Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 17 novembre 2017 - 18:29  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : JX-100
(Article écrit par un auteur inconnu et extrait d'Amiga News - novembre 1990)


Si l'on s'applique à parler le français dans les règles de l'art, on ne dit pas "scanner" mais "balayeur" (dans le même ordre d'idées, on ne dit pas "balayeur" mais "technicien de surface"). Néanmoins, désireux de ne pas entâcher de ridicule la réputation d'A-News, je persisterai dans mes errements anglophiles, na.

J'ai testé pour vous le scanner couleur JX-100 de Sharp interfacé pour l'Amiga par ASDG et distribué en France par l'Atelier Numérique.

JX-100

Quelques données

Les performances d'un scanner sont définies par sa résolution, exprimée en points par pouce ("dots per inch"), sa précision, exprimée en bits (8 bits = définition de la luminosité du point x,y sur 256 niveaux) et sa surface en pouces carrés ou en unité A (49,44 square inches = A4 = 21x29,7 cm). C'est mathématique : si vous numérisez un document au format A4 en 300 DPI et en couleur 24 bits (précision de 8 bits pour chacune des composantes RVB de l'image), vous obtenez un fichier d'environ 14 Mo. C'est ce que proposait le scanner Sharp JX-300 des solutions PAO couleur de Commodore et c'était aberrant.

En effet, le programme du pilotage de ce scanner n'étant pas à même d'enregistrer directement sur disque dur, la taille de la mémoire vive de la machine imposait soit la surface de numérisation, soit sa définition (les couvertures d'A-News réalisées au scanner n'ont jamais dépassé les 150 DPI pour un format A4 malgré un Amiga gonflé à 9 Mo). Il y avait une inadéquation évidente entre le scanner et les possibilités de l'ordinateur.

Le JX-100

A l'évidence issu d'une réflexion poussée sur l'utilisation réelle d'un scanner raccordé à un micro, le "petit" Sharp ne ressemble à rien de connu mais combine les avantages de toutes les races précédentes.

Aussi facile à placer par rapport au document qu'un scanner à main, il élimine les problèmes de manipulation en adoptant le principe de fonctionnement des scanners de table : le capteur se déplace par rapport au bâti. On travaille donc directement face à son document (plus de cadrages impossibles genre "photocopieuse") et en cadrage fixe. L'ergonomie est évidente, sans danger pour le document original et apporte une grande fiabilité à la qualité de la numérisation.

JX-100

Capable de saisir un format A5 (la moitié d'un A4) avec une résolution de 50, 100 ou 200 points et une précision de 6 bits, le JX-100 génère des fichiers d'un "poids" manipulable avec Amiga et d'une qualité suffisante pour les applications habituelles de notre usine à gaz favorite : petite PAO et vidéo institutionnelle.

Une seule ombre à ce tableau idyllique : la connectique. Pour des raisons de perte de signaux, le JX-100 est connecté sur le port série, les câbles sont archi courts et obligent le "sérieux" boîtier d'alimentation à rester dans les environs immédiats de l'Amiga (50 cm maxi). D'autre part, ce même boîtier d'alimentation souffre de l'absence d'un interrupteur. J'ai du mal à croire que cette alimentation soit l'oeuvre de Sharp tant ce bricolage dénote avec le côté génial du scanner (ils ont dû la faire sous-traiter par Clive Sinclair).

Le programme

ScanLab 100 d'ASDG permet d'exploiter toutes les possibilités de ce scanner "de compagnie". La numérisation d'un document commence par une numérisation rapide en 50 DPI qui suffit à définir le cadrage définitif (ScanLab 100 fournit une approximation du poids du fichier définitif, pratique). Puis on passe au tableau de commande de la numérisation définitive qui permet une numérisation en 18 bits couleur, 3 bits couleur, 6 bits gris ou monochrome (1 bit) dans des résolution de 50, 100 ou 200 DPI. Une numérisation peut prendre de quelques secondes pour du monochrome 50 DPI à plus de cinq minutes pour du 18 bits couleur à 200 DPI (le scanner opère en trois passes successives, une pour chaque composante).

ScanLab 100 permet ensuite, à partir des données brutes de la numérisation, d'obtenir une visualisation à l'écran dans tous les modes graphiques connus sur Amiga, de la basse résolution 2 couleurs à la haute hésolution dynamique. Et c'est là un point très important : le programme d'ASDG est autant conçu pour la vidéo que pour la PAO. Une batterie d'algorithmes de tramage permet de réduire les images sans perte visible de résolution.

L'aspect des écrans de ScanLab 100 est réussi. Chaque opération de traitement est reliée à une jauge d'écoulement qui, même si elle n'est pas graduée, permet une estimation immédiate de l'avancement de la commande.

Seule petite vacherie, ASDG n'a pas directement intégré de séparation couleur dans ScanLab 100 ce qui obligera les quelques PAOistes tentés par l'aventure à investir dans le programme The Art Departement d'ASDG également, et ils y gagneront quelques fonctions supplémentaires.

Conclusion

Apparemment, l'Amiga a trouvé son scanner. Attention, quand je dis l'Amiga, je pense quand même à une machine avec 5 Mo de mémoire minimum et un disque dur de taille conséquente. Les caractéristiques un peu en dessous de la moyenne du JX-100 ne m'ont gêné en rien pour la quarantaine de numérisations que j'ai opéré sur les documents les plus variés et j'ai été plus qu'impressionné par certains affichages (en basse résolution, 32 couleurs par exemple). Si votre utilisation principale de l'Amiga est l'image, vidéo ou papier, intéressez-vous à ce système Sharp-ASDG.

Nom : JX-100.
Constructeur : Sharp.
Genre : scanner.
Date : 1990.
Prix : 9900 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]