Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 19 novembre 2017 - 20:29  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : HP Deskjet 550C
(Article écrit par Marcel Duruflé et extrait d'Amiga News - juin 1993)


Qui n'a pas rêvé d'une imprimante pour moins de 5000 FF, qui ait des sorties qualité laser, qui imprime des images sans cet effet de bande détestable, et ce jusqu'à 16 millions de couleurs, qui se connecte correctement à votre Amiga. Elle existe : je veux parler de la HP 550C.

HP 550C
HP 550C

Présentation

La première chose que l'on constate lorsqu'on déballe la HP 550C, c'est qu'elle est livrée avec des manuels en français, très bien expliqués, des autocollants texte en français pour remplacer les instructions en anglais sur l'imprimante. Ceci est remarquable, et je souhaite que cet exemple soit généralisé. Il y a aussi deux disquettes avec des pilotes pour Windows 3.0 et des applications sous PC style WordPerfect, Lotus 1-2-3, et bien sûr aucun pilote pour Amiga. Là, j'apprécie beaucoup moins, car cette habitude de fournir une kyrielle de pilotes pour PC et aucun pour l'Amiga semble s'être établie parmi tous les constructeurs d'imprimantes. Détestable, et inadmissible. Souhaitons que Hewlett-Packard en France change d'attitude.

L'installation et la connexion se font facilement à l'Amiga, et si quelques points vous sont obscurs, les documentations sont là pour répondre à vos questions. Le câble pour brancher le courant est celui de HP, avec des trois broches plates. Le branchement série ou parallèle est prévu. Je l'ai branchée sur le port parallèle de l'Amiga. Au démarrage, quelques feulements, cliquetis, et l'imprimante est prête.

Impression

Bien sûr, il nous faut un pilote, vu que HP France a compté l'Amiga pour du beurre. J'ai utilisé un pilote de Wolf Faust (HP550C) que François Pinault m'a envoyé, un autre du même auteur (DeskDriver4C), et celui de TurboPrint (DeskJet550c.m). On peut prendre les pilotes pour la HP 500 (noir seulement) ou ceux de la HP 500C avec un noir de synthèse CJMN (cyan, jaune, magenta, noir). J'ai utilisé essentiellement celui de TurboPrint et dans une moindre mesure celui de Wolf Faust.

Les meilleurs résultats et la simplicité de mise en oeuvre sont avec TurboPrint pour la couleur. Pour le noir et blanc, ils sont à égalité, avec une restriction pour Wolf Faust sous Pro Page, qui présente certaines défaillances suivant les polices utilisées. Les logiciels utilisés sont Final Copy II et Pro Page 3.0. Sur PageStream, le pilote hpdj550c que j'avais ne marchait pas, j'ai dû utiliser le hpdj500C et le HpL4 qui eux ont bien fonctionné. Question vitesse, aussi lent que sur Pro Page. Cela m'a un peu étonné.

Ce qui différencie la HP 550C de sa consoeur HP 500C est qu'elle possède deux cartouches d'encre (noire et couleur -cyan, magenta, jaune-) alors que cette dernière n'a qu'une cartouche couleur, et qu'avec cette cartouche elle fabrique le noir.

Le tampon mémoire est de 80 ko, extensible par deux barrettes mémoire de 256 ko, ce qui donne un tampon maxi de 592 ko. Celle-ci, d'après la documentation, se fait sentir surtout en impression en noir et blanc de textes, beaucoup moins lors de l'impression couleur. Les polices internes sont Courrier, Univers, CGTimes, Letter-Gothic. A noter que les cartouches noir sont prévues pour 600 pages (on prend comme base de calcul un remplissage à 5% pour chaque page, c'est-à-dire une bande noire qui occuperait 5% de la page 21x29,7), et la couleur pour 250 pages, tandis que la durée de vie de l'imprimante est de 60 000 pages, et son fonctionnement prévu est de 1000 pages par mois. Je ne pense pas que la majorité d'entre nous impriment 1000 pages par mois !

Puisqu'on est dans les chiffres, la cartouche noir vaut dans les 150 FF, et celle en couleur 230 FF. Il est vendu aussi des cartouches noires pour 1200 pages à 240 FF (double capacité). Le grammage du papier utilisé peut être de 40 g à 135 g.

En prix de revient calculé par page, en prenant en compte l'amortissement de la machine, les rames de papier, les cartouches, cela tourne autour de 50 centimes par feuille. A titre indicatif, une laser revient à 15 centimes la page, et une Canon BJ-10e à 50 centimes par feuille.

Le papier

Lorsque vous imprimez avec la HP 550C, vous vous apercevez très vite que le choix du papier est plus que déterminant dans la qualité d'impression. Pour commencer, j'avais pris du papier pour machine à écrire : ô l'horreur ! Baveux à souhait, pire qu'une matricielle à aiguilles dans ses mauvais jours ! Pouah ! Donc, j'ai essayé avec les échantillons de papier fournis par HP : des transparents et le célèbre papier coûteux de HP. Là, l'impression était correcte. Mais mon coeur (je devrais dire mon porte feuille !) se serrait en voyant les feuilles s'imprimer. J'ai utilisé alors un papier dit pour laser et jet d'encre (le 80 g d'Aussedat-Rey, au prix de 36 FF la ramette de 500 feuilles), et les résultats ont été corrects.

Attention, à n'utiliser qu'avec du texte : pas d'images ou d'impressions nécessitant d'apport massif de jet d'encre. Le papier gondole alors affreusement. Pas trop de couleur, car ce papier a tendance à pomper l'encre, de telle sorte que toutes les couleurs pâlissent un peu comme si vous mettiez à la machine à laver un pull rouge vif et qu'il en ressorte rose.

Comme je désirais aussi imprimer des images en couleur, j'ai cherché du papier qui supporte l'adjonction massive d'encre sans se gondoler, et sans altérer la qualité de la couleur. En somme, le même problème que les aquarellistes : donc un grammage supérieur à 100 g et inférieur à 150 g, et du papier assez glacé pour ne pas baver. J'ai trouvé un Velin à 100 g (Guerimand-Voiron) au prix de 62 FF la rame de 500. En noir et blanc, l'impression est similaire au papier jet d'encre, mais si les surfaces encrées sont trop importantes, il se gondole néammoins un peu et en couleur le temps d'impression fait que les rouleaux d'entraînement laissent des traces sur la papier. Mais sans aucune mesure avec le papier jet d'encre qui lui ressemble carrément à une tôle ondulée sillonnée par une Jeep.

Donc, j'ai continué ma recherche : du papier kraft, de la carte glacée, du papier Ingres, du papier d'emballage style papier de boucher, etc. A la fin, j'ai utilisé le bon vieux bristol (35 FF les 100 feuilles 21x29 - qui est du 150 g), et là, une impression comme sur le Velin, aucune déformation, aucune bavure, aucune altération de la couleur.

En résumé : sériez vos besoins. Si vous devez utiliser votre imprimante pour du texte avec des logos, et peu de surfaces importantes, essentiellement du noir et blanc, alors utilisez le papier pour jet d'encre. Si une bonne partie de vos impressions se fait en couleur, et avec des surfaces couvrantes moyennes utilisez le Velin ou le papier spécial HP (attention au délai d'impression !). Si vous voulez des pages sans trace des rouleaux d'entraînement ni gondolements le bristol est le papier idéal.

A l'impression sous Final Copy ou Pro Page, je n'ai eu aucun problème. La qualité était au rendez-vous, une fois les besoins sériés. En mode brouillon, l'impression se fait en 30 secondes par page. Elle va beaucoup plus vite que la Star LC24 et la Canon BJ (240 CPS et en mode courrier 167 CPS). Une page sous Pro Page, qui n'est pas un modèle de rapidité, prend 2 à 3 minutes, si l'impression est noir et blanc ou en niveaux de gris.

Final Copy semble plus rapide. J'avais par exemple 50 feuilles à imprimer : j'ai mis des feuilles blanches dans le bac à feuilles (qui peut contenir jusqu'à 100 feuilles) ; et lancé l'impression avec un programme ARexx sous Pro Page. Deux heures après, je suis revenu pour voir l'étendue de la crise. Il finissait d'imprimer sa cinquantième feuille ! Et je n'ai eu qu'à les prendre, soigneusement empilées les unes sur les autres. Pas une seule erreur : du bon travail.

De même, si vous avez des enveloppes à faire, vous n'avez plus qu'à les glisser dans le bac à feuilles, des barrettes spéciales sont prévues pour en positionner correctement jusqu'à 20 enveloppes, et vous pouvez lancer l'impression de votre paquet d'enveloppes... et vaquer à d'autres occupations !

En couleur, suivant la taille de ce qui sera imprimé, le temps sera long. En mode brouillon, on compte 4 minutes/page, et en mode qualité 7 minutes. Tout ceci est relatif, j'ai constaté que si vous imprimez une image 15x20 cm, cela vous prend quand même le quart d'heure ! En imprimant sous Deluxe Paint IV, cela va plus vite. Il faudrait voir PageStream. qui lui est normalement beaucoup plus rapide.

Dans tous les cas, pas d'effet de bandes, sauf une fois ou deux, accidentellement, et encore faut-il bien régler son choix de tramage. A noter qu'il y a une zone non imprimable de 13 mm en bas de votre feuille. Elle n'est pas la seule, Canon BJ ou Star LC24 font de même, et pas mal d'autres imprimantes aussi !

Comme Thierry Ardouin l'a indiqué dans son article sur la HP 500C, le noir sur cette imprimante est fabriqué avec le cyan, magenta et jaune, ce qui pose des problèmes de force dans le noir et celui du prix (un noir nécessitant alors trois passages pour être fait). Pour la HP 550C, celui-ci est habilement résolu : une cartouche noire donne le noir, d'où une meilleure qualité d'impression et un prix de revient meilleur, la cartouche couleur étant précieusement préservée pour les autres couleurs.

A propos de l'impression en 16 millions de couleurs, seul TruePrinter 24 d'ASDG permet ce type d'impression, mais il faut préciser quelques points. TruePrinter 24 est en fait la même chose que PrefPrinter d'Art Department Professional du même éditeur. J'ai créé une image dégradée du niveau 0 au niveau 256, allant du rose clair vers le rose rouge avec BackDrop dans Art Department puis je l'ai imprimée sous TruePrinter 24, TurboPrint et DeskJet4C. TurboPrint affiche des "escaliers" tout comme DeskJet4C, alors que TruePrinter avec Mask16 affiche un superbe dégradé, au prix certes d'une résolution grossière comme les matricielles, fonctionnent sur le principe des points : à chaque point est dévolu une couleur (soit magenta, cyan, jaune et noir), pour visualiser 16 millions de couleurs.

Pour cela, on utilise des matrices carrées. Avec 4 points (2 points à chaque ligne), on a 4 combinaisons possibles par couleur, soit un total de 4x4x4 possibilités de couleur, ou 64 couleurs. Avec une matrice de section 4, soit 16 points, on a 16 combinaisons, soit 16x16x16 couleurs ou 4096 couleurs. Dans TruePrinter 24, on parle alors de Mask4. Et pour avoir 16 millions de couleurs, il faut une matrice 16 (un carré de 16 points de large et 16 points de haut, appelé Mask16), qui donnera 256 combinaisons par couleur, soit 256x256x256 couleurs possibles ou 16 millions de couleurs.

Mais vous avez certainement compris que la résolution, qui est de 300x300 DPI pour la HP (300 points par pouce sont nécessaires pour pouvoir visualiser les 16 millions de couleurs) devra utiliser 16x16 points par pixel de couleur, d'où une résolution de 300/16 = 18,75 DPI, ou 18,75x18,75 DPI de résolution (cela fait 7,5 points au cm !).

C'est pourquoi TruePrinter 24 excelle pour faire de gros posters, car une image en 320x256 en 24 bits pour être transcrite exactement devrait avoir la dimension de 320/7,5= 42 cm et 256/7,5= 34 cm, soit deux feuilles A4. TurboPrint va jusqu'à 262 144 couleurs, soit des matrices carrées 8.

Conclusion

Qualités
  • Qualité/prix hors du commun : 5000 FF.
  • Manuels en français.
  • Impression de qualité.
  • Vitesse correcte.
  • Pas d'effet de bande.
  • Peut imprimer jusqu'à 16 millions couleurs.
Défauts
  • Pas de pilote Amiga fourni !
  • Limitations en orientation à l'italienne.
  • N'imprime pas le dernier centimètre du bas de la page.
Si vous hésitez pour acheter une imprimante ou si vous vouliez en changer, celle-ci ne saurait en aucune manière vous décevoir.

La seule critique que je ferai concerne le pilote pour l'Amiga qui n'est pas fourni avec l'imprimante, ce qui est inadmissible. Aussi, si vous en avez une ou en achetez une renvoyez le bon de garantie et le questionnaire joints à l'imprimante en spécifiant bien que vous voulez qu'à l'avenir Hewlett-Packard France propose un pilote pour Amiga. Si de nombreuses demandes assaillent HP, alors peut-être cessera cet ostracisme envers l'Amiga. Ceci redit. c'est une très belle imprimante, certainement une des meilleures.

Nom : HP 550C.
Constructeur : Hewlett-Packard.
Genre : imprimante.
Date : 1992.
Prix : 4990 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]