Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 19 août 2017 - 01:54  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Computer 97
(Article écrit par Jac Pourtant et extrait d'Amiga News - décembre 1997)


Computer 97, mi figue, mi raisin, mais une bonne moisson

Qu'est-ce qu'un salon de Cologne ? C'est la focalisation des énergies, le grand rassemblement des personnes, des produits, des projets. C'est là qu'on fait le point en fin d'année, tout de même un peu avant Noël, car si les produits ne sont pas prêts pour le salon, ils auront peu de chance d'être dans la hotte de Santa Claus et justement le marché des ordinateurs fait la moitié de son chiffre en cette période des fêtes.

Chaque année, on débarque le coeur battant avec une liste d'achats longtemps convoités, avec des questions, et on repart souvent avec des produits qui n'étaient pas forcément sur la liste et des réponses à des questions qu'on n'avait pas posées. Heureusement, car les attentes sont fréquemment déçues. Cette année encore, seule une des deux halles promises était ouverte et le vendredi soir, une impression de tristesse flottait dans les allées désertées déjà en début d'après-midi.

Le soir, la conférence d'Amiga International/Amiga Inc. n'ayant pas apporté de scoop sensationnel comme on nous l'avait laissé entendre, le pessimisme se partageait au fil des conversations. Heureusement, le samedi balaya ces impressions nocturnes et apporta son lot de nouveautés, de rencontres, de foule et... de bruit !

N'attendez pas ici des données précises. Nous avons essayé, avec Bruce Lepper, de vous faire un compte-rendu général aussi fidèle que possible, et aussi rapidement que nous avons pu sans trop retarder la parution. Mais vous pouvez vous attendre le mois prochain à avoir des détails luxuriants sur les produits phares de ce salon.

Le stand Amiga

Au centre de l'expo, bien alignés, côte à côte, Amiga International et Phase 5 présidaient.

Chez Amiga, à tout seigneur, tout honneur, la petite balle Amiga a repris du service, elle était sur tous les T-shirts, les sièges, les accessoires les plus divers (voir ci-dessous) et elle montait et descendait au gré de l'air pulsé dans des tubes transparents. Petro Tyschtschenko était là, présent, abordable et souriant comme toujours même dans les moments difficiles.

Computer 97

Autour des bureaux commerciaux, des stands de démo avec Heinz Wrobel (le père du feu Walker) qui vient toujours aider en tant que consultant, Angela Schmidt répondait aux questions sur MakeCD, d'autres démos comme Tornado 3D tournaient inlassablement sous les doigts experts de jeunes démonstrateurs. De l'autre côté, Mick Tinker de la société Index montrait son BoXeR, une carte mère évoluée mais (avec un peu de chance) 100% compatible Amiga, distribuée dans le monde entier par Blittersoft. L'Amiga 5000 était couvé par Tony Laniri de Power Computing (voir plus loin). Même MicroniK y avait des petites tours Infinitiv.

Phase 5

Chez Phase 5, le scénario était le même, les démos allaient bon train entre de nouveaux produits, un processeur de texte en version bêta, Wildfire et d'autres. Tout était là pour montrer la vitesse des nouvelles cartes PowerPC. Celles pour 2000 ne seront hélas pas prêtes avant mars 1998, mais nous avons pu voir un exemplaire préproduction de la carte BlizzardPPC pour 1200. Cette carte sera moins rapide que les CyberStormPPC, car la mémoire sera en 32 bits et non 64 bits, mais elle donnera quand même un sacré coup de pouce au 1200. La version 250 MHz fournira des performances équivalentes à celles d'une carte CyberStormPPC cadencée à 180 MHz. Un Mac donnait une idée de la vitesse de la prochaine carte graphique, qui viendra se coller sur les cartes PowerPC. Notre entretien avec Gerald Carda, directeur technique de Phase 5, sera publié le mois prochain.

Computer 97

Computer 97
La BlizzardPPC

Ces cartes graphiques, qu'elles s'appellent CyberVisionPPC ou BVisionPPC ("B" pour Blizzard), bénéficient d'un tout nouveau connecteur minuscule à 100 broches sur les cartes accélératrices. Avec 4 Mo de SGRAM, le prix serait de DM 549, avec 8 Mo, DM 649. Il existera un modèle pour A3000 ou A4000T, un autre pour A4000 Desktop, et un troisième pour A1200 ou A2000. La largeur de bande sera de 220 MHz et les résolutions maximales de 1600x1200 à 85 Hz en 16 bits ou 1280x1024 en 24 bits.

Pour les modèles de cartes accélératrices à venir, 256 bits de largeur de mémoire sont en essai. Une carte modulaire pour A4000T avec quatre PowerPC à 250 MHz ou plus pourrait voir le jour l'année prochaine.

A\Box est un peu retardé à cause de toutes ces améliorations pour cartes Amiga, mais du coup bénéficiera d'améliorations imprévues l'année dernière. Caipirinha sera accéléré grâce à l'intégration de circuits ASIC plus petits et plus rapides. Un bus de 256 bits apportera des accélérations énormes pour les transferts mémoire/processeur. Les cadences seront accélérées, également pour le bus et la mémoire qui se tournera vers des technologies nouvelles comme DDR SDRAM, ESDRAM, SLDRAM ou même RAM-BUS. Enfin, en attendant OpenGL, vers le printemps, on reste sur CyberGL. Ce dernier est déjà presque totalement compatible OpenGL, mais les normes imposent un travail supplémentaire.

Enfin, sur le côté du stand, une petite salle de projection ouverte était périodiquement animée par Andreas Kuessner, qui nous montrait de main de maître comment faire des prodiges avec son Wildfire. Une démo époustouflante d'une dizaine de minutes m'a montré des possibilités que j'ignorais encore totalement sur le logiciel.

Tout près, Oberland était très orienté "Reflections" (pour 68k ou PowerPC) dont la mise à jour 3.1 pour 68k apporte des méthodes d'animation, notamment des particules qui placent ce logiciel sur un autre niveau. Ce coup-ci, c'est promis, l'essai très bientôt.

Haage & Partner

Haage & Partner, très actifs, qui n'ont pas voulu évoquer leur différend avec Phase 5, se tournent avec espoir vers Index (GB) et Nova Sector (États-Unis). Ces deux sociétés utiliseront le système WarpUP avec leurs futures offres à base de PowerPC, Phase 5 peut donc s'attendre à une certaine concurrence. La bonne nouvelle est que les logiciels adaptés ou écrit pour PowerPC tourneront sur toutes les cartes (éventuelles) des différents constructeurs.

(Bruce Lepper : sur son site Web, Nova Sector annonce qu'il espère sortir au printemps un ordinateur portable ("notebook") avec processeur PowerPC G3 (750) de Motorola à 300 MHz, émulation d'un 68k, AmigaOS 3.5, et un prix à partir de 2500 $)

ArtEffect 2.5 est là avec des effets PowerUP et des caméras numériques. On trouve également StormC, DrawStudio, X-DVE 3, Fusion 2, NetConnect 2 et FontMachine 3 (fonctions animées), StormPower Assembler, avec un assembleur, un désassembleur, un éditeur et un débogueur. Vers le milieu de l'année prochaine, Easy Writer devrait être porté sur pOS. Pour Merapi/Java, rien à espérer avant l'année prochaine non plus. Une promesse intéressante, c'est celle de sortir bientôt un genre de Visual ARexx avec un débogueur.

Village Tronic

Village Tronic a réduit sa surface, cette année, et Huber Neumeier ne pouvant venir que le dimanche, il n'a laissé que des démonstrateurs peu commerçants et desquels il était très difficile de tirer les hertz du nez. Picasso IV accaparait tout le stand et comme nouveautés, seuls les modules Concierto IV pour l'audio et Paloma IV pour la vidéo étoffaient un peu la palette de la carte. On nous avait promis un rythme d'un nouveau module par mois, on en est loin. Paloma permet de visualiser du PAL ou du NTSC en 24 bits, ce qui permet en outre de regarder la télé sur son moniteur. Concierto propose 16 entrées numériques, MIDI In et Out, un synthétiseur OPL3 et une table de mixage 4 canaux, le tout en 16 bits, bien entendu. En outre, Picasso96 va incessamment s'enrichir de NetBSD et de Linux 68k.

ProDAD

ProDAD, à part le pOS qui gagne lentement sa stabilité, s'est recentré sur Casablanca avec les effets Ado-Magic. Pour MovieShop, ces effets seront complétés dans l'année qui vient. Une version élégante du pOS en préversion était disponible et un nouveau CD, Creativ Impulse Vol.2 avec des lignes temporelles pour MovieShop, des masques, des textures, des projets pour Monument Designer, etc. Andreas Huber tient beaucoup à sa ligne de conduite de ne rien annoncer qui ne soit terminé, mais nous devrions avoir des surprises.

ACT

La maison de Marc Albrecht, qui vendait sa carte Prelude, a repris le développement de Samplitude. On peut attendre beaucoup de nouvelles fonctions et surtout une refonte (nécessaire) de l'interface graphique. Parmi les nouvelles fonctions que je vous détaillerai le mois prochain, on peut noter la possibilité de jouer 16 pistes simultanément, un traitement interne du signal sur 64 bits, et le positionnement panoramique des voies mono.

MicroniK

Le constructeur allemand offrait un très vaste choix de pièces détachées, de câbles, de raccords, d'éléments de tours, etc. et bien sûr sa gamme "Infinitiv" parmi laquelle l'Amiga 1200T était le cheval de bataille.

DCE Computer

La firme allemande, alliée aux britanniques de Power Computing, présentait l'A5000, un genre de 1200 à base de 68030 à 50 MHz avec périphériques de PC. Bientôt, devrait être disponible l'A6000, avec un 68060 à 50 MHz, 128 Mo de mémoire, des bus Zorro III, l'AGA, le SCSI et l'IDE.

Eagle Computer

Chez Eagle, père, fils et collaborateurs, tous on ne peut plus sympathiques, on était plutôt orientés intégration de PC dans l'Amiga, comme une carte Pentium 266 complète avec carte graphique, contrôleurs et tout et tout dans une baie 5,25 pouces et les modèles précédents déjà connus. Une nouveauté absolue, qu'on devrait voir également bientôt en France, car cela vient de Taïwan, le ProTV est un petit boîtier où on rentre un signal vidéo, un scope, une télé, un caméscope ou encore un Amiga par exemple, et d'où sort un signal RGB pour moniteur VGA. Le clou est que c'est compatible NTSC/PAL/SECAM et qu'il y a même un tuner intégré avec télétexte, ce qui fait qu'on peut passer facilement de l'Amiga à la téloche pendant que ça calcule ! Bref, de la vidéo super stable pour 250 DM.

Feo Elektronik

Feo Elektronik (que nombre tan feo !) vendait son Topolino et "2-switch", un interrupteur-inverseur PC/Amiga.

BoXeR : enfin un nouvel Amiga

Cette carte mère au format Baby AT était la véritable vedette de l'expo, même si elle est encore au stade du prototype. BoXeR est le nouveau nom de l'ancien projet Connect de la firme anglaise Index Information. Le BoXeR est en quelque sorte le premier nouvel Amiga de Gateway 2000 : c'est une carte mère entièrement redessinée autour des processeurs 68040 et 68060 (jusqu'à 75 MHz, si vous avez la version spéciale de chez Motorola) et proposera une carte PowerPC maison à bas prix, des cartes ISA qui marchent (Ethernet, son, modem, etc.), connecteurs mémoire rapides directement sur la carte mère, AGA rapide, connecteur vidéo Amiga, auto détection des claviers PC ou Amiga, flashROM, etc. Disponible début 1998. Notre entrevue avec Index sera publiée le mois prochain. Distributeur : Blittersoft (GB).

BoXeR
Le BoXeR

Index présentait aussi l'Access, la carte mère Amiga à intégrer dans une baie 5,25", dont on a déjà parlé les mois précédents dans Amiga News.

RBM

Bien connus pour ses travaux sur les scanners, il présentait une préversion de ScanQuix 4. Une interpolation qui monte à 20 000 PPP, un système de calibrage qui permet du "WYSIWYP" (what you scan is what you print) s'appelle Calibratix. Dès la sortie en janvier, je vous promets un test. Un autre test prochain : FaxQuix, qui en relation avec ScanQuix permet de faxer directement (Classe 2.0 et 2) les documents numérisés. Un annuaire et une compatibilité d'envoies sont intégrés.

Stefan Ossowski

L'éditeur allemand avait dans son Schatztruhe TurboCalc 5, CygnusEd 4.1 et Amiga Forever de Cloanto. Il promet la sortie imminente de Myst.

Sinon, on pouvait voir les fidèles, Gabriele Lechner, Compedo, et même un retour de Data Becker ! Manquait Maxon.

Les conférences

Jeff Schindler a animé une conférence développeurs. Plus d'information sont disponibles dans notre article spécial. Petro Tyschtschenko, lui aussi, s'est adressé à la communauté Amiga. Son discours était plus généraliste. Il retraça les événements Amiga depuis le rachat par Gateway 2000 : nouvelle stratégie basée sur les licences (déjà 17 de signées), volonté de créer une nouvelle machine (mais il lui faut du temps et de l'argent - argent que Gateway 2000 a), création d'Amiga Inc. (société basée à Sioux City, qui s'occupera de la R&D de l'Amiga - Amiga International se chargeant de la promotion et des licences).

Selon Petro, le développement d'une nouvelle machine a débuté. Ce serait un mélange entre un ordinateur, une console de jeu, une télévision, le tout avec accès Internet et TV numérique. Ce produit est espéré pour Noël 1998. Rien d'autre à ce sujet n'a été révélé, on ne connait pas, par exemple, le processeur de cette machine. D'ailleurs, en parlant processeur, Petro a fait allusion à un 68060 ou 68080 à 200 MHz ! Mais tout cela n'était qu'hypothétique : le développement du prochain AmigaOS serait plus rapide si Motorola avait conçu un nouveau 680x0, au lieu de porter le système sur un autre type de processeur. Il a en outre ajouté que la politique de prix serait agressive : il souhaite des produits entre 250 et 800 $. Mais là encore, on ne sait pas de quoi il parle exactement. Enfin, AmigaOS 3.5 est en route, il est prévu pour le printemps 1998.

Les journaux

Seul Amiga Plus avait son stand, bien entendu en tant qu'organisateur traditionnel du salon. Amiga Special avait renoncé. Quant à Amiga Magazin, grand absent également, l'éléphant de la presse Amiga allemande, on apprenait avec tristesse la cessation de sa parution en février 1998 (tous les rédacteurs sont passés un à un à "PC-Go !", une des nombreuses revues du géant MagnaMedia). Un de perdu, dix de retrouvés ! Non, pas dix, mais peut-être une nouvelle revue.

Les prix

Des affaires à faire chez les nombreux liquidateurs comme R2B2, des Jaz à 549 DM avec deux cartouches, des disques durs à la pelle, des graveurs Yamaha (ceux conseillés par Angela Schmidt) à 600 DM, de la mémoire (145 DM la barrette de 32 Mo EDO 60 ns), des lecteurs de CD 24x à moins de 250 DM, bref des affaires à faire. Oh, tiens, un superbe moniteur 17 pouces chez Vesalia pour moins de 1000 DM, c'est le nouveau ProScan Microvitec 1795 SX avec doubleur de fréquence à 30-95 kHz et 45-160 Hz qui avait obtenu l'incroyable note de 96% dans Amiga Plus de 8/97.

Les seminaires

Tous ont eu lieu sauf celui de Tornado, dommage. D'autres ont eu du mal avec le matériel de projection comme Michele Battilana, mais d'intéressantes réponses à de non moins intéressantes questions ont été faites.

Les manitous

Nous avons eu droit cette année à une grande affluence de personnalités. Greg Perry et Jonathan Potter de GPSoftware étaient venus sans leurs kangourous, mais avec leur Magellan, Kermit Woodall (ImageFX et Aladdin) faisait ses premiers pas dans un environnement non anglophone. Les distributeurs pour la Malaysie et l'Inde étaient là et Peter Kittel n'avait pas de PIOS ni sur la tête ni dans son chapeau. Le grand Rélèque et Tcherno avait laissé un instant leur chocolat, leurs montres et leurs edelweiss pour tester kölsch et le cola.

Les visiteurs

Une belle affluence le samedi, digne des bonnes années. Énormément de francophones, des Belges, des Suisses et aussi des Français. Ça fait plaisir d'échanger quelques mots avec les lecteurs, les utilisateurs, on se sent soutenus et ils sont tous très encourageants. Beaucoup de collaborateurs du journal étaient là, nous avons pu enfin nous parler autrement que par courrier électronique.

Bref, un salon très traditionnel avec des lenteurs chez la maison mère, mais pas mal d'avancées intéressantes. Ce n'est en tout cas pas le dernier.

Annexe : les stands de jeux (par Benjamin Yoris)

C'est un fait, le jeu Amiga était présent à Cologne pour le Computer 97. Les éditeurs de jeux étaient là, les revendeurs aussi, et cela faisait chaud au coeur de voir des étalages entiers de disquettes et de CD. Certes, on trouvait pas mal de vieilleries (Microcosm CD32, même s'il est génial, ça fait un peu vieillot...), mais les nouveautés étaient aussi de la partie. J'ai pris d'assault pour vous les différents stands et je ne repartais jamais sans une version à tester ou la promesse d'en recevoir une (...). Compte-rendu.

Titan HB : les plus sympas

Sur les plans du salon, je repère illico le stand de Titan HB car aucune version de Shadow Of The Third Moon n'était arrivée à la rédaction... C'est ainsi que le patron de Titan me fit un accueil chaleureux, reconnaissant la carte d'Amiga News, m'expliquant que leur liste de diffusion avait été perdue dans un crash de disque dur, et qu'il était désolé de n'avoir pu envoyer une version pour test. Qu'à cela ne tienne, on me donna un CD de Shadow Of The Third Moon et la boîte de Sword, leur dernier jeu de plate-forme. J'ai pu discuter un peu des futurs produits de cette société allemande : Evil's Doom (jeu de rôle à la Dungeon Master), Last Days Of Paradise (space opera et stratégie) et Total Combustion (jeu de course automobile en 3D à tendance guerrière pour PowerPC). Ces derniers produits sont prévus pour 1998 et de plus amples informations viendront au fur et à mesure sur leur site. En France, c'est normalement Atéo Concepts qui devrait s'occuper de la distribution de Shadow Of The Third Moon.

New Generation Software : une suite pour Trapped 2

Sur le stand d'Oxyron qui distribue les produits de New Generation Software, on pouvait voir tourner Trapped 2, le fameux jeu de rôle en 3D. Malgré une technique irréprochable, il semble que le jeu ne fasse pas l'unanimité : manque de punch, combats trop répétitifs, arrêts de jeu trop fréquents pour changer d'arme ou préparer un sort, etc. Mais il faut voir la finesse du moteur 3D qui permet des décors complexes, des sources de lumière, des halos lumineux, des monstres en 3D...

J'ai alors l'occasion de discuter avec l'un des deux programmeurs de Trapped 2. Petite anecdote, c'est son camarade qui a réalisé le moteur de Duke Nukem sur Amiga (si vous l'avez essayé, vous savez que ça tourne bien). Ce gentil programmeur allemand m'a donc expliqué qu'ils avaient reçu tant de courriers électroniques demandant un jeu plus guerrier et moins prise de tête (ah ah, sacrés joueurs ! Quoique moi, c'est pareil...) qu'ils ont décidé d'écrire un bon vieux shoot'em up en 3D à la Quake, le tout à partir du moteur de Trapped 2. Ce moteur était lui-même une évolution du premier Trapped, et il a été encore amélioré pour le troisième de la série. Le nom du jeu sera (accrochez-vous...) Fratzen Geballer ! Au menu : combats avec armes technologiques contre tout plein de Roswell dans une immense station spatiale (ça me rappelle un certain Alien Breed 3D 2, ça...). En tout, il y aura 15 niveaux de tir au pigeon avec placage de texture, filtrage des textures selon la distance (mip mapping), tramage et "d'autres techniques inédites dans les deux premiers Trapped".

Le jeu est prévu pour le début de l'été 1998, mais une démo jouable devrait arriver bientôt. Au vu des captures d'écran, ce jeu à l'air vraiment prometteur. Tiendrait-on là le Quake de l'Amiga ? On le saura avec un peu de patience. Mais avec Genetic Species annoncé, le 3D Environment Editor de Vulcan, Fratzen Geballer et la conversion de Doom par Alive MediaSoft, la Doomania refait surface sur Amiga, pour notre plus grand plaisir. A suivre...

Fratzen Geballer Fratzen Geballer

APC&TCP : les plus méfiants...

Juste en face de Titan se trouvait APC&TCP, éditeur du célèbre Flyin' High. Celui-ci tournait d'ailleurs sur leur stand et de nombreux amigaïstes joueurs se pressaient devant les manettes. Malheureusement, ils n'ont pas voulu donner quoi que ce soit pour un test, ce qui est bien dommage... L'équipe de Flyin' High est en train de préparer Phoenix et le jeu avance bien. Grâce à YOD, rencontré sur IRC, on va en apprendre un peu plus, à travers son entrevue avec Markus Poellman, le programmeur de l'équipe.

Que pouvez-vous nous dire sur votre nouveau (et impressionnant) moteur 3D, celui utilisé pour Phoenix ?

Nous avons maintenant une source lumineuse statique (un soleil), et trois autres sources dynamiques. Imaginez un vaisseau qui s'illumine par l'explosion d'un autre vaisseau proche de lui... On a encore des problèmes avec les coupures de textures (le "clipping"), c'est difficile d'en faire un d'une manière efficace.

C'est intéressant. Quand pourra-t-on voir une démo ?

Bientôt j'espère. Mais la fac vient juste de reprendre, et je dois m'occuper de tout un tas de choses.

Je sais que créer de bons jeux nouveaux est long, mais alors pourquoi ne pas sortir des jeux à partir de votre premier moteur ? Le marché Amiga des jeux 3D est très pauvre, et je pense que vous pourriez créer prestement des jeux rapides à partir du moteur de Flyin' High.

Le moteur de Flyin' High n'est pas très flexible. Il a été fait pour des besoins spéciaux, pour ce jeu en particulier.

De nombreuses idées pourraient être compatibles avec ce moteur : course d'offshore ou de ski, un style de WipEout, ou de nouveaux circuits pour Flyin' High.

Justement, deux nouveaux mondes ("Lava" et "Space") seront disponibles à Cologne (NDLR : c'est vrai, ils y étaient).

Avant, il n'y avait pas de jeux 3D car il n'existait pas de bon moteur. Maintenant que vous en avez un, utilisez-le ! Il pourrait être utilisé dans plus d'un jeu, non ?

Phoenix a besoin d'un moteur beaucoup plus compliqué. Et nous allons le faire, bientôt.

Sixth Sense Investigation : y'a pas que la 3D dans la vie !

Voici un des jeux d'aventure les plus prometteurs que l'on ait vus depuis la grande époque des Monkey Island et autres Simon The Sorcerer. Sixth Sense Investigation vous mettra dans la peau d'un détective un peu raté, Frank, qui profite d'un de ses amis, Ben. Ce dernier a, en effet, l'étrange capacité de pouvoir communiquer avec un mort, ce qui lui permet des dons de voyance paranormaux. Frank se sert donc de lui pour élucider ses différentes enquêtes, et empocher au passage pas mal d'argent. Mais voilà qu'un jour, d'étranges robots débarquent de nulle part et enlève Ben. Grâce à l'aide de son ami scientifique, Frank va tenter un voyage multidimensionnel pour retrouver son camarade surdoué. Misère ! L'opération échoue et Frank atterrit dans la dimension des Toons, tandis que Ben se réveille en prison dans le monde des robots...

Vous l'aurez deviné, ce scénario à mi-chemin entre Day Of The Tentacle et Roger Rabbit est le point de départ d'un superbe jeu d'aventure à la Lucas Art, développé par CineTech et distribué par Epic. Le jeu se passera alternativement dans les trois dimensions (robots, toons et la nôtre), et de nombreuses interactions entre elles permettront de rendre le jeu encore plus fou et tordu.

Le style des graphismes et des musiques n'est pas sans rappelé le sus-cité Day Of The Tentacle, ce qui d'ailleurs n'est pas le fruit du hasard. En effet, le jeu a été écrit grâce à Vega, qui n'est autre que le moteur de jeu d'aventure à la Lucas. Ce procédé permet d'adapter la plupart des titres similaires sur PC (DOTT, Sam And Max et pourquoi pas l'excellent Monkey Island 3...) sur un simple A1200 de base, en 256 couleurs et, s'il vous plait, à 50 images/seconde. Le sprite principal zoome en fonction de la profondeur, il se déplace de manière "intelligente" entre deux points, les dialogues sont à la Lucas, etc. Bref, du bon travail. Si Sixth Sense réussit (dites cette pharse plusieurs fois de suite...), CineTech pourra alors essayer de décrocher les licences Lucas Art et adapter leurs meilleurs jeux sur Amiga.

Sixth Sense Investigation Sixth Sense Investigation

Une démo jouable est sur Aminet et vous permettra de découvrir cet incontournable en puissance. Ce qui impressionne le plus, c'est l'incroyable fluidité des défilements et des personnages, mais bon, après tout, on est sur la machine de la fluidité 2D, non ?

Ces informations ont été récoltées par Denis Bucher, notre webexec adoré, et il a obtenu a Cologne quelques captures d'écran exclusives ! Merci Denis !

Les dépêches en vrac

Pour finir, une brouette de nouvelles :

J'ai acheté TFX sur un des stands de Cologne, et j'espérais pouvoir le tester dans ce numéro. Malheureusement, le jeu refusait de démarrer malgré de nombreux essais de configuration... La société Voxel à Clermont-Ferrand qui se charge de la distribution du jeu m'a averti que ce sont tout simplement les CD de CU Amiga Magazine qui sont mal gravés ! Je dois donc renvoyer mon CD, en espérant qu'un autre en bon état me reviendra. Décidément, ce jeu aime se faire attendre.

Sur le stand de Synsonic Records, j'ai rencontré Chris Hülsbeck. Mais oui ! C'est lui le talentueux musicien des trois Turrican, légende parmi les légendes de notre machine ! On pouvait trouver des CD avec les musiques réadaptées de Turrican mais aussi Tunnel B1, un jeu sur PlayStation dont Chris a composé les musiques. Si vous voulez vous procurer le CD Turrican (il est excellent !), le site est : www.synsoniq.de/.

Diversia est un clone de Command & Conquer qui tournait sur le stand de Haage & Partner, sur Amiga équipé de carte graphique. J'ai été impressionné par les graphismes et la fluidité du déplacement des unités de combat. Mais le défilement principal semble encore saccadé un peu. L'intelligence artificielle n'était pas encore au point, mais c'est en bonne voie. Affaire à suivre...

Sixth Sense Investigation Sixth Sense Investigation

Toujours sur le stand de Haage & Partner, il a été montré Quake, recompilé avec StormC PowerPC sur une carte PowerUP. Je n'étais malheureusement plus là, mais quelqu'un sur IRC m'a dit que le résultat était impressionnant. Alors les bonnes vieilles rumeurs sur une licence accordée par Clickboom sont revenues à la charge. Rumeurs que l'éditeur canadien a tenu à faire taire. En effet, dans un communiqué largement diffusé sur Interet, Clickboom affirme être entré en négociations avec id Software, et demandent aux amigaïstes d'arrêter d'envoyer des courriers électroniques à ce sujet. Ils ne peuvent rien dire au sujet de l'issue des discussions, mais que ce soit oui ou non, nous devrions le savoir "bientôt".

Voilà, les dés sont jetés, il ne reste plus qu'à prier Saint Jay Miner pour voir arriver Quake sur Amiga, du moins en version officielle... D'après le Virus Informatique, il faudrait tout de même débourser 500 000 FF pour la licence, plus les redevances... Dites, M'sieur Gateway, un beau geste pour le marché ludique de l'Amiga ? D'autant que Jeff Schindler, lors de la conférence de presse à Cologne plaçait les jeux 3D comme une des priorités du futur de l'Amiga...


[Retour en haut] / [Retour aux articles]