Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 23 novembre 2017 - 11:55  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Retina
(Article écrit par David Coronat et extrait d'Amiga News - juin 1993)


Avancée distribue en France une nouvelle carte graphique 24 bits allemande pour un prix très intéressant. Cette carte, qui permet d'étendre les capacités graphiques de votre Amiga 2000/3000/4000, a une rapidité impressionnante.

Retina

Présentation

La Retina est livrée avec deux disquettes et un manuel concernant les diverses installations matérielle et logicielle et l'utilisation de la carte avec ses programmes.

Tout d'abord, la carte : d'aspect extérieur, on remarque la présence de mémoire 32 bits sur la carte, qui sera utilisée pour stocker les écrans affichés. Elle existe en trois versions : 1 Mo, 2 Mo et 4 Mo de mémoire. Évidemment, la quantité de mémoire présente sur la carte influence directement les modes graphiques accessibles. Il est cependant dommage que les concepteurs aient choisi les mémoires ZIP, elles sont plus coûteuses et mécaniquement (de par leur boîtier) plus fragiles.

La puce graphique de la Retina est une 77C22E de chez NCR. Elle possède aussi son propre connecteur vidéo 15 broches par lequel on branchera un moniteur multisynchro.

L'installation de la carte se fait dans un des ports Zorro II ou III de votre Amiga 2000/3000/4000 et ne pose aucun problème. Le manuel contient 30 pages d'informations en anglais (la traduction en français est en cours) et est suffisamment clair pour que tous les utilisateurs y trouvent leur compte.

La configuration nécessaire pour l'utilisation de la Retina est la suivante :
  • Un Amiga de préférence accéléré avec le système 2.0 ou 3.0. Nous avons testé la carte sur un A2000 équipé d'une A3001 sans mémoire 32 bits.
  • 5 Mo de mémoire minimum.
  • Un disque dur.
En outre, il est vivement conseillé d'avoir deux moniteurs : le 1083 de base branché sur la sortie vidéo normale de l'Amiga, et un multisynchro qui, branché sur la sortie de la carte, visualisera les images en provenance de celle-ci.

Installation

Sur les deux disquettes on trouvera :
  • RetinaScreenMode : programme de réglage des modes d'affichage.
  • RetinaEmu : programme d'émulation du Workbench, et d'activation de la carte.
  • RetinaDisplay : permet de visualiser des images.
  • RetinaComm : un économiseur d'écran.
  • RetinaAvail : commande Shell qui donne la mémoire disponible sur la carte.
  • RetinaMonitor : une liste des moniteurs disponibles.
  • RetinaDemo : une démonstration des capacités de la carte.
  • VDPaint : une version Retina du logiciel TruePaint.
  • Divers modules d'extension pour des programmes comme ADPro, MorphPlus, ImageMaster, et pour la carte numériseur d'image VLab, accompagnés de fichiers texte de documentation.
Après les avoir installés sur le disque dur, on met en route le programme RetinaScreenMode (fig. 1), avec lequel on indique l'écran choisi, et les modes graphiques à utiliser avec cet écran.

Retina
Figure 1

A noter, la fonction "Test Image", qui affiche sur le moniteur multisynchro une mire spécifique à chaque mode graphique.

Puis on lance RetinaEmu qui se charge du contrôle de la carte, à l'aide de la fenêtre (fig. 2) que l'on peut aussi appeler via une touche spéciale. RetinaEmu permet à l'utilisateur d'indiquer quels écrans il va visualiser sur son moniteur multisynchro via la carte, et quels écrans il va faire apparaître sur le moniteur standard Amiga. On peut donc avoir un Workbench en 1400x1600 sans problèmes (note de Bruce Lepper : évidemment un tel Workbench affiche trop petit pour être pratique sur un moniteur 14 ou même 17 pouces. Tout dépend de votre acuité visuelle et du temps que vous allez passer devant votre écran).

Retina
Figure 2

A chaque ouverture d'écran, RetinaEmu opère suivant les réglages de l'utilisateur et ouvre cet écran soit sur l'écran Amiga, soit sur l'écran Retina, dans la résolution voulue. Certains modes graphiques sont entrelacés, d'autres sont dits "groupés". Ces modes "groupés" font en fait référence à tous les modes inférieurs ou égaux à celui qui est indiqué.

Ainsi, si on choisit le mode "1280x1024 31500x60Hz g", le "g" voulant dire "groupés", la carte ouvrira des écrans jusqu'à 1280x1024, avec une fréquence de balayage horizontal de 31,5 kHz maximum et une fréquence de balayage vertical de 60 Hz maximum, suivant l'écran qui a été ouvert par l'Amiga.

Les programmes

VDPaint, le logiciel de dessin fourni avec la Retina, n'est autre que TruePaint, testé le mois dernier dans Amiga News. Il est extrêmement rapide avec la Retina, et constitue un atout de choc pour cette carte (NDLR : la version 3.2 de ce logiciel a par la suite encore changé de nom, il s'intitule "XiPaint" depuis 1994). Cette différence de vitesse a été constatée sur un A4000/040. La fonction aérographe sur VDPaint, pour ne citer qu'un exemple, est beaucoup plus libre que TruePaint AGA.

RetinaComm est une "Commodity" (fig. 3) qui a les fonctions Blanker (économiseur d'écran), ScreenToBack (mettre l'écran Retina en arrière-plan) et ScreenToFront (afficher l'écran Retina). Mais il vaut mieux ne pas s'en servir quand on utilise VDPaint, car les mouvements de la souris ne sont alors pas reconnus par RetinaComm et on a droit à un écran noir toutes les dix minutes !

Retina
Figure 3

RetinaDisplay : permet de visualiser des images aux formats suivants : IFF ILBM (y compris HAM et HAM8), IFF DEEP, IFF YUVN, VDP et SunRaster.

Le module VLab permet d'utiliser ce numériseur en temps réel avec la carte Retina, pour numériser en 24 bits. En outre, VDPaint peut contrôler directement VLab, ce qui est très pratique pour faire des retouches sur des images fraîchement numérisées.

Le module ADPro : il s'agit d'un module de sauvegarde qui permet d'envoyer une image sur la Retina directement avec ADPro. Les modes HAM et HAM8 sont alors visualisés sur un écran 24 bits.

Le module ImageMaster permet les mêmes choses que celui d'ADPro.

Les performances

Le bus de la Retina est cadencé à 60 MHz, ce qui lui donne une vitesse d'affichage vraiment extraordinaire. Elle possède une quantité impressionnante de modes d'affichage répartis en trois grandes catégories :
  • De 2 à 256 couleurs jusqu'en 2400x1600 (1 à 8 bits).
  • 65 536 couleurs jusqu'en 800x600 (16 bits).
  • 16 millions de couleurs jusqu'en 1280x1024 (24 bits).
Suivant les versions, 1 Mo, 2Mo ou 4 Mo de mémoire, certains modes ne sont pas disponibles. Par exemple, pour afficher 640x512 en 24 bits, il faut 960 ko, donc 1 Mo de mémoire suffit. Par contre, pour 1280x1024 en 24 bits, il faut 3840 ko, donc 4 Mo de mémoire sont nécessaires. Pour certaines résolutions, la carte fait office de désentrelaceur, puisqu'elle peut par exemple ouvrir un écran de 640x512 en non entrelacé.

La carte gère plus de 60 moniteurs, avec une cinquantaine (non, vous lisez bien, une cinquantaine) de modes graphiques pour la plupart des moniteurs multisynchro gérés.

Quelques restrictions cependant : la Retina ne peut afficher qu'un seul écran à la fois, et n'autorise pas les défilements d'écran. Il lui est impossible, par exemple, de tirer un écran pour voir celui qui est derrière. On est obligé pour changer d'écran d'utiliser les gadgets de profondeur (note de Michel Castel : donc pas d'écran virtuel avec Pro Page sur un écran public de 1300x1800, une configuration très pratique et rapide pour la mise en page).

Autre chose : RetinaEmu, le programme qui active la carte sous le Workbench, marche en multitâche. Donc tous les programmes qui bloquent le multitâche ne peuvent pas bénéficier des modes graphiques de la Retina. En revanche, les programmes "propres" comme par exemple Publishing Partner Master, passent sans problèmes. Nous avons eu quelques problèmes de compatibilité. Vista Pro 3.0, par exemple, ne fonctionne pas sur la Retina.

Conclusion

A première vue, la carte Retina semble être l'une des meilleures cartes graphiques au niveau du rapport qualité-prix.

J'ai aimé :
  • Le nombre important de modes d'affichage.
  • La rapidité de la carte (60 MHz).
  • La possibilité de l'utiliser avec des logiciels comme ADPro, etc.
  • Le rapport qualité-prix.
J'ai regretté :
  • L'impossibilité d'afficher plusieurs écrans à la fois.
  • L'impossibilité de tirer un écran Intuition.
  • La non-transparence de la carte par rapport aux programmes qui ne gèrent pas le multitâche.
Nom : Retina.
Constructeur : MacroSystem.
Genre : carte graphique.
Date : 1992.
Prix : 3490 FF (1 Mo), 4790 FF (4 Mo).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]