Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 22 mai 2017 - 21:23  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de MorphOS 1.4.5
(Article écrit par David Brunet - avril 2007)


MorphOS, le système d'exploitation instauré par Ralph Schmidt et Frank Mariak, continue son développement. Depuis la version 1.4, cinq petites mises à jour se sont succédées pour arriver à la mouture actuelle : la 1.4.5. En attendant la prochaine version majeure (1.5 ou 2.0), nous nous sommes intéressés de près à ces petites mises à jour.

Installation

Les utilisateurs enregistrés sur www.morphos-team.net ont reçu en avril 2005 un message de la MorphOS Team qui leur indiquait que MorphOS 1.4.5 était disponible. Après avoir téléchargé l'image ISO sur download.morphos-team.net, l'utilisateur pouvait installer la dernière version publique en date de son système préféré sur son Pegasos.

La version spécifique pour Amiga Classic PowerPC est arrivée quelques semaines plus tard sur powerup.morphos-team.net.

L'installation est possible soit à partir de zéro soit en tant que mise à jour (les procédures pour installer MorphOS 1.4.5 sont détaillés ici pour le Pegasos et pour les Amiga Classic PowerPC). Dans ce test, nous avons procédé à la mise à jour mais aussi à l'installation de zéro pour avoir un aperçu global du système.

Après avoir gravé le CD et démarré sur celui-ci, on se retrouve face à un écran de ce type :

MorphOS 1.4.5

Il suffit ensuite de double-cliquer sur l'icône "HDInstall" pour débuter l'installation. Et on peut dire que tout est rapide et facile, même si toute la procédure est en mode texte :

MorphOS 1.4.5

A noter que si vous faites une mise à jour de votre système, la procédure d'installation préserve vos anciennes préférences et vos startup-sequence/user-startup.

Premières impressions

Le démarrage est toujours aussi rapide. Après le firmware, quelques secondes suffisent pour charger entièrement MorphOS 1.4.5.

A première vue, il n'y a pas grand-chose de différent par rapport à MorphOS 1.4 : le fond d'écran a changé (la résolution est maintenant de 800x600 par défaut) et une barre d'icônes est affichée en standard au bas de l'écran. La chose la plus visible, le bureau Ambient, a aussi été modifiée et arrive dans une version 1.41SE. Celle-ci semble un peu légère et c'est normal puisque depuis 2005, c'est une équipe de développeurs bénévoles qui se charge de son maintien. Ici, la 1.41SE ne dispose que des fonctions de "base" et toutes les nouveautés qui étaient encore en développement n'ont pas été ajoutées.

Ce nouvel Ambient a quelques avancées par rapport à sa version dans MorphOS 1.4 : il y a pas mal d'effets possibles sur les icônes (mode fantôme, éclairage lors du survol, effet de fondu lors de leur apparition sur le bureau...), les fenêtres ont à présent une ligne d'information en bas (nombre de fichiers et de répertoires dans les fenêtres, taille...) et quelques autres éléments assez basiques.

Pour changer de résolution, il faut toujours bricoler dans les préférences "ModeEdit" et "ScreenMode" afin de trouver quelque chose à sa mesure. Sans oublier qu'il faut redémarrer le système pour prendre en compte l'ajout des nouveaux modes d'écran...

Bref, la première impression est passable. On se dit que les nouveautés vont sans doute plus loin qu'un premier coup d'oeil et c'est ce que nous allons voir. Quand on "creuse" un peu, on s'aperçoit, en effet, que les cinq mises à jour successives ont apporté un nombre appréciable de nouveautés.

Principales nouveautés

Quand on regarde de près les fichiers qui composent le système, on note que quasiment tous ont été mis à jour. Et cela engendre des améliorations, des suppressions de limitations ou des corrections de bogues dans des domaines très différents.

Ainsi, avec MorphOS 1.4.5, on peut enfin utiliser des disques durs de grande capacité (supérieure à 160 Go), la sortie audio S/PDIF du Pegasos est également gérée, et les périphériques USB récalcitrants sont maintenant mieux reconnus (le gestionnaire USB Poseidon est inclus). Toujours du côté de la gestion matérielle, on peut à présent lire les DVD dans leur intégralité.

MorphOS 1.4.5
Poseidon, le gestionnaire USB

Les pilotes de communication (rtl_8139pci.device, serial.device, parallel.device...) ont été revus tout comme ceux pour le son (AHI), mais le plus important semble être au niveau graphique puisque les pilotes des cartes Radeon gèrent enfin la 3D ! Et cela semble porter ses fruits car les quelques jeux testés (Heretic 2, Shogo, Quake) tournent 1,5 à 2 fois plus vite que sur Voodoo3. Néanmoins, les pilotes 3D ne disposent pas encore des fonctions T&L, Vertex Shaders et Pixel Shaders qui accéléreraient les applications qui les nécessitent.

Un nouvel outil a fait son apparition : Defrag. Très simple d'emploi, il permet de défragmenter les partitions SFS de votre disque dur afin de les rendre plus réactives. Par contre, d'autres outils ne sont plus dans cette version 1.4.5 : la calculatrice "Calculator", le programme de traitement graphique "FxPaint Lite", le navigateur "Voyager" et ses classes MUI dépendantes (Speedbar.mcc et Tearoff.mcc). Ces programmes n'ont pas été remplacés.

MorphOS 1.4.5
Defrag, outil de défragmentation des partitions SFS

Cette version 1.4.5 permet de résoudre quelques bogues très gênants de la version 1.4 comme le blocage du port IDE, les problèmes liés à l'horloge du Pegasos II et la fragmentation de la mémoire. Mais même avec une fragmentation mémoire ainsi améliorée, MorphOS 1.4.5 ralentit au fil des heures d'utilisation : les fenêtres deviennent plus lourdes, les copies de fichiers dans Ambient sont moins véloces, etc. C'est un point noir à revoir absolument.

Enfin, d'autres éléments plus ou moins voyants ont été mis à jour : l'émulation 68k, le système de fichier SFS, le lecteur PDF, une nouvelle startup-sequence (qui reconnaît les différents remplaçants de CON:), les datatypes, et presque tous les fichiers système.

Des manques flagrants

Le plus gros manque pour l'utilisateur lambda, c'est un bureau fonctionnel. Ambient 1.41SE est vraiment le minimum syndical. Il n'a pas de mode listeur (pour améliorer la visibilité), ni de système d'icône par défaut, ni de type MIME (pour lancer une application en fonction du type de fichier). Seules les fonctions de base d'un bureau sont présentes.

L'autre manque crucial vient du domaine de l'internet : pas de pile TCP/IP et plus de navigateur ! Bien que les développeurs de MorphOS aient une pile TCP/IP fonctionnelle (et qui devrait être incluse dans la prochaine version majeure), les utilisateurs de la 1.4.5 doivent passer par une solution alternative pour se connecter à la toile (Genesis, MiamiDX...) et pour naviguer (AWeb, IBrowse).

Enfin, on peut regretter l'absence d'un éditeur de texte, la gestion du FireWire du Pegasos inexistant, la non-gestion de l'AltiVec et de l'USB 2, et une version d'ARexx incomplète (on doit toujours copier un fichier ARexx du CD d'AmigaOS 3.9).

Mises à jour éparses

Depuis la sortie de MorphOS 1.4.5 en avril 2005, de nombreux éléments du système ont été mis à jour. Avec ces nouvelles versions de pilotes et ces nouveaux outils, MorphOS 1.4.5 s'améliore grandement. On peut ainsi noter l'arrivée de :
  • MUICON (une nouvelle console à la sauce MUI).
  • Nombreuses mises à jour d'Ambient (avec gestion des listeurs, des types MIME et plein d'autres choses).
  • Reggae (le nouveau système de datatypes).
  • MUI 4 (le système de gestion des interfaces est bien plus intuitif et complet).
  • Pilotes 3D (plus rapides).
  • AHI 6.0 (nouvelle version du pilote audio).
  • Poseidon (gestion de plus de périphériques USB).
  • Diverses mises à jour de programmes mineurs.
MorphOS 1.4.5
Réglages des types de fichiers dans une version d'Ambient mise à jour

Ainsi, avec l'ajout de ces mises à jour, on se retrouve, dans une certaine mesure, avec un système d'exploitation plus utilisable, plus complet et plus rapide.

Bilan

MorphOS 1.4.5 a permis d'améliorer assez significativement la version 1.4 grâce à des corrections de bogues, des ajouts ou des optimisations diverses. MorphOS reste un système étonnant et incomplet à la fois. Ses forces actuelles (rapidité, efficacité, personnalisation poussée de l'interface, compatibilité AmigaOS de très bon niveau, ouverture vers l'avenir avec la QBox...) ne doivent pas nous éloigner du fait qu'il reste encore beaucoup à faire pour que ce système passe la ligne du "grand public".

Comme nous l'avons vu dans le test, de nombreuses mises à jour ont été opérées depuis la sortie de MorphOS 1.4.5. Elles comblent évidemment une partie des principales lacunes du système, et c'est donc avec impatience que nous attendons la prochaine version majeure de MorphOS qui devrait répondre à toutes nos attentes.

Nom : MorphOS 1.4.5.
Développeurs : MorphOS Development Team.
Genre : système d'exploitation.
Date : 2005.
Configuration minimale : Pegasos I/II, 128 Mo de mémoire, carte graphique Permedia 2, SIS ou Voodoo.
Licence : freeware (disponible pour chacun des utilisateurs de Pegasos).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]