototype pour les essais thermiques

Ranger
Carte avec ports Zorro

Ranger
Carte avec ports Zorro (verso)

Ranger
Essai de façade de boîtier et de clavier pour le Ranger

Ranger
Le logo sur le boîtier

Autres photos
Le mot de Jay Miner

Jay Miner en parle plus en détails dans l'entrevue d'Amiga User International de 1988 :

"Commodore dispose maintenant du jeu de composants haute résolution issu des composants d'Amiga sur lesquels nous avions travaillé à l'époque où nous étions à Los Gatos. Ces puces utilisent de la mémoire vidéo et peuvent afficher des écrans 1024 en très haute résolution tout en conservant les résolutions actuelles de l'Amiga. Elles étendent la plage d'adressage jusqu'à 2 Mo. [...]"

"Cette nouvelle génération de puces Amiga utilise un nouveau type de mémoire dite "mémoire vidéo". Ce nouveau type de mémoire est une avancée technologique significative dans le domaine de l'informatique, car il supprime le goulot d'étranglement causé entre le processeur lui-même et tous les accès mémoire qu'exige un affichage en haute résolution. Imaginez de pouvoir disposer d'un canal de sortie supplémentaire, en parallèle, canal par lequel peuvent transiter des milliers d'octets, exclusivement pour la vidéo. Vous n'auriez pas besoin d'y accéder souvent pour copier une quantité importante de données pour une même image."

"En fait, toutes les données vidéo permettant l'affichage en haute résolution passent de la mémoire directement vers la mémoire vidéo des puces, via un convertisseur de registres parallèle/série. Cela permet de sortir des centaines de bits d'image - des pixels - en un seul cycle mémoire, laissant ainsi 99% de la bande passante de la mémoire disponible pour l'ordinateur. C'est particulièrement important pour des affichages couleurs à plusieurs plans et en haute résolution."

"La mémoire vidéo peut être également utilisée pour d'autres choses que la vidéo. Elle peut vous permettre d'effectuer en parallèle et donc très rapidement, des tâches purement matérielles ; comme les Blitter ou tout type d'entrées/sorties comme l'audio, le disque dur et les ports réseau. Les puces multiports à fonctions spécifiques comme la mémoire vidéo vont continuer d'évoluer et, on utilisera de plus en plus pour transférer toutes sortes de données simultanément et dans les deux directions."

Ranger et OCS/ECS

Ranger aurait dû avoir un jeu de composants "haute résolution", sans doute une amélioration de Denise et Agnus mais ce n'est pas confirmé. En tout cas, Ranger était plus avancé techniquement que l'ECS (plus de couleurs, affichage plus rapide...) qui arriva pourtant plus tard.

OCS
Ranger
ECS
Date de sortie 1985 1988/1989 ? 1990
Palette de couleurs 4096 4096 4096
Résolution maximale 640x512 1024x1024 1280x512
Nombre maximal de couleurs 32
(ou 64 en EHB)
128 32
(ou 64 en EHB)
Type de mémoire Chip DRAM VRAM DRAM

Notes
  • Fin 1988, une version spéciale du Workbench 1.3 et du Kickstart permettait d'utiliser les moniteurs monochromes A2024 de Commodore dans une résolution de 1024x1024 pixels en PAL.
  • Les résolutions maximales peuvent être encore agrandies avec le suraffichage vidéo.
  • Entre le premier jeu de composants de 1985 (OCS) et celui de 1990 (ECS), de nombreuses révisions des puces Denise et Agnus ont été réalisées. Ce qui fait que des modèles d'Amiga sont pourvus d'un mélange d'OCS et d'ECS.
Projet sans suite ?

Jay Miner affirma que le concept avait été complété et pleinement testé avant son départ de Commodore (fin 1986). Et comme mentionné plus haut, il semble qu'un prototype ait été montré, à des personnes triées sur le volet, lors du salon Comdex '86 en avril 1986 à Atlanta.

Commodore avait donc la possibilité de créer un ordinateur autour de ces nouvelles puces et de ces nouveaux développements matériels, mais rien n'arriva. Le prix exorbitant de 2 Mo de mémoire VRAM rendait toute production difficilement réalisable (et inadéquat pour un ordinateur d'entrée de gamme comme l'A500). En fait, Commodore préféra le projet de Commodore Allemagne qui sortira en 1987 sous le nom d'Amiga 2000. Cela est bien dommage car Ranger aurait pu hisser encore plus haut les capacités de l'Amiga, surtout dans une période (1986-1989) pauvre en avancées techniques de la part de Commodore.

La première utilisation commerciale de VRAM pour de hautes résolutions fut entreprise par IBM en 1986 pour ses systèmes PC/RT. La société japonaise Sharp sauta le pas aussi et proposa en 1987 le X68000, un ordinateur capable d'afficher du 1024x1024 en 16 couleurs avec utilisation de VRAM. Il faudra attendre quelques années et la baisse du prix des VRAM pour que Commodore s'y intéresse. Le jeu de composants AAA était prévu pour utiliser des VRAM mais ce projet n'aboutit pas.

Nom : Ranger.
Constructeur : Commodore.
Genre : projet d'ordinateur.
Date : 1986.
Prix : NC.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]