Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 31 mars 2017 - 02:34  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Art Effect 2.5
(Article écrit par Jac Pourtant et extrait d'Amiga News - avril 1998)


Art Effect 2.5, le Photoshop amiganisé

Que devient Art Effect ? Beaucoup de lecteurs me l'ont souvent demandé ces derniers mois, avec la question annexe "Pourquoi n'y a-t-il pas de test de la nouvelle version 2.5 dans Amiga News ?". Ce n'est pas de la mauvaise volonté de notre part. Lorsque l'on demande une version de test chez Haage & Partner, on nous répond de nous adresser au distributeur français, mais la version française n'est toujours pas prête. Heureusement pour nous, il y a Relec, notre sympathique distributeur suisse qui nous dépanne comme d'habitude en nous fournissant cette version 2.5 pour test. Remercions-le tous et profitons-en pour rappeler son existence en tant que revendeur.

Background

D'abord et avant tout, comme d'habitude, je vous renverrai au dernier essai, fait par mes soins, de la version 1.0. Cela commence à dater puisqu'on le trouve dans le numéro 94 d'octobre 1996, page 20. Permettez-moi de rappeler ce que j'en disais à l'époque.

Ce que j'avais aimé :

Tout. Il n'y a rien que je n'aie pas aimé (juste un petit bogue insignifiant avec les brosses à gauche de l'image, mais pas vraiment gênant). Il y a des possibilités qui manquent mais qui ne manqueront pas de venir dans les versions futures pour peu que nous, utilisateurs, le demandions. La vitesse d'exécution est supérieure à ses concurrents sans perte de qualité pour cela. L'interface graphique est très bien conçue, très claire, sans s'encombrer d'innombrables fenêtres de réglages de base (genre Xi-Paint où on n'a plus la place de voir l'image). Les fenêtres d'effets sont parfaites. La diversité des effets est surprenante, et comme tout est prévu pour des modules "Plug-in" (greffon), elle va encore augmenter. Vraiment, je suis conquis.

Ce que j'aurais aimé :

Puisque le programme est orienté impression, j'aurais bien voulu avoir des fonctions de composition de plusieurs images à la ADPro et la possibilité d'utiliser la zone autour de l'image pour y travailler en brouillon (à la PAO). Le raytracer simple de Xi-Paint 4.0 serait un petit plus. Une fonction vectorielle et très précise de détourage serait la bienvenue. La fonction texte devrait pouvoir utiliser des polices vectorielles plus sophistiquées. Une fonction Défaire/Refaire multiple ne ferait pas de mal non plus, mais puisqu'elle est également prévue dans la version 2.0... Quant aux calques (layers) multiples à la TVPaint qui m'auraient enchantées, pas de panique, puisqu'elles sont également prévues pour la version 2.0. Génial, non ?

Nous allons voir si mes souhaits ont été exaucés. Commençons par les nouveautés.

Les nouveautés

Les calques

Sur Amiga, pas beaucoup de calques jusqu'à maintenant. Seul TVPaint en possédait trois dans sa dernière version Amiga et ImageFX 3.0 les promet aussi. Que sont-ils ? Ce sont différents calques superposables sur lesquels on peut "peindre" ou disposer des éléments et qui sont ou qu'on peut rendre transparents pour laisser voir ce qu'il y a sur la ou les calques suivants. C'est un gros atout, car on peut traiter chaque élément séparément aussi longtemps qu'on le veut sans en détériorer un autre.

Comment cela se passe-t-il dans Art Effect ? Curieusement le nombre de calques maximal est également de trois. Je suis un peu déçu, j'aurais espéré illimité. Faisons un essai. Je charge une image normale, elle n'a donc qu'un seul calque (fig. 1).

Art Effect

Je me sers de la baguette magique pour masquer le sujet (fig. 2), je gomme le reste avec l'effet gomme (on le verra plus loin) et on aperçoit le "fond du logiciel" en damiers (fig. 3), j'ajoute un calque que je remplis avec une image chargée en tant que brosse (fig. 4) et j'inverse l'ordre des calques par du "glisser et déposer" (fig. 5). Je peux ensuite rajouter un dernier calque pour positionner quelque chose devant le sujet.

Art Effect

Je peux aussi, toujours grâce au regroupé de deux calques ensemble (fig. 6), ce qui n'est pas ici nécessaire, juste pour montrer que c'est possible. Je recrée un nouveau calque où je place du texte (fig. 7) et j'en modifie la transparence générale à 68% (fig. 8). Voilà, j'ai réussi en quelques images à montrer les nouvelles possibilités des calques.

Art Effect

Art Effect

Art Effect

Pourtant, je trouve que cela pourrait être un peu plus facile à exécuter. Par exemple, je regrette l'absence de l'effaçage en tant que mode de remplissage. Pour effacer le fond au début de mon action, au lieu de sélectionner comme dans TVPaint remplissage en mode "gratter", j'ai été obligé de me servir d'abord de la baguette magique pour définir le masque puis de me faire une brosse assez large et à l'aide de cette dernière en mode "gomme", effacer moi-même toute la zone. Il faudrait revoir cela à la facilité.

La gomme (eraser)

C'est une fonction d'effaçage qui était jusqu'alors inutile et qui ne prend son sens qu'avec les calques. Je n'en dirai pas plus que ce que je viens d'évoquer dans les calques. Il suffit de sélectionner une brosse et de s'en servir pour affaiblir ou effacer le contenu d'un calque et donc voir le calque sous-jacent ou le fond par transparence.

Barbouillage et Peinture avec les doigts (Rhhaaa, lovely)

Smudge et FingerPaint, en anglais dans le texte, sont devenus des fonctions à part entière puisqu'elles ont acquis une icône propre.

Éclaircissement et obscurcissement

Pas bête, la façon dont ces deux outils sont dorénavant gérés. L'éclaircissement rapproche la zone concernée de la couleur actuelle, tandis qu'obscurcissement rapproche de la couleur de fond. Il suffit pour obtenir les effets traditionnels de mettre les deux couleurs à blanc absolu et noir absolu, mais en choisissant d'autres réglages, la fonctionnalité est grandement et intelligemment accrue. C'est ce qui est écrit, car si je l'ai bien constaté pour l'éclaircissement, cela n'a pas fonctionné pour l'obscurcissement.

ARexx

Un vocabulaire pas trop fourni a été attribué et la documentation laconique annonce dès le début que "malgré les courtes descriptions, il est très difficile de décrire ce que certaines fonctions accomplissent, le mieux étant d'essayer en jouant avec les paramètres" (voir la liste des instructions sur la figure suivante). Je trouve pourtant malgré tout que les fonctions sont bien documentées.

Art Effect

PopUp Menu

Dans chaque fenêtre d'image, un gadget se situe à la croisée des réglets juste sous le gadget "Close". Il ouvre un petit menu pourvu des cinq items suivants (fig. 9) :
Art Effect

  • Mark as Source
  • Mark as Destination
  • pixel
  • cm
  • inch
La mémoire virtuelle

Elle est gérée en interne, ce qui n'est peut-être pas la meilleure solution, car elle me semble particulièrement lente, mais on n'a jamais fait de courses de vitesse avec la mémoire virtuelle. Elle n'est là que pour pallier à une insuffisance de mémoire vive. La gestion est pourtant intelligente puisqu'elle permet de travailler sur des parties de très grandes images.

Il faut signaler qu'il y a peut-être moyen d'accélérer la mémoire virtuelle interne en dédiant une partition de travail à cette mémoire et en mettant la taille des blocs à 16384. Je n'ai pas essayé.

Les nouvelles préférences

Il y a quatre curseurs pour régler le minimum de mémoire à allouer à Art Effect, le minimum de mémoire à laisser libre, le minimum et le maximum de taille pour le fichier "Swap" de mémoire virtuelle. Pour les deux premiers, je n'aime pas trop cela, ça me rappelle ADPro. C'est plutôt embêtant parce qu'on est obligé de changer ces réglages de temps en temps, c'est inutile et ça cadre mal avec la philosophie de l'Amiga. On peut aussi décider des priorités de tâches d'Art Effect et de ses greffons, et de la manière dont le logiciel va se débarrasser des tampons de la fonction "Défaire" au cas où elle deviendrait embouteillée, ce qui arrive plus vite qu'on ne le croit si on laisse un "Défaire" illimité.

Enfin, une autre fenêtre de requête permet de définir l'anticrénelage, des options pour le "brush-display", etc.

La sortie de secours

Cette sécurité permet de sauvegarder toutes les opérations en cours et les images au cas où une erreur se glisserait dans la manoeuvre. "Kildiz", car j'ai quand même eu un plantage en bonne et dûe forme sans gilet de sauvetage.

Undo/Redo (Défaire/Refaire) illimité

Ça manquait cruellement, c'est là. On peut choisir grâce à un curseur la quantité de pas en arrière (ou en avant avec "refaire") et le dernier degré du cursseur est illimité. J'ai essayé, ça marche vraiment. Si, si ! Même pour les redimensionnements ou les recadrages d'images.

D'autres petites améliorations ont vu le jour, que je ne détaillerai pas ici.

Les nouveaux greffons

ColorManip

Là on atteint le summum dans la manipulation de couleurs, puisqu'on peut changer la couleur pure (hue) la saturation et la luminosité de chaque composante rouge, verte, bleue mais aussi jaune, cyan et magenta. Tout cela avec encore un réglage "Range" pour contrôler la différence maximale qu'un pixel peut prendre. Difficile à imaginer, mais extrêmement puissant.

Art Effect

Radial blur

Un flou irradiant à partir d'un point, avec une distance minimale d'application. Ça donne un peu l'effet d'un "mouvement de travelling".

Art Effect

Zoom blur

Mêmes caractéristiques que le précédent sauf que ça rappelle plutôt les aberrations optiques d'une loupe vers son pourtour.

Art Effect

Motion blur

Un des plus complets que je connaisse, puisqu'il tient compte de l'angle et de la distance, ce qui semble normal, mais peut également choisir entre une vitesse constante et une accélération.

Art Effect

Tile et MakeTile

Ceux-ci réjouiront tous les experts de textures sans joints (seamless joins) puisque à l'aide du second, on peut faire une sorte de flou calculé sur chaque côté opposé et, à l'aide du premier, remplir une surface avec la brosse ainsi obtenue. Regardez la figure "Tile et MakeTile". Dans le premier cas, j'ai écrit Blur=0, mais en fait, je n'ai pas appliqué l'effet. Dans les suivants, j'ai appliqué arbitrairement des flous de 32, 64 et 128, mais j'aurais tout aussi bien pu prendre 17 ou 93. Les nombres correspondent à la distance du bord prise en compte par l'effet, calculée en pixels, bien entendu.

Art Effect

Conclusion

Si peu de nouveautés sont véritablement apparues, pour un saut de 1.0 à 2.5, il n'en reste pas moins que le programme possède dorénavant des richesses que les autres n'ont pas. C'est vraiment un genre de Photoshop (assez inspiré, jusqu'aux raccourcis clavier), avec certains effets en plus, d'autres en moins. Les souhaits que j'avais formulés n'ont pas été tous exhaucés, mais c'est normal, les Anglais et les Allemands ne comprennent pas les articles français, et ils ne lisent pas spécialement Amiga News non plus, même s'ils le reçoivent, je l'ai déjà constaté. En tout cas, les calques sont là, même s'ils ne sont que trois et pas aussi pratiques que dans TVPaint, à mon avis.

Attention à la concurrence, ImageFX 3.0 arrive avec une interface très conviviale et aussi avec ses calques. Moi, je suis tellement amoureux d'ImageFX que c'est le programme que j'utilise le plus souvent, mais pour certaines fonctions comme la baguette magique, je viens avec plaisir faire un tour sur Art Effect. Et puis, pour les heureux possesseurs d'une carte PowerPC, il y a la vitesse des "Power Plugins" qui relègue pour l'instant tous les concurrents au rang de tortues.

La conception est différente de celle des autres programmes de dessin et de retouche sur Amiga, il faut s'y habituer et travailler souvent dessus, c'est de toute façon un des leaders dans son domaine.

Nom : Art Effect 2.5.
Éditeur : Haage And Partner.
Genre : retouche d'images.
Date : 1998.
Configuration minimale : Amiga ECS, 68000, AmigaOS 3.0, 2 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : NC.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]