Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 28 juillet 2017 - 00:36  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


En pratique : Installation de Linux Ubuntu sur Pegasos II
(Article écrit par Geoffrey Charra - août 2006)


Ubuntu est une version de Linux orientée "bureau" et basée sur la distribution Debian. Le paragraphe "Trucs et astuces" de l'article sur Linux Debian s'applique donc également à Linux Ubuntu. Son installation est relativement aisée mais ne fonctionnera que sur Pegasos II. Pour son installation, il faut que votre Pegasos soit relié à Internet afin de télécharger les modules absents du CD comme la prise en charge du français (clavier, etc.).

1. Installation de base de la version Dapper 6.06 (Gnome)

L'installation de Ubuntu 6.06 Dapper est moins aisée qu'auparant (Breezy 5.10) en ce qui concerne le démarrage depuis le CD d'installation. En effet, Ubuntu Dapper utilise un noyau 2.6.15 avec de nombreux modules du noyau 2.6.16 et l'outil "mkvmlinuz" fourni avec les différents CD ne fonctionne pas avec le dernier noyau. Cet outil est essentiel pour générer un fichier permettant de démarrer le système sur Pegasos. Ubuntu et les autres distributions de type “snapshot binaire” (SuSE, YDL) sont livrées avec un petit noyau et un fichier initrd. Pour être chargé par SmartFirmware ces deux fichiers doivent soit être combinés dans un gros fichier à l'aide de mkvmlinuz (ou mkzimage sur SuSE), soit être chargés au moyen d'un gestionnaire de démarrage tel que yaboot ou GRUB2. Le problème vient du fait que mkvmlinuz ne fonctionne pas dans la version Dapper et que par ailleurs la version actuelle du firmware ne gère pas yaboot, mais d'après Sven Luther, la version 1.3 du firmware devrait le permettre. Les seules solutions possibles sont donc d'arriver à faire fonctionner mkvmlinuz pour générer un fichier de démarrage en dehors du CD ou bien d'utiliser GRUB2.

Par conséquent, il y a actuellement plusieurs manières d'installer Ubuntu 6.06 :
  • L'installer avec les fichiers de démarrage de Peter "czp" Czanik (créés à partir d'un mkvmlinuz maison sous SuSE).
  • L'installer avec le script GRUB2 de Gunne Steen.
  • L'installer avec le CD de PegXMac 2.0 de David Benthams "pegxlindev".
  • Installer Ubuntu Breezy 5.10 puis le mettre à jour en Ubuntu Dapper 6.06.
En cas de problème avec votre installation, consultez le paragraphe 3.

1.1 Contournement du problème de démarrage de Dapper sur Pegasos

1.1.1 Installer Ubuntu 6.06 avec les fichiers de démarrage de Peter Czanik

Cette méthode est probablement la plus facile à utiliser pour installer Ubuntu Dapper. Lorsque tout fonctionnera vous pourrez expérimenter la méthode de Gunne Steen avec GRUB2 (voir le paragraphe suivant), laquelle gère les mises à jour de noyau automatiquement sans avoir à attendre un mkvmlinuz fonctionnel pour Ubuntu. Vous ne pouvez pas créer un noyau mis à jour par vous-même. Espérons que mkvmlinuz sera réparé rapidement pour simplifier les choses.

Note : les images de Peter Czanik ont été préparées avec l'outil mkzimage de SuSE, alors ne vous inquiétez pas si le premier mot que vous verrez apparaître est le mot SuSE. Il disparaitra vite au profit de votre distribution Ubuntu.

Peter Czanik a préparé des fichiers permettant d'installer le système et de le démarrer pour les trois types d'installation d'Ubuntu :
  • Server.
  • Desktop (version la plus populaire).
  • Alternate.
A vous de choisir quel type d'installation vous préférez : téléchargez donc et gravez le CD d'installation Ubuntu pour PowerPC que vous voulez : www.ubuntu.com/download.

1.1.1.1 CD d'installation "Server"

genesi.hu/ubuntu/ubuntu_s_inst.
genesi.hu/ubuntu/ubuntu_s_boot.

Gravez tout d'abord le“Server CD et copiez les deux fichiers de démarrage de Peter Czanik quelque part où le firmware peut les trouver, sur un lecteur réseau ou une partition ext2/ext3. Dans l'exemple ci-après nous utiliserons /dev/hda1 ou hd:0 d'un "point de vue firmware". Chargez le CD puis entrez la commande suivante à l'invite du firmware pour lancer l'installation :

boot hd:0 ubuntu_s_inst

Cela va lancer le programme d'installation. Laissez-vous alors guider par l'installation étape par étape (Cf. 1.2). A la fin du traitement, ne vous inquiétez pas si l'installation du démarrage échoue. A ce moment choisissez "Finish installation" depuis le menu et lorsque la fenêtre modale apparaît choisissez "Go back" pour terminer l'installation.

Notez alors quelle est votre partition de démarrage, vous allez en avoir besoin. Lorsque le Pegasos redémarre saisissez la commande suivante à l'invite de commande du firmware :

boot hd:0 ubuntu_s_boot root=/dev/hdb6

Remplacez /dev/hdb6 avec votre partition root (racine). Le mieux étant bien sûr de l'ajouter à votre menu de démarrage.

1.1.1.2 CD d'installation "Desktop"

Procédez de la même manière que pour le CD d'installation "Server" mais avec les fichiers suivants :

genesi.hu/ubuntu/ubuntu_d_inst.
genesi.hu/ubuntu/ubuntu_d_boot.

Installation :

boot hd:0 ubuntu_d_inst splash boot=casper

Démarrage du système installé :

boot hd:0 ubuntu_d_boot root=/dev/hdb6

Remplacez /dev/hdb6 avec votre partition root (racine). Le mieux étant bien sûr de l'ajouter à votre menu de démarrage.

1.1.1.3 CD d'installation "Alternate"

Procédez de la même manière que pour le CD d'installation "Server" mais avec les fichiers suivants :

genesi.hu/ubuntu/ubuntu_a_boot.
genesi.hu/ubuntu/ubuntu_a_boot.

Installation :

boot hd:0 ubuntu_a_inst

Démarrage :

boot hd:0 ubuntu_a_boot splash root=/dev/hdb8

Remplacez /dev/hdb6 avec votre partition root (racine). Le mieux étant bien sûr de l'ajouter à votre menu de démarrage.

1.1.2 Installer Ubuntu 6.06 avec le script GRUB2 de Gunne Steen

Voici maintenant un script GRUB2 réalisé par Gunne Steen qui permet de lancer le CD d'installation "Desktop" de Ubuntu, Xubuntu ou Kubuntu sur Pegasos II ainsi que le système une fois installé. Cela suppose bien sûr que GRUB2 soit déjà installé sur votre système.

Tout d'abord, récupérez l'archive : tiw-pro.web.internet.telia.com/%7E1698137/dl/grub2dapper.tar.bz2.

Cette archive est compressée avec bzip2 et contient le script permettant de lancer l'installation depuis le firmware.

Décompressez cette archive sur la première partition de votre disque dur. Cette partition doit être de type Ext2 ou Ext3 car GRUB2 ne gère ni le système de fichiers AFFS, ni le système de fichier ISO pour le moment. C'est également la raison pour laquelle les fichiers vmlinux et initrd.gz doivent être sur cette partition ainsi que l'archive.

Pour éviter d'avoir une taille d'archive trop grosse, Gunne Steen a seulement inclu initrd.gz et vmlinux pour Ubuntu. Si vous voulez lancer les CD "Desktop" de Xubuntu ou Kubuntu vous devez d'abord copier les fichiers vmlinux et initrd.gz de ces Live-CD dans les répertoires que Gunne Steen a laissés vide (Xubuntu et Kubuntu).

Si vous voulez mettre le script et les fichiers ailleurs que sur la première partition il faut éditer le fichier grub.cfg pour qu'il pointe sur la bonne partition sinon cela ne marchera pas.

De même, si vous voulez charger le système installé depuis une autre partition que /dev/hda5.

Notez également que ce script ne fonctionnera uniquement avec le PowerPC Desktop CD mais pas avec le CD "Server" ou le CD "Alternate". Pour cela, il faut également modifier le script.

Maintenant, téléchargez le fichier ISO du CD Desktop PPC, gravez-le et mettez-le dans le lecteur de CD puis exécutez le script GRUB2 depuis l'invite du firmware :

boot hd:0 grub/grubof.modules prefix=(hd,0)/grub

Suivez alors les étapes de l'installation de base (Cf. 1.2).

1.1.3 Installer Ubuntu 6.06 avec PegXMac

La version 2.0 de PegXMac est basée sur Ubuntu 6.06. Ce Live-CD est payant (avec support). Il y a visiblement tout ce qui faut pour installer Ubuntu 6.06 sans difficultés. L'installation avec PegXMac 2.0 n'est pas détaillée dans ce document.

1.2 Installation de Dapper étape par étape

Lancez le logiciel d'installation en choisissant l'une des méthodes de démarrage précédentes.

1.2.1 Langue, fuseau horaire, clavier

Sur le premier écran d'accueil, on vous demandera de choisir votre langue. Utilisez les flèches afin de choisir votre langue puis appuyez sur "Entrée". On vous demandera ensuite de choisir votre pays en incluant ceux dans lesquels la langue choisie est parlée. Si votre pays ne figure pas dans la liste, choisissez "autre" afin d'obtenir une liste de tous les pays. On vous proposera un type de clavier, acceptez-le ou utilisez le menu "choisir un clavier dans une liste" : par défaut le clavier français (fr-latin9), pour le clavier belge choisissez be2-latin1.

Attendez ensuite que le logiciel d'installation détecte votre lecteur de CD, puis testez l'intégrité du CD d"Ubuntu et installez les composants additionnels (par exemple : Partman).

1.2.2 Réseau

A l'étape suivante, le logiciel d'installation essayera de détecter votre matériel réseau et de le configurer via DHCP. Si vous n'êtes pas en réseau ou que vous n'avez pas de DHCP, vous pourrez spécifier manuellement votre configuration réseau ou reporter cette configuration à plus tard.

Pour terminer la partie réseau, vous devrez donner un nom à votre machine (par défaut : "ubuntu", choisissez par exemple "pegasos").

Choix du miroir : à cette étape le choix d'un miroir pour récupérer les logiciels vous sera proposé. Sélectionnez le miroir de votre pays sur wiki.ubuntu.com/archive, par exemple fr.archive.ubuntu.com pour la France. Le logiciel d'installation ira récupérer les paquetages sur ces serveurs.

1.2.3 Partitionnement des disques

Le logiciel d'installation de Ubuntu vous offre la possibilité d'utiliser la totalité de votre (ou de vos) disque(s) dur(s) afin d'y installer votre système d'exploitation. L'avantage de cette méthode, pour un débutant Linux, est que la création des partitions essentielles au fonctionnement du système se fera de façon transparente. Toutefois, elle a le désavantage d'effacer tout ce qui est déjà présent sur les disques durs.

Que vous choisissiez un partitionnement automatique ou un partitionnement manuel, cette manipulation n'est jamais entièrement sans risque. Si vous disposez de données d'une importance capitale, il est recommandé de les sauvegarder sur un support externe (DVD, CD ou autre).

Choisissez le partitionnement automatique pour tout effacer sur vos disques durs et recommencer à zéro. Les partitions essentielles au système seront créées automatiquement. Il vous sera proposé deux modes automatiques IDE et LVM.

IDE : mode standard (par défaut).
LVM : mode permettant plus de flexibilité dans la gestion des partitions.

Choisissez le partitionnement manuel si vous souhaitez conserver une ou plusieurs partitions existantes ou si vous voulez personnaliser le nombre, la taille et le système de fichiers de vos partitions. Dans tous les cas, n'oubliez pas que vous devrez prévoir au moins une partition de démarrage primaire Ext2/Ext3 sur l'un de vos disques pour pouvoir lancer Ubuntu.

1.2.3.1 Partitionnement automatique

Cette option permet au logiciel d'installation de Ubuntu d'analyser la configuration de votre ordinateur et de vous proposer un partitionnement classique. Les changements proposés n'étant pas appliqués automatiquement (ils requierent une validation de votre part), vous pourrez préférer par la suite modifier manuellement le partitionnement de vos disques durs.

1.2.3.2 Partitionnement manuel

Le partitionnement manuel vous permettra de choisir quelles partitions doivent être créées, réutilisées, formatées et supprimées. Ubuntu peut techniquement être installé avec une seule partition (la partition racine [/]); pour un meilleur fonctionnement et pour plus de sécurité, il est conseillé de créer au moins les trois partitions suivantes :
  • Une partition racine [point de montage : /] dans laquelle s'installeront les utilitaires et services du système d"exploitation, ainsi que tous les programmes.
  • Une partition d'échange [aucun point de montage], qui sert d'extension à la mémoire vive de votre ordinateur. On suggère que cette partition ait une taille de 1,5 à 2 fois celle de la capacité de la mémoire de votre ordinateur (ex : si votre ordinateur dispose de 512 Mo de mémoire vive, alors la partition d'échange devrait avoir une taille entre 768 Mo et 1024 Mo).
  • Une partition utilisateurs [point de montage : /home] dans laquelle seront contenus les fichiers des utilisateurs (documents texte, films, fichiers audio, etc.) ainsi que les paramètres personnels des utilisateurs. Il n'y a aucun choix de système de fichiers pour la partition d'échange ; les systèmes de fichiers les plus utilisés pour les partitions "/" et "/home" sont le Ext3 et le reiserfs. Le second est plus efficace mais n'est pas reconnu par SmartFirmware. Si vous souhaitez utiliser ReiserFS, pensez à prévoir au moins une partition Ext3 pour le démarrage.
Dans tous les cas, prévoyez si cela n'est pas déjà fait une partition de démarrage d'une centaine de Mo pour installer votre gestionnaire de démarrage favori (GRUB2, BootCreator) sur votre premier disque.

1.2.3.3 Terminer le partitionnement

Les changements dans le partitionnement ne sont pas appliqués systématiquement, que ce soit avec le partitionnement automatique ou avec le partitionnement manuel. Une confirmation par l'utilisateur est requise afin d'appliquer les modifications. Lorsque vous avez terminé le paramétrage de vos partitions, sélectionnez "Terminer le partitionnement et appliquer les changements".

1.2.4 Installation de base

Après confirmation, le logiciel d'installation formatera vos partitions et débutera l'installation du système de base d'Ubuntu (cette procédure peut prendre du temps). Viendra ensuite l'installation du noyau (kernel) puis la copie du reste des paquetages du CD sur votre disque dur.

Une fois le système de base copié, le logiciel d'installation vous propose de télécharger les paquetages de gestion de langue manquant sur Internet. Si vous n'avez pas pu configurer correctement votre connexion (pas de DHCP, proxy web, mot de passe pour connexion...) répondez non à la question. Si vous répondez oui le système essayera de télécharger les paquetages manquants et de les installer.

Une fois l'installation des paquetages terminée, vous aurez à choisir votre fuseau horaire en fonction du pays que vous aurez indiqué.

1.2.5 Création du compte utilisateur

Entrez votre nom complet puis choisissez un pseudonyme pour votre compte utilisateur. Généralement votre prénom ou un surnom similaire conviendront. Ce sera le compte par défaut. Choisissez un mot de passe. Par défaut, le compte administrateur "root" est désactivé. Vous pouvez y accéder en utilisant le programme "sudo" à partir du compte utilisateur créé.

1.2.6 Installation du gestionnaire de démarrage

Le gestionnaire de démarrage est un menu qui s'affiche au démarrage de la machine et qui vous donne la possibilité de choisir le système d'exploitation que vous désirez utiliser. Le gestionnaire de démarrage utilisé par Ubuntu s'appelle GRUB2. Sur x86, GRUB2 s'installe dans le MBR (sur le premier disque). Pour éviter des problèmes, le mieux est de ne pas installer de gestionnaire de démarrage pour l'instant.

Le logiciel d'installation vous dira alors que la première étape est terminée. Notez bien la commande de démarrage qui sera nécessaire au premier redémarrage.

1.2.7 Redémarrage et fin de l'installation

Démarrez sur votre nouvelle installation Ubuntu en fonction de votre choix de démarrage (fichiers de Peter Czanik ou depuis GRUB2).

Après le chargement du noyau, le Pegasos va poursuivre puis terminer l'installation tout seul, en récupérant si nécessaire des modules complémentaires sur Internet. Soyez patient et laissez cette opération se dérouler automatiquement jusqu'à la fin.

A la fin de l'installation, il ne vous reste plus qu'à vous connecter à Ubuntu avec le nom d'utilisateur et le mot de passe saisis pendant la première phase d'installation.

Une fois connecté, la première chose à faire, si vous n'avez pas pu le faire correctement pendant l'installation, est le paramétrage de votre connexion réseau pour installer les paquetages manquants et faire les mises à jour de votre système (ne mettez pas à jour votre noyau pour le moment).

1.3 Récupérer un "mkvmlinuz" fonctionnel

Une fois l'installation terminée et le réseau fonctionnel, il est temps de régler le problème du mkvmlinuz non fonctionnel définitivement, sinon vous ne pourrez pas utiliser de nouveaux noyaux. Pour cela, allez sur packages.ubuntu.com, dans le champ de recherche saisissez "mkvmlinuz" et choisissez la distribution "edgy" puis faites "Search".

Choissisez ensuite la version 23 de mkvmlinuz (qui est normalement la seule), et téléchargez-la. Ouvrez ensuite un terminal XTerm, allez dans le répertoire où vous avez sauvegardé le fichier téléchargé, puis saississez la commande suivante pour l'installer :

sudo dpkg -i mkvmlinuz_23ubuntu2_powerpc.deb

Saisisez votre mot de passe si c'est votre première commande sudo dans ce XTerm.

Maintenant pour mettre à jour votre noyau, tapez la commande suivante :

sudo mkvmlinuz

Le noyau Pegasos II CHRP sera généré et un lien symbolique vmlinuz pointant sur le noyau ayant été installé le plus récemment sera créé.

Ce lien peut ensuite être utilisé pour démarrer directement depuis le SmartFirmware.

Par exemple :

boot hd0:4 boot/vmlinuz root=/dev/hdb5 splash

Désormais, après chaque mise à jour de noyau, le lien pointera sur le dernier noyau généré et son utilisation s'effectuera de manière transparente après chaque démarrage.

Enfin, pour éviter de saisir la commande à chaque démarrage de votre Pegasos, vous pouvez utiliser Bootcreator. Pour l'exemple ci-dessus, il faudra ajouter les lignes suivantes à votre fichier de configuration :

[SECTION]
Linux Ubuntu Dapper 6.06
hd0:4 boot/vmlinuz root=/dev/hdb5 splash

2. Installation de base de la version Breezy 5.10 (Gnome)

Ubuntu Breezy est la version précédente d'Ubuntu. Si vous avez installé Dapper sans problème, ignorez ce paragraphe.

Cette version est plus facile à installer puisqu'il n'y a pas de fichier supplémentaire à récupérer ailleurs ni de bidouille pour faire fonctionner le CD. La version 5.10 inclus Gnome 2.12.1 et OpenOffice 2.

2.1 Préparation

Téléchargez et gravez le CD d'installation Ubuntu pour PowerPC : www.ubuntu.com/download/.
Version PowerPC sur un miroir français : ftp://ftp.proxad.net/mirrors/ftp.ubuntu.com/releases/5.10/ubuntu-5.10-install-powerpc.iso.

2.2 Installation

Sous SmartFirmware entrez la commande suivante pour démarrer l'installation :

boot cd install/powerpc/vmlinuz-chrp.initrd root=/dev/ram

Suivez les étapes de l'installation pas à pas (voir le paragraphe d'installation de base de Dapper pour les détails, car ce sont pratiquement les mêmes). Sélectionnez notamment le clavier français, le bon fuseau horaire, le nom d'utilisateur et le mot de passe associé par défaut.

Lorsque l'installation vous indique la marche à suivre pour démarrer sous SmartFirmware, ne validez pas mais appuyez sur les touches "Alt" et "F2" pour ouvrir une session en invite de commande. Tapez alors les commandes suivantes :

chroot /target
mkvmlinuz -a chrp

Revenez ensuite à l'installation en appuyant sur "Alt" et "F1". Avant de terminer, notez la commande de démarrage proposée par le logiciel d'installation (faire dérouler la page vers le bas). Ex : boot hd0:4 /boot/vmlinuz-2.6.12-9-powerpc /dev/hdb5.

Terminez enfin l'installation. Le Pegasos va redémarrer tout seul. Dans le SmartFirmware, saisissez la commande ayant été proposée par le logiciel d'installation.

Exemple :

boot cd install/powerpc/vmlinuz-chrp.initrd root=/dev/ram

boot hd0:4 vmlinuz-2.6.12-9-powerpc root=/dev/hdb5

hd:x étant votre partition de démarrage (par exemple pour la première partition du disque dur maître sur le port IDE primaire numéroté à partir de 0, soit hd0:0), et "hdb5" étant votre partition racine pour Linux (par exemple la cinquième partition du disque dur esclave sur le port primaire IDE est hdb5).

Note 1 : en cas de problème d'affichage lors du démarrage sur Pegasos avec carte graphique Radeon remplacez la commande précédente par :

boot hd0:4 vmlinuz-2.6.12-9-powerpc root=/dev/hdb5 video=radeonfb :1024x768@75

Note 2 : si vous avez choisi un système de fichier incompatible avec le SmartFirmware (ex : ReiserFS), vous pouvez copier votre noyau (/boot/vmlinuz-2.6.12-9-powerpc) dans la partition de démarrage créée pour MorphOS et démarrer en tapant par exemple :

boot hd0:0 vmlinuz-2.6.12-9-powerpc root=/dev/hdb5

(si votre partition de démarrage est la première du disque maître sur la première nappe IDE).

Note 3 : sachez également qu'Ubuntu est aussi disponible en Live-CD (CD démarrable sur Ubuntu sans rien installer). Cela est parfois utile si vous n'arrivez plus à démarrer sur votre disque dur. Vous n'avez alors plus qu'à démarrer sur le CD, et vous avez tous les outils pour faire les réparations.

Le Pegasos va terminer l'installation tout seul, en récupérant si nécessaire des modules complémentaires sur Internet. Soyez patient et laissez cette opération se dérouler automatiquement jusqu'à la fin.

Fin de l'installation. Il ne vous reste qu'à vous connecter à Ubuntu avec le nom d'utilisateur et le mot de passe saisi pendant la première phase d'installation. Vous pourrez ensuite mettre à jour votre version avec l'info bulle proposée en haut à droite de votre écran Ubuntu.

Ubuntu
(cliquez pour agrandir)

En cas de problème avec votre installation, consultez le paragraphe 3.

2.3 Mise à jour en version Dapper 6.06

Pour mettre à jour votre distribution Linux Ubuntu Breezy en Linux Ubuntu Dapper, commencez d'abord par vérifier que vous avez assez de place sur votre disque (plusieurs Go). Si vous pensez que c'est un peu juste, ou que vous n'avez pas assez de place, il est toujours possible de récupérer de l'espace sur une autre partition en faisant des montages via le fichier fstab.

Pensez également à sauvegarder vos fichier importants avant la mise à jour comme par exemple le fichier /etc/gdm/gdm.conf (on n'est jamais assez prudent). Soyez conscients qu'une mise à jour peut rendre votre système moins stable que votre système courant et entraîner le dysfonctionnement de certains programmes. Il est vraiment recommandé de sauvegarder vos données et vos programmes/sources les plus importants quelque part avant de lancer la mise à jour. Si vous êtes toujours sûr de vouloir faire une mise à jour, dans une console saisissez la commande suivante :

gksudo "update-manager ­d"

Puis cliquez ensuite sur "update" et laissez l'installation s'effectuer (compter environ 1h30). N'oubliez pas de mettre à jour votre noyau, puis pour être sûrs d'avoir un système à jour, saisissez ensuite les commandes suivantes :

sudo apt-get update
sudo apt-get dist-upgrade

En cas de problème de son après la mise à jour, tapez la commande suivante pour régler le problème pour la session courante :

sudo modprobe snd-via82xx

Pour régler le problème définitivement, dans le fichier /etc/modules ajoutez la ligne suivante : snd-via82xx.

3. Résolution de problèmes (Dapper ou Breezy)

Dysfonctionnement de la carte réseau sous MorphOS après utilisation de Linux Ubuntu

Après utilisation d'Ubuntu avec la carte réseau standard du Pegasos (VIA-rhine), de retour sous MorphOS le réseau subit des dysfonctionnements. Pour cela, il y a deux solutions, soit couper l'alimentation du Pegasos pendant 30 secondes ce qui peut s'avérer un peu pénible ou bien récupérer le petit utilitaire VIA-Wakeup (fabportnawak.free.fr/misc/via-wakeup.lha) qui "réveille" le VIA-rhine. Il suffit de le lancer à partir de votre fichier S:user-startup avant le lancement de la pile TCP/IP.

Compte administrateur (root)

Le compte root est désactivé lorsque vous venez d'installer Ubuntu. Le premier utilisateur ayant été créé durant l'installation dispose des droits d'administrateur sur le système et peut lancer des programmes en tant que root grâce à la commande sudo, en n'ayant pas besoin de saisir un autre mot de passe.

Exemple :

sudo apt-get update

Il est cependant possible d'activer le compte root comme sur un Unix traditionnel en saisissant la commande "sudo passwd root". Cela vous permettra d'utiliser la commande "su" ou de vous connecter en tant que root dans une console. Si vous avez besoin d'un Shell avec des privilèges "root" lancez "sudo ­s". Toute utilisation de sudo nécessitera le mot de passe utilisateur.

Montage des partitions MorphOS sous Linux Ubuntu

Pour cela, il faut éditer le fichier /etc/fstab sous Linux.

/dev/hdxy /mnt/NOMPARTITION asfs user,rw 0 0

Où "x" est l'unité et "y" le numéro de partition (ex : hda1). Pour pouvoir écrire sur votre partition, se mettre en root (commande su) et saisir les commandes suivantes dans un Shell :

chmod -R a+w .

Accélération 3D non reconnue (certaines ATI Radeon 9200 et 9250)

Vérifiez d'abord avec l'outil "glxinfo" si l'option "Direct rendering" n'est pas déjà activée en saisissant la commande suivante : "glxinfo | grep rendering". Si la réponse est "no", ce n'est donc pas le cas, et il faut alors éditer le fichier /etc/X11/xorg.conf sous Linux. "/etc/X11/xorg.conf". Dans la section "device", ajouter :

Option "BusType" "PCI"

Pour que le changement soit pris en compte il faut redémarrer votre Pegasos. Une fois que vous aurez redémarré sous Linux Ubuntu, vérifiez toujours avec la commande glxinfo, que "Direct rendering" est bien passé à "Yes".

Résolutions de moniteurs supplémentaires

Pour avoir des résolutions de moniteurs supplémentaires, toujours dans le fichier "/etc/X11/xorg.conf", il suffit d'ajouter les résolutions supplémentaires dans les différentes rubriques "Modes" de la sous-section "Display" de la section "Monitor".

Exemple :

SubSection "Display"
Depth 24
Modes "1280x1024" "1024x768" "800x600"
EndSubSection

Il faut également étendre les plages des fréquences de votre moniteur :

Exemple :

Section "Monitor"
Identifier "Generic Monitor"
Option "DPMS"
HorizSync 28-120
VertRefresh 43-85
EndSection

En cas de problème avec l'option "UseFBDev", dans la rubrique "Device", mettez-la à "false" ou commentez la ligne.

Exemple :

#Option "UseFBDev" "true"

Enfin, pour que le changement soit pris en compte il faut redémarrer le serveur X.

Remarque : dpkg-reconfigure xserver-xorg permet également d'effectuer une reconfiguration totale de votre fichier xorg.conf de manière plus graphique. Vous pouvez également restaurer le fichier original en faisant dpkg-reconfigure -phigh xserver-xorg.

Problème de son

Dans le fichier /etc/modules ajoutez les lignes suivantes :

snd-mixer-oss
snd-pcm-oss

Il faut également aller dans le menu "Système\Préférences\Sélecteur de système multimédia". Dans l'onglet Audio, sélectionner "OSS - Open Sound System" pour "Sink par défaut" et "Source par défaut".

La session se termine tout de suite après l'ouverture de session. Il peut arriver à force de manipulations vous n'arriviez plus à ouvrir de session. Si vous avez un message lié à un problème avec le fichier ".Xautority", il se peut que vous ayez accidentellement créé ce fichier avec les droits "root" et qu'il n'y ait donc plus moyen de se connecter faute de droits. Pour résoudre ce problème, il suffit donc de se connecter en "root" dans le mode console (Ctrl+Alt+F1) puis de supprimer le fichier "~/.Xauthority" avant de repasser en mode X (Ctrl+Alt+F5 ou F9).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]