Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 26 mai 2018 - 07:55  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de LightROM
(Article écrit par Joachim Bergot et extrait d'Amiga News - février 1995)


Du manger pour LightWave

Si la production de CD sur Amiga a eu jusqu'à présent une tendance plutôt "généraliste", voici qui est en train de changer avec l'apparition sur Amiga de titres ciblant une application ou un domaine particulier, comme on en voit à foison sur Mac ou PC. Ainsi, en 1994, nous avons eu des produits tel le "Sound Terrific" de Weird Dream, au "Clip Art" & "Fonts Cd", "Multimedia Tool Kit" etc. Toujours en 1994, dans le domaine de l'image de synthèse Amiga, sont sortis "Imagine CD", un CD assez moyen, ainsi que les deux premiers volumes de la collection allemande "Ray Tracing", carrément décevants à mon goût... Cependant, 1995 commence plutôt bien avec l'apparition d'un produit des plus intéressants dans le domaine de la 3D, le "LightROM Volume 1" que j'ai vraiment eu plaisir à découvrir pour vous.

Origine et but

Créé par Michael Meshew et produit par l'Amiga Library Services (alias Fred Fish), LightROM 1 est le premier volume d'une collection dédiée à LightWave. Dans l'immédiat, deux volumes sont prévus pour 1995, mais comme le fait remarquer l'auteur, il y a fort à parier que l'adaptation de LightWave sur PC devrait se voir suivre d'une recrudescence importante d'objets, textures, etc., mis dans le domaine public en freeware ou shareware. Ainsi, finalement, ce pourrait être bien plus de deux volumes que nous verrions sortir annuellement. C'est d'ailleurs en vue de cette fameuse adaptation que ce CD est à la norme ISO 9660 niveau 1d, seul format que puisse comprendre un PC contrairement à l'Amiga ou au Mac, pour ne citer qu'eux (voir annexe sur les niveaux de l'ISO 9660 en fin d'article).

Composition

Penchons-nous sans attendre sur le contenu de ce premier volume, qui, disons-le de suite, représente un travail réellement impressionnant, puisque absolument tout ce qui peut-être trouvé pour LightWave, que ce soit sur l'Internet, les BBS, dans les collections et distributeurs de DP au niveau mondial, etc. se trouve dans le CD. Ceci dit, ne vous y trompez pas : ce produit est loin d'être une "énième" compilation de ce qui, finalement, est accessible à tous (modem, organismes DP ou CD comme les Aminet), car l'auteur a démarché un grand nombre de sociétés (dont NewTek même) et de particuliers reconnus, afin qu'ils contribuent à l'existence de cette collection. A cela s'ajoute la vocation "tremplin pour l'emploi" de ce produit, et il n'en fallait pas moins pour que bon nombre d'amateurs avertis confient à Michael leurs réalisations, dans l'espoir de faire connaître leurs travaux. Mis à part LightWave, une partie de ce CD est aussi consacrée au Toaster, à Imagine, Sculpt, Videoscape (Caligari 24, Scenery Animator), ainsi qu'à Vista Pro.

Principaux tiroirs

LightWave : ce tiroir est évidemment le principal du CD. S'il est encore rare de trouver en Europe du DP pour LightWave, il en va tout autrement en Amérique, puisque c'est approximativement un minimum de 3000 fichiers objets (!) qui se trouvent dans ce tiroir, chacun avec ses textures, "bump maps" et autres fichiers scène ou texte quand il en a.

Répartis dans 39 répertoires "thématiques" (environnement, humains, espace, aviation, marine, véhicules, plantes, mobilier, architecture, animaux, etc.) eux-mêmes organisés en sous-répertoire, l'auteur a eu l'excellente idée (et surtout la patience !), afin de rendre la navigation plus facile sur cet océan de données, de réaliser pour chaque thème un tiroir "Index" regroupant des planches graphiques aux formats HAM8, JPEG et Targa des objets les plus importants. Vu le nombre d'objets disponibles, il va de soi que tous ne sont pas ainsi représentés.

Lightrom

Lightrom

Le tiroir Text contient l'intégralité des contributions versées à la liste de diffusion "LightWave" sur Internet depuis sa création en 1992, ce qui représente une mine d'informations et d'astuces époustouflantes pour les utilisateurs de LightWave tout nouveau, hélas..., que nous sommes en Europe. Ce sont là une centaine de débats, des astuces, techniques et exercices en veux-tu en voilà, les trucs des pros par eux-mêmes (Mark Thompson...), des années d'expérience et de pratique et tant d'autres choses, ceci le long de plus de 10 Mo de textes auxquels s'ajoutent les conférences LightWave tenues sur les plus célèbres BBS américains.

Pour parfaire les choses, une dizaine de scripts ARexx entièrement commentés et vraiment très utiles sont aussi présents. On aimerait cependant en trouver plus sur le prochain volume ! :-)

Une petite parenthèse pour signaler, si besoin est, que les objets LightWave sont directement utilisables avec Caligari 24, ce qui ne déplairait sûrement pas aux utilisateurs du programme d'Octree Software, d'autant plus que ce logiciel convertit à merveille ce format.

Geo : 179 d'objets au format Geo de Videoscape, directement utilisables dans LightWave et Caligari. La qualité de ceux-ci est assez variable, mais les possesseurs de Scenery Animator seront comblés, puisque ce programme accepte lui aussi de charger directement ce format.

Sculpt : environ 500 objets modélisés avec la version Amiga de Sculpt, chargeables dans LightWave en passant par les convertisseurs Tio. Les modélisations sont plutôt vieilles, et l'on pourrait s'attendre à un tiroir dénué d'intérêt. Il n'en est rien, car on trouve justement dans ce tiroir beaucoup de petites "bases de données" sur les portes, fenêtres, etc., autrement dit tout pour une maison en préfabriqué !

Imagine : très similaire au tiroir LightWave, les index en moins, ce répertoire contient pas moins de 1194 fichiers au format IO, ainsi que 105 nouveaux attributs. Un répertoire "Text" est présent, dans le même esprit que celui du tiroir LightWave.

Images : une sélection de 24 images de fonds, avec index, aux formats JPEG, Targa et IFF24, surtout destinées à des applications multimédias ou vidéo.

Lightrom

Textures : 178 superbes textures de haute qualité, toujours avec index et disponibles aux trois formats cités plus haut.

Lightrom

Bump Map : 43 images en noir et blanc adaptées au placage de relief (bump mapping). Index, différents formats et haute qualité sont, là aussi, au rendez-vous.

Lightrom

DEM : une centaine de fichiers DEM (Digital Elevation Maps) classés par lieux géographiques au sein de 22 tiroirs. Directement utilisables dans Vista Pro et Scenery Animator, ces fichiers font de magnifiques paysages 3D pour LightWave, Caligari, Imagine et cie une fois passés dans une moulinette comme InterChange Plus ou Pixel 3D.

Toaster : une collection de 151 polices CG et de 13 volets utilisables avec le Toaster. "Inintéressante" ;-) à moins que NewTek ne se décide enfin à nous sortir une version PAL/SECAM de son fabuleux joujou, ce qui redonnerait d'ailleurs à l'Amiga un second souffle et surtout la position à laquelle il a droit... Quoi qu'il en soit, l'intégralité des textes de la conférence Internet sur le Toaster est aussi présente, et comme pour LightWave et Imagine, cela représente une mine d'informations faramineuse... histoire d'être fin prêt à l'heure de la revanche. ;-)

Pour finir...

Quantité, originalité et surtout qualité se marient à merveille dans les quelque 650 Mo de cette galette de 12 cm. Dans l'ensemble, les modélisations sont vraiment très pro et il est d'ailleurs amusant de constater que si l'utilisation d'un scanner 3D reste du domaine du rêve pour un particulier en France, cela paraît plutôt monnaie courante chez nos voisins américains...

Le nombre impressionnant de données est parfaitement organisé et l'on accède très facilement au fichier désiré. Les nombreux index y sont d'ailleurs pour beaucoup dans cette aisance, et surtout il n'est plus nécessaire de calculer un objet pour se faire une idée de son aspect.

Les différents répertoires "Textes" feront le bonheur de tous et occuperont à coup sûr de longues soirées tant les informations que nous y trouvons sont intéressantes et "inédites" pour la plupart d'entre nous, LightWave étant un produit plutôt récent chez nous.

Conclusion

Je soulignerai simplement, comme au début de cet article, qu'il manquait sur Amiga un CD de qualité sur l'image de synthèse, chose qui est aujourd'hui grandiosement réparée avec l'arrivée de ce premier volume de la collection LightROM, que je ne peux que conseiller tellement c'est une réussite. Indispensable à l'infographiste 3D, qu'il soit novice ou expert.

Note : les Fred Fish numéro 875 à 1000 sont présentes en ".lha" et en "bonus" sur le CD afin de remplir les quelques Mo qui restaient disponibles avant le pressage.

Annexe : l'ISO 9660 et ses niveaux...

Le fameux ISO 9660 dont tout le monde parle depuis la démocratisation du CD comporte trois niveaux. Sans le moins du monde vouloir entrer dans une description technique (je laisse ce soin à quelqu'un de plus qualifié que moi sur la question), voici une brève description de ces trois niveaux quant à la syntaxe des noms de fichiers, et ce qui en découle pour "LightROM 1" :
  • Niveau 1 : le nom d'un fichier doit comporter un maximum de 8 caractères, un point "." ainsi qu'une extension limitée à 3 caractères (ex : 12345678.EXT). Le nom d'un tiroir est, comme pour celui d'un fichier, limité à 8 caractères. Ce premier niveau est plus souvent appelé "convention MS-DOS 8.3" ou plus simplement "8.3 names".

  • Niveau 2 et 3 : ces deux niveaux sont similaires quant à la syntaxe des noms de fichiers, ces derniers ne devant pas excéder 31 caractères, tout comme pour un répertoire d'ailleurs, et contenir un point "." A cela s'ajoutent deux sous-niveaux :
    • d : sont seuls autorisés pour les noms de fichiers, les lettres en majuscule, les chiffres ainsi que le caractère "_".
    • d1 : pas de restriction au niveau des caractères utilisés. Les CD destinés au "monde PC", sont en général des ISO 9660 1d (niveau 1, sous-niveau d), alors que sur les autres systèmes (Amiga, Mac, SGI, Unix, etc.) c'est plutôt du "2d1". Il faut aussi signaler que seuls les CD conformes au niveau "1d" peuvent garantir un accès aux données qu'ils contiennent sur toutes les plates-formes existantes gérant l'ISO 9660, aussi primaires qu'elles puissent être.
Michael Meshew ayant tenu à ce que son produit soit pleinement exploitable sur compatible PC en temps voulu (et on le comprend le bougre, vu l'attrait économique de ce qui gravite autour d'une bonne application PC comme devrait l'être notre cher LightWave une fois adapté...), "LightROM 1" est donc au format ISO 9660 1d. Étant donné que jusqu'alors, rares sont les CD sortis sur Amiga utilisant ce niveau de la norme, ne vous étonnez donc pas (mais vous l'avez maintenant deviné) des points suivants :
  • La longueur des noms des fichiers étant très raccourcie par rapport à ce que l'on a l'habitude de voir sur Amiga, les objets ne possèdent pas toujours un nom très explicite... et l'auteur nous fait d'ailleurs part en souriant du mal qu'il a eu a condenser certains noms "à rallonge"...

  • Aucune icône Amiga ne se trouve sur le CD, mais cela n'avait pas une importance primordiale vu l'utilisation à laquelle est voué LightROM...


Nom : LightROM Volume 1.
Auteur : Michael Meshew.
Éditeur : Amiga Library Services (Fred Fish).
Genre : diverses choses pour LightWave et autres modeleurs.
Date : 1995.
Configuration minimale : Amiga AGA, 68020, 1 Mo de mémoire, AmigaOS 2.0, lecteur de CD.
Licence : commercial.
Prix : 319 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]