Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 mars 2017 - 03:11  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : BoXer, AtéoBus, A5000 : une nouvelle génération de solutions Amiga
(Article écrit par Bruce Lepper et extrait d'Amiga News - janvier 1998)


Au salon de Cologne en décembre, sur le stand d'Amiga International, on pouvait voir les premiers prototypes de deux nouvelles cartes mères à base de puces Amiga : le BoXeR de la société britannique Index Information et l'A5000 de la société allemande DCE. Une troisième solution, dans cette vague de "modernisation" du matériel Amiga, est celle de l'AtéoBus, un bus d'extension propriétaire avec carte graphique bon marché (1340 FF) pour A1200.

Ces cartes représentent des solutions totalement différentes, mais elles sont surtout capables de donner plus d'options en standard, pour un prix moins élevé, souvent grâce à l'utilisation de périphériques PC.

Non présent à Cologne, mais prévu pour livraison, comme les autres, dans les premiers mois de cette année, l'AtéoBus est un développement français de chez Atéo Concepts qui diminuera considérablement le coût d'expansion pour ceux qui possèdent déjà un Amiga 1200.

Il semble que l'AtéoBus sera le premier sur le marché, et nous le testerons évidemment dès que possible. En attendant, nous avons parlé avec les trois constructeurs de leurs projets, et vous trouverez dans cet article les détails sur ces projets dont une petite entrevue avec Mick Tinker d'Index Information, concernant le BoXeR. Le mois prochain, ce sera au tour du fondateur de DCE Compter Service GmbH, Thomas Dellert, d'approfondir les raisons de la création de son A5000.

AtéoBus

L'AtéoBus se connecte sur le port processeur de l'A1200, tout en conservant la possibilité de brancher une carte accélératrice. Il nécessite, toutefois, l'installation de la carte mère 1200 dans un boîtier tour.

Caractéristiques techniques fournies par Atéo Concepts :
  • Non compatible Zorro II ou Zorro III.
  • Quatre connecteurs haute performance pour carte graphique, carte contrôleur, etc.
  • Bus haut débit (>9 Mo/s).
  • Compatible avec toutes les cartes accélératrices gérant plus de 8 Mo de mémoire Fast et respectant les spécifications techniques de Commodore (y compris PowerPC).
  • Compatible avec les périphériques PCMCIA.
  • Faible encombrement.
Atéo justifie son choix d'un bus non compatible Zorro II/III en arguant que la plupart des cartes Zorro sont difficilement disponibles et relativement onéreuses. De plus, d'après Atéo, les cartes accélératrices pour A1200 ne peuvent pas gérer correctement les modes DMA ni en Zorro II ni en Zorro III, et elles ne peuvent pas non plus gérer correctement l'autoconfiguration des cartes Zorro II. "Sans parler de la limite de vitesse (4 Mo/s pour le Zorro II et 8 Mo/s pour le Zorro III), on voit rapidement l'intérêt de dépasser le standard Zorro."

Liste des cartes prévues pour l'AtéoBus
  • Carte graphique Pixel64 (650 FF).
  • Doubleur de fréquence (890 FF).
  • Carte multi I/O avec deux ports série 115 kBd et deux ports parallèle, livrée avec device série et device parallèle compatibles avec le serial.device et le parallel.device (390 FF).
  • Carte réseau Ethernet 10 Mb/s avec, suivant les versions, prise BNC + AUI ou BNC + RJ45. Caractéristiques techniques : Ethernet 10BaseT, 10Base2, AUI (mémoire cache de 32 ko), livré avec device compatible SANA-II (390 FF).
  • Carte contrôleur SCSI-2 avec connecteur interne HE10 50 broches et externe SubD 25 broches, mémoire cache de 256 ko ou 32 ko (390 FF).
  • Carte IDE ATAPI avec deux ports IDE. Gestion des Atéo IDE Mux pour A4000 et A1200 (adaptateur pour connecter quatre unités IDE). Connecteur interne 40 HE10 broches (390 FF).
  • Carte audio 16 bits, avec synthèse FM, deux voies 16 bits, 32 voies, numérisation 16 bits, prise MIDI In et Out (990 FF).
  • Autres. Atéo Concepts signale que plusieurs autres constructeurs de périphériques Amiga ont déjà manifesté leur intérêt pour l'AtéoBus, et d'autres cartes pourraient rapidement voir le jour.
Pixel64

La Pixel64 se connecte dans l'un des quatre ports du bus. Elle fonctionne avec l'émulation Picasso96, ce qui lui permet d'être compatible, dès sa sortie, avec les logiciels actuels qui fonctionnent avec les autres cartes graphiques pour A2000/A3000/A4000. De plus, Picasso96 est compatible CyberGraphX 2.0.

Pixel64
Prototype de la Pixel64

Caractéristiques techniques :
  • Puce graphique Cirrus Logic GD5434.
  • Horloge pixel : 135 MHz.
  • Processeur 64 bits.
  • 2 Mo de mémoire graphique.
  • Résolution maximale en 24 bits : 800x600 à 60 Hz avec canal alpha.
  • Résolution maximale en 16 bits : 1024x768 à 75 Hz.
  • Résolution maximale en 8 bits : 1280x1024 à 75 Hz.
  • Gère le DPMS.
  • Livrée avec l'émulation RTG Picasso96.
Le DPMS est une norme qui permet à la carte de communiquer avec le moniteur. Cela peut, par exemple, mettre le moniteur en veille après un certain temps d'inactivité.

En ce qui concerne la limite de 2 Mo de mémoire graphique sur la carte, Atéo répond que la taille de la mémoire graphique limite uniquement les performances en taille d'affichage. Avec une émulation RTG comme Picasso96, les écrans de l'Amiga ne sont plus stockés en mémoire Chip, mais dans la mémoire de la carte, et lorsque celle-ci est pleine, ils sont stockés en mémoire Fast. Mettre plus de mémoire sur la carte graphique aurait fait grimper son prix, uniquement pour pouvoir permuter plus rapidement les écrans. Comme le bus travaille à plus de 9 Mo/s, un basculement entre deux écrans de 2 Mo ne prendra que 0,5 seconde.

DCE, une approche modulaire pour l'A5000

DCE est le réparateur officiel d'Amiga en Allemagne, et fabricant de la carte SX-32. Son directeur, Thomas Dellert, est le concepteur de la carte mère Wonder TV, un produit multimédia destiné au marché chinois dont les fabricants sont toujours en négociation avec Amiga International concernant une licence.

A5000
L'A5000

Cette fois-ci, Herr Dellert a créé une carte au format Baby AT (mais tour ATX), avec le jeu de composants AGA, la puce Akiko de la CD32 et un doubleur de fréquence sous licence Phase 5. Il n'y a pas de connecteurs Zorro directement sur la carte, mais un bus universel sur le côté de la carte mère permettra d'ajouter une carte supplémentaire avec des connecteurs Zorro II ou autre.

Le prototype montré à Cologne fonctionnait, mais la carte d'extension de bus n'était pas présente, et il semble que certaines options sont encore à décider. Toutefois, Herr Dellert nous a confirmés que, suite à la demande populaire rencontrée au salon, la machine sera équipée de base avec un processeur 68040 à 25 MHz au lieu du 68030 à 50 MHz initialement annoncé. La seule différence entre l'A5000 et un futur A6000 sera le processeur ; un 68060 à 50 MHz équipera ce dernier. La mise à niveau 68040 vers 68060 sera possible, par simple changement de processeur, a-t-il dit.

A5000
Le boîtier de l'A5000

A5000
Le prototype montré à Cologne

L'existence même de cette machine au prix annoncé est rendue possible par les stocks de composants Amiga (y compris les puces spécialisées Amiga) détenus par DCE. L'A5000 sera distribué mondialement par Power Computing de Grande-Bretagne. Coordonnées de DCE : DCE Computer Service GmbH, Kellenbergstr. 19 A, D46145 Oberhausen, Allemagne. Tél : +49-208-660673.

Un tour de la carte mère BoXeR avec Mick Tinker

A Cologne, le patron d'Index Information, Mick Tinker, a montré le premier prototype de sa nouvelle carte mère. Nous lui avons demandé qu'il nous explique le fonctionnement des différents composants du BoXeR. Voici ses commentaires.

Mick Tinker et son BoXeR
Mick Tinker et sa carte BoXeR

"Nous avons regardé de près l'A4000, nous avons vu qu'il était fabriqué d'une façon très coûteuse, et nous avons refait le tout pour beaucoup moins cher, ajoutant en même temps de nouvelles fonctions, plus rapides et meilleures.

On peut y installer n'importe quel processeur 68040 ou 68060. Il y a un commutateur pour changer de 5 à 3,3 volts, parce qu'ils utilisent des voltages différents. Il y a des cavaliers qui permettent de régler la vitesse à 25, 33, 40, 50, 66 et 75 MHz. Il y a une version spécifique du processeur 68060 qui peut monter jusqu'à 75 MHz.

Le circuit Buster de Commodore contrôle les quatre connecteurs Zorro III.

Nous avons intégré la logique pour le processeur PowerPC. Sur le connecteur PowerPC, nous pouvons insérer une carte PowerPC qui ne comporte pratiquement que le processeur et rien d'autre. Nous travaillons avec Haage & Partner pour le logiciel PowerPC, et c'est déjà fait.

Il y a deux connecteurs ISA actifs et nous allons proposer des cartes série et parallèle, des modems et des cartes Ethernet PC pour des prix aussi bas que 15 $. Nous travaillons aussi sur un pilote AHI pour des cartes Sound Blaster.

Un connecteur vidéo Amiga se trouve sur la carte. Le connecteur AV permet de relier les signaux vidéo et audio aux connecteurs derrière la tour. Seront disponibles : composite, S-Video, RVB, audio gauche et audio droite. On travaille actuellement sur une option qui remplacerait cela par un désentrelaceur.

Nous avons développé pour l'Access une carte MPEG-1/genlock qui peut se placer simultanément sur ce connecteur et un connecteur Zorro, où, bien sûr, il est possible d'utiliser une carte graphique Zorro III.

Il y a les trois puces standards : Lisa, Paula et Alice. Les connecteurs pour la mémoire (jusqu'à 2 Go) gèrent l'EDO.

Le connecteur pour clavier détecte automatiquement s'il s'agit d'un clavier PC ou Amiga. Il y a aussi un port série standard, un port souris Amiga, un port manette Amiga, un port parallèle, deux ports IDE (Dual IDE) permettant de brancher quatre unités IDE. Nous travaillons sur une interface qui permettra l'utilisation d'un lecteur HD. Nous pouvons mettre les pilotes en flashROM, par exemple, cela permettrait de démarrer l'ordinateur à partir d'un lecteur HD. Nous discutons avec d'autres développeurs pour la meilleure façon de faire, nous n'avons pas l'intention de tout réaliser nous-mêmes.

La carte est également équipée de deux CIA standards, 2 Mo de mémoire Chip et un circuit logique qui tient le tout ensemble. Nous utilisons environ 240 broches d'entrées/sorties là-dessus. La flashROM est de 2 Mo, elle contient le Kickstart et AsimCDFS (pilote pour CD) permettent de démarrer depuis un CD. Elle contient également d'autres pilotes, même la logique pour le matériel est dans la flashROM. Au démarrage, cela programme le circuit logique. Il est possible de faire des mises à jour logicielles, par exemple, en envoyant un courrier électronique ou une disquette. En démarrant avec la disquette, la flashROM est réécrite et, après un arrêt et un redémarrage de l'ordinateur, le nouveau logiciel est chargé. On peut donc réparer des erreurs matérielles, ajouter de nouvelles fonctions, changer un logiciel, etc. Pratiquement tous les signaux sur cette carte passe dans le circuit logique et on peut faire des choses étonnantes. Nous avons un accès en 32 bits à la mémoire et au bus d'adresses. On pourrait, par exemple, implémenter un Blitter personnalisé. Nous allons peut-être y incorporer le Buster pour économiser encore plus.

Il est possible que sur la version de production, nous donnions au PowerPC un accès à la mémoire en 64 bits. Si un futur système d'exploitation le permet, il sera possible de démarrer à partir d'un PowerPC, sans avoir de 68k sur la carte.

Nous sommes une petite société, donc nous ne pouvons pas faire une opération de marketing sur une échelle mondiale. Nous allons travailler avec des revendeurs et des distributeurs. Nous leur fournirons une carte sans processeur ni mémoire. Ils pourront configurer les systèmes comme ils voudront, par exemple un système graphique, un système bon marché, etc. et avec différents boîtiers. Quand ils recevront une commande, ils prendront une carte mère, installeront le processeur, régleront la vitesse en MHz, installeront la mémoire et le disque dur, et voilà ! Ils pourront aussi vendre des cartes mères nues, comme dans le monde PC.

Nous connaissons bien BlitterSoft, et ils sont nos distributeurs mondiaux. Ils vont fixer leur prix mais c'est aux revendeurs de fixer le prix final. On peut imaginer que le prix public d'une carte mère sera d'environ 500 $ (moins de 3000 FF).

Notre idée de base est qu'il y ait un minimum de frais supplémentaires. Pas besoin de carte mémoire, pas besoin de carte accélératrice ni de carte PowerPC avec deux processeurs...

Il y a un autre avantage. L'Amiga 4000 était conçu autour du processeur 68030. Par exemple, le Buster a une interface type 68030, le connecteur processeur pour le 4000 a aussi une interface 68030. C'est pourquoi la carte 68030 de l'Amiga 4000 est très simple, avec peu de composants, tandis que la carte 68040 est grande, avec beaucoup de "glue logic" (circuits électroniques spécifiques entre d'autres composants) qui doit convertir les signaux 68040 en signaux 68030 pour communiquer avec la carte mère. Notre carte a été conçue intégralement pour 68040. Il y a un accès total à la mémoire à haute vitesse. La carte est cadencée à la vitesse du processeur, avec comme seule exception le circuit Buster, qui ne peut pas être cadencé à plus de 25 MHz."

Quelques questions

Vous avez réduit de façon importante le nombre de composants...

Oui, le niveau d'intégration est beaucoup plus élevé que sur l'A4000. Quelquefois en développement, il est moins cher de mettre deux ou trois circuits logiques, chacun étant chargé de fonctions différentes. Mais le problème qui peut survenir est que seulement certaines lignes de données rentrent dans certains circuits logiques, et, particulièrement pendant le développement, si vous avez oublié quelque chose, le signal n'est pas là, ou bien il se trouve dans un autre circuit. Il est beaucoup plus facile de n'avoir qu'un seul circuit où tout se trouve, comme le nôtre.

Au moment de la mise en route de l'ordinateur, il n'y a rien dans ce circuit. Il y a un circuit qui met en route le processeur, la mémoire flash et le circuit logique. La mémoire flash écrit d'abord la logique dans le circuit logique, ensuite le circuit logique réinitialise le système (en une fraction de seconde, c'est très rapide), et enfin le tout redémarre en état opérationnel. On peut même le programmer pendant que la machine tourne !

Pourquoi tout le monde ne fait pas des ordinateurs avec un tel système reprogrammable ?

Quand ce circuit est sorti il y a 18 mois, le prix par circuit était d'environ 6000 FF, il était utilisé pour le développement. Maintenant, le prix est suffisamment bas pour permettre de l'utiliser sur une carte mère.

Allez-vous fournir une carte à Amiga Inc. pour test ?

Oui, c'est dans notre contrat. Nous allons essayer de fabriquer une série de préproduction avant Noël, pour les donner aux distributeurs et aux revendeurs, et puis rentrer en pleine production en février 1998.

Tableau comparatif

Les trois produits sont encore au stade de la préproduction et les spécifications données ci-dessous peuvent changer. L'A5000 est le seul a avoir été présenté au public au moment où nous écrivons ces lignes (17 décembre 1997).

AtéoBus
BoXeR
A5000
Carte mère A1200 Personnalisée Personnalisée
Format du boîtier Personnalisé Baby AT ATX
Processeur livré 68020 68040/68060 68040 à 25 MHz
Processeurs possibles Du 68020 au PowerPC PowerPC Du 68060 au PowerPC
AGA Oui Oui Oui
Zorro II Non Non 4
Zorro III Non 4 Option possible
ISA Non 2 Option ?
Port vidéo Amiga Non Oui Non
Bus d'expansion Amiga A1200 Non Non (personnalisé)
Mémoire Chip 2 Mo 2 Mo 2 Mo
Clavier Amiga Amiga ou PC (autodétectable) Amiga ou PC (deux prises)
IDE IDE de l'A1200 Deux ports IDE Ultra DMA 33 Deux ports IDE (Ultra DMA 33 ?)
Lecteur de disquette 880 ko 880 ko 880 ko
Mémoire Fast sur carte mère Non Quatre emplacements (SIMM 72 broches) Deux emplacements (SIMM 72 broches)
Mémoire maximum - 2 Go ? 64 Mo
Horloge Non Oui Oui
Système AmigaOS 3.1 AmigaOS 3.1 AmigaOS 3.1
Connecteur Vidéo Amiga Amiga Port AV (composite et RVB) VGA 15 broches (doubleur de fréquence incorporé)
Sortie vidéo composite Oui, phono - Oui, phono
Port série 25 broches 10 broches (header) 9 broches (AT)
Port parallèle 25 broches 26 broches (header) 25 broches
Manette et souris Deux ports 9 broches Port 10 broches Deux ports 9 broches
Audio Deux phono Prises audio 4x1 Deux phono
Alimentation Amiga PC 12 broches 230 W, 110 V - 230 V
FlashROM Non 2 Mo Flash EPROM (deux Kickstart possibles)
Spécial Bus 9 Mo/s avec passerelle Logique retravaillée pour 68040/68060 Puce Akiko, option MPEG-1
Disponibilité Février 1998 Février-mars 1998 (?) Mars 1998
Prix 1340 FF Environ 3000 FF (carte mère nue) 1500 DM, environ 5000 FF (avec disque dur et lecteur CD)


[Retour en haut] / [Retour aux articles]