Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 18 octobre 2017 - 23:57  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Alchimie 3
(Article écrit par David Brunet - décembre 2003)


Note : reportage réalisé avec la collaboration de Nicolas Gressard, Anne Rose, David Cadenas, Mathias Parnaudeau et Jean-Yves Auger.

L'Alchimie 3e du nom

L'Alchimie est un rassemblement pour les passionnés d'informatique alternative, elle existe depuis 2001 et est organisée par l'association Triple A. Son importance croît chaque année et on dénombrait pour cette édition plus de 200 personnes. L'Alchimie 3 s'est tenue à Tain L'Hermitage les 9, 10 et 11 novembre dernier. Elle regroupa à la fois une Amiga-bouffe, une coding party et un mini salon avec la venue de quelques professionnels, ce qui en fit un rassemblement à ne pas manquer.

La salle
Une partie de la salle

Présentations d'AmigaOS 4 et de MorphOS

Les deux systèmes étaient les vedettes du salon et des présentations exclusives y ont été montrées.

AmigaOS 4

AmigaOS 4 était en libre utilisation sur un AmigaOne du stand de Amont Informatique. Cette toute jeune société s'était déplacée en la personne de Rose Humphrey et pouvait compter, pour promouvoir l'AmigaOne, sur Alan Redhouse, le PDG de Eyetech. On y montrait plusieurs modèles d'AmigaOne dont la version Lite avec ses dimensions extrêmement réduites (à quand un portable ? :-)), et un modèle XE à base de G4/933 MHz pleinement fonctionnel.

A1
L'AmigaOne XE, l'AmigaOne Lite, le module PowerPC G4

AmigaOS 4 tournait sur ce dernier et on a pu voir de nombreuses avancées par rapport aux précédentes présentations. Malgré tout, pas mal de modules ne sont pas encore adaptés au PowerPC (moins de la moitié) et il reste du travail avant une disponibilité commerciale. Cela se traduit par une relative lenteur et quelques instabilités. Par exemple, la graphics.library est encore en 68k et ne fonctionne qu'avec les Voodoo, et l'émulation JIT n'est toujours pas activée à cause d'une trop grande instabilité. Attention, quand on dit "relative lenteur", il faut bien voir que l'utilisation d'AmigaOS 4 est tout à fait correcte niveau vitesse par rapport à Windows ou Linux : cela paraît lent pour un système léger comme AmigaOS qui tourne sur un G4 et en comparaison à MorphOS qui est 100% natif PowerPC.

Alan Redhouse
Alan Redhouse d'Eyetech

Le niveau de compatibilité n'a pas pu être vérifié sur l'ordinateur du stand d'Amont Informatique puisque très peu de logiciels tiers ont été proposé, par contre d'autres AmigaOne avaient des dizaines de programmes (AmIRC, les démos AROS, AWeb, DOpus, NotePad, Voyager...) où l'on pouvait mieux juger la compatibilité/stabilité du système : la plupart des logiciels fonctionnaient bien mais le système lui-même était moins stable. C'était donc l'occasion de découvrir le fameux gestionnaire de plantage d'AmigaOS 4 qui semble très puissant et extrêmement utile, à la fois pour les développeurs mais aussi pour les utilisateurs.

La présentation effectuée par Stéphane Guillard (qui développe entre autres les pilotes IDE) a séduit une grande majorité des présents. AmigaOS 4 apparaît néanmoins utilisable, ressemble encore pas mal à un AmigaOS 3.9 PowerPC mais propose de plus en plus d'outils pratiques dont certains sont déjà finalisés (la pile TCP/IP RoadShow, l'outil de partitionnement PartitionWizard, la pile USB Sirion, les nouvelles options pour l'interface, etc.) car développés en parallèle du système. On a appris que certains outils resteront en 68k (horloge...), AmigaOS 4 ne sera donc pas 100% PowerPC et il faudra sans doute attendre les versions suivantes pour que tout le système soit migré vers le PowerPC. SNAP, le système qui permet d'utiliser de nombreuses cartes graphiques est toujours en cours de portage et l'équipe de développement espère une version finale pour la fin de l'année. Stéphane Guillard a aussi parlé de l'Articia S et pense que ce matériel n'a pas de bogue et que les problèmes engendrés par ce dernier sur l'IDE résultent en fait d'une mauvaise gestion de l'IDE par Linux, et qu'il n'y aurait donc pas de crainte à avoir pour AmigaOS 4 de ce côté. Des améliorations majeures arrivent régulièrement comme la gestion Warp3D implémentée quelques jours après le salon.

MorphOS

Adam Carrano d'APS, qui était venu avec son lot traditionnel de logiciels et de matériels à vendre, présentait conjointement avec Mark Olsen et Nicolas Det, deux développeurs MorphOS, une version 1.4 de ce système pourvue de plusieurs améliorations. Malgré un soucis technique assez grave (les ports PS2 de la machine de présentation ont grillé), la démonstration a quand même pu se dérouler et on a pu noter plusieurs choses intéressantes. D'abord, la 3D continue son développement avec une optimisation très poussée des pilotes pour Voodoo : la version d'Hyperion du jeu Quake 2 tourne à 45 FPS (en 640x480) sur un Pegasos G3/600 avec Voodoo3 et il atteint les 157 FPS sur la même machine et dans la même résolution avec la version native MorphOS/TinyGL. Le travail sur les pilotes 3D pour les Radeon est aussi en cours mais la date de sortie n'a pas été confirmée.

AmiTCP 5, la pile TCP/IP native de MorphOS, est en phase de finalisation et devrait intégrer MorphOS 1.5 en fin d'année. Enfin, TurboPrint, qui a été implémenté dans MorphOS 1.4, sera revu et corrigé pour fonctionner enfin correctement avec toutes les imprimantes. D'autres nouveautés (pour l'instant secrètes) seront incluses dans la prochaine mise à jour de MorphOS, mais comme les développeurs n'étaient pas venus à l'Alchimie pour promouvoir MorphOS 1.5, le public s'est contenté de voir une sorte de version "1.4 plus". Il y avait aussi quelques développements de jeux et logiciels comme Earth 2140 (version AHI 68k mais compatible MorphOS) et Payback (adaptation complète apparemment) qui seront enfin jouables sur un Pegasos, et aussi Blender, célèbre logiciel de création 3D en provenance de Linux, qui est actuellement porté par Guillaume Roguez.

Activités

D'autres présentations ont abordé des sujets très variés, par exemple sur la prise en main de logiciels (PolyNet, PolyOrga, Karate ou encore TVPaint dont un datatype existe désormais) ou l'avancement de jeux. Ces derniers ont d'ailleurs eu le vent en poupe durant l'Alchimie 3. On a vu Zip Zap et Destinea Wars de David Cadenas, le premier étant un jeu de réflexion dont le développement est quasiment terminé, il tourne sur MorphOS et Amiga 68k, le second est un nouveau jeu de rôle/stratégie tour par tour et en réseau qui sera disponible pour MorphOS et peut-être sur Amiga 68k.

Convivialite
La joie de faire des rencontres. ;-)

Jean-Yves Auger et Nicolas Gressard ont montré les derniers avancements du projet Shadow Of The Beast Deluxe, qui n'est autre qu'un clone amélioré de son illustre prédécesseur, et Thierry Philippe a emboîté le pas pour présenter Megalospirit qui est développé à partir du même moteur de jeu que Shadow Of The Beast Deluxe. On ne pouvait pas, non plus, passer à côté du CD culturel "Les Châteaux de la Loire" réalisé par 21st CAP grâce au logiciel Scala, et le jeu Word Me Up de Jérôme Senay qui se révèle être l'un des jeux les plus plaisants d'AmigaDE.

Le groupe Guru-Meditation avait aussi fait le déplacement pour présenter ses activités et réalisations (documents, CD) et proposait ses services d'aide au développement. L'équipe était d'ailleurs réunie au même endroit pour être facilement localisable et disponible pour n'importe quelle question. Il semble que les présentations apportent un réel plus dans une manifestation comme l'Alchimie. C'est un moyen de diffuser des informations au plus grand nombre, sans quoi les gens passent pour beaucoup à côté de la ressource qui pourrait leur venir en aide. On se rend également compte des projets en cours : on a l'impression que les choses bougent plus et vont dans le bon sens. Bien sûr, le marché n'est pas encore là pour assurer la viabilité de nouveaux produits qui représentent un pari pour leurs concepteurs, mais on ressent une dynamique et une organisation favorables au futur succès !

Parmi toutes les machines présentes, l'Amiga avait bien sûr une place de choix. On comptait un nombre important d'Amiga Classic mais aussi une forte proportion de Pegasos. Les AmigaOne sont encore discrets mais leur nombre devrait vite augmenter quand AmigaOS 4 sera en vente. A côté de ses Amiga, on pouvait recenser d'autres ordinateurs comme des Atari, quelques PC, quelques Mac, des consoles de jeu récentes et même une Vectrex.

Le coin Atari fleurait bon la convivialité avec une quinzaine d'ataristes. De nombreuses vieilleries (Vroom, Kick Off 2...) passaient en boucle sur un 1040 ST ce qui témoigne que, comme sur Amiga, les incontournables de la grande époque ont toujours la côte auprès des utilisateurs. Un des Falcon avait en son coeur la nouvelle carte CT060. Ses caractéristiques en font la carte 68060 la plus puissante toutes plates-formes confondues : 68060 (avec copro et PMMU) de 66 à 100 MHz, bus de 66 MHz à 100 MHz, SDRAM à 66 MHz, flash de 1 Mo, bus d'extension pour cartes filles (PCI/AGP, PowerPC), etc.

Atari
Le coin Atari avec une CT060

L'écran géant servait aux présentations mais aussi à diffuser des vidéos lors de moments creux. C'est aussi ce que faisait Imré Antal avec son rétroprojecteur en exhibant des photos et animations pour le moins insolites. Imré était venu avec son Tablet, une machine portable dotée d'un processeur de chez Transmeta et de connexion sans fil, sur laquelle on peut utiliser AmigaOS sous émulation.

Pour ceux qui n'ont pas participé, il était vraiment facile d'occuper son temps : travail sur sa machine, discussions variées, visionnage des projections, écoute des présentations, recherche de produits neufs ou d'occasions, aide d'autres utilisateurs, test de l'AmigaOne en libre accès... L'observation et le questionnement de spécialistes dans différents domaines est vraiment bénéfique : on n'ose pas toujours déranger mais au final la personne sait en général se rendre disponible pour partager son savoir et son expérience.

Repas
Les repas

Concours

Les concours ont mobilisé les créatifs présents, utilisateurs de machines Amiga ou Atari, dans des catégories traditionnelles : démos, wild, graphisme, musique. Karate a une nouvelle fois montré sa puissance et a d'ailleurs fait l'objet d'une présentation avec en complément une intervention de son auteur, à savoir Victorien Ferry. Les concours ont donné lieu à une remise des prix peu académique mais vraiment drôle, ce qui a rattrapé un peu l'organisation de la diffusion des compositions et des votes. Les lots pour récompenser les vainqueurs ont été nombreux (consoles DreamCast et Nintendo64, logiciels FxPaint et FxScan, divers matériels) mais aussi par des gains plus insolites comme des disques des Forbans et de Hervé Villard (je sais, certains participants ont fait exprès d'être 3e pour avoir le dernier 45 tours d'Hervé Villard :-)).

Mickaël Pernot et son équipe ont innové en réalisant une sorte de reportage vidéo d'un style particulier qu'on peut qualifier de PureLamers. :)

Voici les résultats définitifs des concours de l'Alchimie 3 :

Musiques

1. Ace - 66 pts
2. nOOr - 50 pts
3. Breed - 28 pts
4. Haplo - 17 pts
5. Traumer - 11 pts
6. Tintin - 6 pts

Graphismes

1. Wilfried - 68 pts
2. T-Tine - 67 pts
3. Highlander & Tails - 47 pts
4. Lord - 29 pts
5. C-Rem - 23 pts
6. Tonton Pascal - 13 pts
7. Ocinel - 11 pts
8. Hybrid - 11 pts
9. Guetchy - 3 pts

Wilds

1. PureLamers - 85 pts
2. MJJ Prods - 73 pts
3. Fridou et Spiderman - 34 pts

Démos

1. PureLamers - 8 pts

Un rendez-vous obligatoire

En deux ans, l'Alchimie s'est imposée comme une étape obligatoire pour tous les fanas d'Amiga. Cette édition a été plus pro et mieux organisée, l'affluence et les activités proposées ont aussi été en augmentation. On peut donc saluer le travail gigantesque de l'équipe des Triple A pour son professionnalisme, sa disponibilité et sa sympathie. De plus, l'enthousiasme général et la bonne humeur dégagés durant ce long week-end est loin des crêpages de chignons qui ont lieu d'habitudes sur les forums. L'an dernier, le Pegasos et MorphOS avaient tenus les premiers rôles et cette fois, c'est AmigaOS 4 sur AmigaOne qui était la principale attraction. On devrait retrouver ces deux systèmes l'année prochaine pour un choc des titans, en espérant que Genesi et Fleecy Moss (les deux grands absents de cette édition 2003) fassent, ce coup-ci, réellement le déplacement à Tain L'Hermitage pour présenter leur propre vision du futur de l'Amiga.


[Retour en haut] / [Retour aux articles] [Alchimie 2] / [Alchimie 4]