Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 14 décembre 2017 - 18:06  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Bars&Pipes Professional 2.0
(Article écrit par Nicolas Fournel et extrait d'Amiga News - juin 1993)


On ne chôme pas chez Blue Ribbon SoundWorks, c'est le moins que l'on puisse dire. Après la carte One-Stop-Music-Shop, testée dans ces colonnes il y a trois mois, voici la version 2.0 de Bars&Pipes Professional, qui apporte tout ce que réclamaient les utilisateurs (notation musicale, rapidité, etc.) et même plus, comme le Multimedia Madness...

Refaire un test complet de Bars&Pipes Professional ici prendrait trop de place. La version 2.0 reprend toute la philosophie de son aînée et l'aspect n'a que très peu changé : vous retrouverez donc les pistes sous forme de pipelines, les outils, les accessoires, les fenêtres Time Scoring, Mix Maestro, Song Construction, etc. Même le prix reste identique : 3200 FF, la mise à jour étant, quant à elle, disponible pour 890 FF. Je vais donc me borner ici à vous décrire ce qu'il y a de nouveau dans cette version.

Présentation

Bars&Pipes Professional version 2.0 arrive dans un classeur sobre, contenant une documentation détaillée et très bien faite (mais encore en anglais) de quelque 370 pages. La première surprise lorsque vous chargerez le logiciel, c'est que vous n'aurez pas de surprise justement : l'aspect général n'a pas changé, certaines icônes ont juste été un peu retravaillées.

Bars&Pipes Professional 2.0

Mais à la première manipulation, vous vous rendrez compte que le changement est sûrement plus profond qu'il n'y paraît : les fenêtres s'ouvrent et se ferment plus vite, le rafraîchissement est incomparablement plus rapide : c'était en fait la première bonne nouvelle. De même, si l'on retrouve beaucoup d'outils que l'on connaissait déjà, nombreuses sont les améliorations qui y ont été apportées, les fonctions qui ont été revues et corrigées ou les petits détails pratiques qui ont été ajoutés.

Les nouveaux outils

Avant de nous pencher sur les nouveaux outils, attardons-nous quelques instants sur l'une des nouvelles fonctionnalités de Bars&Pipes : les ToolTrays. Lorsque vous placez un outil sur le Pipeline, Bars&Pipes fait une copie de l'outil présent dans la fenêtre ToolBox et de ses paramètres par défaut (si vous voulez être branché, et que vous parlez programmation objet, vous obtenez donc une instance de l'outil, les méthodes (ou fonctions) se rapportant à l'outil ne sont pas copiées puisque toujours les mêmes et restent partie intégrante du Master Tool, l'outil père qui se situe dans la ToolBox.

Bars&Pipes Professional 2.0

Toutefois, si vous souhaitez utiliser un outil de nombreuses fois avec des paramètres similaires, les ToolTrays offrent un moyen de stockage approprié : il vous suffit désormais de tirer l'outil désiré de la ToolBox vers un ToolTray puis d'en éditer les paramètres : à chaque fois que vous sortirez l'outil du ToolTray pour le placer sur un Pipeline, les paramètres seront initialisés à la bonne valeur, car tous les outils issus d'un ToolTray se réfèrent à la même instance de l'outil, celle du ToolTray justement, d'où à la fois un gain de temps et de mémoire.

Les outils livrés avec la nouvelle version de Bars&Pipes sont les suivants (vous devriez pour la plupart d'entre eux saisir de quoi il s'agit) : Accompany B, Alternator, ARexx RealTime In, Arpeggi-8, Articulator, Branch Out, Chord Player, Counterpoint, Delay, Doctor Of Velocity, Easy Off, Echo, Elbow, Event Converter, Event Scrubber, FeedBack In, FeedBack Out, Flip, General MIDI, Groove Quantize, Harmony Generator, Inverter, Key Filter, Keyboard Splitter, Legato, Loop, Merge In, MIDI In, MIDI Out, Modulator, Note Filter, NotePad, Pattern, Pedal Meddler, Phrase Shaper, Plug, Quantize, Quick Patch, Repeat, Reverse, Sforzando, Sound Canvas, Stop!, Subdivider, Tempo Tap, Transpose, Triad, Trigger, UnQuantize, UnStick, Velocity Modifier, Selocity Splitter.

Ceci regroupe en gros les outils livrés d'origine avec l'ancienne version et ceux qui étaient présents dans le module MusicBox A.

Parmi les nouveaux outils, le Pattern Tools était sans doute le plus attendu : il s'agit d'un enregistrement en boucle avec modification en temps réel. Ceci s'applique tout particulièrement à l'enregistrement de motifs rythmiques et permet de dépasser la structure linéaire à base de pistes de Bars&Pipes.

D'autres nouveaux outils sont tout à fait dans l'air du temps, comme le Sound Canvas qui, en plus de pouvoir gérer l'expandeur Sound Canvas directement s'occupe de tous les synthés à la norme GS de Roland, ou l'outil General MIDI qui permet de choisir rapidement un patch sur un expandeur à la norme General MIDI, ARexx RealTime In dont le nom parle de lui-même, et Groove Quantize qui s'inspire d'une fameuse option d'un séquenceur non moins fameux (mais sur une autre machine...).

D'autres sont plus inattendus, comme le Pedal Meddler, avec lequel on peut simuler l'action des trois pédales d'un piano. D'autre part, beaucoup d'outils ont été réécrits ou juste mis à jour. Quick Patch par exemple (vous savez, le petit lapin...) accepte désormais l'édition de listes de patches auxquelles il pourra ou non se référer, et Chord Player a été grandement amélioré. Plus simplement, Echo est devenu un Branching Tool, c'est-à-dire qu'il peut désormais envoyer sa sortie vers un autre Pipeline.

De la musique au multimédia

La nouveauté la plus intéressante de Bars&Pipes Professional version 2.0 est la fenêtre Media Madness, qui permet désormais de se faire son propre clip en créant des pistes pilotant des images, des animations, etc. comme l'on pilotait déjà des synthétiseurs.

Bars&Pipes Professional 2.0

Le principe en est fort simple, il suffit pour chaque piste de remplacer l'outil en sortie du Pipeline -habituellement MIDI OUT- par un outil de sortie correspondant au type de média que l'on veut gérer. Comme il s'agit d'outils, il est fort probable que des nouveautés sortiront régulièrement et viendront ainsi accroître la palette de possibilités déjà offertes par Media Madness.

Pour l'heure, les outils disponibles sont :
  • ANIMal pour lire les fichiers ANIM.
  • Command Performance pour envoyer des commandes vers un port ARexx, un fichier ou un port série, etc.
  • FreezeFrame pour geler ou dégeler une image en provenance du mode Picture In Picture de la carte IV24 de GVP.
  • G-LOCKenspiel pour contrôler le genlock G-Lock de GVP.
  • The Last Slide Show pour afficher des images IFF.
  • MediaPhile Controller pour piloter le MediaPhile Desktop Video System d'Interactive MicroSystems.
  • POD People pour gérer les lecteurs de disques optiques Panasonic.
  • SamplePhone pour utiliser des sons IFF 8SVX (il remplace l'ancien AmigoPhone qui était livré avec l'Internat Sound Kit).
  • Scala pour charger et jouer des scripts Scala.
  • SunRize Out pour faire jouer des échantillons 16 bits à la carte SunRize AD516 ou AD512.
  • SuperGen pour gérer le genlock SuperGen de Digital Creations.
  • Toasty pour contrôler le fameux Video Toaster de NewTech.
  • Et enfin Yak, pour mettre à contribution la synthèse vocale de votre Amiga.
Vous aurez vraisemblablement noté au passage, outre l'humour des gens de Blue Ribbon Soundworks, la diversité des médias gérés. Malgré cette diversité, les interfaces de commandes des différents outils sont identiques, ce qui permet à l'utilisateur de ne pas avoir à apprendre carrément un logiciel à chaque fois qu'il veut utiliser un nouveau média. En effet, en double-cliquant sur un outil une fenêtre contentant une liste apparaît. Elle permet d'assigner à chaque note une commande spéciale : par exemple avec The Last Slide Show, je vais décider que E2 affiche l'image de présentation et A3 le logo de ma société, etc.

En fait, Bars&Pipes ne sait gérer que des évènements MIDI, cette méthode élégante permet à l'intérieur de la fenêtre Media Madness de créer, bouger, détruire, diminuer, etc. des évènements comme on le ferait dans la fenêtre édition normale, avec le crayon, la main, la gomme ou la baguette magique. D'ailleurs, on retrouve toutes ces icônes dans la fenêtre Media Madness. Lorsqu'on met le séquenceur en route, par contre, Bars&Pipes traduit au fur et à mesure les évènements MIDI en évènements Media Madness, en se référant aux listes d'assignations décrites plus haut.

Deux autres outils, en plus de ceux que nous avons déjà cités, ont un rôle un peu particulier à l'intérieur de la fenêtre Media Madness : il s'agit du MM Recorder et du Punching Bag. L'outil MM Recorder, placé en fin de Pipeline juste avant l'outil de sortie, permet d'enregister la suite de commandes multimédias dans un fichier relisible par le Media Madness Player, qui est également livré avec Bars&Pipes Professional 2.0, et permet de transporter ses "performances multimédias" un peu partout avec soi, sans devoir pour autant trimbaler quelques Mo de sauvegardes de Bars&Pipes. Le Punchig Bag, quant à lui, se place à l'opposé, en début de piste (il s'agit d'un outil d'entrée) et permet de créer en temps réel des évènements multimédias pour Media Madness.

Bars&Pipes Professional 2.0

La fenêtre Media Madness est sans conteste le grand plus de Bars&Pipes Professional 2.0 et elle ouvre au musicien les portes des video-clips autoproduits, des concerts et des performances multimédias (moyennant une configuration assez monstrueuse tout de même...).

La notation

L'une des principales lacunes de l'ancienne version de Bars&Pipes était la notation musicale, qui offrait très peu de possibilités et était très peu conviviale à saisir : il s'agissait en outre d'un des points les plus réclamés par les utilisateurs. Cette partie du logiciel a été complétée, mais elle n'est pas encore parfaite...

Bars&Pipes Professional 2.0 dispose tout de même maintenant de cinq façons d'afficher vos notes. Tout d'abord, les deux méthodes du Bars&Pipes d'origine, c'est-à-dire sous forme de Piano Roll (clavier vertical à gauche pour repérer les notes (rectangles colorés)), et sous forme de notation hybride (les mêmes rectangles colorés pour représenter les notes, mais sur une portée classique). Ensuite, les deux méthodes qui sont apparues avec Bars&Pipes Professional 1.0, à savoir la notation classique sur une portée tout ce qu'il y a de normal, et l'Events List, la liste détaillée et chronologique des évènements MIDI. Enfin, la nouveauté apportée par Bars&Pipes Professional 2.0 : l'affichage des notes sous forme de tablatures pour nos amis guitaristes.

Tout ceci, avec toujours des possibilités de transposition (seulement à l'affichage, pas à l'écoute) pour les instruments qui le nécessitent, comme par exemple la clarinette en Si bémol et le saxophone alto en Mi bémol, le choix de la résolution d'affichage, et une impression de qualité avec de nombreuses options. Concernant l'impression, j'ai fait des essais avec une Canon BJ-10ex et les résultats étaient très satisfaisants, même si on est loin bien sûr de la qualité de la police Adobe Sonata... D'ailleurs, si vous désirez seulement sortir des partitions, un autre choix s'offre à vous : The Copyist III de Dr T.

Ces petits riens qui vous changent la vie...

Le Bars&Pipes nouvelle cuvée regorge bien sûr de nombreuses petites modifications, de ci de là, semées par les développeurs au gré des nombreux menus et fenêtres du logiciel.

Ainsi, dans chaque fenêtre d'édition, une nouvelle icône est apparue permettant d'alterner entre la notation du temps en mesures et en offset SMPTE, ce qui permettra de caler très précisément des évènements, pour la postproduction par exemple. De plus, lorsqu'on déplace la souris, les notes sur lesquelles elle passe sont automatiquement sélectionnées. Si ceci provoque de nombreuses erreurs au début (principalement lorsqu'on sélectionne une note, qu'on change d'outil et qu'on veut retraiter la même note alors qu'elle a été désélectionnée au profit d'une autre...) cela devient redoutablement efficace avec un peu d'habitude. Par contre, je n'arrive toujours pas à me faire au raccourci clavier "Amiga-R" qui de "Repeat" est passé à "Revert" : pas franchement la même chose !

Personnellement, une amélioration qui m'a fait chaud au coeur est la possibilité d'enregistrer en temps réel (c'est-à-dire sans passer par l'accessoire Big Sys ou les fonctions d'édition mais directement par l'outil MIDI In) des codes systèmes exclusifs. Il faut savoir, en effet, que de plus en plus de synthétiseurs transmettent en temps réel les manipulations de l'utilsateur sous forme de données exclusives. C'est par exemple le cas du JD800 de chez Roland, où là, ce sont carrément tous les curseurs -et il y en a... beaucoup- (résonnance du filtre, amplitude du LFO, longueur de l'attaque, etc.) qui renvoient en temps réelle une valeur... Vous pouvez donc désormais enregistrer avec ces machines des changements de sons époustouflants dans le séquenceur...

Il aurait été inconcevable qu'un logiciel aussi complet et puissant que Bars&Pipes, arrivé à un tel niveau de maturité et tellement tourné vers l'extérieur ne permette toujours pas de charger et de sauver des musiques au format MIDIfile, qui est universellement reconnu et utilisé. Même si l'organisation particulière du logiciel doit rendre cela un petit peu difficile. L'accessoire Muffy ne permettait jusque là que de charger les fichiers au format MIDIFile 0, qui ne sont pratiquement pas exploités... Avec Bars&Pipes Professional arrive l'accessoire SMerFF, qui succède à Muffy et, en autorisant le chargement et la sauvegarde de séquences au format MIDIfile 1 permet enfin au musicien sur Amiga d'entrer en studio avec une disquette acceptable par un Atari, un Mac ou même l'un de ces affreux PC qui commencent à envahir le milieu de l'informatique musicale.

En conclusion

Bars&Pipes Professional 2.0 apporte une nouvelle dimension au séquenceur : le multimédia, tout en consolidant les acquis de la précédente version. C'est un produit dont l'ouverture est exceptionnelle, les nombreuses extensions possibles sous forme logicielle (SuperJam, PatchMeister...) ou matérielle (Triple Play Plus, SunRize AD516, One-Stop-Music-Shop) sont là pour le prouver. Il pourrait facilement égaler voire surpasser ses concurrents sur d'autres machines, si l'Amiga était plus présent dans l'informatique musicale, et surtout si Commodore s'intéressait un peu plus à ce domaine.

Le seul reproche que l'on pourrait faire à Bars&Pipes Professional est justement d'être trop professionnel : il est totalement inexploitable sur de petites configurations, même avec son affichage plus rapide, il reste assez lourd, et les outils et les accessoires sont très gourmands en mémoire et en temps de calcul (ils sont en temps réel pour la plupart). Ne pas les charger reviendrait à réduire Bars&Pipes à un séquenceur sans attraits.

En conclusion, l'Amiga a son séquenceur professionnel, qui est absolument fabuleux, mais il n'a aucun séquenceur grand public, à un prix d'entrée de gamme (Bars&Pipes "Junior", s'il existe encore, me laisse très sceptique : lent et nécessitant tout de même beaucoup de mémoire et d'espace disque, il n'est pas compatible avec la plupart des outils récents...). Si Dr T. pouvait nous sortir quelque chose de plus convivial que Tiger Cub ou KCS et Steinberg quelque chose de moins bogué que Pro 24 (je parle de la version Amiga), le tout à un prix allégé, tout le monde y trouverait enfin son compte...

Nom : Bars&Pipes Professional 2.0.
Développeurs : Blue Ribbon SoundWorks.
Genre : création musicale.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 3200 FF (890 FF la mise à jour).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]