Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 13 décembre 2017 - 15:43  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de TurboCalc 2.0
(Article écrit par Thierry Colin et extrait d'Amiga News - décembre 1994)


Voici un nouveau tableur sur Amiga. Étant parmi les meilleurs (sur Amiga), il méritait de vous être présenté.

TurboCalc 2.0

Présentation

TurboCalc tourne sur tous les Amiga, du Kickstart 1.2 au 3.0. Je l'ai testé sur un A1200 disposant de 6 Mo, accompagné d'une imprimante HP 520 et d'une PaintJet. Le manuel (200 pages en anglais) est relativement complet et bien présenté. Il dispose d'une partie de tutoriels d'une dizaine de pages, suivie d'une vingtaine de pages sur la prise en main et la présentation générale du logiciel. La plus grande partie des pages restantes étant organisée en manuel de référence. Je pense que pour un utilisateur rompu aux techniques des tableurs, ce manuel est un régal. Une fonction ou un groupe de fonctions sera rapidement localisé. En contrepartie, il est possible qu'un débutant se sente un peu perdu. Mais le courage et la persévérance ne sont-ils pas les atouts des utilisateurs d'Amiga ?

Signalons la présence d'un fichier AmigaGuide et d'une aide logicielle décrivant tous les menus ainsi qu'un cache clavier rappelant les raccourcis clavier.

La feuille de calcul

Je trouve certaines similitudes entre l'écran de Professional Calc et celui de TurboCalc. Ceci dit, vous trouverez le nom de la feuille (dans la barre de titre de la fenêtre), le nom de la cellule avec éventuellement la taille du bloc sélectionné, une ligne d'édition et enfin une barre d'outils (malheureusement non modifiable) et bien sûr la zone de travail, qui, si vous disposiez de 200 Mo de mémoire, pourrait aller de ZZ à 9 999 999.

Éditer rapidement et sans peine ?

L'édition se fait simplement à l'aide du clavier et de la souris. Les instructions se tapent ou se cliquent (un petit clic sur leurs outils respectifs donne accès à une liste comprenant fonctions ou macros). Ce programme dispose d'un couper-coller mais ne donne pas le choix dans le type de collage de fonction, le mode "dynamique" étant imposé (par exemple, vous avez Sin(A2) en A1, vous le copiez et le collez en B1 et vous obtiendrez Sin(B2)). Il est impossible de sélectionner des cellules disjointes.

Le programme dispose d'une quarantaine de formats numériques (heure, date, etc.) "localisables" (type de séparateurs...). Il est dommage que l'on ne puisse pas créer ses propres formats. Détail appréciable, on peut attribuer des noms à des cellules et les protéger. Cela est très utile sachant qu'il n'y a pas de fonction "défaire". Enfin, il est possible d'importer les formats Professional Calc, Excel et quatre CSV ASCII. L'exportation vers ceux-ci, à l'exception de Professional Calc, est disponible.

Peut-on faire de jolies présentations ?

Vous pourrez appliquer motifs et couleurs à vos feuilles (16 couleurs maximum, bien que le logiciel puisse s'ouvrir sur n'importe quel écran Amiga) et, si vous êtes un tant soit peu ambitieux, vous pourrez encadrer une cellule ou un groupe de cellules (en quatre mots : faire de véritables tableaux).

TurboCalc 2.0

L'utilisation des polices système, y compris des Compugraphic, ne pose pas de problèmes. La largeur d'une colonne et la hauteur d'une rangée s'indique simplement en nombres de caractères ou, si vous le préférez, directement à la souris (très agréable). Pour simplifier la mise en forme, une fonction "copier format" existe. Tout le monde devrait pouvoir arriver à faire un truc pas trop mal et cela, sans se prendre (trop) la tête.

Les fonctions et les macros

Il y a une bonne centaine de fonctions couvrant d'assez vastes domaines (mathématique, logique, texte, date, base de données, financière, etc.). A celles-ci viennent s'ajouter 120 macros et instructions ARexx. Ce qui, en combinant le tout et en mélangeant bien, vous permettra de faire à peu près ce que vous voulez.

Et c'est y qu'on peut dessiner ?

Mais bien sûr que l'on peut. Six types de dessins sont présents (colonnes, lignes, marches, bars, camemberts, points) et tous sont paramétrables (3D, empilés, etc.). Ceux-ci sont habillables à l'aide d'un titre, sous-titre, note de bas de page, axes et légendes. Ce dessin peut être imprimé (voir le paragraphe sur l'impression) ou sauvegardé en IFF.

La base de données

Il s'agit là d'une base de données de tableur classique, elle permet d'extraire des données (en fonction de critères de sélection) provenant de la feuille de calcul, de les trier, de les effacer, etc. En gros, si vous êtes doué, vous allez pouvoir modéliser vos données. Mais attention, ne vous attendez pas forcément à ce que cela soit facile et évident mais avec du temps et de la pratique...

L'impression

Elle opère sur toute la feuille ou sur le bloc désiré. Deux types d'impressions sont possibles : le mode texte, rapide mais dites adieu au choix de vos polices. De plus, il refuse obstinément d'imprimer motifs et tableaux (tout au moins avec ma HP520). Le mode graphique respecte tous les attributs sous peine d'avoir choisi des polices Compugraphic. Il vous donnera d'excellents résultats. En revanche, l'impression des graphiques est décevante. Si l'on peut accepter quelques escaliers sur les graphiques, sur les titres et autres légendes, c'est extrêmement désagréable (même en ayant suivi les conseils donnés, je n'ai pas réussi une belle impression...).

Enfin, ma PaintJet s'est résolument obstinée à ne pas respecter les couleurs des graphiques, n'ayant pas pu tester sur une autre imprimante, je ne peux pas incriminer le logiciel.

Conclusion

Ne vous attendez surtout pas à manipuler un Excel ou un Quatro. Cependant, c'est un tableur très efficace au niveau des fonctions et des macros. En travaillant un peu, on doit arriver à faire à peu près ce que l'on veut.

Signalons la bonne idée d'avoir intégré un importateur Excel (je n'ai pas pu le tester...). Regrettons en bloc : l'impossibilité de cacher des cellules à l'impression, l'impression des graphiques, l'impossibilité de faire des sauvegardes au format EPS, l'impossibilité de faire référence dans une feuille de calcul à une autre feuille, il n'y a pas de fonction "défaire"", pas de feuille de style, pas de zoom et quelques petits bogues (sans grande gravité). Un côté positif (mais il y en a beaucoup d'autres) : son prix attractif le rend très intéressant. Si vous voulez un tableur, choisissez celui-ci, c'est une bonne affaire. D'autant plus qu'à ma connaissance, le développement de Professional Calc est arrêté.

Nom : TurboCalc 2.0.
Développeur : Michael Friedrich.
Genre : tableur.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 179 DM.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]