Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 19 octobre 2017 - 00:01  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Alternative Computer Exhibition 2000
(Article écrit par Jason Green - novembre 2000)


Il y a des salons comme ça où l'on ne s'attend à rien, juste à réunir des amigaïstes de tout poil autour de l'Amiga. Mais le salon ACE 2000 a surpris son monde avec la venue de Bill McEwen, le président d'Amiga Inc. qui a profité de l'occasion pour faire de grosses annonces.

ACE 2000

ACE ?

Le salon Alternative Computer Expo 2000 a été organisé par Michael Czajka et Greg Thomas dans la ville de Melbourne (Australie) du 20 au 22 octobre de cette année. Le lieu exact était d'ailleurs sur le site du Grand Prix de formule 1 de Melbourne, à Albert Park. L'évènement ne se focalisait pas uniquement sur l'Amiga mais sur toutes les plates-formes alternatives à Windows : Linux, Amiga, Mac, Unix, OS/2, BeOS, RiscOS, QNX, etc. C'était l'occasion de voir tourner Mac OS X, de discuter à propos des installations de Linux, d'acheter des produits Amiga ou encore parler avec les acteurs des marchés alternatifs.

ACE 2000
Albert Park à Melbourne

Du côté Amiga étaient présents Amiga Inc., Amiga International (sans Petro), des revendeurs Amiga australiens comme Unitech Electronics et ComputaMagic, sans oublier les groupes d'utilisateurs : Amiga Downunder Users Group (ADUG), Melbourne Amiga User Group (MAUG), Canberra Amiga Users Society (CAUS) et Amiga User Group Of Western Australia (AUGWA). La vedette locale, Greg Perry, l'auteur de Directory Opus, était aussi de la partie mais malheureusement pas pour annoncer une éventuelle nouvelle version de son bureau. Enfin, le cousin de l'Amiga, le DraCo, faisait parler de lui grâce aux démonstrations de Tony Paterson sur le montage vidéo.

AmigaDE

Bill McEwen a tenu deux séminaires pour présenter la nouvelle coqueluche d'Amiga Inc. : AmigaDE. Il s'agit d'un véritable système d'exploitation, il peut fonctionner seul ou bien comme hôte sur un autre système. Mais pourquoi l'avoir choisi plutôt que de continuer à développer l'AmigaOS actuel ? Bill McEwen rétorqua que cela prendrait six mois pour porter le système actuel sur plate-forme PowerPC, et ce serait seulement via émulation 68k. Et de douze à dix-huit mois seraient nécessaires pour faire le véritable portage.

Pour démontrer la compatibilité des applications AmigaDE, Bill a inséré une disquette dans un ordinateur portable tournant sur Windows. Après avoir copié quelques fichiers pour installer AmigaDE (c'est très rapide), il lança alors un jeu de casse-brique. On avait donc bien un jeu tournant sur un système d'exploitation, lui-même tournant sur un système hôte. Plus fort, il enleva la disquette et l'inséra dans un autre ordinateur portable, cette fois basé sur Linux. Il lança de même le jeu de casse-brique et celui-ci s'exécuta. Nous avions là l'un des points forts d'AmigaDE : le même code écrit une fois peut être réutilisé sur différentes plates-formes ! (NDLR : une démonstration similaire avait été réalisée en juillet à l'AmiWest 2000).

ACE 2000
Bill McEwen présentant AmigaDE

L'un des autres avantages d'AmigaDE est sa facile adaptation. Bill prit l'exemple de Paul Nolan qui passa des mois à porter son logiciel Photogenics sur Linux... mais seulement trois semaines pour le porter sur AmigaDE ! Et avec cette version sur AmigaDE, Photogenics fonctionne donc sur Linux et Windows.

La politique de communication d'Amiga Inc. a changé. Bill, qui travaillait chez Gateway/Amiga Inc. entre 1997 et 1999 raconta que douze annonces de produits avaient été faites, mais qu'aucune n'avait été concrétisée. Par exemple, le MMC n'a jamais été vraiment fabriqué. La carte qu'ils avaient alors montré incluait six puces qui n'ont jamais existé. Le président d'Amiga Inc. ne veut annoncer les choses qu'une fois qu'elles seront concrètement disponibles ou que les contrats seront signés.

Les annonces

Le SDK

Bill a commencé par dire qu'une mise à jour du SDK (la 1.1) serait disponible dans quelques jours pour Linux mais aussi, dorénavant, pour WIndows.

AmigaOne

Mais la grosse info fut celle de l'annonce des spécifications du premier matériel Amiga depuis plus de six ans : l'AmigaOne. Il sera un produit grand public destiné aux marchés des ordinateurs personnels et des stations de travail. Les produits qui suivront couvriront les marchés des assistants personnels ainsi que d'autres domaines. Tous ces produits fontionneront avec le même système d'exploitation, AmigaDE.

Cet AmigaOne possède des caractéristiques, établies depuis trois mois, regroupées sous le nom de code de "Zico". Il ne s'agit que de spécifications et non d'un produit car Amiga Inc. est un éditeur de logiciels, pas un fabricant de matériel. La société mère signera des accords avec des constructeurs qui ont l'habitude de concevoir du matériel.

Les spécifications Zico sont :
  • Un processeur géré par AmigaDE (PowerPC, x86, ARM, StrongARM, MCore, SH4, MIPS).
  • 64 Mo de mémoire ou plus.
  • La prochaine génération de cartes graphiques Matrox.
  • Une carte son basée sur le processeur Creative EMU10K1.
  • Un disque dur de 10 Go ou plus.
  • Un lecteur CD ou DVD.
  • USB 1.0.
  • FireWire.
  • Ethernet 10/100 Mbps.
  • Modem 56k.
  • Ports PCI.
AmigaDE pouvant tourner sur un grand nombre de processeurs et de matériels modernes, cela libère l'Amiga de sa dépendance avec des circuits propriétaires. Le partenariat avec Matrox permettra l'utilisation de cartes comme la G800, qui est sans doute l'une des plus puissantes dans son domaine.

L'AmigaOne PPC 1200/4000

Le premier constructeur a avoir signé est Eyetech. Cette société anglaise va proposer l'AmigaOne PPC 1200/4000. Cette carte, qui utilise la technologie Predator (NDLR : le bus PCI développé par Eyetech), aura les spécifications Zico pour fournir une parfaite synergie de l'Amiga Classic et de la nouvelle génération. L'AmigaOne PPC 1200/4000 se branche, comme son non le suggère, sur les Amiga 1200 et 4000. Vous aurez donc dans une même tour une carte mère d'Amiga 1200 ou 4000 (avec l'AGA, Paula, les CIA) qui servira pour lancer AmigaOS Classic, couplée à une autre carte pourvue de G3 ou G4 et de tous les standards matériels actuels, afin de lancer AmigaDE.

Le processeur 680x0 sera émulé par le PowerPC ainsi le système d'exploitation Classic pourra tirer profit du matériel récent de l'AmigaOne. L'AmigaOne PPC 1200/4000 est donc une solution de transition pour les utilisateurs actuels qui veulent garder leur Amiga tout en goûtant aux joies du nouveau système. Le prix estimé varie autour des 3800 FF (600 euros) pour une disponibilité au troisième trimestre de 2001.

Les spécifications de l'AmigaOne PPC 1200/4000 sont :
  • Six ports PCI.
  • Un port AGP.
  • Deux bancs de mémoire SDRAM.
  • Un emplacement processeur PowerPC G3 ou G4 au format ZIF (compatible Power Mac).
  • Une carte PCI disposant de l'USB 1.0 (pour la souris, le clavier, l'imprimante, le scanner, le lecteur de disquette, etc.), d'un contrôleur UDMA/IDE/ATAPI et d'un contrôleur Ethernet 10/100 Mbps.
  • Un connecteur pour brancher la carte A1200/A4000 et des connecteurs d'alimentation ATX et AT.
Les versions d'AmigaOne PPC pour d'autres modèles d'Amiga Classic (A3000 et A4000T) seront étudiées, en fonction de la demande, une fois que les produits pour A1200 et A4000 seront sortis.

En plus de cet AmigaOne sur "carte greffon", il y eut également l'annonce d'un AmigaOne autonome (facteur de forme ATX) qui serait construit par la société allemande bPlan GmbH. D'autres machines x86 ont été mentionnées mais elles ne seront pas baptisée "Amiga".

AmigaOS 3.9

On n'attendait plus trop de choses du côté d'AmigaOS Classic depuis que Bill McEwen avait fait d'AmigaDE sa priorité. Mais pour faciliter la transition, le système d'exploitation Amiga Classic verra sa vie prolongée. Ce sera avec une version 3.9 qui sortira avant Noël et qui fonctionnera sur le matériel existant ainsi que sur les produits Eyetech AmigaOne PPC. Il s'agira de la dernière version d'AmigaOS 68k. Son développement a été, comme pour le 3.5, confié à Haage & Partner.

Bill a projeté quelques captures d'écran d'AmigaOS 3.9. On y a notamment vu un lecteur multimédia mais peu d'autres choses y ont été dévoilées. Il a fallu attendre quelques jours pour qu'une liste de caractéristiques fasse son apparition son le site d'Amiga Inc.

En voici un aperçu :
  • Programmes multimédias (lecteur MP3, AVI et QT, nouveau lecteur de CD).
  • Navigateur internet AWeb 3.4 SE.
  • Pile TCP/IP Genesis.
  • AmiDock, une nouvelle barre d'icônes.
  • WarpOS 5.0.
  • Iomega Tools (outils pour Zip et Jaz).
  • Nouveau Shell.
  • Reconnaissance automatique des types de fichiers.
  • Désarchiveur intégré (Lha, Lzx, Zip...).
  • Programme de recherche.
  • Nouveau picture.datatype optimisé PowerPC.
  • Divers nouveaux outils (ASLPrefs, nouvelle fenêtre d'information, nouvelle horloge, cache pour les polices de caractères, nouvelle roue de couleurs, etc.).
Actions

C'est avec une grande surprise que l'on a appris que Bill McEwen prévoit de vendre un million d'action (10% de la société) aux membres de la communauté Amiga pour un prix spécial de pré-introduction de 5$. Après cela, 15% supplémentaires seraient proposés pour le grand public à un prix supérieur. Bill McEwen a indiqué que cet exercice devrait non seulement accroître le capital d'Amiga Inc. mais aussi récompenser la loyale communauté Amiga.

Amiga Inc. a-t-il vraiment besoin d'argent au point de faire cela ?

Un nouveau départ

L'Alternative Computer Expo 2000 fut un salon étonnant et plein de surprises pour les amigaïstes. Avec les annonces sur le nouveau SDK, sur l'AmigaOne et sur AmigaOS 3.9, l'avenir de l'Amiga semble plus que jamais prometteur (sauf au niveau financier où des problèmes semblent exister). Beaucoup d'utilisateurs avaient souhaité quelque chose pour l'Amiga Classic sans vraiment y croire. Mais il semble qu'Amiga Inc. ait finalement écouté les utilisateurs pour offrir une véritable transition et ne pas abandonner brusquement l'Amiga Classic.

Il est à noter que Bill McEwen est venu spécialement des États-Unis pour ce salon, il a passé plus de temps dans l'avion que dans le local du ACE :-). Bravo à lui pour son enthousiasme et sa volonté d'être au plus près des utilisateurs.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]