Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 23 septembre 2017 - 18:32  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de MorphOS 2.4
(Article écrit par David Brunet - octobre 2009)


MorphOS 2.4 Eh oui, encore une mise à jour de MorphOS ! Celle-ci est bien particulière car elle permet enfin au système au papillon de gérer une "nouvelle" machine : le Mac mini G4.

Présentation et installation

Disponible depuis le 12 octobre 2009, cette mise à jour est ainsi arrivée seulement deux mois après la précédente. Il s'agit de la quatrième mise à jour mineure depuis la publication de MorphOS 2.0 le 1er juillet 2008. Cela confirme donc un rythme de sorties rapide et régulier, qui semble être un objectif pour l'équipe de développement.

Cette version 2.4 est téléchargeable à l'habituelle adresse morphos-team.net/downloads.html et est toujours gratuite pour les utilisateurs enregistrés. Sans clé d'enregistrement (qui vaut quelque 150 euros), elle est tout de même utilisable par session de trente minutes avant que le système ralentisse. MorphOS 2.4 est destiné aux Pegasos I/II, aux Efika 5200B et aux Mac mini G4.

Deux modes d'installation sont possibles : l'installation complète et la mise à jour par-dessus un ancien MorphOS 2.x. Cette dernière conserve vos préférences et vos fichiers cruciaux pour faire une transition la plus transparente possible. Par contre, la copie du fichier boot.img sur une partition tierce n'est toujours pas gérée (il faudra le faire soi-même). Pour plus de détails sur cette installation, vous pouvez lire la page dédiée sur le site de MorphOS ou bien notre tutoriel sur l'installation de ce MorphOS 2.4. Jacek Piszczek a aussi écrit un guide permettant l'installation conjointe de MorphOS et de Mac OS X sur Mac mini G4.

La gestion du Mac mini G4

Une certaine effervescence était palpable depuis la diffusion, en janvier 2008, d'une vidéo montrant MorphOS tourner sur Mac mini G4. Le Mac mini G4 est une machine conçue par Apple et produite entre 2004 et 2005. Les chiffres que l'on peut glaner ici et là montrent que cette machine a été produite à plus d'un million d'unités. C'est évidemment un gros chiffre par rapport au marché de niche de MorphOS. Cela en fait un matériel bien plus facile à trouver que les Pegasos I/II et Efika 5200B. Elle est également plus puissante que ces derniers et moins chère (200 à 300 euros) qu'un Pegasos II G4. Donc malgré le fait que cet ordinateur ne soit trouvable qu'en occasion, le Mac mini G4 est devenu le meilleur compromis qualité/prix pour découvrir et/ou utiliser MorphOS.

Le Mac mini G4 est actuellement la machine compatible MorphOS la plus puissante. Il dispose d'un processeur G4 7447A de 1,25 à 1,5 GHz, d'un bus principal à 167 MHz et de mémoire SDRAM-DDR à 333 MHz (extensible à 1 Go). Sa carte graphique est la même pour toutes les versions : une Radeon 9200. Il dispose aussi de ports USB 2.0, FireWire 400 et Ethernet 10/100 Mbps. Enfin, certaines versions sont pourvues de ports réseau sans fil AirPort et Bluetooth.

Mac mini G4

Mac mini G4
Le Mac mini G4

Après une installation aisée (qui efface le disque dur et son éventuel Mac OS X - voir le guide de Jacek pour faire cohabiter les deux systèmes), on peut lancer MorphOS. Première constatation, c'est rapide, le système se lance en huit secondes depuis l'Open Firmware. On peut même descendre à quatre secondes avec un bon disque dur et en désactivant le démarrage depuis le réseau avec la commande : "setenv skip-netboot? true" (à taper dans l'Open Firmware, sans les guillemets). Avec cela, on n'a même plus le temps d'admirer l'image de démarrage !

Une fois sur le bureau, la sensation de vitesse se poursuit : la réactivité, déjà considérable sur Pegasos II G4, atteint un niveau incroyable. Les applications se lancent en un clin d'oeil, on n'est plus très loin d'un système "temps réel". On peut aussi installer quelques applications "gourmandes" pour tester : Quake 3, Virtual Grand Prix 2, Robin Hood, etc. tous sont nettement plus rapides. Chose assez étonnante pour les applications 3D, le Mac mini G4 avec sa modeste Radeon 9200 est bien plus véloce qu'un Pegasos II G4 avec Radeon 8500 (la meilleure pour MorphOS) : on passe par exemple de 40 à 75 images par seconde pour Quake 3.

Côté matériel, le Mac mini G4 n'est pas encore géré à 100%. Les éléments les plus critiques (IDE, son, Ethernet, USB 2.0...) fonctionnent bien mais il y a encore de petits détails qui manquent. Le plus ennuyeux vient des claviers. L'équipe MorphOS préconise l'utilisation de claviers Apple A1048 et M7803, mais certaines touches ne sont pas reconnues, ou reconnues différemment. Certains utilisateurs n'ont cependant pas eu de problèmes avec des claviers USB de diverses marques. En outre, le Mac mini G4 dispose d'un port FireWire 400, comme sur Pegasos I/II, mais celui-ci n'est pas directement reconnu par le système (Guillaume Roguez travaille néanmoins sur Helios, une pile FireWire que devrait intégrer MorphOS à l'avenir). Une autre bizarrerie vient du port Ethernet qui n'offrirait pas ses pleins rendements lors d'une connexion Internet. Ce problème, évoqué sur le site MorphZone, semble apparemment confiné à de rares utilisateurs. Enfin, la gestion du haut-parleur interne n'est pas encore implémentée. On ne peut pas, par exemple, le désactiver et on est donc obligé de subir le son de démarrage (qui est bien trop fort).

Le point faible de la plupart des Mac mini est la carte graphique, ou plutôt la quantité de mémoire qu'elle possède : 32 Mo. Depuis MorphOS 2.0, le système peut gérer l'affichage des écrans avec l'aide de la carte graphique. Enclencher l'affichage avancé (ou composition 3D) consomme un maximum de mémoire graphique. C'est d'ailleurs pour cela que cette option n'est recommandée qu'aux possesseurs de cartes graphiques dotées de 128 Mo. La solution la plus simple serait de trouver un des assez rares Mac mini G4 pourvu de 64 Mo de mémoire graphique. Mais dans le cas d'un Mac mini avec seulement 32 Mo, il est conseillé de désactiver l'affichage avancé pour tous les écrans. Mais normalement, MorphOS sait gérer les situations de faible mémoire graphique (il désactive, de manière transparente, le double/triple tampon mémoire puis l'affichage avancé). Enfin, il est à noter que le fait d'être à cours de mémoire graphique ralenti assez nettement les jeux 3D, surtout dans des hautes résolutions.

Quelques autres améliorations

Il faut bien le dire, cette version de MorphOS est surtout intéressante pour sa gestion du Mac mini G4. Hormis cela, cette nouvelle version apporte d'habituelles corrections de bogues et quelques ajouts que nous allons lister ici.

Le navigateur Origyn Web Browser est sans doute l'application la plus importante livrée avec MorphOS. L'auteur de cette version, Fabien Coeurjoly, a profité de la sortie de MorphOS 2.4 pour mettre à jour ce logiciel. OWB reste en version 1.4 mais propose quelques améliorations intéressantes. Par exemple, la gestion des favicons a fait son apparition, tout comme l'historique qui peut être visualisé soit via le menu soit via un panneau latéral. L'historique dispose même d'une option "Navigateurs récemment fermés" permettant de recharger les pages que vous venez de fermer. Les sessions sont maintenant gérables via le menu (en plus des touches F9 et F10) et les fichiers téléchargés sont gérés de façon à pouvoir être vus/lus au cours de leur téléchargement (ils sont en mode lecture/écriture). Côté interface, la plupart des éléments (boutons, tabulateurs...) gèrent à présent le glisser et déposer, cela rend la navigation plus pratique.

OWB
Origyn Web Browser

OWB reste cependant incomplet : il n'y a, par exemple, pas de gestionnaire de mots de passe, pas de Flash ou pas de Java (mais ces derniers sont des "manques" courants, d'ailleurs partagés avec tous les navigateurs sans greffons). Il a également quelques problèmes comme la fuite de mémoire lors de la visualisation de certains sites (essayez cela et regardez votre mémoire baisser...) ou l'affichage du contenu texte d'un fichier au lieu de le télécharger : cela se produit surtout sur les vidéos (dans ce cas, il faudra ajouter le type MIME fautif pour que l'action adéquate soit prise en compte par le navigateur). Toujours concernant les téléchargements, le gestionnaire à tendance à forcer l'affichage de sa fenêtre "téléchargements finis", on passe donc son temps à le remettre sur "téléchargements en cours" à chaque nouveau fichier téléchargé. Enfin, la gestion des favicons ne semble pas encore opérationnelle à 100%, il arrive souvent qu'OWB n'arrive pas à charger la favicon d'un site.

Quelques jours après la sortie de MorphOS 2.4, Fabien Coeurjoly a publié une autre version d'Origyn Web Browser, la 1.5. Celle-ci est disponible sur fabportnawak.free.fr/owb/ et offre des fonctionnalités supplémentaires.

Concernant l'USB, cela tourne très bien sur Pegasos I/II. Mais les problèmes rencontrés sur Efika 5200B persistent : le système gèle lors d'un transfert de fichiers, cela peut intervenir au bout que 100 Mo comme de 2 Go. Sur Mac mini G4, l'USB est plutôt bien reconnu, même si certaines personnes ont des connections/reconnections intempestives d'une clé USB lors de copie de fichiers. L'équipe de développement est au courant de ce problème et devrait le corriger, rendant ainsi la gestion USB de MorphOS convenable sur toutes les machines.

Les petits soucis de la version 2.3 pour les ScreenBars ont disparu. Ainsi, les utilisateurs de thèmes sombres pourront voir la SBar Eject (elle peut être en blanc maintenant), et les aficionados de la SBar Volume seront ravis de savoir que ce module agit également sur le haut-parleur interne (des Pegasos I/II).

On savait qu'Ambient gérait les ISO et diverses archives de manière transparente. Il manquait malheureusement la gestion du format ADF, très utile pour les férus d'émulation Amiga. Ce format est maintenant géré via FileImageCtrl, un outil pour gérer tout type de fichiers-disques. Ce n'est pas encore l'outil ultime car il ne peut pas, pour le moment, monter les fichiers-disques compressés. De plus, il faut obligatoirement passer par un autre outil, Mounter, pour pouvoir monter les fichiers en question. Mais l'auteur de FileImageCtrl, Marek Szyprowski, semble déterminé à corriger ces défauts de jeunesse.

FileImageCtrl
Un ADF accessible grâce à FileImageCtrl

Enfin, d'autres avancées et changements peuvent être notés comme :
  • L'ajout d'OpenURL (un outil permettant d'ouvrir une URL, à peu près n'importe où dans le système, avec le navigateur par défaut - une préférence OpenURL existait déjà depuis MorphOS 2.0 mais là, la gestion semble complète et indépendante de tout fichier tiers).
  • Le système de fichiers MacFileSystem (ou HFS). Il est utilisable en lecture et écriture. Cela est une conséquence de la gestion du Mac mini G4.
  • Le bibliothèque charsets.library. Elle fournit au système la possibilité de convertir des jeux de caractères.
  • La préférence "Time". Il est maintenant plus facile de changer la date. Par contre, il n'y a toujours pas de gestion de l'heure d'été (on peut cependant utiliser la commande SetClockNTP pour cela).
  • La correction d'un bogue pouvant survenir avec SFS pour les disques de plus de 124 Go.
  • L'outil Installer est davantage compatible avec son aîné.
  • Quelques petits changements pour MUI 4 mais il reste en version "alpha" (d'après la page de présentation, car dans les faits, il est proche d'une version finale stable).
Pas parfait

Au rang des déceptions, on remarquera que le langage de script ARexx n'est toujours pas présent dans une version complète. Pour rappel, le fichier "rexxsyslib.library" de MorphOS n'est pas fonctionnel. Il faut donc avoir recours à la version de ce fichier présent dans AmigaOS 3.x. Si la plupart des fans de MorphOS disposent de cet ancien système, ce n'est pas le cas des nouveaux utilisateurs séduits par le Mac mini G4 : "comment ? il faut acheter un autre système pour utiliser MorphOS complètement ?". Déjà que le prix de la licence (150 euros) est élevé, s'il faut en plus payer pour des fichiers externes...

MorphOS a encore quelques petits bogues par-ci par-là : par exemple, mémoriser les fenêtres après un redémarrage ne fonctionne plus. Multiview n'arrive toujours pas à afficher les images, depuis Ambient, dont les noms disposent de caractères spéciaux (une parenthèse par exemple). Les panneaux de MorphOS (ou barres d'icônes) restent assez sommaires : on aimerait avoir la possibilité d'afficher du texte, de créer des sous-menus et pourquoi pas avoir une barre en transparence. Enfin, je dois être le seul à militer pour ça mais Ambient n'a pas d'éditeur de menus (comme dans AWeb ou avec Tools Daemon).

Conclusion

Le passage de la version 2.3 à la 2.4 n'est pas transcendant pour les possesseurs de Pegasos I/II et d'Efika 5200B. Les progrès sont limités mais, d'un autre côté, on s'en doutait un peu vu le peu de temps passé depuis la dernière mise à jour (deux mois).

MorphOS 2.4 restera dans l'histoire comme le premier système apparenté Amiga disponible publiquement sur un Mac. La gestion du Mac mini G4 a un double intérêt : il a, ou va, amener plus d'utilisateurs pour le système et il met à disposition une machine plus puissante pour ses utilisateurs.

Nom : MorphOS 2.4.
Développeurs : MorphOS Development Team.
Genre : système d'exploitation.
Date : 2009.
Configuration minimale : Pegasos I/II, Efika 5200B ou Mac mini G4, 128 Mo de mémoire, carte graphique Permedia 2, SIS, Volari V3XT, Voodoo ou Radeon.
Licence : commercial.
Prix : 150 euros, mise à jour gratuite depuis la version 2.x.
Téléchargement : www.morphos-team.net/downloads.html.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]