Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 29 juin 2017 - 11:04  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Emu News de janvier/février 2002
(Rubrique écrite par Laurent Moslard - février 2002)


UAE goes WOS !

C'est sans nul doute la sortie majeure de ces deux derniers mois : le Universal Amiga Emulator, dont on n'avait plus beaucoup entendu parler depuis la version PowerUP 0.8.6 co-signée Samuel Devulder/Holger Jakob (à part une recompilation MorphOS réalisée par David Gerber) nous revient en 0.8.12, cette fois-ci portée par Monsieur Sam Jordan himself. Bien plus qu'une simple mise à jour, il s'agit plutôt d'un renouveau complet pour cet émulateur : recompilé en WarpOS, il est fourni en deux versions séparées, "Old" et "NewCore". Chacune d'entre elles propose un traitement différent de l'émulation et il est bien difficile à l'usage de les départager en terme de rapidité. L'idéal est donc de les installer toutes deux dans des tiroirs distincts et de se faire sa propre idée à l'usage. Notez que ces nouvelles versions de UAE n'ayant plus rien à voir avec la précédente, il est très fortement déconseillé de les installer par-dessus la 0.8.6. Le revers de la chose est que la sympathique interface UAE WB à laquelle nous nous étions habitués ne fonctionne plus : il faudra donc repasser par la confection de scripts IconX individuels pour chaque jeu ou utilitaire que vous souhaitez émuler.

Rassurez-vous, cette contrainte est bien vite oubliée une fois l'émulateur lancé : il tourne au moins aussi rapidement que la version PowerUP (c'est-à-dire à peu près à la vitesse d'origine d'un A500 sur 604e avec CyberVision), mais la grosse surprise réside dans la partie sonore de l'émulation, grosse lacune de la 0.8.6 : la synchronisation du son et de l'animation s'est avérée quasi parfaite sur les quelques jeux que nous avons testés (Vroom, Gods, Turrican), que ce soit en mode fenêtré sur le Workbench ou en plein écran. Mieux encore, la documentation nous apprend que la gestion de l'AGA peut être facilement implémentée dans une prochaine version !

Jetez à la poubelle vos doubleurs de fréquence, vos moniteurs 1084S et commencez à convertir vos DMS en ADF : cette nouvelle version de UAE est une bombe atomique !

Les deux versions 0.8.12 sont regroupées dans une même archive que vous pouvez télécharger via un lien du site www.amiga-forum.de.

Cette sortie survenant à quelques jours du bouclage, nous n'aurons pas la place de nous étendre davantage mais, rassurez-vous, nous préparons déjà un dossier UAE complet pour le prochain numéro.

Bochs : du travail de pro ?

Si on en croit le site Amiganews.de, le fameux émulateur Pentium issu du monde Linux et adapté sur presque toutes les plates-formes (y compris MorphOS) contiendrait désormais des vrais morceaux de binaires AmigaOS dedans (!) : un sérieux concurrent potentiel pour Pedigré PAL et surtout pour PC-Task et PCx. Plus de détails dans un prochain Emu News, si toutefois nous parvenons à comprendre comment l'installer !

MameGUI

Pour les fainéants, voici un bon plan pour vous épargner de créer vous-même les captures d'écran qui viennent agrémenter cette interface graphique pour WarpMame : une grosse archive (15 Mo) contenant des captures d'écran pour toutes les ROM de la 37b16 (des centaines d'images !) est téléchargeable sur www.arcadeabyss.com. Il suffit ensuite de les copier dans un tiroir "snap" de votre dossier MAME. Profitez-en pour télécharger à la même adresse les paquetages d'échantillons requis par certains jeux.

Vous n'aimez pas les front-ends et préférez créer des scripts de lancement individuel pour chaque ROM ? Qu'à cela ne tienne, de superbes icônes pour tous les jeux de la version 37b16 sont disponibles sur le www.mameworld.net/icons.

Comme l'ont constaté les utilisateurs de cette interface, la dernière version 1.1.4 pose quelques problèmes concernant l'emplacement des ROM : MameGUI les cherche par défaut dans le tiroir "roms" du dossier MAME (comme dans les anciennes versions) alors que l'exécutable WarpMame tape dans un sous-tiroir "Mame" du tiroir "roms". Bonne nouvelle, un correctif est disponible sur le site de l'auteur, qui redirige définitivement le tout vers ce sous-tiroir (qu'il vous faudra créer si ce n'est pas déjà fait). Cela ne permet malheureusement plus d'utiliser conjointement la version 37b2 de Mathias Roslund, qui elle continue à chercher les ROM dans le tiroir "roms" ! En attendant une version qui règle convenablement la question, une astuce consiste à conserver deux versions de l'exécutable MameGUI : la 1.1.4 d'origine, que l'on pourra par exemple renommer MameGUI37b2 et qui servira pour la version de Mathias Roslund et la 1.1.4 révisée par le correctif que nous venons d'évoquer, renommée MameGUI37b16, que l'on utilisera pour la version de Colin Ward. Il faudra bien sûr en contrepartie dispatcher vos ROM : celles que vous souhaitez lancer avec la 37b2 seront à placer dans le tiroir "roms" tandis que celles destinées à être lancées avec la 37b16 devront être copiées dans le sous-tiroir "Mame" du tiroir "roms". Pas très simple, j'en conviens...

Le correctif est à télécharger sur le gemini.wcss.wroc.pl/~sis/MAME/.

MAME Visual Guide

Quelques mises à jour sont sorties durant ces deux derniers mois sur Aminet pour cette bible en PDF des jeux exploités par MAME.

A/NES CGFX

Les émulateurs NES ont été quelque peu mis à l'index depuis la sortie du multi-émulateur PowerPC Darcness de Mathias Roslund ; il est vrai que ce dernier émule parfaitement la grande majorité des ROM Nintendo. Signalons tout de même pour les possesseurs de modestes configurations 68k, la relativement récente mise à jour de A/NES CGFX en version 1.26, codée par Morgan Johansson. Sur le papier, il semble prometteur : émulation du 6502 (puce sonore), gestion de la manette CD32, sauvegarde des parties, interface sympathique, gestion des bibliothèques XPK permettant de lancer les ROM compressées (comme MAME) et émulation Action Replay/Game Genie incorporée (permettant, tout comme les cartouches d'origine, de tricher au moyen de codes). A l'usage, il demeure hélas trop peu stable et compatible pour être vraiment concurrentiel : la moitié des jeux plante et ceux qui tournent présentent trop souvent de vilains bogues graphiques bien dissuasifs. Même verdict pour la version AGA, qui souffre difficilement la comparaison avec CoolNESs, beaucoup plus abouti mais ne tournant qu'en PAL natif.

A/NES et CoolNESs sont disponibles sur Aminet : le premier est gratuit, le second est shareware.

Game Boy Advance

Ne vous emballez pas trop : R.A.S. pour l'instant côté Amiga. Mais il en va autrement côté PC : le succès incontestable de la nouvelle portable de Nintendo chez les joueurs invétérés s'est très largement répercuté sur la scène de l'émulation. Pas moins de quatre émulateurs ont vu le jour, peut-être plus au moment où vous lirez ces lignes : VisualBoy Advance, émulant également les ROM Game Boy Color et N&B, semble le plus apprécié. Il est suivi de près par DreamGBA, BoycottAdvance et vGBA. Même le Mac a désormais son émulateur GBA, PlayBoy Advance.

Les jeux, qui commencent à sortir à un rythme soutenu, sont de grande qualité pour de la 2D (Tony Hawks est totalement bluffant) : un retour aux sources qui offre une belle bouffée d'oxygène face à la surenchère de la 3D qui sévit sur console et micro.

On ne serait donc pas étonné de voir débouler sous peu sur nos bécanes une adaptation des sources de l'un ou de l'autre de ces émulateurs d'autant que le processeur d'origine de la machine n'est pas un foudre de guerre, laissant augurer d'une qualité d'émulation opérationnelle sous accélération PowerPC. Mathias Roslund ou Colin Ward, si vous nous lisez...

Traduction de ROM : les correctifs IPS

Une des grandes frustrations des "hardcore émuleurs" est de ne pas pouvoir profiter des RPG en japonais qui foisonnent sur NES, SNES et dans une moindre mesure sur Mega Drive. Il existe pourtant un moyen très simple de traduire ces ROM en français ou en anglais, grâce à l'incorporation dans le code de la ROM de petits fichiers de correctifs appelés IPS, que l'on trouve sur certains sites consacrés à l'émulation.

A l'exception de l'émulateur NES CoolNESs, gérant ces correctifs "à la volée" via un menu de son interface, il n'existe pas à notre connaissance sur Amiga de gestionnaire IPS, il faut donc se tourner vers ce qui se fait sur PC. Le programme IPS.EXE semble le meilleur compromis car il fonctionne sous DOS et peut donc être utilisé avec PC-Task (qui rend beaucoup plus de services que l'on ne croit !). La syntaxe de commande est extrêmement simple, ils suffit de taper : "IPS NomDeLaRomaPatcher NomDuPatchIPS".

Une petite interface DOS vous montre alors une jauge graphique de la progression de l'opération et des indications sur son bon déroulement. Il arrive hélas que la ROM corrigée ne soit plus reconnue par nos émulateurs mais cela fonctionne tout de même dans 70% des cas.

Voici quelques sites français consacrés à la traduction de ROM (saluons au passage les auteurs car la traduction complète d'un RPG console représente un boulot colossal) : AStarC

Ne pesant que quelques ko et disponible sur Aminet, ce petit jeu sans prétention est une adaptation presque parfaite de la borne d'arcade Star Castle de Cinematronics. Il s'agit de pénétrer une forteresse protégée par un champ de force et des lasers, en déplaçant un vaisseau dont le maniement n'est pas sans rappeler Asteroids. Les nostalgiques de la Vectrex vont se repaître des superbes graphismes "fils de fer" ! Le jeu est compatible RTG.

Émulation Mega Drive

Un correctif pour commencer : contrairement à ce que nous avons indiqué dans le dernier Obligement, l'interface Nostalgia fonctionne bel et bien avec les deux versions "normale" et "turbo" d'AmiGenerator 0.34, quoi qu'il s'agisse davantage d'une bidouille que d'une pleine compatibilité. Il faut, en effet, aller dans le menu de préférences de Nostalgia dédié à AmiGenerator et y décocher toutes les options de préférences, en n'y conservant que celles concernant la gestion d'écran RTG et éventuellement celle de la manette CD32 si elle vous concerne. Remerciements à l'auteur de Nostalgia pour cette info (NB : au mépris de ta modestie, je maintiens que Nostalgia fait partie des logiciels majeurs sur Amiga !).

Deux créations "made in France" de Julien Tiphaine sont par ailleurs disponibles sur Aminet :
  • La première, smd2bin, permet comme son nom le laisse deviner, de convertir les ROM Mega Drive de type entrelacées (.smd) vers le format binaire (.bin), ce dernier étant requis par les outils de manipulation de ROM (correctifs IPS, vérificateurs de version, etc.).

  • La seconde, plus ambitieuse, est une interface graphique de qualité, dédiée à l'émulateur Mega Drive AmiGenerator, qui peut constituer une bonne alternative à Nostalgia pour ceux qui boudent les "tout-en-un". Rien ne l'empêche d'ailleurs d'être utilisée conjointement avec celle-ci puisque tous les chemins d'accès (exécutable, ROM) sont paramétrables et pourront être redirigés vers votre tiroir Nostalgia.
Son aspect s'inspire de l'émulateur NeoRageX sur PC (une référence), avec les ROM affichées en colonne et un écran de captures d'écran intégré.

C'est la seule, pour l'instant, à afficher le nom d'origine, le Copyright et la version des ROM sélectionnées (uniquement pour les ROM en .bin).

L'auteur, contacté par Obligement, annonce de notables correctifs et améliorations pour la prochaine version 1.1 :
  • Correction du bogue de sauvegarde/chargement des préférences et utilisation de préréglages pour celles-ci.
  • Pleine compatibilité avec AmiGenerator "nouvelle génération" (de quoi concurrencer Nostalgia !).
  • Repositionnement plus rationnel de l'affichage du "log" indiquant la dernière opération effectuée.
  • Incorporation directe du convertisseur de format décrit ci-dessus, ce qui contournera l'impossibilité de lire les informations des ROM en .smd.
Julien Tiphaine envisage par ailleurs le développement d'interfaces similaires pour d'autres émulateurs, en commencant par Snes9x et DarcNes : on ne peut que l'y encourager.

Smd2bin.lha et Yag_Genesis.lha (l'interface) sont disponibles sur votre miroir Aminet préféré.

"Émulateur" Rick Dangerous !

La récente disponibilité sur AmigaOS des bibliothèques de développement multimédia SDL n'a pas laissé les programmeurs de l'équipe SixK indifférents : outre l'adaptation de petits jeux issus d'autres plates-formes, on retrouve avec émotion sur leur site un jeu appelé Xrick, qui n'est rien de moins que notre bon vieux Rick Dangerous porté en SDL, tournant dans une fenêtre du Workbench bien moins rapidement que sous UAE. On n'arrête pas le progrès... [sixk.maniasys.com].


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Période précédente : 11/12 2001] / [Période suivante : 03/04 2002]