Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 12 décembre 2017 - 22:42  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de TurboPrint Professional 1.2
(Article écrit par Marcel Duruflé et extrait d'Amiga News - mars 1992)


Lorsqu'arrive la nouvelle année, la coutume veut qu'on envoie ses meilleurs voeux aux personnes qui vous sont chères. Parfois, la morosité ambiante est telle qu'on n'ose plus envoyer ses voeux, de peur que ce ne soit qu'un pieux mensonge de plus, ou pire, que cela déclenche une calamité de plus. En ce début d'année, je crois que la meilleure façon de vous envoyer mes voeux est de vous annoncer que TurboPrint Professional, dont nous vous avions parlé dans un article précédent, vient de sortir avec le manuel en français et de bonnes améliorations au niveau des algorithmes qui le rendent encore plus indispensable. Mais chut !... Les trois coups viennent d'être frappés et le test va commencer.

Version française

Lorsque j'ai reçu TurboPrint 1.2, outre le plaisir d'avoir entre les mains un manuel entièrement en français, j'ai voulu voir quelles étaient les innovations apportées. Comme je le disais plus haut, la documentation qui pour la version 1.1 était entièrement en allemand, les menus du logiciel y compris, le rendaient pour nous franzôschischer très difficile d'accès. Le moins que l'on pouvait dire que chacun pédalait joyeusement dans la semoule, et c'était un peu dommage.

TurboPrint 1.2

IrseeSoft a très bien compris le problème puisqu'une version avec manuel français vient de paraître ainsi qu'une version en anglais. Le seul point qui me chagrine un peu c'est que les messages d'erreurs et les menus sont en anglais (très clairs d'ailleurs). Mais j'aurais préféré que tout dans la version française soit en français, un peu comme Professional Page 2.1 qui a aussi bien les menus que le manuel en français. C'est le seul reproche que je leur ferai. Espérons que le message sera entendu.

Il y a toujours la protection contre la copie. Vous devez envoyer 10 DM à IrseeSoft pour qu'ils vous donnent le numéro de déprotection du logiciel, ce qui permet de l'installer sur disque dur, avec vos nom et adresse. Les paramètres de réglage des couleurs, tout à fait remarquables, ainsi que le facteur gamma sont restes les mêmes.

Parmi les améliorations

TurboPrint 1.2 est compatible avec Deluxe Paint 4. Car à ma surprise, quand en septembre 1991 est sortie Deluxe Paint 4, la version de TurboPrint que j'avais ne marchait plus avec. A chaque fois, Deluxe Paint affichait "Impossible de communiquer avec l'imprimante". Il fallait passer soit par Pro Page soit par Digi-Paint. Pas rigolo du tout. Par contre, avec TurboPrint 1.2, tout est redevenu comme avant.

TurboPrint 1.2

La liste des pilotes fournis est plus grande pour les Canons (PJ-1080, LBP-4, BJ-130). Par contre, pour les Sheikosha, les pilotes OP-105, SL-92 et SP-2000 ont été enlevés. Ils étaient sur la version précédente.

Le nec plus ultra des modes d'impression "Demi-Lignes" a été amélioré. Je rappelle au passage que ce mode "Demi-lignes" dans Print Type, permet d'éviter les traits plus foncés qu'on voit entre chaque bande imprimée par la tête de lecture, en n'utilisant que la moitié des aiguilles de la matricielle. Bien sûr, c'est plus long, mais le résultat est superbe.

Dans la version précédente, l'impression se faisait par bandes avec un délai d'attente. Cette fois-ci, l'attente semble se faire tout au début. Ensuite, l'impression se fait comme en mode normal, les demi-bandes se mettant les unes sous les autres, sans pression excessive de la tête sur le papier, sans délai d'attente. La qualité d'impression est encore plus "nec plus ultra" (ça fait déjà pas beaucoup).

Avec Professional Page 2.1

Comme je suis quelqu'un de sérieux (du moins je l'espère), je me suis dit que le meilleur moyen de savoir ce qu'avait dans le ventre TurboPrint était encore de l'essayer, et de l'essayer dans des conditions très exigeantes, du style ça tient ou ça casse, et de comparer l'impression faite avec celle faite sous un Workbench normal en utilisant les modes graphiques proposés par Commodore. Pour cela, j'ai pris deux images de RickPark dans Fish 426 : "Lion" et "Norman".

Je les ai prises d'une part parce qu'elles sont superbes, d'autre part parce qu'elles ont des couleurs fortes pour la première et des tons pastellisés un peu pâles dans la seconde. Ce sont des conditions "raides", car il faut traduire des couleurs dont les RGB se tiennent. Dans les tons pastel, ce sont des couleurs voisines des gris (par exemple 555, en RGB, donne un gris, tout 888). Avec une tolérance de -2/+2, on obtient pour les RGB entre 12 et 15, des tons pastellisés, avec des RGB entre 8 et 0, des tons bruns, verdâtres.

Résultat, le Lion ressort beaucoup mieux avec TurboPrint, et l'effet de bandes dû à la tête de la matricielle y est beaucoup plus atténué. Je dois dire que pour arriver à présenter le Lion sans TurboPrint, il m'a fallu une vingtaine d'impressions, et réajuster les préférences, avec des crises du style "qu'est-ce qui m'a f.. cette bécane : grunch-zgrunch rrr.", ce qui m'a pris plus d'une heure alors qu'avec TurboPrint, j'ai fait deux réglages en tout et pour tout. En dix minutes à peine, l'opération était finie.

Avec PageSetter, TurboPrint fonctionne bien. Par contre, Publishing Master ne marche pas avec TurboPrint. Peut-être n'ai-je pas fait ce qu'il fallait ?

Essai avec Deluxe Paint 4

Il n'y a rien de spécial à mentionner, sauf la qualité d'opération est la même qu'avec Pro Page, et que la vitesse d'impression y est supérieure. La qualité des images n'est pas tout à fait la même que dans l'essai précédent. C'est assez étonnant, mais si on met une image dans Pro Page et qu'on l'imprime, les contrastes sont plus soutenus, les noirs plus intenses, en un mot plus beaux.

Si vous désirez une belle présentation de vos images à l'impression, passer par Pro Page. Par contre, si vous désirez une simple copie d'écran, en imprimant directement de Deluxe Paint 4, vous obtiendrez des résultats satisfaisants (plus rapidement aussi car Pro Page est plus lent à l'impression), mais sans plus. C'est en testant TurboPrint que je me suis aperçu de cette différence d'impression. Quelle que soit l'image choisie ou avec et sans TurboPrint, il y a une différence d'impression qui vient du logiciel lui-même (Deluxe Paint ou Pro Page) et non de TurboPrint. Du moins c'est ce que de nombreux essais répétés m'ont indiqué.

Les pilotes

A titre informatif, voici la liste des pilotes fournis :
  • Brother (24 et 9 aiguilles).
  • Canon (BJ-130, LBP-4, PJ-1080).
  • Facit (B3450, B3350).
  • Epson (LQxx00, LQxx50, EX/FX/LX, GQ3500).
  • HP (Deskjet, LaserJetII).
  • Nec (Pinwriter).
  • Oki (ML264, ML38x, ML39x, Okimate_20).
  • Panasonic (KX-P1124, P1540, P4450).
  • Seikosha (MP-1300AI, SL-#0AI, SL-80IP).
  • Siemens (HighPrint, PT88, PT89, 90).
  • Star (LaserPrinter, LC-10, LC/XB-24, NB24).
Comme vous pouvez le voir la liste des pilotes est pas mal, mais je présume que votre imprimante n'est pas dans le lot. Qu'à cela ne tienne ! Il y a un fichier "Readme", qui vous indique pour votre imprimante le pilote compatible, comme par exemple si vous avez une laser compatible HP, il vous suffit de choisir le pilote LaserJetII. Pour la Fuji24 DL-1100 ou la Swift-24, prenez le pilote Epson LQxx00. Je ne vais pas énumérer toute la liste, mais cela vous donne une idée. Si malgré tout votre imprimante n'a aucun pilote compatible, vous pouvez utiliser le pilote que vous avez sous le Workbench (Workbench 1.2 minimum).

TurboPrint 1.2

De ceci, vous pouvez en déduire à juste titre que TurboPrint fonctionne bien avec les imprimantes à jet d'encre, matricielles, thermiques (comme Okimate 20) et les lasers. Il se peut que votre imprimante n'ait pas de pilote. Dans ce cas, contacter IrseeSoft, ils prêtent une oreille (peut-être les deux ?) très attentive à ce genre de choses et devraient vous dépanner.

Possibilités

Comme avant, vous pouvez imprimer des posters énormes sous forme d'un puzzle de bandes rectangulaires (maximum 8 en largeur et 8 en hauteur) que vous collez ensuite. Si votre imprimante est en 80 colonnes, cela vous donne un maxi de 20 cm en largeur par bande, donc un poster maxi de 8x20 cm = 1,60 m en largeur et en hauteur 8x29 cm = 2,32 m de haut ! Je me suis retrouvé avec une Joconde de 1x1,20 m, sans problèmes.

TurboPrint 1.2

Vous pouvez définir le nombre de copies, l'intervalle entre chaque copie, le mode d'impression, la trame choisie (12) avec la densité de votre imprimante (80x80 DPI à 360x360 DPI), et vous avez la possibilité d'inverser de 90 degrés l'inclinaison des trames, ce qui vous donne un choix impressionnant ! Si je peux vous donner un conseil, faites des essais. Vous pouvez faire des copies d'écran (Ctrl+Alt+S) ou des parties d'écran (les images sont automatiquement numérotées et sauvées dans le répertoire indiqué au début). Je m'en sers souvent à la place de Snap, car je n'ai pas besoin de nommer l'image sauvée à chaque fois. C'est pratique, si vous avez des rafales d'écrans à sauver.

Comme je n'ai pas d'imprimante couleur, je n'ai pas pu (et je le regrette) tester TurboPrint en couleur, mais d'après ce qui m'a été donné de voir, la différence de qualité est toujours la même, à l'avantage de TurboPrint.

A qui s'adresse TurboPrint

Bien sûr à tous ceux qui ont une imprimante. A noter que le PostScript n'est pas géré. Imprimantes matricielles, jet d'encre, bulle d'encre, couleur ou noir et blanc vont bien ainsi que les lasers. A tous ceux qui se servent de Pro Page, et qui désirent une qualité de reproduction des images digne de ce logiciel. A ceux qui désirent avoir une reproduction convenable de l'écran sous Deluxe Paint 4.

Ce que j'ai aimé :
  • La documentation en français.
  • Le facteur gamma très complet mis en place.
  • Le paramétrage des couleurs.
  • La qualité d'impression.
  • Son faible prix.
Ce que j'ai regretté :
  • Les menus et messages, le paquetage ainsi que le fichier "Readme" en anglais.
  • Le choix des trames qui devrait être plus conséquent. Il est déjà impressionnant mais dans les grosses tailles, il y a de singulières lacunes et on est limité dans certains effets.
Nom : TurboPrint Professional 1.2.
Développeurs : Stefan Donhauser et Florian Zeiler.
Éditeur : IrseeSoft.
Genre : gestionnaire d'impression.
Date : 1991.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 188 DM (20 DM la mise à jour).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]