Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 30 avril 2017 - 16:54  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Deluxe Music Construction Set
(Article écrit par Nicolas Costes et extrait de Tilt - avril 1987)


L'Amiga attire les logiciels haut de gamme : vous composez en temps réel et respectez les notations classiques, un rêve !

Deluxe Music

Présentation

Electronic Arts continue de gâter les possesseurs d'Amiga. Voici Deluxe Music Construction Set (DMCS) qui, comme son nom l'indique, est un logiciel de composition musicale. Il n'est pas destiné à la formation musicale (Instant Music joue ce rôle dans la gamme des logiciels édités par Electronic Arts). Il s'adresse à des musiciens déjà expérimentés qui souhaitent écrire leurs propres partitions avec la possibilité de la faire jouer par l'ordinateur ou par un synthétiseur MIDI.

Deluxe Music

Prise en main

Son abord est aisé grâce aux menus et à la souris. Néanmoins, il requiert beaucoup de pratique pour produire du premier coup l'effet musical recherché. Le nombre et la diversité des commandes conduisent souvent, au début, à tâtonner. La rapidité avec laquelle on peut modifier les différents choix est si remarquable qu'elle semble encourager une procédure d'essais et d'erreurs peu cohérente avec l'objectif de productivité et de sérieux.

Au premier niveau, tout a l'air d'être simple : un petit mouvement de souris et les notes apparaissent, les instruments s'accordent, les partitions défilent. Au deuxième niveau, les conséquences des commandes sont moins évidentes et la partition est soudain difficile à éditer ou à remettre d'aplomb.

Notes en route

Un programme d'aide à la composition musicale se doit tout d'abord de respecter l'équilibre complexité/maniabilité. Deluxe Music profite pour cela de l'excellent contexte de travail offert par menus déroulants, fenêtres cachées ou rétrécies, vous profitez ici de trois zones de compositions distinctes.

La partition, le "score", occupe bien sûr la majeure partie de l'écran. Un menu spécial permet en outre d'en modifier toutes les composantes, à savoir l'espacement vertical entre les portées, la "condensation" des notes sur l'écran, la visualisation de l'ensemble des symboles ou le masquage de certains d'entre eux, etc. Le compositeur peut d'ores et déjà mettre en place un tableau de travail personnalisé et très maniable.

Deuxième fenêtre, la classique palette de symboles qui comprend bien sûr les différentes figures rythmiques traditionnelles (blanches, noires, croches...), les altérations, nuances ou icônes d'effacement et de saisie. La fenêtre "clavier" permet, pour sa part, de visualiser les touches (six octaves) et de composer à l'aide de la souris. Un ensemble en définitive souple et cohérent !

Deluxe Music

Comme toujours, le travail commence par l'écoute des morceaux préprogrammés. Les capacités de Deluxe Music y apparaissent clairement. Quatre voix réelles avec seulement deux instruments joués simultanément, ce qui est assez peu face aux capacités sonores de la machine. La visualisation du score est, en revanche, très bien gérée. Après avoir supprimé la fenêtre "clavier", le compositeur suit la partition grâce à l'option "flash" qui pointe avec précision les notes jouées. Le défilement de la partition se fait par saut de page et reste lui aussi très précis. Le graphisme du score possède la rigueur traditionnelle de l'écriture musicale. Les symboles sont réalistes, la sortie imprimante de votre composition fin prête pour le dépôt SACEM ! (Société des Auteurs, Compositeurs, Éditeurs de Musique)

Vient ensuite la phase de création. Vous pointez, sur la tablette d'icônes, une figure rythmique, peut-être une altération puis cliquez sur la portée. Il est possible d'entendre la note sélectionnée et même de la visualiser sur le clavier piano. Mais la meilleure façon de composer consiste encore à valider les notes directement sur ce même clavier à l'aide de la souris. Cette manipulation est très souple. Elle permet aux novices d'assimiler facilement la relation note jouée/note écrite, c'est-à-dire le lien parfois rebutant qui existe entre le fait de pianoter et celui de mettre au propre une partition !

Dommage cependant qu'il ne soit pas possible de supprimer une note de la même façon qu'on la valide. La correction passe toujours par l'icône "gomme"... A noter enfin un handicap flagrant dans la mise en place des partitions. Le remplissage des mesures ne tient pas compte de la forme rythmique du morceau. Par exemple, pour une partition écrite en 4/4 (quatre noires par mesure), l'ordinateur peut écrire cinq noires sans passer à la mesure suivante (les notes en "trop" ne seront pas jouées...). C'est donc au compositeur de gérer lui-même cette organisation ! Deuxième travail, la mise au point de toutes les "nuances", variations de tempo, de sonorité, répétition, etc. Deluxe Music s'avère très puissant en ce domaine. Un menu déroulant concerne chaque phase de la création.

Il est tout d'abord possible de couper/coller une section du morceau ou de l'écouter en boucles. La transposition à l'octave inférieure ou supérieure est possible sur une note ou un groupe de notes, tout comme le renversement automatique des accords (do-mi-sol devient mi-sol-do, sol-do-mi, etc.). Même chose en ce qui concerne l'attribution des sonorités, le choix de tempo ou la forme rythmique (mesure 4/4, 3/4...). Le choix des nuances est enfin très précis. Du triple "pianissimo" au triple "forte", il suffit de positionner les symboles correspondants pour dynamiser la partition. Il est de même possible de moduler votre jeu par le biais d'un menu spécial, "staccato", sustain et vibrato, pour faire vivre l'instrument !

Si l'avantage certain de ce programme réside dans la pluralité de ses options de création, Deluxe Music Construction Set possède malheureusement deux défauts majeurs. Le nombre d'instruments joués simultanément est tout d'abord trop restreint (deux timbres seulement...) et ne permet pas, par exemple, de composer des parties rythmiques convaincantes. Deuxième défaut, l'impossibilité de "croiser" les voix musicales : la piste 1, attribuée au piano par exemple, ne peut dépasser le cadre de la portée supérieure, sous peine d'utiliser le timbre de la deuxième piste...

Quoi d'autres ?

Le manuel (en anglais, bien sûr) est parfois peu clair bien qu'il présente toutes les étapes des commandes sur une partition de la disquette. Sa complète compréhension suppose au minimum de pouvoir lire les partitions (pas question d'improviser ou de composer au hasard). DMCS apportera les plus grandes satisfactions aux musiciens avertis, par sa grande richesse sonore. Les instruments sont peu nombreux mais ils sont aisément configurables ou importables depuis les numériseurs Instant Music ou Deluxe Video Construction Set. Ils peuvent être changés en cours de partition ou être affectés aux canaux d'un synthétiseur MIDI - qui fournissent bien évidemment un son de meilleure qualité

Deluxe Music

Le plus nouveau, c'est la possibilité de changer tous les paramètres musicaux pour des groupes de notes (pas besoin d'utiliser une autre voie), le ton, le tempo, la signature, l'attaque... peuvent être ajustés selon vos désirs. Les notes sont écrites dans la partition à l'aide du clavier (pour les maniaques), ou de la souris - qui permet de déplacer les notes ou de jouer sur un petit piano à l'écran -, soit encore d'un synthétiseur (DMCS jouant alors le rôle d'un séquenceur).

Conclusion

Un petit plus bien utile lors de la finition est la possibilité de "flasher" les notes ou les touches du petit piano lorsqu'elles sont jouées par le programme. L'effet visuel est étonnant surtout dans les phases de virtuosité.

Son point faible réside dans le nombre de partitions fournies : seulement trois. Elles sont juste suffisantes pour rendre compte de ses grandes possibilités. Il est dommage que DMCS soit autant axé sur la composition. On aurait souhaité qu'un logiciel musical soit plus accessible aux débutants. Ceux-ci devront faire leurs gammes sur des produits plus adaptés, avant de se lancer avec celui-ci.

Nom : Deluxe Music Construction Set.
Éditeur : Electronic Arts.
Genre : logiciel de création musicale.
Date : 1986.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]