Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 21 septembre 2018 - 17:38  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles en d'autres langues


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : AmigaDOS 1.x - Créer une disquette amorçable (2e partie)
(Article écrit par Dominique Lorre et extrait d'Amiga News Tech - avril 1990)


Le mois dernier, nous avons vu comment réaliser une disquette d'amorce, c'est-à-dire une disquette qui permet de faire démarrer le système. Celle que nous avons pour le moment est très intéressante mais ne sert absolument à rien car elle est vide. Si vous avez déjà essayé de démarrer votre Amiga avec cette disquette à l'intérieur (et j'espère que vous l'avez fait), vous avez vu un écran bleu, la fenêtre CLI habituelle et l'invite de commande :1> sans rien de plus. Au passage, vous aurez peut-être remarqué que les caractères affichés sont plus gros que d'habitude. Cela vient du fait que l'écran s'est initialisé en 60 colonnes. Comme vous l'avez sans doute deviné, le système n'utilise que les paramètres par défaut puisqu'aucun fichier de configuration n'est présent sur la disquette (c'est normal, elle est vide !).

Pour continuer sans encombre, il nous faut utiliser des commandes du DOS. Malheureusement celles-ci ne sont pas encore accessibles de notre disquette. Comment faire alors ? La première solution est de redémarrer le système avec la disquette Workbench 1.3 et de continuer l'installation. Une autre solution moins connue consiste à transférer le contrôle à la disquette Workbench 1.3 sans redémarrer. C'est une méthode similaire qui est utilisée avec les disques durs qui ne possèdent pas l'amorce automatique, c'est-à-dire qui ne démarrent pas tout seul. Il suffit donc mettre la disquette Workbench dans le lecteur interne et taper les deux lignes suivantes :

DF0:C/Assign C: DF0:c
Assign L: DF0:l

Eh oui, cela n'est pas si facile ... En général la première ligne s'affiche :

DF)>C>Qssign C> DF)>c

...parce que vous n'êtes pas en clavier AZERTY français mais en QWERTY. Il faudra donc entrer les lignes suivantes :

DF0:C/Assign C: DF0:c
Assign DEVS: DF0:devs
DF0:System/SetMap F
Assign L: DF0:l

Soit en QWERTY, si vous regardez votre clavier :

DFàMC=Qssign CM DFàMcQssign DEVSM DFàMdevs
DFàMSyste,=Set?qp F
Assign L: DF0:l

C'est sans aucun doute le plus gros défaut de l'AmigaDOS. Certains ont même cru qu'il s'agissait d'un virus. Dans un clavier QWERTY le "a" et le "q" sont inversés, le "/" se trouve à la place du "=", le ":" à la place du "Shift-M" et le "m" à la place de ",". Les chiffres sont au même endroit mais ne doivent pas être shiftés.

Une fois oubliés les démêlés de notre clavier autochtone avec un système parlant anglais à l'allumage, les lignes précédentes s'expliquent de façon assez simple (quoique...). Les deux endroits sûrs où le système va chercher ses commandes sont le répertoire courant et le répertoire C:. Cela ne veut pas dire qu'il ne peut pas en rechercher ailleurs mais qu'il ira toujours chercher ses commandes dans ces deux répertoires. Le répertoire courant est toujours recherché en premier et le répertoire C: a toujours le dernier mot. C'est à mon avis le point essentiel qu'il faut retenir quand on utilise l'AmigaDOS. Lorsque le système démarre, que ce soit à partir d'une disquette ou d'un disque dur, il donne un certain nombre de noms génériques à des répertoires à la seule condition qu'ils soient présents. Ces noms sont : S:, L:, C:, Fonts:, Devs:, Libs:, Sys:.

Vous connaissez déjà Sys: qui est la racine de la disquette de démarrage et C: qui correspond au répertoire "c" de la même disquette. Les unités logiques S:, L:, Fonts:, Devs: et Libs: correspondent aux répertoires "s", "l", "fonts", "devs" et "libs" de la disquette de démarrage. Tous ces répertoires sont importants, le système et la plupart des programmes que vous utilisez y font appel. Mais le plus important d'entre eux est le répertoire "l" qui contient un fichier appelé Disk-Validator sans lequel de très graves problèmes peuvent apparaître sur vos disquettes. C'est pourquoi toutes les disquettes de démarrage doivent contenir un répertoire "l" muni du fichier Disk-Validator.

Un autre fichier très important du répertoire "l" est le Ram-Handler qui vous permet d'utiliser le disque RAM:. A part le Disk-Validator, aucun fichier ni répertoire n'est indispensable a priori. Beaucoup d'entre eux sont très importants en raison des programmes qui y font appel ou parce qu'ils vous simplifient la vie mais uniquement à ce titre. Je vous en ai déjà donné la preuve car vous avez pu démarrer sur une disquette ne contenant absolument rien.

La commande Assign

La commande Assign a pour fonction, entre autres, de créer des unités logiques. Comme le répertoire C: contient les commandes de l'AmigaDOS et que le répertoire L: est indispensable nous indiquons au système qu'il doit aller les chercher sur la disquette Workbench 1.3. Quant à Devs:, il nous a permis de rétablir le clavier français, ce qui est quand même très utile. Ce dont nous avons besoin maintenant, c'est d'avoir le système minimal sur la disquette MonBoot:. Les commandes suivantes vont nous y aider :

Copy L:Disk-Validator|Ram-Handler TO RAM:l
Copy C:Assign|Copy|MakeDir|Echo TO RAM:c
Assign C: RAM:c Copy RAM:l TO MonBoot:l
Copy C: TO MonBoot:c
Assign C: MonBoot:c
Assign L: MonBoot:l

Comme je suppose que vous n'avez qu'un seul lecteur de disquette sans disque dur connecté (ça tombe bien moi aussi !) je vous ai préparé un petit détour par la RAM:. La commande "Copy" est utilisée comme vous en avez pris l'habitude depuis le mois dernier. A la quatrième ligne, le système va se manifester en vous demandant d'insérer la disquette "MonBoot:" dans n'importe quel lecteur. Si j'avais eu un lecteur de disquette supplémentaire, mes lignes auraient été plus courtes :

Copy L:Disk-Validator|Ram-Handler to MonBoot:l
Copy C:Assign|Copy|MakeDir|Echo to MonBoot:c
Assign C: MonBoot:c
Assign L: MonBoot:l

Ces lignes fonctionnent également avec un seul lecteur mais demanderaient beaucoup trop d'échanges de disquettes. Notez aussi que j'aurais pu écrire "Sys:" à la place de "MonBoot:" ou même ":" tout simplement. Mais je refuse d'entrer dans des détails trop techniques, il existe au moins cinq excellents livres de référence en français de l'AmigaDOS qui sont là pour ça. Mon but est, je le rappelle, de vous expliquer l'AmigaDOS en vous montrant comment il fonctionne. La grande difficulté réside dans la manière d'utiliser les commandes le mieux possible. Il est tout à fait inutile d'étudier les commandes une à une. La commande "Copy" est tellement puissante qu'il me faudrait deux ou trois articles rien que pour vous la décrire en détails. Et cela est vrai pour la plupart des commandes de l'AmigaDOS.

Nous allons maintenant nous occuper de créer une startup-sequence. Tout le monde connait la startup-sequence. C'est le fichier de commandes qui s'exécute automatiquement quand une disquette démarre. Tout ce qui a été écrit au sujet de la startup-sequence représente environ la moitié de ce qui a été écrit à propos de l'AmigaDOS, c'est dire son importance. Quand vous installez un logiciel sur votre disque dur, la plupart du temps il sera important de modifier votre startup-sequence pourqu'il fonctionne correctement. Cela est tout aussi vrai pour l'installation sur disquette. Mais pour l'instant, nous allons nous contenter d'en créer une. En utilisant le meilleur des éditeurs de texte, la commande "Copy" :

MakeDir s
Assign S: Sys:s
Copy * TO S:startup-sequence
Echo "Workbench 1.3 - Disquette de démarrage"
<CTRL>-\

A la place de "<Ctrl>-ç" il faut appuyer simultanément sur les touches "Ctrl" et "ç" qui servent à sauver un fichier avec l'éditeur de texte Copy. Je suis très sérieux car "*" ne représente pas un fichier sur disque mais plutôt le texte que l'on rentre au clavier, ce qui permet de créer des fichiers très facilement avec Copy. Le "<Ctrl>-ç" signifie que le fichier doit être refermé. La commande "MakeDir" permet de créer le répertoire "s" et "Assign" le transforme en "S:". Vous pouvez redémarrer sur cette disquette et vous verrez le message :

Workbench 1.3 - Disquette de démarrage

Entrez maintenant la commande "Assign". Ou "Qssign" si vous préférez, car vous êtes de nouveau en clavier anglais. La liste de toutes les unités (logiques et physiques) va s'afficher. Parmi ces unités, vous allez voir que plusieurs répertoires de la disquette "MonBoot:" seront devenus des unités. Vous devriez avoir cette liste :

S           MonBoot:s
L           MonBoot:l
C           MonBoot:c
FONTS
DEVS
LIBS
SYS	    MonBoot:

Ce qui nous importe maintenant, c'est d'obtenir le clavier français. Pour cela entrez les lignes :

Copy C:Assign TO RAM:
Assign C: RAM:

Mettez la disquette Workbench dans le lecteur et continuez avec :

Assign Devs: DF0:devs
DF0:system/SetMap F

Maintenant que vous avez le clavier français entrez :

MakeDir RAM:devs
Makedir RAM:devs/keymaps
MakeDir RAM:system
Copy Devs:keymaps/f TO RAM:devs/keymaps
Copy System/SetMap TO RAM:System/SetMap
Assign C: RAM:

Remettez la disquette "MonBoot" à la place du Workbench et tapez maintenant :

Assign C: Sys:
Copy RAM:devs TO MonBoot:devs ALL
Copy RAM:system TO MonBoot:system ALL
Copy * TO S:startup-sequence
Echo "Workbench 1.3F - Disquette de démarrage"
System/SetMap F
<Ctrl>-\

Votre disquette va maintenant démarrer avec un clavier français. Il était nécessaire d'avoir le fichier Devs:keymaps/f, donc de créer les répertoires "devs" et "keymaps". Le programme SetMap est rangé dans le tiroir "system". On aurait tout aussi bien le placer dans "Sys:" ou bien dans "C:" mais il vaut mieux le mettre à l'endroit où tout le monde s'attend qu'il soit.

Nous voici maintenant arrivé à la deuxième étape : la disquette de démarrage minimale. En ajoutant une seule ligne à la startup-sequence vous pourrez essayer de démarrer avec le programme de votre choix. Par exemple, si vous copiez l'AmigaBASIC sur cette disquette vous pourrez tenter votre chance en essayant de lancer le BASIC au démarrage avec la startup-sequence suivante :

Echo "Workbench 1.3F - Disque de démarrage sur AmigaBASIC"
System/SetMap F
AmigaBASIC

Nous continuerons le mois prochain la fabrication de notre disquette.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Article précédent] / [Article suivant]