Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 18 novembre 2017 - 05:47  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : A-Expo / Alchimie 2
(Article écrit par David Brunet - octobre 2002)


Chaque année en septembre, l'association Triple A organise une Amiga-bouffe bien conviviale et, cette fois-ci, aidée par une autre association, l'AFUA, on a eu droit à un mini-salon en prime : l'A-Expo.

Où ça ?

Cette manifestation a donc eu lieu les 7 et 8 septembre dernier dans une petite ville de la vallée du Rhône : Tain l'Hermitage. Les deux associations organisatrices avaient choisis l'espace Rochegude pour l'occasion. Cet espace est un complexe comprenant plusieurs pièces dont une cuisine, un bar, des toilettes, des salles de repos et, bien sûr, une grande salle pour mettre toutes les machines et les 163 participants. Cette dernière était sobre, bien éclairée, deux fois plus grande que la salle de l'Alchimie 2001, et munie de tables rondes et de chaises très confortables. A noter que l'espace Rochegude était placé à 50 m de la gare, idéal pour le transport du matériel.

La salle principale
La salle principale

Amiga-bouffe

Dans le mot Amiga-bouffe, il y a "Amiga" mais aussi... "Bouffe" (ah, y'en a que deux qui suivent). Les repas étaient pris dans la salle à manger, juste à côté de la salle principale. La cuisine et le service ont été assurés par Kokinette et Marie Ange qui ont fait un travail extraordinaire pendant tout le week-end. Au total, 4 repas et un petit déjeuner ont été offerts aux participants. La nourriture était goûtue et suffisamment variée pour plaire à cet amas de gourmets et de gourmands. :) Au menu : diverses crudités (dont du taboulé, approuvé par Stéphane Saragaglia, c'est pour vous dire la qualité !), des sandwichs au fromage, de la paella, etc. sans oublier la légendaire mousse au chocolat (la même que l'an dernier) qui a fait un ravage. Tiens, petite anecdote, les quantités avaient été calculées pour 140 personnes environ (les réservations) et il a bien fallu nourrir le surplus de participants, ce qui explique que certains produits furent plus ou moins rationnés.

Alchimie 2
La salle des repas

Quelques activités et concours ont été organisés pour relever encore un peu plus l'ambiance de ce rassemblement. On a pu apprécié le concours sur un jeu que tout le monde connait... Quake ? StarCraft ?... Perdu, c'était Pong ! L'un des rares jeux à être disponible sur toutes les plates-formes du monde entier. Cette version tournait sur Amiga 600 et le vainqueur a d'ailleurs été récompensé par un logiciel Amiga offert par le revendeur Relec. D'autres activités un peu trash se sont tenues (je ne vais pas rentrer dans les détails, cela pourrait mettre en péril la réputation de cette manifestation ;-)) mais avec un emploi du temps complètement décousu, c'est ainsi que le "Quizz Alchimie" et d'autres joyeusetés n'ont pas pu avoir lieu.

Alchimie 2
Le concours de Pong

Il ne fallait pas oublier non plus le karaoké, longuement utilisé par Mike Verstaevel qui a eu une extinction de voix le lendemain, et le livre d'or qui était géré par un (presque) puissant Macintosh monochrome 68000 avec un tout petit écran.

Ordinateurs et consoles

Sur les 163 personnes présentes sur le week-end, une bonne moitié était venue avec une machine : deux ou trois consoles, quelques Atari, un Power Mac G4, un Oric, etc. Mais le plus gros de la troupe était formé par les amigaïstes. Quasiment tous les types d'Amiga étaient représentés, du simple A600 ou A1200, jusqu'à l'A4000T/PowerPC/G-Rex, en passant par Amithlon et le Pegasos pour certains chanceux.

Et ça danse
Et ça danse !

Les principaux organes de la presse francophone s'étaient déplacés pour l'occasion, on pouvait y voir Amiga Power (Patrick Jung et Alex Dillenseger en ont profité pour enregistrer quelques nouvelles adhésions), Amigazette qui présentait la couverture du prochain Amigazette 50, Obligement (Lionel Menou, Damien Naviliat, Arnaud Danassie, Jean Yves Auger, moi-même et Gilles Mathevet que je n'ai pas réussi à apercevoir durant tout le week-end ;-)), Quattra (avec Yannick Bridier et quelques autres membres) et Boing Attack qui jouait donc à domicile. Enfin, Cyril Denis et son fanzine Revival représentait la seule presse non-Amiga de l'Alchimie.

Les associations et groupes d'utilisateurs n'étaient pas en reste : Yves Lecolier, président de l'AFLE, était bien présent avec sa bonne humeur (et ses canulars téléphoniques !), tout comme José Grillierre d'Amigazette83, David Boisset (nouvellement élu président de Triple A), Bertrand Presles de l'AFUA (qui a changé de nom durant le week-end : c'est maintenant l'ASUM, Association des Sympathiques Utilisateurs de MorphOS), et aussi l'Amiga Multitask Force, le groupe suisse bien connu.

Pegasos
Bertrand Presles (Association ASUM) et son Pegasos

Beaucoup de nouveautés logiciels ont été montrées durant l'Alchimie par les différents participants : c'est incroyable de voir le nombre imposant d'amigaïstes actifs ! Pêle mêle, on trouvait des démos (dont une réalisée par les Pure Lamers avec la complicité de notre ami Hugues Nouvel), des musiques par dizaines, des graphismes en tout genre (sympa les productions d'Arnaud Schwetta qui s'était placé juste à l'entrée), des logiciels divers (notamment PolyNet et PixLoad, les concurrents de l'Amidock, créé respectivement par Frédéric Rignaut et Jean-Yves Auger) et même un jeu AmigaDE, Word Me Up, développé par Jérome Senay. Ce dernier tournait sur un PC portable et a l'air très prometteur au vu de son originalité et de son excellente jouabilité. Benjamin Yoris avait emmené dans ses bagages une version très finalisée de Quake 2 qui tourne très bien sur son A4000 avec PowerPC 604e et CyberVisionPPC, et aussi une version bêta de SX Rally, un jeu de course en 3D qui a l'air assez marrant.

Mehdi Boulahia et Mathias Nuret présentaient Amithlon 1.0 sur leurs configurations PC relativement dopées (Athlon 1,4 GHz et compagnie). Cet émulateur fonctionne extrêmement bien, les applications sont très compatibles et elles tournent à toute vitesse : Foundation est largement jouable en 1024x768. Par contre, le moteur en Blitz Basic d'Obligement ne passe pas dessus :(. La nouvelle version de notre moteur devrait remédier à cela.

Comme annoncé plus haut, AmigaDE avait fait le voyage jusqu'à Tain l'Hermitage. Hormis le jeu Word Me Up, Jérome Senay montrait deux ou trois fonctionnalités de ce système (notamment à Nicolas Sallin, un des développeurs de MorphOS. Comme quoi Amiga Inc. et la MorphOS Team peuvent s'entendre parfois ;-)). Damien Naviliat, qui tient la rubrique AmigaDE dans Obligement, était venu en coup de vent le samedi. On a pu discuter avec lui mais il semblerait que certains participants de l'Alchimie n'aient pas du tout les mêmes convictions que lui et passent leur temps à critiquer Amiga Inc. au lieu de les soutenir...

Et n'oublions pas la venue très remarquée de Imré Antal, l'ancien rédacteur en chef d'Amiga Concept. Il collabore actuellement à la revue l'Ordinateur Individuel mais demeure intéressé par l'Amiga. Un grand merci à lui pour être venu à l'Alchimie malgré son emploi du temps surchargé.

Bla
Création musicale et graphique

Enfin, les revendeurs APS et Relec avaient fait le déplacement mais n'occupaient pas de stands. Adam Carrano d'APS a quand même pu vendre quelques produits (une anecdote à ce sujet : Julien Cervellera voulait acheter une carte son Repulse, il va au distributeur de billet et paf ! Impossible de retirer la monnaie ! Du coup, Adam lui a dit "Prends la Repulse quand même et tu m'enverras ton chèque lundi". N'est-ce pas une preuve de confiance inter-amigaïste, ça ?). En outre, Emmanuel Rey et Relec sont repartis avec une carte mère AmigaOne pour bêta-test (mais sans AmigaOS 4.0).

Le coin A-Expo

Petit mais costaud, voilà ce qui peut résumer le coin A-Expo. Dès l'entrée, les visiteurs pouvaient apercevoir toute une rangée dédiée au futur de l'Amiga : les Pegasos et AmigaOne.

AmigaOne

C'est tout simplement Alan Redhouse en personne, le parton de Eyetech, qui était venu présenté l'AmigaOne et quelques éléments d'AmigaOS 4.0. Alan, aidé par son fils Will et par Philippe Ferrucci, avait monté les AmigaOne-SE et AmigaOne-XE sur un bureau. La tour utilisée est la CristO produite par Naya Design, elle est transparente et on a pu voir au plus près tous les détails de la machine. La carte mère du XE est celle de MAI, elle est grande (format ATX, deux fois celle du Pegasos) mais n'a pas, pour autant, plus de connectique. Elle se compose d'un PowerPC G3/600 MHz sur carte fille, six ports PCI, d'un port AGP et tout le matériel habituel. Petit inconvénient : l'AmigaOne-SE était sous Linux (Argh !) et l'AmigaOne-XE était non fonctionnel. :(

Alchimie 2
L'AmigaOne dans un boîtier Cristo

Quelques fonctionnalités d'AmigaOS 4.0 ont été présentées par Philippe Ferrucci. Il y avait trois modules : Layers, Graphics et Intuition. On a pu voir le nouveau Media ToolBox et la gestion de la GUI. Cela semble ultra configurable même si la démonstation n'a été faite que sur un simple A1200 avec 68060 et AGA.

Actuellement, différents éléments d'AmigaOS 4 sont terminés : Exec, Ramlib, DOS, input.device, keymap.library, lowlevel.library, utility.library, timer.device, keyboard.device, Queue Handler, Shell, CDFS, FFS2, Amidock, ft2.manager, diskfont.library, MUI, la couche USB, les datatypes, les pilotes Sound Blaster Live!, Partition Wizard et quelques autres.

Pegasos

Changement de décors, le Pegasos et son système MorphOS, étaient, eux, beaucoup plus avancés. Gerald Carda de la société bPlan présentait plusieurs Pegasos en état de marche (le public pouvait les voir mais aussi les utiliser), il était accompagné par Thendic-France (Bill Buck, Raquel et Thierry Velasco) ainsi que par une partie de l'équipe de développement de MorphOS (David Gerber, Nicolas Sallin, Joël Ehret et quelques développeurs allemands).

Alchimie 2
Ambient, le bureau de MorphOS

La rangée de Pegasos était assez impressionnante, surtout face aux "pauvres" AmigaOne qui ne pouvaient afficher que du Linux. Ces Pegasos étaient en version Betatesters 1, c'est-à-dire livrés avec 64 Mo de SDRAM, une Radeon 7000 et un G3/600 MHz. Les configurations pour l'utilisateur final pourront être plus musclées (Cf. les configurations proposées chez APS ou Vesalia) tout en étant assurées d'un prix compétitif (de 790 à 1500 euros). Si les pilotes pour cartes graphiques semblaient au point, ce ne fut pas le cas pour le son qui n'était pas une priorité de développement jusque-là. Mais rassurez-vous, la MorphOS Team va s'y atteler rapidement. C'est aussi le cas du FireWire qui n'est pas vital et qui va être soutenu plus tard. Par contre, on a pu voir que le SCSI fonctionnait (lecture et gravure de CD, scanner, etc.) mais ne permet pas encore de démarrer et semble déconner quand on change de CD dans le lecteur. L'USB et l'IDE fonctionnent aussi, on pouvait noter que le Poseidon sera utilisé comme couche USB.

Alchimie 2
David Gerber, Jacek Piszczek et Nicolas Sallin : des développeurs MorphOS

Une version avancée de MorphOS était installée avec quelques logiciels. Le bureau de MorphOS se nomme donc Ambient, c'était la première fois que ses nouvelles icônes étaient montrées en public : elles sont en 32 bits et il faut l'admettre que cela fait plus pro que les GlowIcons actuelles (qui demeurent aussi gérées par MorphOS au même titre que les NewIcons et les icônes MagicWB). Elles ont été dessinées par Nicolas Szalski mais ne restent pas tout à fait terminées puisqu'elles n'ont pas encore d'images différentes pour les icônes sélectionnées. L'interface graphique se complétait par une gestion de la GUI à base de MUI (version 3.9, très rapide sur ce genre de plate-forme) et par des menus déroulants qui peuvent être personnalisés (avec des images par exemple, des gradients ou de la transparence).

Côté logiciels, on a pu voir plusieurs choses intéressantes : d'abord, SoftCinema déroulait tranquillement du DivX et pour montrer la puissance d'un petit G3/600 MHz, l'option "FullRate" a été activée et le film avançait à une vitesse folle ! D'autres logiciels comme MAME, l'émulateur de consoles, faisait tourner le jeu Metal Slug à 60 images par seconde sans saut d'image : ça change des ruses de Sioux que les amigaïstes utilisaient pour gagner quelques FPS sur leurs Amiga Classic ! Avec le nouveau Voyager, la lecture des animations Flash est enfin au niveau, mais j'espère que d'autres navigateurs seront de la partie car je n'ai jamais aimé utiliser Voyager. Cinema4D et PageStream étaient aussi installés sur les Pegasos : ils étaient naturellement plus rapide (même sans support 3D pour Cinema4D) mais plantaient quand même aléatoirement. Enfin, Joël Ehret nous a fait une démonstration de FxScan 4.0 en version native MorphOS : là, pas de doutes, c'est ultra rapide et super stable.

L'organisateur : Alexandre Rey

Voici pour finir l'opinion de l'un des organisateurs de ce rassemblement : Alexandre Rey.

- Quelle est ton opinion personnelle, en tant qu'organisateur, sur ce rassemblement ?

En fait, j'aurais jamais cru que la "petite" association Triple A arriverait à organiser un truc pareil ; sur le principe, et notamment quand on voit les coding parties, on peut se dire que 160 personnes c'est rien. Mais quand on y regarde à deux fois, on se dit que c'est la première fois en France qu'il y a une Amiga-bouffe de cette importance qui propose de vrais repas, et pour un tarif inférieur à celui d'une coding party : avec David Boisset, on est fiers comme des coqs, je me fais appeler "Monsieur Kokinou", je dors sur ma Clio dans un duvet et je bois du Gini et me gave de Pitchs ; bref, ma vie a changé, je suis vraiment devenu quelqu'un, presque environ. :o)

Les points négatifs de l'an dernier ont disparu, c'était tout ce qui concerne la logistique (récupérer les participants à la gare, c'est un truc de fou qui nous avait fait perdre une dizaine d'heures en cumulé avec David l'an dernier, c'est autant d'économisé cette année). Le hic c'était les repas (rhhhaaaaa encore eux !) qui sont très longs à mettre en place. De même, le planning assez infructueux et quasi inexistant qui a fait que tout a tournée parfaitement, mais au détriment de trucs sympas (Quizz Alchimie, notamment...).

Photo de groupe
La photo de groupe

Note : photos prises par Gilles Mathevet et Imré Antal.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Alchimie 2001] / [Alchimie 3]