Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 novembre 2017 - 21:25  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : Choisir son fournisseur Internet (édition 1997)
(Article écrit par Johann Girard-Cheron et extrait d'Amiga News - septembre 1997)


Si vous êtes un particulier voulant accéder à l'internet depuis votre habitation, cet article est pour vous ! La connexion envisagée sera celle d'un "dial-up", ce qui correspond à l'intégration complète de votre ordinateur au réseau.

Le choix du fournisseur est un choix important puisque lourd de conséquences. Conséquences d'abord évidemment financières, mais aussi déterminantes dans le nombre de services auxquels vous aurez accès et dans le "confort" d'utilisation du réseau.

Le coût d'Internet

L'investissement matériel réalisé une bonne fois pour toute (ordinateur et modem), il reste à examiner le coût d'utilisation. Celui-ci se sépare en deux :
  • L'abonnement mensuel à la société qui vous permettra l'accès au réseau (le "fournisseur").
  • Votre consommation téléphonique.
Concernant les abonnements, leur prix a récemment bien chuté. Le prix moyen oscille actuellement entre 60 et 120 FF par mois. Ces tarifs dépendent principalement du nombre d'abonnés : plus il y a d'abonnés, plus on peut diviser les coûts (ordinateurs, modems, ligne téléphonique spécialisée...), donc plus le prix de vente de l'accès est bas. Il y a bien sûr des exceptions, mais qui relèvent d'une politique commerciale plus ou moins agressive.

Concernant la deuxième et principale source de dépense, la facture téléphonique, les premières semaines sont consacrées à la découverte. Le temps de faire ses premières armes, on joue plus qu'on apprend. Attendez-vous donc à une augmentation plus ou moins importante des premières factures. Lorsque votre utilisation se sera stabilisée en fonction de vos besoins, des services rendus, et de la taille du porte monnaie ;-), les factures diminueront. Pas la peine de vouloir tout voir de l'internet c'est tout simplement aussi impossible que chercher la fin d'un puit sans fond. Il vous faudra donc être sélectif et aller chercher les informations ou la distraction qui vous intéressent (programmes, informations ou autres).

Allez, un petit exemple de la relation entre-temps de connexion et coût : considérons que vous vous connectiez chaque soir (après 22h30) pour récupérer votre courrier et les nouvelles fraîches, vous y passez moins de 12 minutes donc une seule unité téléphonique décomptée. Une unité dépensée par jour, en comptant 1 FF l'unité pour être large et réaliste (pour diverses raisons techniques, maintenance, changement de configuration, etc. certaines connexions ne peuvent aboutir), on arrive au chiffre théorique de 31 FF/mois. En conjuguant choix judicieux du fournisseur et attitude raisonnable, on peut considérer que l'internet devient abordable.

Enfin, pour clore le chapitre dépenses, pensez aux petits trucs de France Télécom, qui prennent tout leur sens avec l'internet. Moyennant 15 à 20 FF par mois, vous pouvez bénéficier d'une réduction, allant jusqu'à 30%, sur vos consommations. En résumé : si vos connexions sont généralement courtes, choisissez Primaliste 15% à chaque connexion. Si vous êtes accros :), choisissez plutôt Temporalis (30% de réduction pour tous les appels de longue durée). Mais attention : ces réductions ne sont pas toujours applicables à des numéros "kiosque" et d'autres numéros spéciaux. Renseignez-vous.

Choisir un fournisseur

Un certain nombre de fournisseurs sont inaccessibles avec un Amiga. Exit donc ces fournisseurs avec des logiciels d'accès spécifiques comme America On Line (AOL) et Infonie. Ils ne veulent pas faire de version Amiga de leurs logiciels, et bien on ne veut pas d'eux non plus. Pour leur régler leur compte une fois pour toutes, prenons l'exemple d'AOL aux États-Unis. Chaque mois, AOL-USA engrange des milliers de nouveaux clients. Le hic, c'est qu'il y en a beaucoup qui se désabonnent en même temps... Pourquoi ? Malgré ce que tente de nous faire croire leur matraquage publicitaire, le surcoût mensuel par rapport à un abonnement classique (avec un accès illimité) est en fait trop élevé pour le nombre restreint d'heures de connexion et le contenu des sites exclusivement réservé aux clients d'AOL.

Que reste-t-il ? Le critère de choix le plus important est le coût des télécommunications engagées. C'est une bonne Lapalissade mais, si votre fournisseur se trouve à 200 km, ça va coûter très cher en téléphone ! Donc, premier objectif, chercher un point d'accès au prix d'une communication dite locale. Deux possibilités :
  • Vous habitez une ville ou à côté d'une ville où se trouve un (plusieurs) fournisseur(s) Internet.
  • Il n'y a tout simplement pas de fournisseur dans votre circonscription tarifaire.
Dans le dernier cas, une solution est d'utiliser le "kiosque micro" de France Télécom, ou bien le nouveau réseau national au prix d'appel local de Club-Internet (voir "Annexe : Club-Internet).

Le kiosque

Ce "kiosque" correspond en fait à plusieurs numéros de téléphone, ou "niveaux" accessibles depuis la France entière qui sont réservés aux connexions informatiques. A chacun des niveaux mis en place pour accéder à ce "kiosque", correspond une tarification :
  • En passant par le 08.36.01.14.14 vous payez le coût total de la communication comme le Minitel en 3614, soit 0,37 FF/min.
  • Par le 08.36.01.15.15, comme le 3615, vous donnez des kopecks en plus au fournisseur (de 1,29 à 2,23 FF/min).
  • En 08.36.01.13.13, le fournisseur qui prend en charge une partie du coût, reste à votre charge 0,25 FF/min. Ce niveau est le seul qui applique les réductions horaires et correspond donc théoriquement au coût d'un appel local.
  • Il existe aussi un 08.36.01.17.17 au prix modique de 0,37 à 9,21 FF/min. ;-)
Pratiquement, le kiosque sert de relais entre les lignes Internet du fournisseur et vous. De nombreux fournisseurs proposent un accès Internet via le kiosque.

Autre caractéristique importante, tous les "niveaux" du kiosque sont équipés de modems répondant de 4 800 à 28 800 bauds. Le 4 800 et 9 600 seront supprimés dans les mois à venir et le 33 600 est promis partout... pour la fin de l'année.

Le kiosque est lent

Structurellement, le kiosque rajoute plusieurs intermédiaires entre l'Internet et votre ordinateur. Ce n'est pas le cas avec un fournisseur local puisque les paquets de données passent directement de ce fournisseur à votre ordinateur via le réseau téléphonique. En passant par le kiosque, les paquets transitent en plus par les lignes dédiées du kiosque, et doivent être convertis plusieurs fois par une horde de moulinettes pour voyager à travers les différents systèmes de transport.

En plus des problèmes structurels, le kiosque multiplie également l'autre problème majeur des connexions (vu le nombre d'utilisateurs sur la France) plus il y a de connectés, plus les tuyaux sont occupés. En effet, le débit maximum des lignes étant fixe, il faut se partager le gâteau. Cette dernière raison explique également pourquoi tous les connectés constatent un ralentissement le soir après 22h30 (début du tarif réduit téléphonique). Ce ralentissement est également plus net si vous passez par le kiosque. Il se peut même qu'il faille plusieurs essais avant qu'un modem ne réponde. Malgré ces inconvénients, le kiosque reste le seul moyen de se connecter a un coût horaire relativement faible pour tous ceux qui ne peuvent accéder dans leur zone tarifaire "locale" à un point de présence d'un fournisseur national ou a un numéro d'un fournisseur local.

Kiosque 2002 : le retour

Histoire de simplifier encore plus les choses, France Télécom a créé un deuxième kiosque appelé version 2 qui se veut plus rapide que la version 1 (ouf !). En fait, FT ayant décidé de se lancer dans le métier de fournisseur (avec le service Wanadoo), a commencé par mettre en place un système plus rapide pour ses propres abonnés. C'est de bonne guerre, mais limite en situation de monopole. Il a donc été obligé de partager ces nouvelles lignes avec quelques mastodontes du marché et leurs systèmes de connexion propriétaire comme AOL. Wanadoo est le seul fournisseur accessible pour nos Amiga sur ce kiosque v2.0. Y aura-t-il encore de nouvelles versions ? Il est difficile de prévoir comment la situation va évoluer et quel rôle la Poste va vouloir jouer.

Les solutions non-kiosque

Le nombre de fournisseurs croissant de mois en mois, il est impossible de donner une solution miracle qui sera valable pour tous les amigaïstes de la France. Une première piste est l'annuaire géographique régulièrement mis à jour des différentes sociétés proposant un accès, publié chaque mois dans la revue Planète Internet. Attention toutefois à ne pas vous inscrire chez le premier venu. Comparez le prix de l'abonnement bien sûr, mais aussi, les services annexes qui ne sont pas toujours disponibles (serveur de brèves Usenet, répertoire pour pages d'accueil WWW...).

Là encore, il faut faire le tour de ses besoins... et celui des fournisseurs locaux. N'hésitez pas non plus à être direct, certains assurent avoir une ligne rapide et n'ont en fait qu'une 64 kbds ou une 128 partagée. Certains sont aussi "orientés" : ils ne veulent que des surfers ou ne veulent pas entendre parler d'autres plates-formes que PC (que quoi ? :)).

Fournisseur d'accès est une nouvelle profession et la compétence de certains reste parfois à démontrer... (je ne vais pas donner les noms, si ? noooon... ;-)).

Que demander à un fournisseur local ?

La quasi-totalité des matériels utilisés par les fournisseurs sont compatibles avec toutes les plates-formes. Il y a malheureusement quelques exceptions. Quelques petites questions vous permettront de vous éviter les mauvaises surprises :
  • A-t-il déjà des connectés avec un Amiga parmi ses clients ?
  • Quelle est la marque du routeur qui gère les appels des clients ? En principe, tous les routeurs sont bons, mais il m'a été impossible de me connecter via un routeur Livingston (Pormaster 3), problème de pile TCP/IP de daube qui n'est capable de causer qu'avec Windows 95.
  • Combien a-t-il "réellement" de connectés. Comme expliqué ci-dessus, plus y en a, plus les débits sont faibles, surtout si le rapport nombre de modems pour "x" clients est trop faible : 20 clients par modem c'est le maximum du maximum... Sachez qu'il n'est pas obligé de vous donner ce vrai chiffre, mais ça ne coûte rien d'essayer...
  • Si le fournisseur propose également de créer des pages Web pour les entreprises, demandez-lui ses références, vous aurez une idée de l'ancienneté de la société et de la qualité de ses services.
Connexions illimitées ?

L'abonnement à un fournisseur d'accès se présente sous la forme d'un contrat commercial. Certains fournisseurs d'accès proposent, pour le montant de l'abonnement, de se connecter soit indéfiniment, soit un certain nombre "x" d'heures et on s'aperçoit (après) que les heures supplémentaires dans le deuxième cas sont facturées très cher. Aussi, si vous débordez par rapport au forfait de base, vous paierez en tout, plus cher que le prix d'un abonnement en "connexions illimitées." La solution du forfait "x" heures correspond donc uniquement aux connexions courtes ou épisodiques. Si vous voulez utiliser les ressources qui sont plus gourmandes en temps que le courrier électronique et les groupes de discussion, comme télécharger les dernières versions depuis un miroir Aminet, naviguer sur le WWW régulièrement, il est plus avantageux d'opter pour une connexion illimitée.

Un an ?

Comme il est totalement impossible de connaître les prix du marché plusieurs mois à l'avance, la durée de vie des fournisseurs (surtout s'ils sont nombreux dans une même ville), ou la continuité dans la qualité des connexions (vitesse, réponse des modems...), il est donc hasardeux de souscrire un abonnement pour un an. Même s'il revient moins cher, la prudence recommande plutôt de garder la liberté de pouvoir changer de fournisseur en cours de route si le besoin s'en fait sentir.

INC

Un bon article à la "56 millions de consommateurs" ne saurait vous dispenser d'une bonne enquête. Comme tout sondage, il ne s'agit que d'une "photographie", arrêtée fin juillet dans notre cas. Merci à tous ceux qui ont répondu à l'appel du mois de mai 1997.

La compilation de vos réponses montre que la plus grande concentration de particuliers se trouve chez Club-Internet, ex-aequo avec Havas On Line. Viennent ensuite les fournisseurs locaux et le reste dans les "usines à gaz" comme Wanadoo. Côté satisfaction, certains fournisseurs sont bien appréciés comme Quaternet (Bordeaux), Eurobretagne, Interpc (Poitiers), Havas On Line, Arcadis (Belgique) et Nordnet (Lille et nord de la France). En revanche, beaucoup de critiques négatives pour Club-Internet, Wanadoo et Pacwan.

Futur et présent

Certains chanceux (à Annecy et à Paris par exemple), peuvent se connecter directement sur le réseau câblé télévisuel. Cette technique est très attendue par les Internautes puisque le câble est beaucoup plus rapide que les lignes RTC et que l'on peut oublier le prix des communications téléphoniques. Il faut investir un peu au départ dans une carte Ethernet mais l'investissement est très vite rentabilisé par l'économie sur les factures France Télécom. Internet met beaucoup de temps à s'y installer toujours à cause du même FT, qui voit le manque à gagner d'un mauvais oeil. Enfin, il a de toute façon de quoi se consoler puisqu'il est aussi propriétaire des installations câblées...

Conclusion

Le marché des connexions Internet est en pleine explosion, il est donc impossible de donner une solution miracle quelque soit votre lieu de résidence et votre budget. Avec ces quelques explications vous devriez cerner plus facilement vos besoins et éviter les déconvenues. D'ailleurs, il est bien connu qu'un amiganaute averti... en vaut deux. ;-)

Annexe 1 : France Télécom et Internet

Le tarif bleu nuit (une unité toutes les douze minutes après 22h30) sera supprimé au mois d'octobre. A ce propos, le gouvernement précédent avait chargé le même France Télécom d'étudier un système ne pénalisant pas les connexions destinées aux fournisseurs. Attendons de voir ce qu'ils vont proposer...

Annexe 2 : un certain retard

Environ 25% des américains sont connectés au Net. 25 % sur 250 millions ça fait à peu près 62 millions de personnes, soit la totalité de la population française... Par contre, en France, quelques estimations concordantes évaluent à 100 000 le nombre de connectés français. Et qui a dit que nous étions en retard ? :-)
Annexe 3 : Club-Internet (par Bruce Lepper)

Ceux qui ont lu mon article coupures intempestives chez Club-Internet dans le n°102 de juin ne seront pas surpris d'apprendre que Club-Internet a encore coupé l'abonnement d'Amiga News sans prévenir, avec comme résultat la perte inévitable des messages reçus pendant la période de coupure.

Cette fois-ci, je me suis rendu compte plus rapidement de ce qui m'était arrivé (après tout, je suis rodé maintenant pour ces problèmes-là) et la coupure a été de plus courte durée (environ 24 heures). On m'a assuré qu'un avertissement est toujours envoyé, par courrier électronique, plusieurs jours avant qu'un abonné ne soit coupé, mais bizarrement je n'en ai pas reçu, cette fois-ci non plus, et comme je garde tous mes courriers électroniques pendant plusieurs mois, il était facile de contrôler.

Mais qu'est-ce qu'ils ont ces gens-là ? Ils nous coupent sec aux ciseaux ! Ils ont sans doute fait une étude qui a démontré que c'est le moyen le plus efficace et le moins coûteux d'entrer en contact avec leurs clients !

Ça marche du tonnerre, j'étais au téléphone dans la demi-heure. Ils se sont excusés, puis ils m'ont annoncé que c'était le moment de m'inscrire (ils m'avaient déjà dit cela il y a trois mois mais je n'ai jamais reçu les papiers qu'ils étaient censé m'envoyer).

Alors je leur ai donné le numéro de ma carte bancaire, ils étaient ravis !

Le nouveau service national de Club-Internet

Au mois de juillet, Club-Internet a lancé son nouveau réseau national qui permet de s'y connecter, jusqu'à 28 800 bps, au prix d'une communication locale quel que soit son lieu d'appel en France métropolitaine. C'est une sorte de concurrent au service Wanadoo de France Télécom, et pourtant, il s'appuie notamment sur les infrastructures de France Télécom et de Transpac et est accessible via un numéro unique, 08.36.06.13.18, comme le kiosque.

Le déploiement s'achèvera à la fin du mois d'octobre 1997 (Île-de-France inclus), et au terme de ce déploiement, Club-Internet arrêtera la solution Kiosque Micro IF qui était de si mauvaise qualité.

A Toulouse, nous sommes branchés sur le nouveau numéro depuis plusieurs jours, et le service semble satisfaisant, supérieur en tout cas, au service kiosque. Mais... cela fait mal de faire connaître un fournisseur dont les dirigeants ne semblent avoir aucune connaissance des règles des plus élémentaires de politesse !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]