Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 02 octobre 2022 - 21:29  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

Actualité (récente)
Actualité (archive)
Comparatifs
Dossiers
Entrevues
Matériel (tests)
Matériel (bidouilles)
Points de vue
En pratique
Programmation
Reportages
Quizz
Tests de jeux
Tests de logiciels
Tests de compilations
Trucs et astuces
Articles divers

Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

Menu des galeries

BD d'Amiga Spécial
Caricatures Dudai
Caricatures Jet d'ail
Diagrammes de Jay Miner
Images insolites
Fin de jeux (de A à E)
Fin de Jeux (de F à O)
Fin de jeux (de P à Z)
Galerie de Mike Dafunk
Logos d'Obligement
Pubs pour matériels
Systèmes d'exploitation
Trombinoscope Alchimie 7
Vidéos


Téléchargement

Documents
Jeux
Logiciels
Magazines
Divers


Liens

Sites de téléchargements
Associations
Pages Personnelles
Matériel
Réparateurs
Revendeurs
Presse et médias
Logiciels
Jeux
Scène démo
Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Super Stardust
(Article écrit par Jérôme Bonnet et extrait de Joystick - décembre 1994)


Premier logiciel à venir consacrer l'union entre l'équipe de développement de Bloodhouse et l'éditeur Team 17, Super Stardust est un jeu d'arcade comme on aimerait en voir plus souvent sur Amiga AGA !

Super Stardust

Il n'y a pas à dire, cela fait toujours plaisir de voir des programmeurs qui, loin de laisser choir l'Amiga, continuent encore et toujours à alimenter les possesseurs de bécanes Commodore en jeux dédiés. Mais quand en plus, il s'agit de développeurs possédant sur le bout des doigts les moindres ressources de l'Amiga comme il semble que ce soit le cas pour Bloodhouse, le bonheur est complet ! Quelques mois après la sortie de Stardust sur Amiga, voici venir la version améliorée de ce jeu de tir AGA.

Les légendes ne vieillissent jamais...

Pour ceux d'entre vous qui ne connaissent pas encore Stardust, il convient de rappeler qu'il s'agit d'une illustration de plus du proverbe selon lequel "c'est dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleures soupes". La marmite ici n'est autre que le célébrissime jeu d'arcade Asteroids dont se sont fortement inspirés les concepteurs de Super Stardust. À l'instar de ce vieux succès, vous contrôlez un vaisseau perdu dans l'espace au beau milieu de champs d'astéroïdes à la dérive. Lorsque l'un des sprites (vaisseau ou rocher) sort de l'écran par une extrémité, il y revient par l'autre côté. Chaque astéroïde que vous détruisez se scinde en deux rocs plus petits, qui eux-mêmes se divisent à leur tour jusqu'à ce que l'écran se retrouve surchargé de minuscules projectiles mortels.

Super Stardust

Votre vaisseau, lui, se meut avec beaucoup d'inertie, et le seul moyen de l'arrêter lorsqu'il est lancé, est de le tourner dans le sens inverse de celui qu'il a pris, selon le bon vieux principe des rétrofusées.

...surtout lorsqu'elles sont réactualisées !

Maintenant que nous avons vu les inamovibles principes de base, voyons un peu ce qu'apporte Super Stardust au genre, car fatalement, le jeu a beaucoup évolué depuis toutes ces années. Tout d'abord, en dehors des classiques astéroïdes, le programme mettra en travers de votre chemin d'innombrables vaisseaux de guerre ennemis. Ces derniers sont bien souvent remarquablement armés et dangereux et vous poseront bien des problèmes. Mais pour les affronter, vous pouvez vous aussi vous équiper d'armes conséquentes en ramassant les bonus alentour.

Parfois, vous verrez même passer un vaisseau transporteur d'armes. Ne le loupez pas, il laisse échapper en explosant un "indice" qui vous permettra de fabriquer, une fois que vous en aurez accumulé suffisamment, une super-arme.

Chaque monde de Super Stardust (il y en a cinq au total) est composé de six tableaux différents de difficulté croissante. Si vous parvenez au terme du sixième, vous aurez alors la joie d'affronter le chef de fin, plus retors que les autres. Entre deux mondes, des séquences intermédiaires ou vous évoluez en 3D dans un couloir viennent apporter une agréable variété à l'action.

Super Stardust

Sur le plan de la réalisation, on ne peut pas dire que Bloodhouse ait raté son coup. Vous pouvez en juger sur les captures d'écrans, les décors ont été intégralement refaits en 256 couleurs pour l'occasion, et tous les vaisseaux ont été recalculés et ombrés (les sprites sont réalisés en ray-tracing) pour tirer parti de la palette AGA. Le résultat n'est rien de moins que l'un des plus beaux jeux d'arcade jamais sortis sur Amiga AGA.

Si l'animation n'est certes pas très sollicitée par les phases 2D (il n'y a aucun défilement), il en va tout autrement des phases de tunnel où éclate toute la classe des programmeurs de Bloodhouse. Malgré le nombre de couleurs utilisées et la taille des sprites, votre vaisseau se faufile entre astéroïdes et mines à une vitesse stupéfiante.

Super Stardust

Pour compléter le tableau, Team 17 annonce une bande sonore jouée sur huit voies (quatre pour les musiques, excellentes, et quatre pour les bruitages) en simultané ! Cependant, si l'on ne peut que tirer notre chapeau aux auteurs de Super Stardust pour leur maîtrise des routines d'animation, nous exprimons en revanche quelques réserves sur l'intérêt du programme à long terme. En effet, malgré les exploits techniques, cela demeure de l'Asteroids, et un joueur exigeant se lassera peut-être un peu rapidement de casser du rocher. Super Stardust est donc un jeu à réserver aux fanatiques d'action avant tout, surtout qu'il se révèle bien difficile (contrôle pas évident, temps limité pour le bouclier, etc.).

Ce programme est recommandé à tous les fans d'arcade, mais déconseillé aux aventuriers de tous poils, Super Stardust a en tout cas le mérite d'être techniquement parfait.

Nom : Super Stardust.
Développeurs : Bloodhouse.
Éditeur : Team 17.
Genre : jeu de tir.
Date : 1994.
Configuration minimale : Amiga AGA, 68020, 2 Mo de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 8/10.

Les points forts :

- Le graphisme, superbe.
- L'animation, ébouriffante.
- La bande sonore, elle aussi d'excellente qualité.
- Les séquences en 3D impressionnantes.

Les points faibles :

- Très difficile.
- À force de casser des cailloux, on finit par avoir l'impression d'être un bagnard !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]