Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 novembre 2017 - 21:26  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : View Station 6000 C Plus
(Article écrit par Jac Pourtant et extrait d'Amiga News - février 1997)


Un scanner, c'est indispensable à la panoplie d'un graphiste. Mais un scanner, c'est cher si on veut la qualité. Si on est professionnel, un bon scanner peut coûter plus de 100 000 FF. Si on n'est pas pro de pro, il y a à présent des scanners à des prix très démocratiques. Mais le scanner n'est pas tout, il faut un logiciel adapté, et sur Amiga, la chose n'est pas si simple. C'est pour toutes ces raisons que mon choix s'est porté sur le scanner View Station 6000 C Plus de chez Artec et au réputé meilleur logiciel de numérisation, ScanQuix. J'ai payé 700 DM pour le tout. soit environ 2400 FF. En route pour le test !

Le scanner

D'abord et avant tout, précisons qu'il s'agit d'un modèle 24 bits, une passe. Contrairement à la plupart des modèles, la charnière du capot se trouve dans sa plus grande longueur, ce qui peut être un avantage comme un inconvénient selon la place qu'il occupe. Pour moi c'est un avantage, car le capot peut se lever complètement dans la niche que j'ai dévolue au scanner. Puisqu'on parle de charnières, elles sont intelligentes. c'est-à-dire qu'elles sont télescopiques en cas de document épais à scanner (jusqu'à 2 cm). Sur le capot, un cache noir sert de corbeilles à documents en attente, pratique.

ViewStation 6000 C Plus

ViewStation 6000 C Plus

Un affichage à cristaux liquides délivre des informations sur l'état ou les problèmes du scanner. Sur le côté, l'interrupteur. Derrière deux prises SCSI, le sélectionneur d'unité SCSI, une prise pour extension de lecture de transparents/diapositives et la prise d'alimentation.

L'installation est on ne peut plus facile. il faut désarrimer la partie mobile au moyen d'une vis et brancher le scanner. Le tour est joué. Est-il vraiment joué ? En fait, non, et il est regrettable que ce ne soit pas marqué dans la documentation du scanner, il faut impérativement avoir une terminaison externe dans la deuxième prise SCSI, et elle n'est pas livrée avec. La documentation est très belle, très informative (à part la terminaison), tout est axé sur Windows, il faut dire qu'une carte de connexion pour PC est livrée avec, le reste du monde est ignoré, Mac aussi, bien qu'on puisse aussi l'utiliser en SCSI avec un Mac. Il est en outre accompagné d'un logiciel OCR (reconnaissance du texte) pour Windows.

Le scanner est prêt à être utilisé. ne reste plus qu'à installer le logiciel.

ScanQuix

C'est la version 3.10 qui gère le 6000 C+, la version 3.0 ne s'occupe que du 6000 C (qui est trois passes). Elle est composée d'une disquette d'installation et d'une brochure. Le programme utilise les catalogues, il est donc possible de le franciser. Il est livré avec deux pilotes seulement, le 6000 C et le 6000 C+. Tout se laisse facilement aménager avec "l'Installer" Amiga.

Quatre programmes principaux le composent :
  • ScanQulx proprement dit,
  • Scanner Prefs,
  • ScanToDisk,
  • PhotoCopy.
1) ScanQuix

Le programme ouvre une fenêtre sur le Workbench avec trois entrées (choix du scanner, scan, ouverture d'un fichier image), trois sorties (sauvegarde, impression, visualisation), un gadget-liste équipé de trois boutons (effacer, copier, prévisualiser). Il est ainsi très pratique d'utiliser le logiciel non seulement pour numériser mais aussi pour imprimer, prévisualiser (sur le Workbench) ou visualiser (sur écran au choix, donc possiblement en 24 bits) des images.

ScanQuix

L'option "Scan" ouvre une fenêtre de paramétrage où l'on trouve :
  • La zone de numérisation proprement dite, avec la largeur et la hauteur en pixels (figeables), la largeur et la hauteur en cm (ou en pouces) (figeables) et les "offsets" de la zone en cm.

  • Viennent ensuite le mode (cinq possibilités : Texte/lignes, Demi-teintes, 16 niveaux de gris, 256 niveaux de gris, 16 millions de couleurs) et la résolution qui est réglable linéairement (c'est-à-dire de 1 en 1) de 12x12 jusqu'à 600x600 PPP. Ces réglages interagissent avec la largeur et la hauteur en pixels et en cm selon que l'on a figé ces données ou non. Le maximum est de 21,6x35,6 cm, ou bien pour 600x600, de 5100x8400 pixels.

  • Puis on a les réglages de couleurs qui consistent en deux curseurs allant de -127 à +127 pour la luminosité et le contraste, un bouton qui ouvre un fenestron de réglage de la courbe gamma à l'aide de cinq ascenseurs et de deux curseurs de luminosité et de contraste aussi mais réduits de -9 à +9.

  • Enfin, viennent un bouton commandant l'ouverture de la prévisualisation de numérisation, un indicateur de mémoire nécessaire au projet (le maximum en 600x600 et en 24 bits nécessite 122,6 Mo), un bouton commandant la numérisation véritable et un bouton d'annulation. La prévisualisation permet de choisir une zone dans la page. Elle effectue donc une numérisation grossière (pas si grossière que çà : 25, 50 ou 75 PPP) de toute la surface de la vitre du scanner. On choisit ensuite une zone à l'aide d'un cadre étirable par les côtés, les angles et le milieu. On peut zoomer à son aise dans la fenêtre de prévisualisation afin d'ajuster précisément la zone à numériser. On peut d'ailleurs renumériser cette zone toujours en prévisualisation pour obtenir plus de précision. La numérisation de prévisualisation nécessite 871 ko en 50 PPP. La sauvegarde se fait en IFF (1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 24 bits ou True Color) ou en JPEG.
L'impression se fait soit par les préférences du Workbench, soit sous contrôle de TurboPrint (à partir de la version 3.0) ou de Studio II, si un de ces programmes est actif.

2) Scanner Prefs

Ceci permet de sélectionner le pilote de scanner (si on en a plusieurs). de définir le nom du device SCSI et le numéro d'unité SCSI (4 par défaut), ou d'éditer la liste des pilotes.

3) ScanToDisk

C'est un tout petit programme pour numériser une image et la sauver directement, sans autres corrections, en fichier IFF. Il consiste en quatre gadgets :
  • Un gadget cyclique pour définir la profondeur de la numérisation (elle est plus complète ici puisque le choix se fait entre 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 24 bits ou True Color).
  • Un gadget de choix de nom pour le fichier à sauver.
  • Un gadget "Scan" ouvrant sur le programme ScanQuix.
  • Un gadget d'annulation.
4) PhotoCopy

Comme on peut s'en douter, il s'agit d'un programme de photocopie. Il suffit d'allumer son imprimante, de démarrer le programme. Une fenêtre s'ouvre avec pour choix :
  • Le format : A4->A4, A5->A4 et A6->A4.
  • La luminosité de -5 à +5.
  • Le nombre de copies.
  • Le mode : photo ou texte.
  • Le bouton de lancement.
Rien d'autre à faire, la photocopie sort toute seule de l'imprimante.

L'accès à partir d'autres programmes

Des modules sont livrés pour accéder à ScanQuix a partir d'autres logiciels et c'est bien pratique. ADPro 2.5, PageStream 3.01, Deluxe Paint 5.0, Xi-Paint 4.0, ArtEffect 1.0. Photogenics 1.2b, ImageFX 1.5 et Personal Paint sont ainsi équipés soit d'un module, soit d'une commande ARexx pour pouvoir numériser de l'intérieur du programme.

D'autres modules existent sur Aminet et sont téléchargeables.

L'utilisation

Avant toute chose, il est prudent de vérifier que la version est la bonne. car la version 3.10 a oublié une chose qui était présente dans la version 3.0 : la calibration. Et c'est important, sinon, le résultat n'est pas du tout ce qu'on espérait et il faut jouer avec les réglages gamma, luminosité et contraste en exagérant vraiment pour obtenir une image utilisable mais qui vraisemblablement demande encore du travail dans un logiciel de retouche. Sinon, il suffit de se procurer le correctif ArtecPlus31to32.lha sur Aminet. Là, une fois installé, le scanner bute rageusement plusieurs fois avant de se lancer, et se calibre.

On est sûr d'avoir une bonne luminosité, à condition toutefois de le laisser chauffer un peu. Il ne donne des résultats optimaux qu'environ 5 minutes après avoir été allumé. Il faut bien entendu que l'afficheur à cristaux liquides indique "Ready to scan", ce qu'il fait systématiquement après quelques secondes. On n'est bien sûr pas obligé de brancher le scanner avant d'allumer son ordinateur, la reconnaissance SCSI se fait n'importe quand.

Il est un peu bruyant, surtout si la définition est haute, car il numérise par bandes et on dirait un peu un âne qui brait.

Voici quelques temps de numérisation pour une page A4

ScanQuix

Conclusion

Je manque personnellement de points de comparaison pour pouvoir classer ce scanner par rapport aux autres de son genre. Je sais simplement que par rapport au JX-100 de Sharp que j'utilisais jusqu'alors, et qui ne numérisait qu'en A5 et en 18 bits par le port série, le résultat est suffisant pour la qualité que je recherche.

La vitesse est honnête, les différences de nuances dans les sombres sont acceptables, la compatibilité avec tous les logiciels que j'utilise est excellente, bref je n'ai pas de raisons de me plaindre.

J'estime que pour le prix, la solution est idéale pour le monde Amiga.

ScanQuix est distribué en France et en version française par DeltaGraph'X pour 820 FF pour les scanners Epson, Hewlett-Packard et Paragon. Chaque version de ScanQuix est spécifique pour chaque scanner.

Nom : View Station 6000 C Plus.
Constructeur : Artec.
Genre : scanner.
Date : 1996.
Prix : 2400 FF (scanner + logiciel).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]