Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 19 août 2017 - 03:34  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


En Pratique : Tornado 3D - généralités
(Article écrit par Laurent Parisot - mars 2002)


Tornado 3D est un logiciel de création d'objets 3D, avec calcul d'images fixes ou d'animation (image par image).

Pour débuter voyons de quoi il retourne pour permettre un bon fonctionnement de la bête, vous verrez que même les configurations modestes pourront faire tourner T3D, mais qu'évidemment, un processeur véloce n'est pas inutile :
  • Configuration minimum : 68020, AGA, 16 Mo de mémoire.
  • Configuration conseillée : 68060/66 et PowerPC, carte graphique, 64 Mo de mémoire.
  • T3D a été testé sous les OS suivants avec succès : 3.0, 3.1, 3.5, 3.9 et 3.9 avec Scalos.
  • Pilote CyberVision, 68040 et 68060 spécifiques.
Vous avez donc bien lu que le PowerPC est géré et c'est notamment son principal avantage (en terme de rapidité de calcul), mais quelques spécificités ne sont pas à omettre non plus, CyberGraphX est géré (pilote spécial pour la CyberVision), fonctionne parfaitement sous Picasso96 (Mediator avec Voodoo3 par exemple). Il fonctionnera donc parfaitement sous les principaux pilotes graphiques, et de nombreuses cartes : AGA, CyberVision (pilote non testé mais écrit spécialement pour cette carte selon les auteurs), BVisionPPC (testé avec succès) et aussi la Voodoo3 (sans aucun problème). Ce qui est l'assurance d'un fonctionnement optimal sur les principales configurations rencontrées. A ce propos, une résolution d'écran en 800x600 me semble adéquate.

Bref, allons de ce pas étudier l'objet de tous les désirs : Tornado 3D.

L'interface

Commençons par ce qui est visible : son interface. Un menu "habituel" en haut, deux rangées d'icônes cliquables (que l'on peut redessiner soi-même !) de chaque côté des quatre vues (haut, côté, face et prévisualisation). Chacune de ces vues peut occuper la totalité de l'écran si nécessaire. En dessous, accès simple et pratique au mode animation, qui est je le précise en mode "Key frame" (c'est-à-dire que vous définissez une action par image clé, le logiciel faisant l'interpolation intermédiaire à votre place).

Tornado 3D

Cette interface permet également d'obtenir huit types différents de prévisualisations (Wire frame ou structure fil de fer, Gouraud, maille texturée, etc.).

Principales possibilités de T3D

En plus de la création d'objets basiques (cube, cylindre, sphère, pyramide), T3D gère la création d'objets point par point mais aussi les os pour animer les objets type personnages, les NURBS, les champs de force (qui sont invisibles agissant sur la forme d'un objet : du vent dans un drapeau par exemple), les particules (fumée notamment) mais aussi les fractales et les textes en 3D. Les traditionnels copier/coller sont de mise et l'on peut aller encore plus loin avec les multiplications, les opérations booléennes, le lissage des mailles...

Certaines possibilités que l'on retrouve dans les plus prestigieux logiciels de 3D (3D Studio Max pour ne citer que celui-là) ont la possibilité d'exécuter une série d'opérations via des scripts. C'est sous le nom de Golem que Tornado 3D gère les siens. Ces scripts peuvent notamment être utilisés avant et/ou après un rendu.

Pour ce qui est de l'import/export, T3D gère le DXF (.dxf), les objet LightWave (.lwo) et Imagine (.obj).

Plusieurs "panneaux" spécifiques à une action donnée sont également présents dans T3D (possibilité d'y accéder par simple pression des touches de fonctions) : la gestion de la caméra, du monde environnant de votre/vos objets (texture de fond, effet de brouillard), la gestion des images chargées, la gestion des images comme textures d'objets (réflexion de la lumière, texturage selon les formes des objets de base : cube, sphère. transparence), gestion du temps de l'animation, gestion des lumières (types de lumières et coloration lumineuse) et bien sûr, gestion du rendu.

Quelques précisions quant aux possibilités de rendu : flou de mouvement, profondeur de champs, raytracing, mais aussi différentes qualités allant de la prévisualisation à la superbe image anticrénelée.

Chacune des possibilités du produit seront décrites dans l'article suivant mais je terminerai cette partie sur les généralités par les côtés positifs et négatifs du produit (son prix étant de près de 450 euros, il faut être sûr de son coup tout de même ou se réconforter avec sa version SE qui est cinq fois moins chère).

Les côtés positifs

Le calcul du rendu par le PowerPC est un atout considérable, à l'époque de sa sortie, nos "pauvres" petits 603e à 160 MHz ne faisaient pas trop pâle figure face au début des Pentium III. Soit, face aux 2 GHz et plus des processeurs actuels, certains penseront que cela est la moindre des choses, mais sachez que la puissance est là, quoi qu'il en soit. Exemple avec l'objet cathédrale : avec un 68040 à 25 MHz : 1 heure de calcul, 68060 à 50 MHz : 15 minutes, et PowerPC : ...40 secondes seulement.

La facilité d'utilisation et de prise en main est un atout également, vous tâtonnez peut-être un peu au début mais l'aide assez didactique du manuel, même s'il est loin d'être complet et très bien fait. Les possibilités de sauver en JPEG, IFF, ou d'importer des objets LightWave sont également de bonnes choses. Il y a aussi une bonne stabilité sur différents matériels (AGA, BVisionPPC, Voodoo3, CyberGraphX, Picasso96, PowerPC, 68k).

Quelques points négatifs tout de même

L'exportation DXF est capricieuse et ne prend pas toujours en compte la totalité des objets. Quelques "trous" dans les mailles d'un objet déformé, quelques bogues d'affichage de fenêtre de panel qui refusent de se clore. Seul le moteur de rendu est PowerPC et pas le modeleur.

A ceci, j'ajouterai quelques manques : mises à jour trop rares, un greffon pour l'import des objets 3D Studio, un modeleur PowerPC pour gagner en rapidité d'exécution, la possibilité de directement sauver en MPEG par exemple ou en AVI (codec Cinepack) pour être lu sous Action d'AmigaOS 3.9 pour ne citer que lui.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]