Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 28 juin 2017 - 17:44  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Celtic Legends
(Article écrit par Dogue de Mauve et extrait de Tilt - novembre 1991)


Décidément, c'est la saison des jeux de stratégie. Et c'est encore Ubi Soft qui s'y colle ! Si Battle Isle était un jeu de guerre pur et dur, Celtic Legends, lui, devrait convenir à tous les types de joueurs... sauf peut-être à ceux pour qui R-Type est le summum du jeu de réflexion.

Celtic Legends

Sogrom contre Eskel

Le monde de Celtica va mal, très mal... Depuis la mort de l'Archimage, la situation, autrefois prospère, s'est détériorée. Sogrom l'Ecarlate, ancien élève du Maître, s'est autoproclamé magicien suprême et, à la tête de ses armées maléfiques, se lance à la conquête du royaume. Heureusement, le conseil des sages lui a trouvé un adversaire à sa mesure : Eskel le Bleu. Une bataille titanesque s'engage pour la domination de l'archipel de Rochebrume, siège de la magie en Celtica. Et il est dit que celui qui contrôle la magie contrôle le monde...

Celtic Legends

Sogrom et Eskel vont s'affronter sur 23 îles différentes, chacune plaçant les joueurs dans un nouveau contexte géographique et un nouveau rapport de force.

Guerre et magie

La très bonne impression que j'avais eue de la préversion ne s'est pas démentie : Celtic Legends est une réussite. Contrairement à certains jeux de guerre, celui-ci n'est ni lent, ni lourd à gérer. On peut jouer seul contre l'ordinateur ou à deux, avec un troisième parti, celui des sauvages. Ces créatures vénèrent la magie comme une déesse et protègent les pentacles, lieux propices aux sortilèges (le niveau de magie de vos magiciens y est augmenté de deux). Les sorts sont d'ailleurs au coeur de la réussite. Boule de feu, maladresse, faiblesse inexpérience, oubli, virulence, contagion, invisibilité, soins, vampirisation, paralysie, dépistage foudre, ire divine, feu fatal, incantation, transformation et téléportation se partagent les pages de votre grimoire.

Celtic Legends

Chaque charme a un niveau (les plus puissants ne vous seront accessibles qu'avec l'expérience) et un coût en points de magie (un potentiel à gérer avec soin). Attention également à bien utiliser la magie. L'invocation d'une neuvième créature, si votre unité comprend déjà le maximum de huit personnages, attirera immanquablement sur vous la colère des dieux sous la forme d'éclairs mortels.

Le jeu lui-même va assez vite. L'ergonomie est bien étudiée. Le mode de déplacement des troupes sur la carte stratégique est assez facile à assimiler et bien conçu. Comme dans la plupart des jeux de guerre, la nature du terrain (bois, marécages. plaine) influe sur le potentiel de vos armées. En cas de rencontre avec des adversaires, le jeu passe en mode tactique. Les combats ne sont pas rappeler certains jeux "de rôle". Chaque unité dispose d'un certain potentiel de déplacement (et de magie, pour ceux qui la pratiquent) et ses caractéristiques décideront de la réussite ou de l'échec de l'attaque.

La réalisation

Sans atteindre la classe de Battle Chess, les animations des combats sont bien faites et amusantes. Des bruitages numérisés rehaussent l'ambiance. A noter également qu'un mode "rapide" est disponible pour accélérer les déplacements et les affrontements. Au niveau purement technique, le jeu est bien réalisé sans plus. En tout cas, c'est largement suffisant pour ce type de logiciel. Les graphismes sont soignés et colorés et les sons tout à fait corrects.

Celtic Legends

Bilan

Celtic Legends n'est certes pas exempt de défauts. Certaines commandes, notamment la réorganisation des troupes, ne sont pas des plus pratiques. De plus, même si la difficulté augmente, il n'y a pas de réelle continuité entre les différents niveaux. Cependant, les nombreuses qualités du jeu font rapidement oublier ces quelques manques... Je n'hésiterai donc pas à le conseiller à tous ceux qui aiment confronter leurs petites cellules grises au processeur 68000 de leur Amiga.

D'autres avis

C'est vrai, il faudrait vraiment être de mauvaise foi pour prétendre que Celtic Legends est un mauvais jeu. Ceci dit, j'ai tout de même quelques reproches à lui faire. Tout d'abord, je trouve que les temps de réflexion de l'ordinateur sont parfois exagérément longs (il m'est arrivé de devoir attendre près de trente secondes entre deux coups avec l'option didactique). Il y a aussi quelques petits défauts d'ergonomie. Un coup, il faut cliquer sur une icône pour sortir, un coup sur une autre, puis il suffit de déplacer la souris hors de la fenêtre de sélection. On est encore loin de l'intuitivité totale de Dungeon Master ! Le plus gros défaut, à mon avis, reste le manque de continuité entre les niveaux. Que vous écrasiez votre adversaire ou que vous en réchappiez de justesse, le rapport de force sera totalement modifié en changeant d'île. Dommage ! Celtic Legends est un jeu sympathique mais, à mon avis, il satisfera plus les débutants que les stratèges chevronnés [Pierre Truchin].

Dogue de Mauve avait été enthousiasmé par la préversion de Celtic Legends. Les jeux de guerre n'étant pas ma tasse de thé, c'est d'un oeil sceptique que je me suis penché sur le jeu... Mais je n'ai pas été déçu ! D'accord, on est assez loin d'un jeu d'arcade mais, si l'on ne passe pas des heures à analyser ses coups, les parties sont assez rapides. Le jeu autorise d'ailleurs une multitude de stratégies, allant de la consolidation prudente de ses forces (il est possible de créer des châteaux forts, protégés contre les sorts ennemis et source de points de magie) au "blitz" sur le magicien adverse qui vous fera remporter immédiatement la victoire. Les sorts de maladie ne sont pas à négliger non plus puisqu'ils permettent de transformer en chiffes-molles les monstres les plus coriaces. J'ai également apprécié l'option didactique qui laisse l'ordinateur régler les combats au mieux ainsi que les différents types de climats (en hiver, par exemple, les maladies sont plus dangereuses). Celtic Legends est vraiment un bon jeu et, étant donné le petit nombre de jeux de guerre "grand public" disponibles sur micro, il mérite bien son titre de succès [Nephilim].

Nom : Celtic Legends.
Éditeur : Ubi Soft.
Genre : jeu de stratégie.
Date : 1991.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 8/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]