Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 mars 2017 - 05:18  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


En Pratique : WarpUAE
(Article écrit par Laurent Moslard - mars 2002)


Le comble du comble : émuler un Amiga sur Amiga !

La première question que l'on peut se poser face à un tel programme est : "quel est donc l'intérêt d'émuler un Amiga sur un Amiga ?". La réponse est claire : nos machines ont tellement évolué depuis le bon vieil A500 qu'il devient bien difficile de faire tourner les jeux et démos de cette époque. L'incompatibilité de la plupart des vieux jeux avec les récents Kickstart 3.0/3.1 peut certes être contournée au moyen de correctifs de relocalisation (le fameux ReloKick) voire d'échangeurs de ROM matérielles sur certains modèles d'Amiga. Mais les cartes graphiques dont nous sommes à présents presque tous équipés ne gèrent pas l'affichage en PAL, requis par la quasi-totalité des programmes de la belle époque, à moins de se procurer un doubleur de fréquence matérielle, difficile à trouver aujourd'hui et nécessitant de surcroît un deuxième moniteur accompagné d'un commutateur d'écran. S'équiper d'une telle usine à gaz pour faire tourner des vieilleries, c'est définitivement trop onéreux et fastidieux pour la plupart d'entre nous.

Parallèlement à cette transition matérielle difficile que vivent les amigaïstes, un émulateur Amiga, développé par Bernd Schmidt, débarque sur PC en connaissant un franc succès : l'Universal Amiga Emulator, UAE en raccourci. A cet époque, personne n'y voit la solution à nos problèmes de compatibilité, sauf un certain Olaf "Olsen" Barthel, rapidement suivi par Samuel Devulder, qui s'attellent contre toute attente à l'adaptation des sources de ce programme sur Amiga, s'attirant même dans un premier temps les moqueries d'une partie de la communauté (un article paru dans feu Amiga Dream ironisait sur ce "soft qui réinvente perpétuellement la roue...", sic).

L'intérêt porté à ce travail est d'autant plus mitigé que le résultat est dans un premier temps décevant : une telle émulation demande des ressources monstres, y compris sur PC ou les Pentium II de l'époque peinent à faire tourner UAE à plus de 10 images par secondes. Sur notre bécane, c'est évidemment bien pire : les premières livraisons de Devulder, exaspérantes de lenteur même sur 68060, sont à peine exploitables. On commence pourtant à regarder UAE d'un autre oeil sur la scène Amiga : la possibilité de charger directement les images de fichiers en ADF, l'utilisation de fichiers-disques contenant de véritables partitions virtuelles en Workbench 1.3 ou 2.0, l'engouement de plus en plus marqué des amateurs d'émulation sur PC (même le Mac fini par s'y mettre) laissent entrevoir la lumière et le bien-fondé de UAE commence à se dessiner.

Puis un miracle arrive, sous la forme d'une extension PowerPC en PowerUP développée par Holger Jakob, s'ajoutant simplement à la distribution 0.8.6 de Devulder. Le jour et la nuit : pour la première fois les amigaïstes peuvent jouer à Shadow Of The Beast dans une fenêtre de leur Workbench en CyberGraphX à la vitesse d'un Amiga 500 et plus personne ne doute plus du fait qu'UAE est désormais un des programmes majeurs sur Amiga...

Vous connaissez la suite si vous avez lu le dernier Emu News : Sam Jordan vient de lâcher sa version 0.8.12 recompilée WarpOS, la première à gérer parfaitement l'émulation du son en rendu AHI avec triple tampon et c'est l'émoi chez les passionnés d'émulation ! Un échange de courriel avec l'intéressé nous a permis d'apprendre qu'il avait terminé ce projet il y a déjà un moment mais qu'il avait attendu de voir quelques réactions avant de le diffuser. Cette version sera la dernière développée par Sam, qui laisse désormais la voie ouverte aux développeurs Amiga qui souhaiteront prendre la relève (les sources sont disponibles).

Elle est livrée en deux sous-versions indépendantes l'une de l'autre, la "old" et la "newcore". La première est largement basée sur les fondations de la version de Sam Devulder, la seconde introduit une émulation du matériel complètement novatrice, intégrant une gestion des sprites, des collisions et des effets graphiques complexes bien plus étoffée ; surtout, son code est optimisé pour permettre d'incorporer ultérieurement la gestion de l'AGA. Nous avons décidé de nous concentrer sur cette dernière, qui sera probablement l'élue des prochains développeurs ; même si vous optez pour la "old" la suite vous concerne puisque les options de lancement sont exactement les mêmes pour les deux versions.

Lancement de WarpUAE

Pour la faire tourner, vous aurez besoin d'une carte PowerPC, de WarpOS 4, de AHI pour le rendu sonore et d'AmigaOS 3.0 minimum.

Ce nouvel UAE étant dépourvu d'interface graphique, il va falloir renouer avec les bonnes vieilles lignes de commande qui étaient le lot des toutes premières versions. La syntaxe pour le lancer est désormais la suivante :

uae_ppc -f VotreFichierDeConfig.conf

Il faudra donc éditer à la main, pour chaque jeu ou démo, un fichier de configuration individuel, avec les options les unes en dessous des autres, chacune commençant par un tiret. Rassurez-vous, une fois correctement réglées, ces options resteront pratiquement les mêmes pour tous vos jeux et un simple copier-coller suffira à en créer d'autres.

Les valeurs attribuées par défaut étant rarement adaptées, récapitulons les plus importantes :

- gfx-framerate=x
Il s'agit de l'option pour sauter des images à laquelle la plupart des émulateurs vous ont déjà habitué. "x" devra donc être remplacé par un chiffre indiquant le nombre d'images par seconde à sauter pour accélérer le rendu graphique. Une valeur de 2 est correcte pour une configuration à base de 604e, 3 est à préférer pour un A1200 équipé d'une BlizzardPPC. Il arrive même que certains jeux, comme Superski, tournent trop rapidement (c'est dire la qualité du code !) ; dans ce cas choisissez 1.

- floppy0=rom1.ADF
- floppy1=rom1.ADF
- floppy2=rom1.ADF
- floppy3=rom1.ADF
Cette série d'options attribue à chaque lecteur de disquette virtuel un ADF à gérer, évitant ainsi les combinaisons de touches normalement requises pour les changements de disquettes virtuelles. Dans l'exemple ci-dessus nous avons attribué le maximum autorisé de quatre lecteurs virtuels pour les quatre ADF d'un jeu à l'origine en quatre disquettes. Si vous désirez lancer un jeu qui ne comporte qu'une disquette, la première ligne suffit. La limitation à quatre lecteurs peut s'avérer rébarbative pour les jeux volumineux tels que Willy Beamish ou Simon The Sorcerer, mais elle est imposé par le matériel d'origine de l'Amiga qui n'en gère pas davantage (n'oublions pas que UAE ne fait qu'émuler un Amiga, il n'en modifie pas les caractéristiques !).

- kickstart_rom_file=rom
Cette option est d'importance puisqu'elle définit quel Kickstart sera utilisé dans la configuration. Il vous faudra créer un fichier ROM Kickstart à partir de votre Amiga, à l'aide d'outils disponibles sur Aminet (le menu de l'antivirus VirusExecutor dispose notamment d'une telle option), car celles que l'on trouve sur le Web (en général destinées aux versions PC de UAE) sont illégales. Si ce fichier ROM est installé dans un sous-tiroir de votre emplacement UAE, il faudra en indiquer le chemin complet dans la ligne d'option, ce qui donne par exemple chez moi : -kickstart_rom_file=work:emulation/UAE/kickstarts/kick13.rom
L'idéal est d'avoir deux ROM Kickstart : la 1.3 pour les jeux et démos sorties à l'époque de l'A500, la 3.0 ou la 3.1 pour les programmes récents. Signalons que contrairement à ce qu'indique la documentation, cette version de UAE tape directement dans la ROM "physique" de votre Amiga en cas d'absence de ligne d'option : j'ai essayé et le programme s'est parfaitement lancé en reconnaissant ma ROM 3.1 matérielle. Il est tout de même plus prudent de suivre les conseils de Sam Jordan et d'utiliser un fichier ROM.

- 32bit_blits=yes
Cette option est désactivée par défaut mais je conseillerai de la modifier en "yes" car elle accélère sensiblement l'affichage graphique.

- cpu_type=68000
C'est le mode par défaut et mieux vaut le laisser en l'état pour les jeux. "68020" sera en revanche mieux adapté pour une utilisation avancée (émulation du Workbench, utilitaires...).

- cpu_speed=8
Option cruciale qui détermine l'équilibre entre rapidité et stabilité. La valeur par défaut est de 4, privilégiant la qualité d'émulation plutôt que la rapidité : elle est à conseiller pour les utilitaires. J'ai indiqué dans l'exemple la valeur de 8, accélérant la vitesse sans trop bousculer l'émulation processeur, qui est idéale pour ce que l'on utilise le plus avec UAE : les jeux et les démos. En cas de plantage avec des valeurs numériques, indiquez "real", ce qui ralentit un peu l'affichage mais augmente la stabilité.

- cpu_compatible=yes
Cette option est positionnée sur "no" par défaut mais mieux vaut choisir "yes" car elle augmente la qualité d'émulation du processeur. De plus, certains jeux, tels que Xenon 2, ne fonctionneront que si elle est sélectionnée.

- gfx_fullscreen-Amiga=yes/no
Permet d'afficher l'émulation en plein écran plutôt que dans une fenêtre du Workbench. Pour les jeux à la manette, il est conseillé de laisser cette option sur "no" car le mode fenêtré est plus rapide et plus joli. Pour les programmes utilisant la souris, mieux vaut en revanche opter pour le plein écran car le pointeur à une fâcheuse tendance à "déborder" dans le Workbench à tout instant.

- sound_output=normal
Positionné par défaut sur "none", cette option concerne la partie sonore de l'émulation. Indiquez "normal" si vous souhaitez bénéficier du rendu AHI avec triple tampon, qui fonctionne admirablement bien dans cette version d'UAE. Sam Jordan nous précise dans sa doc que le son doit être impérativement activé si l'on souhaite émuler AmigaOS 3.5/3.9 au sein de UAE : du calme Monsieur Jordan, on veut juste jouer à Shadow Of The Beast, nous !

Voici pour résumer un exemple type de fichier de configuration, qui fonctionnera avec 70% des jeux les plus connus :

floppy0=work:emulation/UAE/Jeux/Arkanoid.adf
kickstart_rom_file=work:emulation/UAE/Kickstarts/kick13.rom
32bit_blits=yes
cpu_speed=real
cpu_type=68000
cpu_compatible=yes
gfx_framerate=3
gfx_width=320
gfx_height=256
gfx_lores=yes
gfx_center-horizontal=smart
gfx_center-vertical=smart
gfx_fullscreen-Amiga=yes
sound_output=normal

Voilà, nous venons de faire le tour des options réellement indispensables pour lancer vos premiers jeux ou vos premières démos. Une lecture attentive de la documentation d'origine fournie avec la distribution de UAE 0.8.12 vous révèlera d'autres paramètres permettant d'affiner la compatibilité avec les (rares) titres récalcitrants.

Comme nous l'indiquions dans le dernier Emu News, l'AGA n'est pas encore géré (il vient à peine de l'être correctement sur la version PC de UAE) mais au train où vont les choses on peut avoir bon espoir. Les possibilités de ce UAE nouvelle cuvée ne s'arrêtent pas là puisqu'il est possible de s'installer un véritable Workbench virtuel en mode système de fichiers (c'est-à-dire lisant directement les données dans vos partitions) et d'utiliser l'affichage Picasso96 au sein de l'émulation, comme vous l'avez peut-être déjà vu pratiqué sur PC. Cette utilisation avancée, pas évidente à maîtriser, fera certainement l'objet d'un prochain article dans nos colonnes.

Allez, zou ! Tout le monde sur www.amiga-forum.de pour y télécharger cette 8e merveille du monde.

Comment se procurer des ROM ADF ?

UAE a, à tort, souvent été associé au piratage à cause de la présence sur certains sites de fichiers Kickstart et de ROM de jeux commerciaux à télécharger. Il est pourtant tout à fait possible de l'utiliser en toute légalité en se contentant de n'émuler que des programmes légaux. Quelques sites se sont positionnés en "anges blancs" de la scène et ne proposent que des téléchargements légaux (freeware, shareware, DP, mods) :

www.back2roots.org.
www.ppa.pl.
agtw.abime.net/.
www.dream17.info/.

Un site où l'on trouve toutes les meilleures démos Amiga en ADF, classées par ordre alphabétique :
amiga.nvg.org/warlock/adf.

L'avantage sur Amiga est que nous sommes tous censés posséder quelques originaux en disquettes (n'est-ce pas ?). Il est tout à fait possible de les rendre exploitables sous UAE en les compressant d'abord en DMS, puis en transformant les archives DMS obtenues en ADF au moyen de l'outil PPCxDMS (PowerUP), d'une rapidité foudroyante.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]