Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 20 août 2017 - 07:58  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Deluxe Music 2
(Article écrit par Pascal Janin et extrait d'Amiga News - janvier 1994)


Ça y est ! Après des années d'attente, cette fameuse nouvelle version 2.0 de Deluxe Music Construction Set (dit aussi "DMCS") nous a enfin été soumise cet été. Je me suis empressé de faire cette mise à jour que j'avais tant attendue, en espérant cette fois qu'Electronic Arts ne nous avait pas pris pour des..., moi et tous ceux qui en avaient plus que marre de l'ancienne version truffée de bogues.

Deluxe Music 2

Un peu d'histoire

Quand j'ai acheté mon premier Amiga (A500 Workbench 1.2, en 1988), Deluxe Music a été un des tout premiers logiciels que j'ai reçus peu après... en version piratée je l'avoue. Cette version 1, je l'ai utilisée bon gré mal gré pendant deux ans, sans aucun manuel, la trouvant pas si mal que ça après tout. Ce genre de logiciel était comme une bénédiction pour moi qui n'avais jamais rien vu de tel avant sur mon cher DAI : notation musicale sur portée, utilisation possible de MIDI, etc. Mais j'en suis vite arrivé à bout, lassé de tous ses bogues (et il y en en avait !) qui faisaient planter mon A500 en plein milieu d'une écoute, ou pire en pleine sauvegarde.

En 1990, j'ai vu sur les rayons de la FNAC à Grenoble, la "nouvelle version PAL" de ce logiciel qui y trônait. PAL ? Oui, celle d'origine utilisait une base de temps fixée pour toujours à 60 Hz, ce qui fait que les valeurs des tempos n'étaient jamais respectées sur une machine PAL (tout était joué trop vite). Cette version semblait vouloir corriger ce défaut et utiliser la bonne valeur, à savoir 50 Hz. Considérant d'une part que j'utilisais ce logiciel très souvent sans jamais l'avoir acheté, et d'autre part que je comptais bien obtenir une version débarrassée de ses bogues, je me suis dit que 600 FF seraient un investissement plus que rentable. Eh bien, c'était raté.

A peine arrivé chez moi, j'ai pu constater, ouf, que les tempos étaient cette fois bien respectés sur ma machine... mais qu'à part ça, rien n'avait été corrigé ni amélioré, en particulier cet horrible écran de taille NTSC (640x200) qui laissait en bas toute une place que j'aurais bien utilisée à profit pour avoir une portée plus grande, les quatre fenêtres ouvertes à la fois, etc. Bref, pour 600 FF, j'avais hérité d'un manuel en français (que je connaissais déjà par coeur sans jamais l'avoir lu), et c'était à peu près tout. De plus, impossible de l'installer sur disque dur de manière "propre" (la disquette d'origine était sans cesse réclamée) sur mon A2000 tout frais.

J'ai néanmoins dûment rempli ma carte d'enregistrement et l'ai renvoyée à Electronic Arts en Angleterre. J'en ai profité pour leur "faxer" tout le bien que je pensais de Deluxe Music, et ça a porté ces fruits puisqu'ils m'ont dit posséder une meilleure version (écran PAL 256 lignes, installable sur disque dur pour une petite rallonge de 10 livres (100 FF). Bonne pomme, je leur ai envoyé la disquette d'origine plus la dite somme, et dix jours plus tard, cette "nouvelle" (notez combien de fois !) version m'est arrivée.

Re-déception. Oui j'avais cette fois 256 lignes, mais la fenêtre "Score" refusait catégoriquement d'être agrandie au-delà de l'ancienne limite des 200 lignes. De plus, malgré l'installation possible sur disque dur, les trois gadgets composant en tout et pour tout la fenêtre de requête d'accès aux fichiers restaient immuablement figés sur DF0:, DF1:, DH0: alors que moi je possédais DF0:, DF2: et DH2: (à cause de la carte A2090A avec disque SCSI). Bref, rien de neuf et ça sentait tellement l'arnaque que j'ai presque insulté Electronic Arts par fax.

Un an après, pendant que j'étais au Japon, Electronic Arts m'a fait savoir par courrier qu'une énième "nouvelle" version était disponible : compatible Workbench 2.x (l'ancienne plantait encore plus souvent) et automatique PAL/NTSC (avant il fallait une version pour chaque). Cette mise à jour étant gratuite (il fallait seulement renvoyer la disquette d'origine, sans rien payer !), j'en ai profité et après examen, elle a tenu les promesses annoncées. A part ça, aucune autre amélioration. J'ai bien failli en balancer la disquette par la fenêtre, et de dépit je n'utilisais presque plus Deluxe Music.

Courant juillet 1993 (deux ans après !), pendant que j'étais États-Unis, le miracle que l'on n'attendait plus s'est produit : version 2 en vue ! Dès mon retour en France en octobre, j'ai envoyé mes sous (40 livres = 400 FF) et ma disquette en Angleterre, et courant novembre la mouture 2.0 m'est arrivée. 600 + 100 + 400 = 1100 FF et cinq ans de bataille acharnée avec le logiciel et le distributeur pour en arriver là ! Je souhaitais vraiment cette fois en avoir pour ma sueur et mes sous.

Prise en mains

Reçu une boîte avec, devant et derrière, la jolie photo N&B d'un illustre trompettiste de Jazz dont j'ai oublié le nom. Dedans, le manuel en anglais le même trompettiste en couverture, de 168 pages, deux disquettes ("Program" et "Samples"), la carte de garantie à renvoyer (avec un numéro de série que le programme vous demandera lors de l'installation, la carte de référence (dépliant cartonné avec tous les raccourcis clavier, la procédure d'installation, etc.) et un joli prospectus en couleurs vantant les mérites de cette nouvelle version, avec photos d'écrans à la clé particulièrement alléchantes pour qui a connu l'enfer de la version 1. C'est d'ailleurs ce prospectus et la boîte qui étaient seuls en "démonstration" dans les magasins Amiga des États-Unis en attendant que la version 2 soit réellement disponible.

Le logiciel est cette fois fourni avec un script automatique et l'incontournable outil Installer de Commodore. L'installation sur disque dur est d'une facilité déconcertante, mais, cette fois, il faut y entrer votre nom, votre société (le cas échéant) et le numéro de série figurant sur la carte de garantie.

A noter un vilain bogue (ah tiens !), quand on décide de faire une installation simulée, qui fait s'arrêter Installer après avoir entré le nom du répertoire où installer Deluxe Music ; donc si vous avez assez de mémoire (j'en ai 7 Mo, Deluxe Music prend 1 Mo environ), mieux vaut l'installer en RAM pour simuler l'installation.

Deluxe Music peut également être configuré pour utiliser en mode MIDI les cartes internes Checkpoint Serial Solution et One-Stop Music Shop.

Une fois l'installation terminée, un coup d'oeil au fichier "Late_Notes", qui contient les dernières informations ajoutées après impression du manuel, vous apprendra que les menus, requêtes et autres messages de Deluxe Music peuvent être affichées... en français ! Il suffit d'ajouter un type d'outils "CATALOG=..." dans la liste des types d'outils du fichier "DMusic.info", avec un fichier fourni et copié par Installer, et ça marche très bien ! Moi, je suis tellement habitué à l'ancienne version que j'ai préféré garder les textes en anglais.

Premières impressions

Sur l'écran Deluxe Music (configurable et même partageable avec le Workbench), on a droit à une petite boîte rappelant votre nom, société et numéro de série, qui disparaît toute seule au bout de trois secondes, pour faire place aux trois fenêtres principales de Deluxe Music : celle des outils (Tool Window) à gauche, celle(s) de la partition (Score Window) au centre (il y peut y en avoir plusieurs), et celle du clavier de piano (Keyboard Window) en bas.

Chacune de ces fenêtres peut être déplacée à volonté, et possède un gadget de "backdrop" (mise en arrière-plan). La fenêtre "Score" est aussi modifiable en taille. On se rend vite compte que le "l'aspect jouet" affreux des fenêtres, outils et partitions de l'ancienne version a disparu : on a désormais affaire à l'aspect très propre de l'interface style 2.x, également accessible sous Worbench 1.3 grâce aux bibliothèques fournies.

Premier plus de la version 2, la fenêtre "Score" n'est plus nécessairement unique : on peut ouvrir 2, 3, 4... partitions à la fois (dans la seule limite de la mémoire disponible), chacune dans sa propre fenêtre, et jongler de l'une à l'autre grâce aux fonctions Hide (cacher), Reveal (mettre en avant) et Close (fermer) du menu "Project". Cela s'avère très pratique pour faire du couper/coller entre fenêtres par exemple. Vous noterez aussi en passant la meilleure qualité des dessins des clés, notes, etc. des partitions.

La fenêtre "Piano", quant à elle, a un aspect plus réjouissant (les touches ont l'air de vraies et sont même ombrées !), mais rien n'a été enlevé ni ajouté par rapport à l'ancienne.

Les outils

Deuxième plus de la version 2, la fenêtre des outils (Tools Window) a subi des changements aussi profonds que nécessaires. Nombre de fonctions, autrefois disséminées dans les menus, ont été regroupées dans celle-ci. Les fonctions principales (flèche, gomme, notes, ornements, dynamique et texte) sont en haut, et un appui sur les quatre dernières fera changer la liste des outils disponibles à gauche au centre de la fenêtre.

Deluxe Music 2 Deluxe Music 2 Deluxe Music 2
Les différents outils

L'outil "Notes" donne accès aux triolets, quintolets, septolets (nouveau), dièse/bémol/bécarre, pointé et double-pointé (nouveau), et retournements des queues des notes dans les deux sens ("Flip Note Stem"). L'outil "Ornements" donne accès aux jeux Legato (lié), Sforzando (en forçant) et Staccato (piqué), plus aux groupements et séparations de notes (Beam) et liaisons supérieure et inférieure (Tie). L'outil "Dynamique" permet de sélectionner les volumes entre "fff" (fortissimo - très très fort) et "ppp" (pianissimo - très très faible).

L'outil "Texte", outre la frappe de texte n'importe où dans la partition, donne accès aux modes gras (Bold), italique et souligné (Underline), et permet de choisir la police de votre choix : apparition d'une requête nettement plus pratique que l'ancien menu "Fonts" qui proposait un choix de polices et de tailles figées. Le manuel conseille fortement, avant d'insérer quelque texte que ce soit, d'activer la taille réelle d'impression ("Printer Width") dans "Score Setup" du menu "Settings", afin de ne pas avoir de très mauvaises surprises lors de l'impression.

Également en mode insertion texte, si vous insérer des tabulations au lieu d'espaces entre les mots, Deluxe Music fera tout seul l'alignement du texte en-dessous des notes. Ça semble trop beau !

Immédiatement sous les six outils du haut se trouve une fenêtre dans laquelle s'affichera la note sur laquelle pointe le curseur (lorsqu'il est positionné sur la partition) et le type d'action associé. Exemple : "Add A4" pour insérer une note à l'emplacement du La 4 sur la portée. C'est une aide bien pratique pour savoir où on en est ! Notamment en mode écran entrelacé avec des portées si petites que je vous raconte pas la galère pour y positionner correctement une note.

Juste en-dessous à gauche, les deux icônes TR.1 et TR.2 (TR pour "track" = piste) permettent de passer d'une piste à l'autre en mode "Deux pistes par portée".

Au centre à droite, un menu immuable contenant les notes et silences dans toutes les durées disponibles. A noter la présence de nouveautés qui manquaient : la ronde et la pause "longues" (toute la durée d'une mesure) ainsi que la quadruple-croche et le seizième de soupir.

Tout en bas, trois objets jouant le rôle des Stop, Play et Play Section de l'ancien menu "Play" qui a disparu. La fonction "Resume Play" n'existe plus qu'au clavier : pendant l'exécution, une pression sur "Espace" suspend le jeu et une deuxième pression le reprend (donc comme Resume Play).

Encore un défaut : du fait, à mon avis, de la résolution horizontale double (640 points) par rapport à l'ancienne version, le dessin des portées, notes, etc. s'en trouve ralenti, et si on joue un morceau avec "Flash Notes", "Player Piano" et "Turn Pages" tous activés, on a à l'écran des saccades dignes d'un affichage PC, encore pires qu'avec l'ancienne version. Peut-être un processeur plus puissant que mon pauvre 68000 les atténuera ou les fera disparaître ?

Quoi qu'il en soit, ces maudites saccades n'altèrent plus le jeu musical dans cette version. De plus, on peut bouger dans la partition avec les ascenseurs sans constater le moindre "glitch" dans le jeu, qui reste très régulier. Ça c'est très très bien !

Les menus en détail

Deluxe Music peut charger les fichiers au format SMUS-IFF, Music X (MIDI type 0 ou 1), ancien et nouveau Deluxe Music (appelé maintenant CMUS). Il peut également les sauver par "Save As..." sous n'importe quel de ces formats sauf l'ancien format Deluxe Music. Deluxe Music 2.0 sauve en effet beaucoup plus d'informations que l'ancienne version, et n'est plus compatible avec celle-ci : comme preuve, le morceau "Bach Fugue in g minor" qui prenait 18 ko pèse maintenant 40 ko ! Les anciens morceaux sont donc toujours lus, mais Deluxe Music perd du temps à les reformater ; il vaut mieux donc recharger tous vos anciens morceaux un par un et les resauver sous le nouveau format Deluxe Music nommé CMUS.

Lors de la sauvegarde, il est désormais possible d'inclure les instruments dans le fichier. De fait, il se suffit à lui-même et peut être plus facilement distribué, surtout grâce au lecteur DMPlayer fourni, sans avoir à fournir en plus les sons de tous les instruments en autant de fichiers séparés.

"Hide", "Reveal" et "Close" vous permettent de jongler avec les fenêtres "Score". En effet, vous pouvez en ouvrir plusieurs simultanément, mais toutes les avoir à l'écran en même temps peut-être plus ennuyeux qu'autre chose, même si on peut les faire passer l'une derrière l'autre grâce à leur gadget de profondeur. Grâce à ces commandes, les fenêtres peuvent être cachées, réapparaître ou bien être fermées définitivement.

"About..." affiche les habituels messages de copyright ainsi que l'occupation mémoire. Un grand soulagement est que Deluxe Music ne considère plus 512 ko de mémoire comme limite absolue. Même si le manuel précise qu'il lui faut au moins 1 Mo de mémoire, il se contente de beaucoup moins en pratique (300 ko ?).

"Quit", une fois les partitions modifiées dûment sauvegardées, nous fait quitter Deluxe Music en libérant la mémoire utilisée, ce qui n'était pas le cas de l'ancienne version.

Dans le menu "Edit", "Go to Measure..." permet de se placer sur n'importe quelle mesure de la partition, repérée par son numéro. "Clear Modifiers" faisait avant partie de la fenêtre "Tools" et marche de la même manière, sauf que cette fois il enlève vraiment toutes les altérations, pointés, triolets... des notes sélectionnées : dans l'ancienne version, on pouvait toujours essayer...

Le menu "Macros"

Entièrement nouveau, il n'est opérationnel que sous Workbench 2.x car utilisant ARexx (qui doit d'ailleurs être lancé au démarrage par la startup-sequence).

En deux mots, une suite donnée de commandes, entrées entre "Record Macro" et "Stop Recording", est enregistrée sous un nom ("Save As...") et crée le script ARexx correspondant. Il est possible ensuite d'exécuter cette séquence à volonté ("Play Macro") et même de l'assigner à une touche des dix touches de fonction ("Assign Macro...") !

"Record Macro" commence donc l'enregistrement de la séquence de commandes et "Stop Recording" le clôt. Toutes les commandes sont acceptées et enregistrées sauf les clics à la souris dans la fenêtre "Score" : une séquence de commandes ne sait pas déplacer le pointeur de souris.

A l'enregistrement, Deluxe Music ne "voit" que le contenu du presse-papiers et les raccourcis clavier correspondant aux commandes. Si vous désirez déplacer le point d'insertion à l'intérieur de la fenêtre "Score" dans une séquence, vous devez obligatoirement le faire par les quatre touches curseur (déplacement vers la note/mesure/portée précédente ou suivante, en combinaison avec "Alt" au besoin) ou les menus.

En utilisant ces macro-commandes, il est très facile de créer des séquences d'opérations fastidieuses et répétitives. Par exemple, ouvrir une nouvelle fenêtre "Score" avec un nombre de portées donné, une clé et un instrument particuliers pour chacune, peut être réalisé automatiquement dans une seule macro.

Deux commandes supplémentaires permettent d'exécuter des scipts ARexx déjà écrits ("Exec ARexx...") ou bien en tapant les commandes ARexx dans une fenêtre ARexx dédiée ("Show Console").

Le menu "Measures"

"Set Time Signature..." (qui peut être choisi jusqu'au 1/64e !), "Set Key Signature...", "Set Clef..." ouvrent chacun une fenêtre disposant des gadgets "Apply and Close" (changer et fermer). "Apply" (changer) "Cancel" (annuler). "Apply" permet d'effectuer les changements décidés, sans fermer la fenêtre, ce qui peut être utile pour qui utilise la fonction très souvent et préfère avoir cette fenêtre ouverte en permanence dans un coin de l'écran.

"Set Key Signature" propose désormais un joli carrousel où les clés sont arrangées de demi-ton en demi-ton.

Deluxe Music 2

"Set Tempo..." permet d'insérer un nouveau tempo n'importe où) dans la mesure, et non plus seulement en tête. Un curseur permet de changer le tempo, et vous pouvez écouter tout de suite le résultat sans avoir à faire "Apply". Si le nouveau tempo vous plaît, "Insert Tempo Change" le posera sur la portée. Toute modification ultérieure se fera en cliquant directement sur cette indication de tempo et en faisant un "drag" vers le haut (plus vite) ou vers le bas (plus lentement) tandis que la valeur de tempo sera changée en même temps.

Il est également possible de donner une valeur au tempo par défaut ("Set Default Tempo") d'un morceau, si aucune indication de tempo n'a été posée sur la portée.

"Set Instrument..." regroupe la quasi-totalité de l'ancien menu "Sounds", et mériterait à lui seul un article entier tellement les fonctions sont nombreuses.

Deluxe Music 2

On peut désormais changer le nom d'un instrument indépendamment du nom de l'échantillon (ou canal MIDI) associé, tester (écouter) l'échantillon avant utilisation, ajuster le panoramique gauche/droite du son, assigner un style de jeu particulier à un instrument (comme "Set Play Style" du menu "Notes"), assigner un même échantillon à plusieurs instruments ayant chacun ses propres réglages (nom, panoramique, hauteur, style de jeu...), transposer le son au demi-ton près, afficher les paramètres de l'échantillon utilisé (nom, taille, nombre d'octaves, auteur), etc. Et tout comme "Set Tempo...", on peut aussi changer d'instrument en milieu de mesure et non plus seulement au début.

Dans le menu "Settings", "Display..." permet de choisir un écran entrelacé ou non, de 4 ou 8 couleurs, de taille variable, ou bien d'attacher l'écran de Deluxe Music à celui du Workbench (très peu pratique à mon avis, il est déjà suffisamment encombré !) ou à un autre écran public dont on fournit le nom. On peut aussi changer la police utilisée pour les menus, ainsi que les couleurs grâce à une palette. Tous ces réglages n'existaient pas sur l'ancienne version, et je me demande maintenant comment j'ai pu m'en passer pendant toutes ces années... notamment la taille écran : je peux désormais travailler sur un écran 4 couleurs en suraffichage 704x283 qui me laisse suffisamment de place. Dommage pourtant que les modes du Workbench 2.x combiné avec Super Denise, tels que le mode Productivity, ne soient pas exploités.

La limite maximale du nombre de portées par partition est désormais passée à 64 (!) au lieu des 8 de l'ancienne version.

"MIDI Setup..." configure la liaison MIDI (si elle est utilisée) plus en profondeur que le faisait cette commande de l'ancien menu "Sounds". On peut désormais interdire en plus la transmission des codes Program Change, sélectionner un lien CAMD (késako ? Le manuel ne l'explique pas) pour les entrées-sorties MIDI, changer de source de temps, etc.

Par contre, et pour ça le manuel est très clair, il n'y a rien de neuf dans la gestion MIDI : les seuls codes MIDI transmis restent toujours "Note On", "Note Off", "Program Change", plus "Start". "Stop" et "Clock Sync" (1/24e) si validé. Point. Ça fait vraiment léger léger, moi qui espérais principalement des améliorations là-dessus, voilà que le cafard me reprend (j'aurais dû sauver mes sous pour acheter Bars&Pipes Pro !).

"Audible Feedback..." permet de dire à Deluxe Music de ne jouer un son que dans un cas précis lors du placement des notes sur la portée. En effet, toute note placée est également jouée : on peut désormais désactiver cela ou bien ne jouer un son que quand on déplace ("drag" vers le bas ou le haut) une note déjà placée.

Et le manuel ?

Sobre, à reliure spirale, le manuel est composé de 168 pages en noir et blanc et en bon anglais, parsemé de copies d'écran (un peu trop rares à mon goût). En tout, sept parties : un condensé des nouveautés (par rapport à l'ancienne version), une introduction (pour se familiariser avec), une pour apprentissage (pour passer en revue la majorité des fonctions), la liste de toutes les fonctions (menu par menu), quatre appendices (raccourcis clavier, MIDI, symboles des polices, ARexx), un glossaire et un index.

Un très bon point pour l'annexe D : pas loin de 50 pages entièrement réservées à la gestion d'ARexx qui semble très complet ! Et à côté de ça, des points obscurs (comme CAMD) sont passés sous silence, de même que tous les outils de la fenêtre "Tools" et des menus ne sont pas expliqués comme ils auraient dû l'être.

Conclusion
  • Aspect : 6/6 pour la V2, 3/6 pour la V1.
  • Convivialité : 6/6 (V2), 4/6 (V1).
  • Fonctions d'édition : 6/6 (V2), 5/6 (V1).
  • Gestion MIDI : 2/6 (V2), 2/6 (V1).
  • Gestion sons Amiga : 5/6 (V2), 3/6 (V1).
  • Gestion d'ARexx : 4/6 (V2), non.
  • Manuel : 4/6 (V2), 4/6 (V1).
J'ai aimé :
  • Le nouvel aspect.
  • La configuration du logiciel (notamment la taille de l'écran !).
  • Les nouvelles fenêtres de requêtes de fichiers.
  • L'exécution d'un morceau désormais fluide et régulière.
  • Le nombre plus important d'outils (double-pointé, quadruple croche...).
  • La gestion "propre" de la mémoire.
  • La meilleure gestion des instruments (panoramique, multi-assignation...).
  • La gestion du texte (un peu meilleure).
  • La gestion d'ARexx.
  • La création de macros.
J'ai été malade de voir :
  • La gestion MIDI toujours aussi pauvre.
  • Les saccades dans l'affichage.
  • La non prise en compte des nouveaux modes d'affichage du Workbench 2.x.
  • L'absence toujours inquiétante d'autres ornements, comme les points d'orgue, les trilles, le mordant...
  • D'une manière générale, le cruel manque de fonctions vraiment nouvelles et innovantes.
Vous voulez mon avis ? C'est comme ça que ce logiciel aurait du être écrit dès le début. Tout est tellement agréable à regarder et à utiliser désormais ! Vous ne songerez même plus à l'ancienne version tellement celle-ci est "rafraîchissante".

D'un autre côté, les utilisateurs (comme votre serviteur) qui s'attendaient à plus de fonctions (dont MIDI) l'ont dans l'os jusqu'au trognon (excusez du peu). Pour ceux qui n'ont pas du tout de logiciel de musique, Deluxe Music 2.0 est une bonne alternative. Pour ceux qui utilisent MIDI, allez de préférence voir ailleurs (Bars&Pipes et consorts...) à moins que vous ne recherchiez une notation sur portée devenue enfin conviviale, très lisible et imprimable ! Dans tous les cas, je vous engage à le tester avant d'investir.

Nom : Deluxe Music 2.
Éditeur : Electronic Arts.
Genre : logiciel de création musicale.
Date : 1993.
Configuration minimale : 68000, OCS, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 590 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]