Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 17 mai 2022 - 00:15  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Programmation
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test d'Ishar2: Messengers Of Doom [AGA]
(Article écrit par Cyrille Baron et extrait de Joystick - octobre 1993)


Après le succès remporté, à juste titre, par Ishar, voici venir le petit dernier de la série, déjà décliné sur PC et Atari ST. Place aux jeunes avec les versions pour Falcon et Amiga AGA (A1200/A4000).

Ishar 2 AGA

Dans le premier Ishar, un groupe d'aventuriers particulièrement astucieux et courageux avait réussi à vaincre le terrible Krogh, fils de Morgoth et de Morgula. Rien qu'en voyant les noms de ces deux-là, on se rend compte tout de suite que le Krogh en question ne devait pas être un humaniste. Enfin, tout cela est du passé, et après les aventures de nos héros, le royaume de Kyrand... euh, de Kendoria bénéficia d'une longue période de paix. Les habitants vivaient heureux, sans se soucier du lendemain, et en ayant une pensée émue pour les compagnons de Jarel qui, déjà, avaient jadis libéré le pays (à l'époque de Crystal of Arborea). Bref, tout allait bien donc, lorsqu'un messager vint de toute urgence au palais afin d'y rencontrer le roi Zubaran, le tirant de son sommeil. Au terme de la discussion, on décida d'envoyer un aventurier dénouer l'écheveau d'une histoire fort emmêlée ma foi.

Ishar 2 AGA

Lorsque commence la partie, vous voici marchant par monts et vaux, en possession d'un fragment de carte, et fort occupé à retrouver les autres morceaux d'icelle. Pour cela, vous devrez faire preuve de courage et d'astuce, mais surtout vous adjoindre des personnages sachant manier l'épée ou la hache. Eh oui, on aura compris que le jeu se passe dans un Moyen-Âge de pacotille, digne de l'ambiance de "Dungeon et Dragons", c'est-à-dire mélangeant combats et magie, explorations et intrigues.

L'équipe, gérée encore plus finement que dans Ishar, peut être modifiée au gré des rencontres. Il suffit pour cela que la personne soit d'accord pour être engagée, et c'est parti. Enfin, c'est parti, oui, mais pour des tonnes d'ennuis, car dorénavant chaque personnage dispose de points de "sympathie". Il faudra donc, à chaque fois qu'on souhaite engager un personnage, que les autres membres de l'équipe soient d'accord. Pire, si l'on est à la tête d'une équipe complète (cinq héros) et que l'on souhaite se débarrasser de l'un d'eux afin d'engager un personnage plus intéressant (plus fort par exemple), il faudra parfois se résoudre à assassiner celui qui est en trop. Et là, ça risque de tourner au vinaigre, car la suspicion ne va pas tarder à régner dans le groupe. Si l'on assassine un nain, les autres nains vont penser que c'est un elfe, par exemple, qui a fait le coup. Bref, en croyant engager un personnage, on peut plonger en pleine vendetta et dans la pire extrémité, assister à des règlements de compte en séries et se retrouver seul.

Ishar 2 AGA

En plus de cet aspect assez amusant de la gestion des ressources humaines, l'équipe dispose de caractéristiques habituelles au genre : on peut ramasser des objets, les échanger entre personnages, se soigner, etc. Mieux encore, on peut utiliser directement des objets sur certains tableaux. Nouveauté aussi, des images intermédiaires apparaissent parfois en plein écran.

Cette version AGA est en quatre disquettes et a le défaut de ses qualités, car les chargements sont assez lents, d'une disquette à l'autre. De plus, le résultat n'est pas excellent en ce qui concerne le graphisme, ou du moins, pas tel que ce qu'on serait en droit d'attendre d'une machine pourtant réputée pour la qualité de son affichage. Si les bruitages sont parfois un peu frustes, la musique est, en revanche, agréable. Afin d'accélérer un peu les choses, il est du reste possible de ne pas utiliser cette dernière. Côté animation, rien à redire, c'est plutôt rapide et les commandes réagissent avec promptitude.

Ishar 2 AGA

En plus des points de "sympathie", on retrouve, de même, les caractéristiques habituelles aux jeux de rôles : vitalité, physique, etc. Dans le jeu, on rencontre de nombreux monstres, généralement d'un assez bon niveau. Les décors, variés, mêlent scènes extérieures et sous-terrains, avec parfois des pièges redoutables. Bon plan, une énigme basée sur une comptine dont on apprend des bribes en cours de partie, rend le jeu encore plus original.

Enfin, les villes, superbes, comportent des banques qu'il est possible de piller (bon courage !), ou dans lesquelles on peut déposer son argent. On le voit, Ishar 2 comporte tout ce qu'un joueur passionné de jeu de rôle médiéval-fantastique peut rêver, et même plus.

Nom : Ishar 2: Messengers Of Doom [AGA].
Développeurs : Silmarils.
Éditeur : Silmarils.
Genre : jeu de rôle.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga AGA, 68020, 2 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 8/10.

Les points forts :

- La musique est de bonne qualité.
- Les déplacements sont assez rapides.

Les points faibles :

- Les chargements sont longs.
- Le graphisme n'exploite pas à fond la machine.
- Les bruitages sont un peu simplets.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]