Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 29 juin 2017 - 07:32  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Le point sur Amiga Inc. (2006)
(Article écrit par David Brunet - septembre 2006)


Wayne Hunt du site www.amiga.org a organisé une session de questions/réponses avec Bill McEwen, le CEO (chef de l'exécutif) d'Amiga Inc. Ces 25 questions et leurs réponses sont disponibles en anglais sur ce fil de discussion d'Amiga.org. Nous allons voir dans cet article les points importants de l'intervention de Bill McEwen et essayer de décrypter la situation.

Amiga quoi ?

De qui parle-t-on ? Eh bien d'Amiga Inc., mais lequel ? Durant les deux dernières années, le nom "Amiga Inc" a été porté par deux entités complètement différentes :
  • Il y a l'entité originelle, celle fondée par Bill McEwen, dont le siège est dans l'état de Washington et qui a fermé ses portes.
  • L'autre entité était anciennement nommée KMOS et dirigée par Garry Hare. Ce dernier n'est plus CEO de cette société. Elle est basée au Delaware et possède tous les actifs, ainsi que la majorité des employés de l'ancien Amiga Inc. Ce nouvel Amiga Inc. a aussi un bureau dans l'état de Washington. Garry Hare a quitté la direction et a été remplacé par Bill McEwen.
Rachat d'AmigaOS 4 ?

Bill McEwen révèle qu'une clause de rachat du code source d'AmigaOS 4 existe. En effet, en avril 2003, Amiga Inc et Hyperion se seraient entendus pour ajouter cette clause dans le contrat, en contrepartie d'une somme d'argent de la part d'Amiga Inc. Cette clause vient du fait de la situation financière délicate d'Hyperion qui recherchait des fonds.

Amiga Inc. aurait, par la suite, tenté à plusieurs reprises de racheter le code source afin de régler les problèmes financiers d'Hyperion et de payer tous les développeurs, mais Hyperion a refusé.

Donc, pour le moment, le code source d'AmigaOS 4 est aux mains d'Hyperion et ils ne veulent pas le lâcher.

Quel matériel pour AmigaOS 4 ?

Plusieurs personnes et/ou sociétés sont intéressées pour construire des machines gérant AmigaOS 4. Or, pour avoir cette gestion "officielle", il faut avoir une licence. Bill McEwen a ainsi répondu à chacune des requêtes reçues à propos des licences matérielles. Ces personnes/sociétés ont reçu un questionnaire qui a permis à Amiga Inc d'estimer les compétences et la solidité financière du demandeur. Parmi ces prérequis, il faut avoir un chiffre d'affaires d'au moins 500 000 $, ce qui semble impossible à atteindre pour les rares sociétés encore investies dans l'Amiga.

Malgré tout, Bill McEwen nous apprend qu'il aurait signé plusieurs contrats dans ce sens. Du matériel devrait sortir cette année, mais chose étrange, aucun de ces matériels n'a encore été vu par l'équipe de développement d'AmigaOS 4 (on peut raisonnablement penser que ces matériels, s'ils existent, ne seront pas gérés par AmigaOS 4 dans le court terme, c'est-à-dire d'ici la fin de l'année).

Amiga Inc. est en pourparlers avec trois sociétés concernant ces licences matérielles. Troika, la société russe qui développe la carte Amy05 en vue d'une gestion d'AmigaOS 4, n'est pas dans cette liste de trois. Leur travail (déjà plus d'un an) ne servira-t-il à rien ? Depuis son intervention sur amiga.org, nous savons que le collectif à la base de la carte Samantha est également en négociation avec Amiga Inc. pour une licence AmigaOS 4.

Aucun nom ne sera dévoilé tant que les contrats ne seront pas signés. Pour le moment, seul Eyetech dispose d'une licence matérielle pour son AmigaOne.

Enfin, Amiga Inc. n'est pas contre un portage d'AmigaOS 4 sur PowerPC 405 (pour différents matériels embarqués) ainsi que sur PlayStation 3. Mais ne mettons pas la charrue avant les boeufs, AmigaOS 4 n'est pas encore sorti.

AmigaAnywhere

Pourquoi Amiga Inc. ne fournit-il pas le lecteur AmigaAnywhere sur AmigaOS ou d'autres systèmes d'exploitation ? Simplement parce qu'Amiga Inc. n'a pas la licence et/ou le code source pour porter le lecteur AmigaAnywhere sur AmigaOS ou d'autres systèmes que les deux initiaux : Windows et Linux.

Le développement de l'AmigaAnywhere continue : de plus en plus de contenu est disponible. Amiga Inc. a annoncé le rachat de la société indienne Ruksun Technologies le 10 août 2006. Ruksun Technologies (qui a été rebaptisée Amiga Development India) est spécialisée dans le développement d'applications dans les technologies mobiles, sans fils et internet, ce qui est un créneau idéal en adéquation avec l'AmigaAnywhere.

D'autres accords de moindres envergures ont aussi été annoncés comme par exemple celui avec l'équipe de hockey des Seattle Thunderbirds. Les supporters de cette dernière pourront avoir accès, à tarif préférentiel, aux produits d'Amiga Inc (principalement les jeux pour PDA).

AmigaOS 5

Coup de tonnerre dans le monde Amiga, Bill McEwen a annoncé qu'AmigaOS 5 était déjà en développement depuis... avril 2004 ! Ce système, qui ne sera pas basé sur le moteur Tao, tournera sur plusieurs familles de processeur. Son développement est fait en interne chez Amiga Inc.

Amiga Inc. a contacté Hyperion durant l'été 2006 pour que ces derniers écrivent le noyau du nouveau système. Hyperion a refusé. Sur quel noyau se base donc AmigaOS 5 ? Si Amiga Inc. a demandé à Hyperion d'écrire le noyau, c'est que ce noyau n'existe pas encore. Ce n'est donc pas Intent (le noyau de l'AmigaAnywhere), Exec (celui d'AmigaOS 68k), ni ExecSG (celui d'AmigaOS 4).

Créer un système d'exploitation à partir de zéro est une tâche très lourde : on peut donc se demander comment Amiga Inc. pourra achever un système qui ne soit ni bancal ni incomplet dans les deux prochaines années. Si AmigaOS 5 est un produit 100% nouveau (donc non basé sur les anciens AmigaOS ou sur Intent), il n'y aura aucun logiciel pour ce système, toute la logithèque restera à créer. L'une des solutions les plus simples pour avoir rapidement accès à de "nombreux" logiciels serait de définir un système de boîte, comme dans MorphOS (ABox, QBox) ou Mac OS X : l'API d'AmigaOS 4 serait mise en boîte à l'intérieur d'AmigaOS 5.

Amiga Inc. a toujours pour objectif de proposer un OS pour ordinateurs de bureau : AmigaOS 5 sera donc ce système et il sera suivi par AmigaOS 6. Des bouts d'AmigaOS 5 seront intégrés à AmigaAnywhere.

Cependant, ne comptez pas sur AmigaOS 5 avant un certain temps : l'avenir proche d'AmigaOS est bel et bien AmigaOS 4 de Hyperion.

Que penser ?

Amiga Inc. a toujours été un champion au niveau des annonces. Rappelez-vous les dates fantaisistes de la sortie des AmigaOne PPC 1200/4000 (1er trimestre 2001), des AmigaOne (4e trimestre 2001), d'AmigaOS 4.0 (juillet 2001) et d'AmigaOS 5.0 (janvier 2003). Ces dates ont été mentionnées lors des salons ACE 2000 et St Louis en 2001, et tout le monde peut vérifier, soit les retards que ces produits ont subis, soit que ces produits ne sont jamais sortis.

La situation financière d'Amiga Inc. reste fragile. Durant la période des deux dernières années (2004-2006), plusieurs personnes ont continué de travailler chez Amiga Inc. sans être payé. Mais les accords et les rachats récents montrent qu'il reste encore des moyens financiers et des ambitions du côté d'Amiga Inc. Donc comme toujours : attendons de voir...


[Retour en haut] / [Retour aux articles]